يومية الجزائر
Édition du
28 March 2020

FACE AU VIRUS DU CORONA ET AU VIRUS DU POUVOIR : RESTONS UNIS !

Abbes Hamadene

Le monde entier traverse une crise sanitaire pleine de périls, la confusion et l’incertitude sont profondes. L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), comme la plupart des gouvernements ont adopté des mesures préventives : fermeture totale ou partielle des frontières, confinement, fermetures des établissements publics, annulation de festivités culturelles et interdictions de toutes formes de rassemblement.
C’est ce dernier point qui concerne directement le Hirak et qui suscite débats et questionnements entre ceux qui préconisent le maintien des marches et ceux qui demandent leur suspension provisoire. Quoi de plus normal que de donner son avis sur cette question épineuse.
Cependant en menant ce débat, chacun d’entre nous doit garder son calme et éviter de nous calomnier les uns les autres, ce n’est pas le moment de succomber AU POISON DE LA DIVISION ! Ne nous éloignons pas les uns des autres parce que nous ne pensons pas la même chose face à cette situation inédite. Nul n’a le droit de fouler au pied les graines de la fraternité et de l’union semées par le Hirak depuis plus d’un an.
Comme à son accoutumée, le pouvoir cherche à tourner cette situation à son profit, alors qu’il porte et portera la responsabilité de tout ce que risque d’engendrer cette pandémie mondiale en termes de victimes. Les mesures qu’il a prises sont inconséquentes, incohérentes, malavisées et aggravent le déficit chronique en termes d’infrastructures hospitalières et matériel médical adapté.
Rien qu’avec l’argent dépensé pour soigner leur Président Bouteflika depuis le 4ème mandat, on aurait pu construire plusieurs hôpitaux et établissements sanitaires avec des équipements ultramodernes.
Certes, face à cette situation le pouvoir comme à son habitude montre une indifférence sournoise, voire criminelle vis-à-vis de la population algérienne, mais c’est notre devoir à chacune et chacun d’entre nous de ne pas sous-estimer les risques encourus par les Algériens en cas de flambée du virus, notamment les personnes les plus fragiles, c’est-à-dire nos parents, grands-parents et les personnes soufrant de certaines maladies.
Les pays les mieux dotés en infrastructures hospitalières avec des équipements nécessaires pour affronter une telle pandémie (matériel pour assistance ventilatoire, soins intensifs…) craignent une propagation trop importante de ce virus. Ces pays ont une connaissance précise des dispositions indispensables à prendre pour éviter une flambée de la maladie. Tous préconisent l’interdiction des rassemblements ! Il nous appartient de les prendre au sérieux avec sagesse et responsabilité et sans tomber dans la panique et la psychose. La plupart des personnes atteintes par ce virus guérissent, le problème concerne les cas compliqués qui nécessitent des soins intensifs et particuliers.
Notre pays n’a pas les moyens de prendre en charge un grand nombre de malades avec de grandes complications liées au virus. Le pouvoir mafieux a détourné des centaines de milliards de dollars privant le peuple du droit à la santé qui est l’un des droits les plus fondamentaux de l’être humain.
Que ces messieurs du pouvoir mafieux sachent que le divorce entre eux et le peuple est irréversible. Pour le peuple, les dégâts commis par le pouvoir mafieux sont pires que tous les virus réunis.
Le Hirak s’est assigné un objectif suprême : la deuxième indépendance du pays. Rien ne pourra le dévier de cet objectif !
MON CŒUR D’ALGERIEN NE SUPPORTE PAS QU’ARRIVE MALHEUR A MON PEUPLE.
Le Hirak doit continuer, mais sous d’autres formes que les marches et rassemblements en attendant que l’orage passe. De nombreuses propositions intéressantes ont été avancées (Tapage avec ElMahraz, villes mortes, banderoles sur les fenêtres…). Je suis persuadé que le peuple qui a montré tant de bravoure, d’inventivité et de capacité à l’auto-organisation trouvera les moyens d’expression les plus adéquats.
N’ayons pas peur ! Le Hirak a atteint un degré de maturité qui lui permet de s’adapter à cette situation inédite.
Seul le peuple a le souci de l’Algérie ! C’est à lui d’en prendre soin.
Le Hirak vaincra.


Nombre de lectures : 1908
Pas de commentaires

Laisser un commentaire

*

*

Lire aussi