HIRAK VERSUS 3ISSABA VIRUS

0
1428

      Abdellah CHEBBAH                                           Mars, 2020.

En ces moments difficiles de pandémie planétaire, la lucidité et la raison doivent prévaloir. Il s’agit de survie. Nul ne sera épargné par le virus Covid-19 si des dispositions sanitaires, organisationnelles et logistiques ne sont pas prises en considération.

Pris au dépourvu, le Hirak doit cesser toutes manifestations de foules pour limiter la contamination et la propagation de ce virus. Que les esprits clairvoyants acheminent ce mot d’ordre. Ne mettons pas de l’avant nos exigences politiques au détriment de la vie de notre peuple. 

Compter sur une aide totale et complète de nos dirigeants c’est se leurrer. Leur curriculum vitae est entaché de faussetés, de mensonges et de fourberies. Même dans les moments de crise, ils n’ont eu d’empathie envers le peuple.

Ce peuple doit commencer à se prendre en charge et à compter sur ces nombreuses compétences. Les jeunes en particulier assez nombreux, dans leurs circonscriptions, leurs quartiers, leurs communes, de par leur vitalité et leurs aptitudes physiques, doivent se mettre à la disposition des personnes en difficultés, les plus vieux et les plus jeunes en particulier. L’entre aide et le bénévolat que peut apporter cette jeunesse sublime, est plus que nécessaire. Ils sont vitaux.

Le confinement chez soi et les précautions sanitaires sont primordiaux. Ce virus ne pourra être combattu que par la lucidité, la clairvoyance et le calme de la population. Il n’y a pas lieu de s’affoler. Respectons les protocoles.

Nos dirigeants illégitimes n’ont ni les compétences, ni les connaissances, ni des visions lointaines et ni la volonté pour venir à bout de ce fléau. Au moment où ce virus frappe de plein fouet, ils s’adonnent encore à leur jeu malsain de tabasser, d’emprisonner des gens, de les condamner arbitrairement et de les enfermer. Leur cible c’est le peuple et non le virus.

Nos hôpitaux, nos cliniques, nos dispensaires sont dans un état de délabrement. Il ne reste que les murs. Pendant qu’eux se font soignés ailleurs avec l’argent du peuple, le peuple doit se débattre tout seul devant cette ‘’Mossiba’’. Cette fois-ci, ils sont comme tout le monde, égaux devant la mort.

L’arrêt des marches du vendredi et du mardi doivent être suspendues jusqu’à nouvelle ordre. Cette décision paraît la plus sage et la plus responsable. Elles reprendront de plus belles lorsque la population Algérienne sera à l’abri de ce virus puisque la rue et l’espace public appartiennent désormais à ce peuple. Le hirak sera encore une fois en position de force.

Les réseaux sociaux continueront à dévoiler et à dénoncer les turpitudes, les mensonges et les faiblesses du pouvoir en place. Les drapeaux doivent être hissés sur tous les balcons et les terrasses des habitations. Des ‘’anachides’’ et des psaumes religieux doivent retentir partout en Algérie. La dynamique doit continuer sous d’autres formes.

Restons vigilants et ne perdons pas espoir. A tout problème, il y a une solution.

                                   Qu’Allah préserve notre pays et notre peuple.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici