Le Hirak prendra ses responsabilités historiques

6
2253
Bachir Dahak


Depuis quelques jours la rumeur enfle à propos d’une altercation musclée et surtout armée entre les partisans du Général Wassini Bouazza destitué et promis à l’embastillement et ceux du Général Abdelghani Rachedi qui l’a remplacé avec un cérémonial inhabituel et inédit.
Quelle lecture peut-on faire de cet embrasement au sommet de la hiérarchie du vrai pouvoir en Algérie ?
Quand ta part de gâteau se rétrécit inexorablement, que ton pétrole est à moins de 20 $ et que tes réserves stratégiques fondent comme neige au soleil.
Quand tu sais qu’à brève échéance tu ne pourras peut-être pas payer les salaires des milliers de policiers, gendarmes ou militaires que tu as éreintés pendant toute la durée du hirak.
Quand tu ne sais pas où peut te mener cette crise sanitaire imprévue et déstabilisatrice qui n’épargne pas tes propres généraux à l’image de celui qui a été jeté comme un malpropre à Genève.
Quand tu sais que la crise sanitaire mondiale a fini par refermer sur toi toutes les places du monde, du moins celles où tu as toujours souhaité te rendre et parfois celles où tu as déjà installé ta marmaille et tes épouses.
Quand tu te rends compte que tu n’es entouré que de voleurs et d’incompétents et parfois les deux à la fois, c’est à dire que tu n’as plus aucune ressource humaine capable de t’offrir un plan de sortie de crise.
Quand tu découvres que tu as anémié la force diplomatique de ton pays en nommant de véritables brigands dans la majeure partie de tes ambassades et consulats parce que ton seul souci était d’équilibrer les clans qui composent ton système de gouvernance.
Quand tu découvres que tu as laminé ta justice, embrigadé tes magistrats, fomenté de véritables complots judiciaires, multiplié les actes extra-judiciaires en faisant passer tes victimes par la mythique caserne Antar comme, sous d’autres cieux, on les oubliait à Tazmamart.
Quand tu te rends compte que l’acharnement à briser le hirak, à le stigmatiser au lieu de l’écouter, à juger et emprisonner ses icônes t’a mené vers une impasse sordide avec pour seule trouvaille l’intronisation d’un ancien Chef de Daira incapable à tous points de vue de remplir le dixième de la fonction présidentielle, incapable surtout d’expliquer aux journalistes le pourquoi de telle ou telle incarcération, incapable d’énoncer ne serait-ce que l’embryon d’un programme économique cohérent.
Quand tu te rends compte que malgré tout le charivari des interpellations des uns et des autres, tu as oublié d’incriminer et de poursuivre celui par qui tout le scandale de la corruption a été rendu possible, celui que ton état-major d’octogénaires voulait encore nous infliger pour un cinquième voyage vers l’abime et le déshonneur.
Quand tu te rends compte, les bras ballants, que dans cette armée moderne, désormais composée de brillants universitaires, il n’y a pas eu parmi eux de sursaut d’honneur ou d’orgueil pour mettre le holà à ces officiers bedonnants qui ont protégé , par leur silence, toute la camarilla des généraux importateurs, entrepreneurs immobiliers, revendeurs ou bradeurs des biens publics , parrains d’une mafia en cours de constitution ou encore prédateurs des réserves foncières.
Quand tu découvres que ton champ audiovisuel se résume en un ramassis d’hommes de main et de malfrats à qui tu as ouvert les lignes de nos banques publiques pour nous insulter à longueur d’émissions et que tu as instruit pour qu’aucune image de la colère du peuple ne vienne déranger tes siestes ou celles de toutes ces coiffeuses que tu as installées au Parlement.
Quand tu te rends compte que ton peuple ne comprend pas et surtout n’accepte pas que le pays d’Amirouche et de Ben Mhidi subisse quelque influence des Emirats Arabes Unis alors que tu y as multiplié les allégeances coupables pour y faire atterrir probablement toutes les commissions et rétro-commissions pour lesquelles certains pays européens sont devenus plus regardants.
Face à un bilan non exhaustif et aussi détestable il y a deux scénari possibles. :
Faire son mea-culpa et reconnaitre toutes ses tares, ses négligences criminelles et ses alliances antipatriotiques , libérer immédiatement tous les détenus d’opinion sans limite, promettre le retour définitif et irréversible vers un régime politique civil avec des élections honnêtes post-coronavirus, redonner à la justice toute sa symbolique afin qu’elle expurge d’elle-même tous ses bourreaux et ses tuteurs putatifs, reparler au peuple dans ses langues pour résorber peu à peu l’océan de méfiance qui le sépare de ses gouvernants.

Si ce scénario advenait, l’Algérie retrouvera peu à peu les hommes et les femmes idoines pour se reconstruire ou se défendre à l’image de tous nos médecins ou infirmiers, pourtant meurtris d’humiliations et de privations, qui relèvent le défi de la crise sanitaire actuelle.
L’autre scénario redoutable serait l’enfermement dans un despotisme suicidaire pouvant conduire le pays vers le schéma de l’ingouvernabilité.
C’est assurément un choix historique car si rien ne découle de ces affrontements au sommet de la pyramide, c’est la prochaine vague du hirak qui prendra en main le destin du pays trop longtemps exposé aux vents mauvais.

6 Commentaires

  1. Mais, c’est aux enfants de l’institution militaire de monter au créneau. C’est à cette jeune génération de diplômés des grandes écoles militaires, à ses officiers et sous-officier qui calepin à la main accepter de se faire filmer quand des généraux séniles et analphabètes leur tienne des discours à dormir debout. Où sont les serments que vous avez fait pour servir le pays? et le défendre en cas de danger ou d’invasion?

    Où sont tous ces généraux, colonels, officier et sous-officier? qui assistent passivement comme des spectateurs pour ne pas dire comme des badots. Comme si l’avenir de ce pays ne les concerne pas. Comme s’ils ne sont pas au courant de la gravité de la situation et de l’urgence d’intervenir. Comme s’ils n’ont pas entendu l’appel du peuple par le biais du Hirak depuis plus d’une année et le cris de tous ces détenus de leurs enfants et de leurs familles.

    Comme Si ces généraux, colonels, officiers et sous-officiers ne savent pas qu’ils sont devenus les vrais dindons de la farce et qu’ils font partis d’une institution que l’étranger tourne en dérision en étalant leurs chamailleries et disputes au sommet..

    Le peuple a fait son devoir en prenant ses responsabilités et il continuera de le faire. Certes, en trêve vu la conjoncture mais il n’a jamais baisser les bras comme le font hélas le reste des généraux, colonels officiers et sous officiers qui se conduisent comme de simple fonctionnaire qui attendent la paie de fin du mois. viraw ou pas encore, le reste ne les intéresse pas…

    Il est temps de prendre vos responsabilités oui je m’adresse à vous le reste de nos généraux. Vous ne faîtes pas parti des décideurs, ni de l’état-major ou des chefs de régions militaires …Mais vous êtes plus de 400 généraux?? Une armée de généraux qui ne peuvent pas inverser la situation dans le bon sens? Qu’allez vous faire devant une vrai invasion? Si vous ne faite rien devant ce mal plus grave qui ronge l’institution de l’intérieur ? Ya t il des hommes parmi vous qui ont peur pour le pays? Mais alors pourquoi ils ne font rien ? êtes vous tous aveugles, sourds et muets ?..

    l’heure est plus que grave Prenez vos responsabilités , debarassez vous et débarrasser nous du mal. Sauver l’institution qui vous a vu et fait grandir. ,c’est notre seul rempart en tant que peuple , pour notre défence et notre existence futur.

    Une institution qu’un groupe de généraux irresponsables ceux du gang ont ridiculisé et affaibli … Avec leurs services secrets qui pourchassent de simples citoyens au lieu de s’attaquer au vrais ennemis de la nation au sein même de l’Institution .

    Ce peuple n’abdiqueras pas et il n’abondonneras jamais son institution militaire fait par les enfants du peuple pris en otage par un gang qu’il faut demanteler durant cette pandémie .

    Le confinement est une occasion pour les vrais patriotes au sein de l’institution et parmi le peuple pour faire un vrai ménage.

    Malgré la chute de Wassini et Zeghmati les mêmes pratiques se poursuivent révéllant par là que le système n’est pas encore démanteler. Pourquoi ? Car on remplace un général du gang par un autre du gang …Il faut se débarrasser des généraux du gang comme première étape si on veut vraiment sauver le pays.

    On ne demande pas le retour de l’équipe de Tewfiq ni de Chafiq…Mais simplement un nouveau sang qui se traduiras sur le terrain par la libération de tous ces otages incarcerer arbitrairement et la poursuite des vrais ennemis de la nation les « généraux du gang » les Tewfiq, Nezzar, Tartag, Bleqsir, Chentouf, Sowab, Ghris Qaydi…

  2. Bonjour Monsieur @Dria, il me semble que le ministre de la justice Zeghmati, celui qui a le tampon islamique sur le front, n’a pas encore été démanteler sauf si vous avez des informations ! C’est un renard serpillière du pouvoir, un rusé toujours intéressé qui aime servir ses maîtres.Je serai encore plus heureux de le voir en prison, plus heureux encore que quand j’avais appris l’arrestation de Ouyahia et Sellal.

    PS : pardon mais si je fait la remarque sur le tampon islamique (tabaâ, zebida) c’est que depuis toujours je ne fais jamais confiance à ceux qui ont cette marque ! Je sais qu’il doit y en avoir qui la porte par foi sincère, c’est possible, mais c’est ainsi je reste sur mon jugement même si il est subjectif.

    • Bonjour Monsieur@Bettache
      Je serais plus heureux que vous de voir incarcerer tous ces faussaires, extrapolant aux Mokris et Aboudjerra …Cependant votre jugement et non pas subjectif mais plutôt un peu subversif, car ce terme d’islamiste est ancrer dans votre discours vous en faite une fixation à la Zemmour. Mais, pardi, comme si ses énergumènes représentent l’islam? a l’instar de tous ces juges qui commence tous leurs séances par un بسم الله des plus pieux …Vous ne vous êtes jamais rendu compte de la croix de Jean Marie le Pen, alors de grâce essayer d’être un bon laïc avec tout le monde. Usons de ce néologisme tel que « gangistes » ça leur iras beaucoup mieux que islamistes, le terme d’islamiste que la crise du Covid a pourtant fait oublier depuis quelques temps pour vu que ça dure …
      Espérons que le gang finira d’ici la fin du confinement et qu’il enmporteras avec lui son lot d’opportunites et serviteurs de tout bords toutes obédience confondus. Amen. bien a vous .

      • Cher compatriote Dria vous vous trompez en me comparant à Zemmour !

        Moi je ne suis pas contre l’islam ou contre l’islamité (comme Zemmour l’est) mais contre l’islamisme c’est à dire contre l’utilisation de l’islam à des fins politiques qui débouche sur le fondamentalisme religieux nécessairement car ses adeptes voudront l’imposer uniformément à toute la société algérienne en cas de victoire électorale majoritaire ! Je suis aussi, comme pour l’islamisme, contre le berbérisme (et non contre Tamazigh ou l’amazighité), c’est à dire comme doctrine politique qu’on voudrait imposer au pays en cas de victoire électorale majoritaire!

        Donc, s’il vous plait si vous avez bien lu mes posts précédents il y a toujours cette idée en filigrane dans mon texte. Je suis même d’ailleurs non seulement contre l’islamisme et le berbérisme, mais aussi contre l’arabisme (ou le pan arabisme) comme doctrine politique.

        Non Monsieur je ne suis pas Zemmour, moi je suis pour l’ALGÉRIANISME, la nation algérienne qui respecte ses minorités comme toutes ses diversités culturelles, linguistiques et cultuelles ! La NATION algérienne est donc à construire sans hégémonisme quel qu’il soit ! Il faut donc rester sur l’essentiel : république démocratique ALGERIENNE libre et sociale, Etat de droit, libertés individuelles et collectives, justice indépendante, Etat civil et non militaire ! Les slogans globalisants et sans respects des nuances comme du type « Algérie arabe » ou « Algérie arabo-musulmane » ou « Algérie berbère » doivent être bannis, chaque fois qu’ils se voudront exclusivistes !

        Ok mon frère, j’espère qu’on s’est compris et ce n’est parce que je suis contre l’islamisme ou contre la théocratie en tant que doctrine politique que je suis sioniste ou raciste ou sectaire.. comme un certain Zemmour ! Mes respects et bon courage et vive la NATION ALGÉRIENNE, l’ALGÉRIE ALGÉRIENNE.

  3. Bouteflika et les clans avec qui il a fait des compromis pour gerer le pays comme ils veulent ont eu presque deux decennies de prosperité ou l argent et meme les liqueurs coulait a flot ici et meme ailleurs ! durant cette epoque et grace a allah ils se sont tous decouverts et toute la societe a su qui est le plus grand ennemi du pays et qui sont ces hommes et femmes qui ne juraient que pars les symboles de la nation et de l histoire du pays…ils se sont deshabillés tous en on les voit desormais dans toutes leurs horreurs…il leur faut des arguments en beton pour que la societe puisse croire en eux….le hirak aussi est un don d allah ne dit ont pas qu a quelques chose malheur est bon! le hirak et l avenement du corona sont et demeurent des preuves irrefutables que ce systeme n a pas de solution pour apporter quoi que ce soit au pays il n a appris qu a depenser et l argent manque….donc ils certainement s entretuer si jamais des reactions salvatrices ne viendraient pas des forces vives de la nation! elles existent et il viendra surement le moment pour que de jeunes strateges puissent forcer les projections macabres de cette caste bedonnante qui a tente de vendre le pays a de minuscules pays comme les emirates….il y a des raisons de croire que c est la fin d une dynastie qui s approche et a 20 dollars le barils ….ils ne sauront quoi faire….en 94 ILS ONT FAILLI FUIR TOUS….CETTE FOIS CI C EST PLUS FORT CAR LE MUR DE LA PEUR A PRATIQUEMENT DISPARU…..

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici