LA POLICE POLITIQUE : RÉSURRECTION DU TOUFIKISME

4
1167

Abbes Hamadene

Avec le retour en activité de certains proches de Toufik, on assiste depuis plusieurs semaines à la réactivation des anciennes méthodes de manipulation dans le but d’enregimenter et de contrôler l’opinion des citoyens.

LA DIVERSION : UNE TECHNIQUE PRIMORDIALE DE LA MANIPULATION
La diversion est une technique de manipulation qui repose sur un flux continu d’informations inutiles et absurdes (Chema VS Covid19, distribution d’exemplaires de Coran aux médecins…). La diversion vise à éloigner l’attention du peuple des vraies questions.
Il faut distraire le citoyen, occuper son esprit en permanence et l’empêcher de penser et de réfléchir.

RÉDUIRE LA VIE POLITIQUE À UN SPECTACLE

Depuis l’indépendance, la vie politique est marquée par une sécheresse démocratique et d’exclusion totale du peuple du processus politique.
Pour combler ce vide sidéral, à travers la police politique, il cherche à réduire la vie politique à un interminable spectacle digne de la Comedia dell’arte. La police politique écrit le scénario, distribue les rôles, choisit les acteurs (Ministres, Walis, pseudo-intellectuels, pseudo-journallistes…).

LA DIABOLISATION DE LA RÉGION KABYLIE

La police politique utilise les méthodes les plus funestes pour isoler la Kabylie en la diabolisant. Pour atteindre cet objectif, il a mobilisé une armée de Dhoubabs, de journalistes mercenaires, de chefaillons de partis… Aucun de ces aboyeurs haineux et racistes n’a été inquiété par la justice aux ordres. Pendant que des militants et citoyens les plus sincères sont condamnés à la prison pour atteinte à l’unité nationale.

DÉBAT OU GUERRE DE TRANCHÉES ?
Il y a deux sortes de débat, ceux qui mènent à des impasses et favorisent la continuité du système et ceux qui cherchent à explorer de nouvelles pistes pour construire une Algérie libre, démocratique et sociale.
La police politique attise les contradictions et les divergences politiques qui traversent la société et les oriente vers des voies sans issues. Les termes de ces débats ne tiennent évidemment pas compte des évolutions sociopolitiques qui ont traversé notre pays ces 20 dernières années.
Il va sans dire que le débat peut revenir sur telle ou telle période douleureuse de notre histoire collective, non pas pour s’y enfermer, mais pour en tirer les leçons.
Il faut le dire et le répéter, c’est la gestion autoritariste et brutale du pouvoir qui a fait le lit des intégrismes et des extrémismes de toutes sortes.
Il y a un débat primordial, c’est celui qui doit porter sur la définition des principes démocratiques sur lesquels doit se fonder la cohabitation des pluralismes politiques, culturels et linguistiques qui traversent la société algérienne.
Toutes les expériences de transition de la dictature à la démocratie sont passées par cette phase cruciale.
Le débat doit veiller également à préserver les avancées historiques obtenus par le Hirak (chute du mur de la peur, naissance d’identités collectives, réhabilitation de figures historiques bannis par le pouvoir…).
Dans cette période de turbulences que traverse le Hirak, le débat doit être apaisé et obéir aux principes de la tolérance et du respect de l’autre. Les insultes, les invectives, les intimidations, les tropes communicationnels doivent céder la place aux arguments, à la tolérance et au respect de l’autre.
Dans ces conditions, le débat ne peut être que vertueux, parce qu’il va familiariser les Algériens au débat contradictoire, à la normalité des divergences politiques propres à toutes les sociétés. Cela s’appelle l’acquisition de la culture démocratique. Les manifestations populaires durant plus d’un an ont montré des signes encourageants dans ce sens, comme peut l’attester le niveau civisme et de maturité qui lui ont attiré l’admiration du monde entier.
Restons optimistes, mais toujours vigilants.
Face à la faillite du pouvoir sur tous les plans, nous sommes condamnés à réussir.

4 Commentaires

  1. Yès,qui ne se souvient pas de ces scènes médiatiques qui frôlent l’indécence et puent la manipulation des srabess,de candidats(extra-terrestres)à la « candidature présidentielle »juste avant le Hirak.
    Des scènes véhiculées par des chaines tv propagandistes d’un régime aux abois et de bandes mafieuses rivales!
    Rien n’a changé à part le décor.

  2. La democratisation de la societe est un processus tres complexe qui commence comme c est le cas par la revendication massive pour un nouvel ordre politique economique et social! il ne suffit pas de changer les hommes a la tete du pays c est beaucoups plus important que ca ! le regime a reussi au fil de son regne a mettre en place toute une organisation qui a reussi a semer de nombreux reflexes dans le fonctionnement du pays et notamment d etre un rempart contre toutes idees de changement! nonobstant la plethore de cadre superieurs detachés un peu partout dans des postes flous et neanmoins important commes ambassadeurs secretaire general ugta … ici nous citons hadjar ou habib chawki ils sont tres nombreux des gens comme ca surtout dans leurs influences a l unpa a l ugta et autres organisations de masses ….l argent c est le nerf de la guerre l espoir c est de couper le beurre a ces gens la…meme le fln et le rnd ne sont pas des structures innocentes….ce sont des sentinelles qui veilles a maintenir les archaismes a leurs niveaux maitrisables…

  3. URGENT

    Un coup d’État en cours en Algérie

    Le début … avec …………

    L’Assassinat de GAID Salah,

    Les prémices……………

    Libération de Rebrab, et des oligarques, la libération des éléments corrompus du DRS, la libération des militaires corrompus.

    Objectif

    la déstabilisation de l’Algérie,

    Qui est derrière ce coup d’État évidement FAFA…………………

    Les services de renseignement français, leur relais en Algérie et en Europe.

    Les détails ……………………..

    https://www.youtube.com/watch?v=08Kpe2rcbD0

  4. Tant que Fafa ne capitule pas ( les partisans de l’Algérie Française ), l’Algérie Algérienne n’aura pas la paix.

    Souvenez-voua de l’espoir qui a eu les Algériens après les résultats du référendum du 03 juillet 1962,

    Comment De gaule a négocier à Evian après avoir détourné avec les marocains ( Les chefs du FLN, Benbela, Ait ahmed, Khider, Boudiaf, Bitat )et comment il a noyauté l’ALN

    https://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9tournement_de_l%27avion_du_FLN

    Et comment les Français ont infiltré l’ALN et aider le groupe de Ghardimaou a prendre le pouvoir pour décapiter le FLN des nationalistes pures et dures de ces hommes politiques.

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Clan_d%27Oujda

    Souvenez-vous de l’espoir qui avaient les Algériens avec l’arrivée de Boudiaf au pouvoir,

    Qui est été pour l’élimination de ce nationaliste sincère et honnête, celui qui a échappé aux parachutistes français, à l’OAS, à l’armée des frontières, à Benbela, à Boumedienne, pour tomber sous les balles des défendeurs des intérêts Français en Algérie pour faire barrage aux islamistes et aux nationalistes qu’ils soient des individus ou des organisations , en directe sur la TV nationale et devant les millions de téléspectateurs Algériens .

    https://www.cairn.info/francalgerie-crimes-et-mensonges-d-etats–9782707147479-page-281.htm#

    L’espoir de la paix a disparu pour plonger l’Algérie dans une guerre de 10 ans, 250 000 morts, 20 000 de disparus, 2 000 000 de déplacer, avec les conséquences économiques et sociales et politiques.

    Pour comprendre

    https://www.youtube.com/watch?v=apxD9Rrbi7A

    https://www.youtube.com/watch?v=6ZM0wORyHho

    L’enjeu

    https://www.youtube.com/watch?v=fKyA-snMrcI

    Toujours d’actualité avec plus de détails…………..

    https://www.youtube.com/watch?v=R3VZKqCEi_w

    https://www.youtube.com/watch?v=V0FQGWDjPaU

    Malheureusement la résistance de 1930 doit continuer. …………………………………..

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici