LA DÉRISION, LE RIDICULE, LE BURLESQUE ET LA MÉDIOCRITÉ. QUATRE EN UN.

3
530

      Abdellah CHEBBAH                              Août, 2020

Il est parfois réconfortant et même soulageant de rire des ses malheurs.

Dans mon adorable pays, on rit et on pleure de tout en même temps. L’Algérien de nature se réjouit parfois de l’outrance d’un événement.

Nous assistons en ce moment à une situation rocambolesque, ridicule et burlesque.

D’un côté, une révolution menée par un peuple résolu, convaincu et décidé à arracher ses droits et libertés et de l’autre un pouvoir qui navigue à vue dans l’improvisation sans vision ni objectif sérieux qui répondent aux doléances du peuple.

Un théâtre à ciel ouvert se produit devant nos yeux avec comme intitulé la médiocrité et la crétinerie sous toutes leurs formes. 

Il y a plus de huit mois un président non élu, donc illégitime, est parachuté. Celui-ci s’est attelé rapidement à constituer un gouvernement.

Dans ce gouvernement de leurres se retrouvent d’anciens ministres, de nouveaux ministres qui attendaient au portillon et d’autres qui refusaient leur éjection, autrement dit, un personnel pour lesquel s’est révolté le peuple. 

La composition de ce gouvernement est d’une quarantaine de personnes toutes adoubées à un régime militaire dictatorial.

Ce gouvernement s’est affairé d’emblée à la pomme de terre, au lait et aux dattes. Soucis majeurs pour lesquels le peuple s’est soulevé.

Un président dont le premier souci est la pomme de terre, un ministre du commerce confronté aux problèmes de lait et de dattes à importer pour casser les prix locaux, un ministre de l’enseignement supérieur qui promet des logements et des hausses de salaire aux enseignants qui dit-il sont nuls, un ministre du tourisme qui se réjouit d’avoir des femmes comme pilotes à air Algérie, un ministre des affaires étranglées qui pense régler la situation en Libye, un ministre des start-up de 26 ans qui n’a aucune notion de ce qu’est l’entreprenariat, un ministre des moudjahidins qui n’existent plus, un ministre de l’industrie qui veut récupérer et nationaliser des usines de ses anciens chefs, un ministre de l’énergie qui veut enterrer l’Algérie par le gaz de schiste, un ministre de l’éducation qui veut changer tous les directeurs centraux, un ministre des incubateurs à poussins, un ministre de la justice téléphonique, un ministre des finances informelles, un ministre de la jeunesse de Harragas et des sports commerciaux et mafieux, un ministre de l’inculture qui ignore une identité qui fait partie du peuple, un ministre de l’habitat spéculatif, un ministre de la pêche aux requins, un ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du morcellement du territoire, un ministre de la santé agonisante, un ministre des ressources en eaux stagnantes et polluantes, un ministre chargé des petites et moyennes entreprises non rentables, un ministre des affaires religieuses pour des imams fonctionnaires politisés aux ordres, un ministre de l’environnement désertique, un ministre de l’agriculture pour planter des choux au Sahara, un ministre de la Communication. Wow! Un porte-parole du gouvernement, un ministre de la Poste, des Télécommunications, des Technologies et du Numérique 5G, un ministre de la Formation et de l’enseignement professionnels pour de futurs chômeurs, un ministre de la Solidarité nationale entre copains, un ministre des Travaux bibliques et des Transports d’écoliers, un ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale qui n’existent pas, un ministre des Relations avec le Parlement organique, un ministre délégué chargé des statistiques et des prévisions en mode linéaire.                                        

C’est un gouvernement de 39 personnes  qui va booster l’Algérie au premier rang des pays en voie de sous développement. Avec cette armada de sinistres, de sous sinistres et de secrétaires généraux, nous allons sûrement révolutionner l’Algérie.

Malheur à moi d’y croire.

Tous ces pensionnaires de la mangeoire et de l’abreuvoir vont exécuter 54 points de couture à défaut d’un véritable programme politique du roi Ubu qui ordonne à ses obligés, la diminution en moins de six mois de 50% des importations des produits alimentaires et l’intégration industrielle à moins de 70%. Les généraux derrière les rideaux se frottent les mains. Leurs 11 milliards sont garantis.

Huit mois plus tard, on a fait un pas. On a osé transformer la pomme de terre en purée et. et onn veut fabriquer du cosmétique aux Africaines et, et, et…..passons.

Bravo. Quel prodige! 

Les bases de vie d’un être humain se résument en cinq points essentiels : se nourrir,  s’abreuver, s’abriter, se soigner et s’éduquer. Si l’Algérie avait misé, depuis 62, sur le développement de l’agriculture, de l’hydraulique, du bâtiment, de la santé et de l’éducation nous ne serions pas au point où nous en sommes. Cinq grands ministères aurait suffi à booster  notre pays sur une période de 20 ans. Tous les autres secteurs auraient été rattachés, plus tard, à ses ministères. Malheureusement nos dirigeants sans vision lointaine ou plutôt trop lointaine, ni leadership, ni compétences, ni empathie pour leur peuple n’ont développé qu’un seul secteur, celui du populisme et de la rapine et conséquemment par nécessité oblige pour le citoyen.

Nous nous réveillons, comme à l’accoutumée, de ce drame avec une illusion, celle de faire croire qu’on pourrait  changer les choses avec le même personnel politique, les mêmes réflexes, les mêmes mécanismes et les mêmes espoirs.  

Il serait naif de croire à un changement avec des procédés désuets, périmés et mensongers.

Je bois du café et le harak continue.

3 Commentaires

  1. Juste : c’est qui incroyable le Ministre des télécom parle des startup en direct dans le 20h? je ne sais pas comment il trouvé ce mot et qu’est ce qu’il va crée avec ca?! moi les start up je les connait dans le début des années90, tiens ca arrive que maintenant en algérie?! quand je vois les débats sur canal algérie consacré aux PMI PME START UP? incoyable! pauvre algérie….

  2. Déja la rentrée universitaire , la signature des enseignants se fera comme pour la.sortie à distance c’est-à-dire par signature électronique. Waoo et les cours et les examens se feront en ligne? Oui c’est faisable ! Mais pour cela, il nous faut une connection a « haut débit » si on veut que les étudiants profitent des cours sur ces « plantes formes » universitaires . Et si on doit utiliser des logiciels comme Zoom ou autres pour prodiguer le savoir il faut libérer l’INTERNET et augmenter son débit l’un des plus bas et plus cher au monde. LIBÉRER L’INTERNET pour le bien être des ÉTUDIANTS, des ENSEIGNANTS et de tous le PEUPLE …Or ça n’arrange pas le « gang des généraux » une fois de plus le règne de la médiocrité est confronté a la dure réalité du terrain
    Fini les Vacances , personnellement j’en ai profité à fond je me suis baigné alors que c’était sois disant interdit. Je me suis ballader dans les wilayas du centre alors qu’il y avait soit disant une interdiction de circuler , je me suis déplace en famille entre Alger Blida Boumerdes Tizi et Béjaïa sans aucune autorisation et en famille pour vous dire que c’etaient des décisions politiques plus que sanitairs et la plupart avait compris même les policiers et gendarmes censé veillé a l’application des ces mesures …Mon dernier séjour fut sur les hauteurs d’un des villages de Kabylie du côté de Beni-Ourtillane… ça vallait le détour

    Nous voilà donc prêt pour le RETOUR et la RENTRÉE SOCIALE, SCOLAIRE et UNIVERSITAIRE …Mais nous sommes surtout prêt pour la RENTRÉE et le RETOUR du HIRAK…seul mouvement capable de redonner l’envie de vivre dans notre beau pays et seul mouvement capable de nous offrir un vrai changement et une rupture avec ces pratiques dépassés … LIBÉRER L’INTERNET ET LIBÉRER LE PAYS. LIMITER LE DÉBIT NE LIMITERA EN RIEN LA VOLONTÉ DES ALGÉRIENS POUR LE CHANGEMENT INÉLUCTABLE…NOUS NE SOMMES PAS LA SYRIE NI LE YÉMEN ET ON NE VEUT PAS DEVENIR LES ÉMIRATS ARAB UNIS OU L’ÉGYPTE L. LE MALI VIENT DE DONNER L’EXEMPLE …PARTER AVANT QU IL NE SOIT TROP TARD ….

  3. Appel et proposition : Il faut commencer dès maintenant à saborder, boycotter, refuser, rejeter, et à la seconde même, le référendum du 1er novembre car c’est la Constitution de Tebboune et de la nouvelle 3hissaba 2.0 et non celle du peuple ! De nouveaux chouakeurs occupent la Casa d’El Mouradia et ses dépendances, c’est clair et net ! Franchement trop, c’est trop ! Un slogan spécial anti référendum doit surgir des futures marches ! Comment faire un référendum avec le même pouvoir intact dans sa mentalité et ses méthodes, avec la même administration aux ordres ??? Déjà Les islamistes comme le MSP de Mokri, Jil Jadid de Sofiane Djilali, l’islamiste Bengrina et son acolyte Abdelaziz Belaid et bientôt le FLN et le RND vont se joindre pour applaudir cette décision de Tebboune et de Chengriha ! Non seulement on va avoir sur le dos le pouvoir mais tous ses valets, le combat sera donc encore plus difficile, ya el khaoua ! Il faut une grande mobilisation et la constitution d’une vraie force d’opposition et de changement ! Cela va être dure, très dure.

    NB : à mon avis Il faudrait penser à la reprise des marches avec les consignes de distanciation nécessaires, mais aussi et c’est important, avec une « auto organisation virtuelle » pour coordonner les actions du Hirak sur le terrain. Son rôle est organisationnel sans plus. Proposition d’un support virtuel impersonnel sur Internet qui servira à éviter des décisions anarchiques locales qui peuvent disperser et affaiblir le Hirak. Son rôle sera juste d’organiser le Hirak sur le terrain pour être plus efficace, pour imaginer, pourquoi pas, d’autres formes de lutte contre le pouvoir. Une organisation virtuelle impersonnelle, un site virtuel créé à partir de l’étranger est indiqué pour éviter les arrestations et les emprisonnements. Il est nécessaire de le créer à partir d’un pays à l’étranger car si il est créé ici chez nous en Algérie, le DRS peut facilement le censurer. C’est une proposition, c’est la mienne aux autres de donner la leur. Mais un Hirak sans auto organisation et coordination devient plus vulnérable. C’est une guerre médiatique nationale et internationale qu’il faudra engager, notre seule arme avec les marches, mais toujours pour des actions pacifiques évidemment ! Aux autres de proposer des formes de luttes, c’est urgent !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici