JUSTICE À DEUX VITESSES

0
234

                                                              Abdellah CHEBBAH    Sept. 2020  

En Algérie, quand le téléphone sonne chez les juges, la condamnation est prononcée automatiquement, quelque soit les plaidoiries de la partie plaignante. Le simulacre dont participent ces juges, les procureurs et certains avocats n’est que diversion et poudre aux yeux.

Comment peut-on expliquer une condamnation de quatre ans de prison à un jeune que je nommerais Omar, qui aurait subtilisé un téléphone intelligent. Dans ce cas Tliba aurait volé deux, puisque la sentence prononcée à l’encontre de ce dernier est de huit ans. Idem pour Ould Abbés qui aurait volé quatre, puisque sa sentence est de quinze ans avec une année de sursis vu son âge.

Ces deux personnages à eux seuls ont détourné au fond de solidarité plus 2000 milliards de dinars de centimes sans les pourboires. En faisant la règle de trois cela représenteraient des centaines de conteneurs de téléphones. Leurs sentences devraient être la perpétuité.

Quand est-il des autres?

Les Ouyahia, les Sellal, les Benyounes. Les Sidi Saïd, les Bouchareb, les Saadani, les Haddad, les Kouninef, les …et les… qui ont dévalisé le trésor publique et tout le patrimoine immobilier de l’Algérie et qui ont des biens ailleurs à l’étranger, ont écopé de quinze, douze, dix, huit et quatre ans de prison, l’équivalent de quelques téléphones alors qu’ils sont passibles de la peine de mort.

Mais non me direz-vous. Il s’agit que de quelques conteneurs de portables, de quoi mettre un terme définitivement aux réseaux sociaux et à internet qui perturbent les juges.

Je suis curieux de savoir quelles seront les sentences pour Ould Kaddour et Khallil pour avoir subtilisé un nombre astronomique de téléphones?

Ce qui est ahurissant, c’est que ces peines sont prononcées pour toutes les marques de téléphones volés: I-phone, Samsung, Galaxie, LG…tous, sans distinction de qualité mais de prix uniquement.

Aberrant encore, pourquoi emprisonner un jeune adolescent qui aurait fraudé au bac à travers son téléphone acheté chez Omar? Sous d’autres cieux, on interdit au jeune de repasser le bac pendant deux ans, un examen à l’université, licence ou ingéniorat, pour deux ans aussi, une maîtrise pour cinq ans et un doctorat à vie où ne pourra plus se présenter à l’université. Mais pas la prison, voyons donc. Ce n’est vraiment pas un exemple à donner.

Que sera le sort des députés corrompus qui ont eu un siège à l’APN pour un conteneurs de téléphones uniquement pour lever les deux mains et les deux pieds pour avaliser des lois et une constitution pour l’importation de téléphones. Ceux-là aussi interceptent les appels.

Bien entendu, d’ici le premier novembre, ces peines seront réduites. Un peu plus tard, lorsque la constitution sera promulguée et qu’ils auraient trouvés des boucs émissaires, la grâce présidentielle acquittera tous les voleurs de téléphones sauf le premier qui a été l’initiateur de ce complot.

En attendant, gare à celui qui volerait un téléphone, il risque la prison ferme comme le petit Omar, victime d’une justice aveugle.

Je bois mon café matinal et le hirak continue.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici