DISCOURS BANAL ET NON AVENANT

0
396

    Abdellah CHEBBAH                                    Fév. 2021

Le discours qu’a adressé monsieur Tebboune à la nation Algérienne ne présage aucun changement radical au système de gouvernance du pays. Celui auquel aspire le peuple Algérien est beaucoup plus profond. Il ne s’agit pas de niveler par le bas mais par le haut en s’attaquant aux causes et non aux effets, si convictions réelles y sont.

Depuis l’indépendance, la valse des députés et des ministres au sein des gouvernements qui se sont succédés est devenue une soupape de sauvetage et d’apaisement pour les tenants du pouvoir. Aujourd’hui il ne s’agit plus de changer de fusibles mais de démanteler toute la station aux commandes. Nous sommes à l’ère des énergies renouvelables non fossiles et de la communication par satellites en temps réel. 

Par quel canal, lui sont parvenues les doléances du peuple?

Si changer une assemblée par une autre et quelques ministres par d’autres réglerait les problèmes de la nation, on l’aurait déjà constaté il y a bien des années. Or, rien ne change puisque le système de gouvernance est basé sur la servitude et la soumission aux vrais tenants du pouvoir. Un coup de téléphone suffit à revenir à la ligne de départ.

Ce que monsieur Tebboune a annoncé n’est pas convaincant ni ne porte de solutions profondes aux Algériens. Que ce soit Hadj moussa ou Moussa Hadj c’est du pareil au même. Les Algériens veulent un changement de gouvernance radical qui soit basé sur une justice indépendante et des élections honnêtes et libres où l’armée sera partie garante et non prenante.

La libération des détenus politiques est légitime. Les dossiers étaient vides de contenus et de sens. Aucun reproche ne tient la route si ce n’est d’avoir manifesté son mécontentement et ses exigences humaines qui font références aux droits et aux libertés de la personne. Ces détenus se sont uniquement exprimés. Ils n’ont porté atteinte à aucune institution de l’état, ni à ses symboles, ni à ses constantes, et encore moins à l’ordre publique. Certains ont perdu la vie inutilement sans avoir commis aucun délit. Triste réalité.

Quant au volet économique et financier du pays, rien de nouveau qui assurerait un espoir. Les banques et les postes sont en manque de liquidités et le pauvre citoyen se rabat sur l’ardoise de l’épicier.

Certes, ce discours a été perçu, tant bien que mal, comme un apaisement, mais le Hirak maintien son rendez-vous du 22 février 2021 pour aller au-delà des ‘’bonnes paroles’’  du premier magistrat du pays, qui n’auront aucune incidence sur le quotidien des Algériens. La recette restera la même. La reprise du hirak sera une révolution de plus, mais une bataille de moins.

La politique d’apaisement et de tranquillité que recherche le peuple est celle de l’esprit et de l’émotionnelle et non celle du ventre, On ne découvre pas le bonheur dans l’apaisement de son malheur. Le politique en Algérie est en crise. L’apaisement ne la réduit pas. Les jeunes paient la note de cette crise. C’est eux qui sont sans travail, sans logement, sans situation d’avenir. Et sans ces jeunes, qui représentent la force du pays, ne pensant qu’à fuir, le pays sombrera et emportera tout le monde.

Il aurait été plus convaincant et plus sérieux d’annoncer un chamboulement de l’institution militaire où l’âge de la retraite pour la majorité des hauts gradés à dépasser le seuil de l’entendement.

On ne gouverne pas un pays avec des octogénaires qui ont du mal à enfiler un pantalon, ni à retrousser les manches d’une chemise. La place est à des quadragénaires qui ont la force de l’âge et un esprit clairvoyant dans un corps sain. Le gros problème réside dans cet antagonisme qui persiste, engouffrant toute une société dans un siècle révolu, classé aux archives des monstruosités et des visions moyenâgeuses.

L’intuition, le fantasme, l’intelligence et la maturité des jeunes Algériens va au-delà des sentiments de vengeance ou de rancune. Elles reflètent uniquement, à travers le hirak, un amour sincère et expressif de la patrie qu’ils n’arrivent pas à obtenir des mains de ceux qui la malmène.  

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici