FACE À LA RÉPRESSION QUI N’ÉPARGNE PERSONNE, UNE SEULE RÉPONSE : UNE SOLIDARITÉ NON SÉLECTIVE.

1
127
Abbes Hamadene

La répression aveugle du pouvoir dictatorial n’épargne personne et frappe sans distinction. Les interpellations, les arrestations, les perquisitions, les accusations fallacieuses, la torture, les sévices dégradants sont le lot quotidien de citoyens pacifiques de toutes les catégories sociales, de tous les âges et de tous bords politiques. L’heure n’est plus aux luttes intestines et chamailleries stériles, nous devons exprimer nos différences en restant unis face à un pouvoir violent, brutal, incompétent, corrompu et défaillant sur tous les plans. L’heure est à la solidarité non sélective.

Lorsque des avocats déposent une plainte contre la nommée Naïma Salhi pour « Incitation à la haine raciale et appel au meurtre » visant les Kabyles : LA JUSTICE RESTE MUETTE.

Lorsque des étudiants et citoyens pacifiques dénoncent publiquement des actes de torture et des traitements cruels, inhumains et dégradants : LA JUSTICE RESTE MUETTE.

Lorsqu’un enfant de 15 ans dénonce des abus corporels subis lors de sa garde à vue dans un commissariat : LA JUSTICE RESTE MUETTE.

Lorsque des fils de ministres et autres responsables officiels sont soupçonnés d’être impliqués dans des affaires de trafic de drogue : LA JUSTICE RESTE MUETTE.

Lorsque les enfants du général Gaid Salah et autres responsables sont accusés de graves crimes économiques et autres abus : LA JUSTICE RESTE MUETTE.

Lorsqu’un larbin du pouvoir accuse Karim Tabbou de l’avoir conspué à la fin de la cérémonie d’enterrement du valeureux Ali Yahia : LA JUSTICE RÉAGIT AVEC UNE DOUTEUSE PROMPTITUDE.

Le pouvoir attise les divisions, il utilise la répression aveuglément pour frapper les esprits et pousser les citoyens à l’émeute et à la violence. La voie pacifique et l’union lui font mal. C’est cela qu’il cherche à déconstruire Si nous faisons preuve de sagesse et de sens des responsabilités devant l’histoire, nos divergences politiques et autres, ne nous empêcheront pas d’avancer ensemble pour dégager le système et construire un état civil, démocratique et social.

Solidarité totale avec Karim Tabbou.

Solidarité avec tous ceux qui s’expriment PACIFIQUEMENT, même lorsqu’on ne partage pas leurs opinions.

Vive la voie pacifique, unitaire et civilisée.

1 COMMENTAIRE

  1. À PARTAGER :

    Invitation aux Algériens de visualiser le film Gandhi :le HIRAK

    En second, voire le film de Pablo escobar : la ISSABA

    ——————————————————

    Djerad, Tebboune …s’ils ne sont pas capables d’assurer une qualité d’enseignement aux éleves et étudiants et un service de santé de qualité aux citoyens, avec un bon salaire et de bonnes conditions de travail…Alors ils doivent démissionner et laisser la place aux plus compétants…N’est ce pas la nouvelle Algérie démocratique de tebboune ??!!!

    ————————————————————
    greve…greve…jusqu’a greve generale pacifique…jusqu’à l’abdication de la issaba et se soumettre à la volonté du peuple.

    pacifique, ne pas provoquer la police, n’insulter pas….sauf les généraux et la issaba…ils se reconnaissent d’eux mémes.

    pacifique—pacifique

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici