Deux mots pour le jeune Said Chetouane

0
371
Semiane Sid Ahmed

 Que vous kidnappiez des militants, des politiques, des journalistes… en pleine rue pour les emmener dans vos sordides casernes, dans vos humides sous-sols de la terreur pour enfin les soumettre à la question, à la bouteille;

Que vous torturiez des jeunes dont le seul délit est d’avoir rêvé trop fort un autre destin, d’avoir rêvé trop fort un autre pays, une autre histoire…plus généreuse, plus humaine, écrite à plusieurs voix, plusieurs mains, écrite avec des mots et des encres plus justes que les vôtres ;

Que vous laissiez des hommes crever dans vos prisons comme des chiens qu’on laisse sur le bas-côté d’une ruelle déserte en pleine nuit ;

Que vous fassiez la courte-échelle à vos mensonges pour les aider à faire le mur de l’histoire pour fuir le plus loin possible les vérités du temps ;

Que vous condamniez avec cet acharnement haineux, et à de lourdes peines, prononcées avec la bave des revanchards, des jeunes gens, en violation de toutes les lois et de tous les codes d’honneurs et d’éthiques…

Tout cela est déjà une honte nationale inscrite sur les fronts dégarnis de vos défaites et des frontons maudits où seront inscrits tous vos arbitraires, toutes vos injustices, tous vos crimes, et vous en avez commis. Mais que vous vous acharniez, avec l’appareil répressif d’un état, de tout état, un immense état, pour séparer un enfant de 15 ans de sa mère, comme s’il était une menace pour la sécurité du pays, comme s’il était un dangereux criminel qu’il fallait absolument isoler de la société, dépasse tout entendement. C’est une indignité sans nom.

Et s’il y a une histoire pour mieux signifier vos insignifiances c’est bien cette histoire, celle de ce jeune garçon, Said Chetouane, suffisamment malmené par vos mépris. Cette histoire est inamissible. Scandaleuse. Inhumaine. Elle mérite toute notre attention. Elle n’est pas une histoire de plus à mettre dans le grand panier des injustices. C’est un scandale d’état de trop. Cet enfant doit retrouver sa mère. Parce que personne n’a le droit de séparer un enfant de sa mère. Personne. Surtout pas un état. C’est abject. C’est dégueulasse. Cette mère n’a commis aucun crime pour qu’elle soit séparée de son fils. Et son fils n’est coupable d’aucun délit pour l’éloigner d’elle.

Said Chetouane doit revenir chez lui. C’est tout.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici