Expéditive mesure d’expulsion par l’Espagne du lanceur d’alertes algérien M.Abdallah

2
985

La mise en application de la mesure d’expulsion vers l’Algérie du cyberactiviste Algérien Mohamed Abdallah le 20 août 2021 a suscité l’émoi sur la toile et le terrain. Des recours avaient pourtant été déposés pour éviter à ce lanceur d’alertes de subir, comme d’autres prisonniers politiques, la torture dans les geôles algériennes, voire la mort. Rien n’y a fait, l’Espagne l’a remis à l’Algérie.

Hier, 20 août 2021 dans l’après-midi, à la veille d’un weekend calme de la fin des vacances, le couperet est tombé,  par l’intermédiaire du ministre de l’Intérieur espagnol Rafael Pérez Ruiz. L’avocate espagnole de Mohamed Abdallah a reçu l’annonce que son client était en passe d’être extradé. Il faut dire que Mohamed Abdallah a tout de suite deviné les raisons pour lesquelles un test PCR lui avait été imposé ainsi qu’à ses 33 codétenus. Ils ont alors immédiatement débuté une grève de la faim, en signe de protestation. Dans la nuit, ils ont tous été transférés du centre de détention Zona franca à Barcelone vers la ville littorale d’Almeria, pour qu’ils embarquent en direction de Ghazaouet en Algérie.

Gendarme algérien, objecteur de conscience, lanceur d’alertes et militant pour un État civil et de Droit, Mohamed Abdallah était chargé de la prise de vue aérienne militaire aux frontières algéro-tunisiennes, quand il décide de dénoncer la corruption. Inquiété, il a dû s’exiler avec femme et enfant et demander l’asile politique à l’Espagne voilà bientôt trois ans. Mohamed Abdallah, un homme sobre, charismatique et au verbe fort en langue arabe est très suivi sur les réseaux sociaux. Plusieurs fois victime de censure sur la toile, il rebondit toujours avec une simplicité déconcertante, à l’instar de Amir DZ ou de Mohamed Larbi Zitout avec qui il entretient une amitié solidaire entre opposants politiques. Tous trois font d’ailleurs l’objet de mandats d’arrêt internationaux à l’initiative du Pouvoir algérien.

L’épouse de Mohamed Abdallah a vainement réclamé des nouvelles de son mari, préférant rester toute la journée devant le centre de détention barcelonais Zona franca. Saisie d’effroi puis en proie à une crise aiguë de désespoir, elle a fini par apprendre qu’il aura été, selon la terminologie juridique, expulsé plutôt qu’extradé, dans l’attente de voies de recours qui n’auront jamais été tentées, puisque Mohamed Abdallah aura été expulsé bien avant cela. Assia Guechoud, militante basée à Strasbourg et chargée de la coordination de l’action contre l’extradition de Mohamed Abdallah, a précisé que selon elle que c’est le ministère de l’Intérieur qui est à  l’origine de cette volonté d’expulsion au pas de charge.  «Il a fait fi, à la fois, du ministère de la Justice espagnole et de la Cour européenne des Droits de l’Homme à Strasbourg, qui a instamment réclamé un complément d’informations… ».

Choquée, la diaspora algérienne a tenu à exprimer son refus de cette décision inique, en organisant des sittings devant les différentes ambassades espagnoles à travers le monde, telles Bruxelles, New York, Londres etc.Demain 22 août 2O21, une marche partira à 13h place de la République vers la place de la Nation. L’émotion sera grande, car depuis quelques heures, on sait que le bateau transportant Mohamed Abdallah et ses codétenus est arrivé au port de Ghazaouet en Algérie, depuis lequel Mohamed Abdallah a été acheminé vers Alger.

Quand les forces de Frontex avaient intercepté Brahim Chamseddine Laalami dans les eaux territoriales espagnoles, pour ensuite le livrer à la junte d’Alger,  cela avait déjà constitué pour l’Espagne un précédent, sorte d’appel d’air terrible pour tous les pays d’Europe, où les mouvements de droite identitaires sont de plus en plus décomplexés. Ces derniers connaissant un succès politique grandissant, les expulsions et les extraditions pourraient se multiplier s’ils arrivaient au pouvoir.

Yasmina K. Bennini

2 Commentaires

  1. Franchement, ce que vient de faire l’Espagne est d’une gravité extrême. Expulser un homme vers un pays dictatorial, qui pratique la torture et qui est connu de par le monde d’être un pays détenu par une mafia sanguinaire, laisse le plus averti d’entre nous sans voix. Comment peut-on expulser un homme vers une mafia qui pratique la torture et les assassinats extra-judiciaires tout en le séparant de sa femme et de ses enfants ? Cet épisode fait passer définitivement Espagne à un statut de république bananière. Aujourd’hui le monde entier sait que l’Espagne est détenu par des voyous et cet épisode s’ajoute à celui de leur précèdent roi qui s’est réfugié aux émirats. Les espagnols et en particulier le ministre voyou qui a signé l’extradition de mohamed abdellah, que dieu le protège, pensent que cet épisode va se terminer dans quelques jours et personne n’en reparlera et que c’est une simple tempête qui va passer . Nous comprenons, exactement , la jouissance que sentent les espagnols en livrant un père de famille à la mort en échange de quelques engagement tenu par les généraux à leur égard, qu’ils pensent éternels. D’abord, il faut que les espagnols sachent qu’aussitôt un véritable président élu en Algérie et l’avènement de la démocratie, tous ces accords seront jetés vers la cuvette des toilettes et ça se fera publiquement. Apprenez à ne pas insulter l’avenir. D’autre part, il faut que les opposants se trouvant en Europe puissent en urgence se déplacer vers des pays sérieux comme l’Allemagne, les pays scandinaves ou la grande Bretagne. Même ceux qui sont en France doivent chercher les moyens de voir ailleurs. Même si la France est un pays de droit et j’exclus qu’elle puisse se comporter comme les voyous du gouvernement espagnols, mais l’histoire de France nous a montré qu’elle était le paradis des barbouzes et des opérations secrètes. L’exemple le plus emblématique est celui de Ali Mecili . Malgré son statut de français, épousant une française, avocat et père de famille, ceci n’a pas empêché que Pasqua puisse faciliter le boulot à Larbi Belkheir pour l’abattre. Donc, ceux qui sont dans des pays comme l’Espagne ou la France, à l’instar de amir dz,que dieu le protège, doivent immédiatement chercher des cieux plus cléments où on ne descend pas au niveaux des criminels d’Alger.

  2. On ne peut qu’étre solidaire avec le gendarme Mohammed Abdellah qui vaut par son courage et son engament tous les Généraux de l’ANP. Espérons qu’il y en aura d’autre de sa trompe le gouvernement espagnole payeras sa traitrise si la Diasporas arrive a médiatiser son cas.

    Avec ces évènements successifs le gang des généraux fait tous pour désorienter et disperser la solidarité nationale et l’élan de soutien des derniers jours. Certain Algérien découvre aujourd’hui le vrai visage de l’Espagne, l’Espagne où fut éliminé Khider, l’Espagne qui a depuis longtemps tisser des liens avec nos services secrets pour l’hébergement et le suivi combattants basques de l’ETA, ou les militants amazighs des iles canaries… L’Espagne qui n’a pas livrer le général Nezzar en fuite, ni son fils ni les autres généraux et hommes politiques algériens, les Chentouf, le fils d’Ouyahia …qui possèdent des biens mobilier et immobilier et continuent d’investir avec l’argent dilapidé en Algérie. Une bonne partie de l’Argent de Beleqsir et de son épouse la juge Boukhars qui vient de vendre récemment ses biens à Mostaganem et transférer l’argent en Espagne sans problème pour acheter un second hôtel.

    Non l’Espagne et la France ne sont pas des états voyous, en politique ce sont les intérêts de l’état et de la nation qui prime. Hélas, ce sont nos dirigeants ripoux et le gang des généraux et nos monarques qui sont de vrais voyous sous le contrôle des pays occidentaux.

    Cet épisode ne doit pas nous occulter sur ce qui se trame sur le dos des pays du Maghreb, plus exactement sur le dos des peuples maghrébins. Comment gober qu’un responsable marocain à l’ONU ose déclarer l’indépendance de la Kabylie ? Pourquoi ne pas le faire au RIF ? dire que Zafzafi le militant de la cause amazigh croupi dans les geôles marocaines ?
    On veut stigmatiser la région de la Kabylie et d’en faire une région séparatiste qui va prendre des armes, notre pouvoir prend le relais pour faire du MAK une organisation terroriste ? puis on incrimine le Maroc comme étant le soutien et pourvoyeur de cette organisation terroriste ? Et pour aboutir enfin à la rupture des relations diplomatiques (comme s’ils y ‘ en avaient avant). Vu de l’extérieur les observateurs mordront à l’Hameçon. Or, nous de l’intérieur, on voit clairement que c’est un plan machiavélique et une manipulation ordonner aux dirigeants de l’Algérie et du Maroc. Afin d’ aboutir à une issue Gagnant-Gagnant de tous les belligérant en aboutissant à la solution miracle la GUERRE entre l’Algérie et le Maroc sous l’ombre du conflit Polisario. Une guerre qui arrange les deux régimes en place ceux du Makhzen et ceux du gang des généraux pour se repositionner et surtout pour MATER L’EVEIL DES PEUPLES DU MAGHREB avec le Hirak en Algérie, et les antis monarchistes au Maroc.

    Une guerre qui sera soutenu indirectement par les occidentaux (la France et l’Espagne en premier, et les israéliens qui entre en jeu) qui font tous pour garder leur grenier au Maghreb, pour preuve les deux régimes assurent la protection et la continuité du gazoduc Maghreb Europe. Une guerre qui permettra aux deux régimes de se maintenir au pouvoir et de se régénérer et aux occidentaux de continuer à squatter et dilapider nos richesses et surtout d’étouffer le mouvement d’éveil et d’émancipation des peuple maghrébins qui veulent reprendre le contrôle de la situation.

    Est-ce que par notre pacifisme, on arrivera à déjouer ces plans diaboliques? Est qu’on doit agir concrètement sur le terrain ou de continuer à jouer aux spectateurs alors qu’il s’agit de notre avenir et de celui de nos enfants.

    Une guerre civile en Kabylie n’a pas fonctionné, ce qui aurait accélérer l’aboutissement de leur dessin. Pour plus de précision, le défunt Djamel Bensmail رحمة الله عليه و على ابيه ne fut pas choisi parce qu’il était un Hirakiste seulement mais il fut choisi aussi pour son nom de famille qui portait toute une symbolique pour créer un embrasement de la région, il s’appeler BENSMAIL, le fils d’ISMAIL le premier arabe issu de la tribu des Djorham, ne me dite pas que c’est fortuit. Un arabe, un pur arabe par le nom qu’on sacrifie en Kabylie, il n’y a que juifs de nos Mokhabarat irhabiya ou de vrais juifs qui pointent sur nos frontières qui peuvent agir de la sorte ….

    Ouvrant les yeux et agissons avant qu’il ne soit trop tard, les gens meurent encore par manque d’oxygène et on ouvre les plages et les espaces de divertissements aux Algériens, un nouveau scrutin pointent à l’horizon avant de partir en GUERRE.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici