BENHALIMA MOHAMED : LE CAUCHEMAR D’UN JEUNE ALGÉRIEN

0
1640

Abbes Hamadene

 Personne ne peut demeurer insensible face à ces images de Mohamed BENHALIMA, le visage effaré, tuméfié et hagard.Les images du jeune Mohamed BENHALIMA menotté, descendant d’un avion spécial, nous ont serré le cœur, provoquant chez chacun d’entre nous, un terrible choc émotionnel dans lequel se mêlent consternation, tristesse, colère, mais aussi des interrogations.

Le pouvoir ne tire aucune gloire en exhibant triomphalement ces images et à mobiliser d’aussi grands moyens contre un jeune ex-sous-officier de l’armée, pacifique et inexpérimenté. On peut être d’accord ou pas avec les choix politiques de Mohamed BENHALIMA , mais ce n’est certainement pas lui qui a détourné des dizaines de milliards de dollars. Les escrocs et mafieux notoires qui ont dilapidé les richesses du pays, continuent de se pavaner impunément en Algérie et à l’étranger.

POUR LE GOUVERNEMENT ESPAGNOL L’ODEUR DU GAZ EST PLUS ATTRACTIVE QUE LES DROITS DE L’HOMME

Si l’Algérie vendait des carottes à l’Espagne, jamais Mohamed BENHALIMA n’aurait été livré à un pouvoir connu pour sa pratique de la torture et des traitements cruels et inhumains. Pour le gouvernement espagnol, l’odeur du gaz est plus attractive que les valeurs éthiques et le respect de la dignité humaine. Faut t-il rappeler que l’Espagne a ouvert la porte au général Nezzar, aujourd’hui poursuivi par la justice suisse pour « crimes contre l’humanité’ ? Nezzar et tant d’autres dignitaires du régime venus blanchir l’argent sale de la corruption en investissement dans l’ immobilier ou dans les affaires.

Oui, messieurs du gouvernement espagnol, on reconnaît l’arbre à ses fruits.

IMAGES ET GUERRE PSYCHOLOGIQUE

Toute cette mise en scène de l’arrivée de Mohamed BENHALIMA en Algérie a été minutieusement organisée par les services de sécurité dans le but de frapper les esprits. Elle rentre dans le cadre de la guerre psychologique que mène le pouvoir contre le peuple algérien. La guerre psychologique se donne toujours des objectifs : installer le doute ou la peur dans l’esprit de l’adversaire, semer la zizanie dans les rangs. Le fameux « cinquième bureau », créé par l’armée française pendant la guerre d’Algérie, reste une référence historique en la matière. Il fut un laboratoire d’études psychologiques où étaient mises au banc d’essai diverses méthodes destinées à manipuler l’opinion des populations. La différence est que les moyens de la guerre psychologique sont habituellement mobilisés pour combattre un ennemi et non pas son propre peuple. Un peuple pacifique !

Force et courage à Mohamed BENHALIMA et à toute sa famille.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici