يومية الجزائر
Édition du
8 December 2019

Pour mieux comprendre le hirak algérien, lire «L’envol du faucon vert»

7 oct. 2019

Par François Gèze

Blog : Le blog de François Gèze

Excellente nouvelle ! Les Éditions Métailié republient en poche le formidable polar d’Amid Lartane, «L’envol du faucon vert». S’il vous avait échappé lors de sa parution en 2007, à lire d’urgence pour comprendre les racines profondes du hirak algérien. Une révolte populaire sans précédent dans l’histoire face à un régime combinant de façon inédite totalitarisme orwellien et clientélisme mafieux.

Voici comment l’éditrice ouvre sa présentation de la nouvelle édition (en librairie depuis le 3 octobre) du roman d’Amid Lartane : « Portraits d’hommes politiques, stratégies douteuses, utilisation des intégristes musulmans, massacres des populations, faux barrages de police, collusions, trahisons… l’auteur dresse un tableau véridique du fonctionnement du pouvoir et de la corruption. »

Sur le site Algeria-Watch, nous avions publié le 24 janvier 2007 une interview exclusive de l’auteur, lequel se présentait comme un « ancien haut fonctionnaire algérien, qui a quitté l’Algérie et travaille actuellement dans une organisation internationale ». Interview que nous avions fait précéder d’une brève recension dont voici un extrait : « De façon assez transparente, ce roman propose une interprétation de l’“affaire Khalifa” qui répond à bien des questions que continuent à se poser les observateurs quatre ans après la chute de cet étrange “empire”, né en 1998 et qui défraya comme on sait la chronique aussi bien en Algérie qu’en France. […] L’intérêt majeur de ce polar, dont nous ne saurions trop recommander la lecture, dépasse toutefois très largement l’élucidation des dessous de l’“affaire Khalifa”. Les clés qu’il donne sont celles, pratiquement jamais évoquées dans les médias, du fonctionnement du système de pouvoir algérien, mixte étrange et inédit de totalitarisme orwellien et de clientélisme mafieux. Des clés qui aident à comprendre comment ce système a pu, au cours des années 1990, construire la “machine de mort” dont Algeria-Watch s’efforce de démonter les rouages depuis des années. »

Et c’est bien là le grand intérêt de cette nouvelle édition en poche. En proposant une véritable anthropologie des arcanes du régime algérien, constitué de généraux discrets, d’oligarques incertains et de politiques aux ordres, tous unis dans le même pacte de corruption, ce roman explique les raisons pour lesquelles les hommes de cette coupole s’accrochent désespérément au pouvoir (et que l’on pourrait presque résumer d’un mot : l’argent). Et pourquoi la permanence depuis des décennies de leur corruption, assortie de terreur d’État, d’arrogance et de profond mépris du peuple, a fini par précipiter la révolte populaire du hirak.

Une révolte qu’Algeria-Watch suit de près depuis le début, notamment à travers les interventions d’Omar Benderra (voir par exemple « L’Algérie entre hirak et état-major : l’État de droit enjeu de souveraineté », 4 octobre 2019), de Ghazi Hidouci (voir par exemple « Face à la contestation populaire, le régime algérien vieillissant peut-il s’effondrer ? », 4 octobre 2019), d’Hocine Malti (voir par exemple « Les hydrocarbures au centre du pouvoir », 21 mars 2019), d’Habib Souaïdia (voir par exemple « Le séisme politique au sein de la “coupole” des décideurs algériens de l’été 2018 », 21 octobre 2018), de moi-même (voir par exemple « La remarquable lucidité du peuple algérien », 13 mars 2019) et de bien d’autres ; ou par nos entretiens vidéos.

Mais si vous ne pouvez pas tout lire, commencez par L’Envol du faucon vert ! Et si vous voulez savoir pourquoi l’auteur a (très probablement) choisi le pseudonyme de « Lartane », vous pouvez vous reporter à un billet que j’ai publié sur mon blog de Mediapart en août 2011 : « “Madame Courage” : la drogue au cœur de la crise sociale en Algérie ? »


Nombre de lectures : 3052
Un commentaire

Laisser un commentaire

*

*

  • salim
    10 octobre 2019 at 1:13 - Reply

    Autre fiction traitant de la décennie 1990 avec le même regard démystifiant la thèse du régime, un récit ayant trait aux massacres collectifs dans la région d’Alger et signé par un auteur du nom de Omar Madayni sous le titre “La saison de rattrapage”. Trouvé par hasard sur le site d’auto-édition “Atramanta” :

    https://www.atramenta.net/lire/la-saison-de-rattrapage/67238

  • Lire aussi