Le remue-ménage d’une contre-révolution ou le bâteau d’aplomb d’un Hirak victorieux.

0
395
Hakim Allouche

Que ce soit en Algérie ou à l’étranger, la contre-révolution du régime algérien tire à bout portant sur toute idée d’union pour anéantir l’élan populaire et démoraliser les militants du mouvement citoyen des droits et des libertés (Hirak). Les esprits engagés doivent être vigilants en s’armant de patience et de clairvoyance pour ne jamais céder à la manipulation à grande échelle en continuant à faire bloc efficacement et surtout de ne pas oublier les marcheurs sortis avec conviction et détermination, depuis le 16 février 2019 à Kherata jusqu’à ce jour, où parmi eux, nombreux qui sont victimes entre les tenailles répressives du régime policier en place. Quelles que soient les tendances politiques des Hirakistes, il est nécessaire d’avancer avec écoute et tolérance de toutes les divergences idéologiques en se donnant la main dans la main face aux attaques contre-révolutionaires. Le devoir des hommes et des femmes dignes de cette lutte juste est d’avoir les yeux ouverts et de garder en tête pour ne jamais oublier tout blessé, réprimé, détenu d’opinions et politiques,…
Quel message que le mouvement doit envoyer aux détenus d’opinion et politiques? Le type de choix qui se présente est dichotomique. Soit, on est contre le Hirak en soutenant le régime en place en favorisant à alimenter le remue-ménage ou bien avec espoir et une intelligence collective on veille à maintenir le cap de chasser les tyrans avec responsabilité et pacifisme tout en gardant constamment le bateau d’aplomb vers la légitimité et un État de droit. Afin d’éviter toute dérive, ce questionnement peut être une nouvelle descipline pour se ressaisir, à tout moment, en le mettant de l’avant comme un véritable défi quotidien. Cette révolution a apporté un pacifisme exemplaire au monde entier. L’élan doit être fort et réfléchi en continuant à écrire le destin commun des plus belles des manières. Faut-il rappeler que depuis 1962 à ce jour, le régime dictatorial algérien a écrasé, sans aucun état d’âme, toute voix de liberté sur son chemin: les martyrs de la révolution 54-62, les communistes, les syndicalistes, les démocrates, les islamistes, les neutres, les femmes, les berbèristes, les francophones, les arabophones,..etc.

Face à la crise sanitaire, historique et inédite, les initiatives d’indignation doivent respecter les règles de distanciation et le protocole de protection. C’est en allant dans ce sens que le mouvement Hirak doit faire de son mieux pour innover en diverses actions, avec de multiple expression politique, sociale et culturelle: marches citoyennes pacifiques en portant des masques, débats virtuels ou en plein air, slogans exprimant la parole du Grand Peuple, chansons engagées, caricatures, fresques murales, tours de cyclistes…etc.
Le 05 juillet prochain, la diaspora algérienne souhaite donner un exemple en pensée de soutien à tous les détenus d’opinion et politiques en Algérie en organisant une grande marche à Paris. Cette occasion donnera la parole à la voix du Peuple digne avec toutes ses divergences en rappelant que le Hirak algérien ouvre ses bras avec générosité à tous les citoyens, quels qu’ils soient, pour avancer jusqu’au bout dans le même sens qui ont pour objectif de faire partir le régime militaire au Pouvoir, IPISSITOUT !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici