Raphaëlle Branche: «Papa, qu’as-tu fait en Algérie»

0
540

PAR AW · PUBLIÉ AOÛT 30, 2020 · MIS À JOUR AOÛT 30, 2020

Enquête sur un silence familial

Raphaëlle Branche

De 1954 à 1962, plus d’un million et demi de jeunes Français sont partis faire leur service militaire en Algérie. Mais ils ont été plongés dans une guerre qui ne disait pas son nom. Depuis lors, les anciens d’Algérie sont réputés n’avoir pas parlé de leur expérience au sein de leur famille. Le silence continuerait à hanter ces hommes et leurs proches. En historienne, Raphaëlle Branche a voulu mettre cette vision à l’épreuve des décennies écoulées depuis le conflit.Fondé sur une vaste collecte de témoignages et sur des sources inédites, ce livre remonte d’abord à la guerre elle-même : ces jeunes ont-ils pu dire à leur famille ce qu’ils vivaient en Algérie ? Ce qui s’est noué alors, montre Raphaëlle Branche, conditionne largement ce qui sera transmis plus tard. Son enquête suit ensuite les métamorphoses des silences et des récits jusqu’à nos jours. Elle pointe l’importance des bouleversements qu’a connus la société française et leurs effets sur ce qui pouvait être dit, entendu et demandé dans les familles à propos de la guerre d’Algérie. Elle éclaire en particulier pourquoi, six décennies après la fin du conflit, beaucoup d’enfants ont toujours la conviction qu’existe chez leur père une zone sensible à ne pas toucher.Grâce à cette enquête, c’est plus largement la place de la guerre d’Algérie dans la société française qui se trouve éclairée : si des silences sont avérés, leurs causes sont moins personnelles que familiales, sociales et, ultimement, liées aux contextes historiques des dernières décennies. Avec le temps, elles se sont modifiées et de nouveaux récits sont devenus possibles. Version papier : 25 €Version numérique : 16,99 € Raphaëlle Branche, professeure d’histoire contemporaine à l’université de Paris-Nanterre, est notamment l’auteure de La Torture et l’Armée pendant la guerre d’Algérie, 1954-1962 (Gallimard, 2001) et de L’Embuscade de Palestro, Algérie 1956 (La Découverte, 2018 ; première édition : 2010). Table des matièresIntroduction. Une guerre sans mots ?
Faire l’histoire d’un silence
Enquêter
Les familles, au cœur de l’analyse
Une histoire de la France contemporaine
I/ La guerre
1. Une génération

À l’ombre des guerres mondiales
Sous le signe de la domination paternelle
Faire son devoir, partir à la guerre ?
2. Dire la famille malgré la distance
Maintenir les liens : un impératif moral et politique
Le pacte épistolaire
Chacun et chacune son rôle
3. Partager le temps
Compter ensemble les jours qui passent
Vivre le quotidien
Domestiquer le temps
4. La guerre, irréductible différence ?
L’Algérie : une réalité méconnue, un décor exotique
Les contours flous de la guerre
Le plein de la guerre, la mort et la honte
II/ Le retour
5. Le temps d’oublier ?

Retours désirés et imaginés
Le temps du retour acceptable
Oublier l’Algérie, fonder une famille
6. Quitter la guerre ?
La lente déprise des corps et des esprits
La guerre continue
L’impossible synchronie ?
7. Des « anciens combattants » ?
Il n’y a pas d’anciens combattants du maintien de l’ordre en Algérie
Qui sont les pairs ?
Il n’y a pas de séquelles de guerre
8. Bifurcations
Tourner le dos au passé
La présence à bas bruit de la guerre
Ruptures
III/ L’héritage
9. Fragments paternels

Des pères à inventer
L’Algérie, entre bribes et jaillissements
Sur la voie des mots
10. Les enfants, entre héritage et affiliation
Images de guerre, images de père
Recueillir l’héritage
Relier les fils, devenir fils et filles
Conclusion. Les métamorphoses familiales des silences
Être et avoir été appelés en Algérie
Trois grandes configurations de silences familiaux
Une empreinte durable sur la société française
Remerciements
Notes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici