Édition du
14 December 2017

Quel gâchis !! Las Vegas, de Sin City au massacre homegrown

Rachid Ziani-Cherif

Une si belle aubaine leur file sous le nez, un goût amer les terrasse.
Cette fois ils doivent prendre leur mal/frustration en patience et attendre et espérer en même temps, une autre occasion pour revenir sur leur partition huilée, et entre temps affuter leurs plumes de haine pour lacérer de… la bonne chair islamiste. Mais pas cette fois, ou peut être pas…

Las Vegas, un carnage, qui fait au moins 58 morts (bilan provisoire) et plus de 500 blessés, alors on attend, que le Mot sacré tombe, qu’on ai quelque chose à se mettre sous la dent pour pouvoir « triomphalement » sortir la carte gagnante à tous les coup du terrorisme islamiste aveugle et bestial…on attend pour lancer la partition avec le mot clé, le sésame, on attend et ça ne vient pas, pas le moindre élément pouvant être macéré et adapté afin de mettre la machine en branle, mais en vain, le mot tarde, il n’arrive pas, déception, frustration, amertume.

Alors par devoir d’informer, à défaut, et la mort dans l’âme on annonce qu’il s’agit de Stephen Paddock, 64, un natif du bled, une petite bourgade pas loin de La Sin city de Las Vegas, un mordu des salles de jeux et les concerts, selon ses proches, c’est-à-dire « un de chez nous », un pur blanc de blanc, et donc ce ne serait pas facile cette fois de faire avaler une aussi grosse et encombrante couleuvre ; même la sulfureuse et instantanée information n’a pas fait long feu, selon laquelle Daesh aurait revendiqué la responsabilité de l’attaque, et que le tireur se serait récemment convertit à l’Islam, selon le SITE Intelligence Group, a fait choux blanc, et suscitée la risée générale, au point où le FBI lui-même, s’est vu obligé de réfuter cette info, en annonçant , qu’il n’y avait pas de relation avec le terrorisme international ( « We have determined, to this point, no connection with an international terrorist group, » said Aaron Rouse, an FBI ).

il faut reconnaitre, que de l’autre coté de l’Atlantique chez nos experts frenchie, on se serait pas trop gêné à diffuser en boucle cette revendication de Daesh et en faire le plat du jour, de la semaine et de toute la période entre deux… en attendant la prochaine, et on aurait preuves, et flopée d’experts à l’appui, avec en joker, la fameuse ‘théorie’ de radicalisation express, pour expliquer comment un Paddock devient intégriste entre deux verres et en passant de la table du poker au ‘rien ne va plus’, le joker de notre fameux Mohammed Sifaoui, cet auteur de grande notoriété en matière Es islamisme (le détenteur exclusif du brevet de la radicalisation expresse), seulement l’attaque s’est passé de l’autre coté de l’atlantique où cet expert n’a pas pignon sur rue, il devra alors se contenter d’écumer les plateaux qui se présentent à lui, quand à KD, il devra passer la nuit la mort dans l’âme frustré de ne pas disserter sur le penchant maladif génétique du musulman aux choses malsaines, il lui faut attendre une autre fois, et espérer comme toujours être entendu en tant que candidat nobélisable.

Du coté de la presse US, puisque c’est un gars de ‘chez nous’, alors c’est une autre histoire, on parle de tout saut de ce mot ‘label’, chasse gardée et exclusivité d’une certaine identité, on va parler de « Another senseless massacre ‘Un autre massacre insensé (economiste) tout en mettant en garde contre la ‘politisation du massacre !!! d’autres parlent d’un acte commis pas ce qu’ils appellent un loup solitaire (lonewolf), Le président Trump a quand à lui qualifié l’acte de « pur mal » (« pure evil » selon le Whashington Post), en un mot, tout sauf ‘terrorisme ! il faut la présence de cet excipient exotique qui sans lequel le mot magique ne peut pas sortir, ne peut pas être utilisé, ni même prononcé, celui qu’on brandit triomphalement, dans d’autres circonstances bien connues où on ne vas pas du dos de la cuillère avec cette avalanche d’experts virtuoses en islamisme. L’auteur ne rentre pas dans le moule, malgré les moult efforts de le faire rentrer, alors on se contente de ce qu’on a, en attendant et en espérant…


Nombre de lectures : 1527
UN COMMENTAIRE

Répondre à Djazairi Cliquez ici pour annuler la réponse.

*

*

  • Djazairi
    4 octobre 2017 at 14 h 01 min - Reply

    « On se contente de ce qu’on a,en attendant et en espérant ».
    En attendant quoi?
    Et en espérant quoi?
    Bien sur en attendant d’autres massacres tout en espérant qu’ils soient commis par des terroristes islamistes!? Le mot fétiche des médias haineux et racistes.
    On dirait que le monde est devenu fou et on tue de l’humain sous différents prétextes comme on détruit des insectes.
    Seulement il y a des victimes et…Des victimes.
    Les unes ont des médias comme « caisse de résonance » qui plaident leurs causes auprès de l’opinion publique et les décideurs politiques à l’échelle mondiale.
    D’autres victimes n’ont que les yeux de leurs parents en survie pour les pleurer et encore,on les voit que rarement.Ceux-là feront partie,certainement,des dégâts marginaux et les déchets d’une mondialisation économique sauvage et criminelle en plus des aléas naturels.
    Cette mondialisation qui n’assure ni sécurité alimentaire ni paix pour une bonne partie de la population mondiale surtout en Afrique subsaharienne,l’Asie du Sud,l’Asie de l’Est et l’Amérique Latine malgré les richesses naturelles de notre planète.
    Quand est-ce que l’humanité aura un monde de justice et de paix???




    6
  • Congrès du Changement Démocratique