Novembre, nous te saluons.

0
1744

155954_115337581864600_100001650763825_90805_389566_nSalim METREF

Que font ces hommes dans ma rue.

Oublient-ils enfin qu’ici ce n’est pas chez eux?

Ce n’est plus chez eux devrais-je dire plutôt.

Cela n’a jamais été le cas.

Mais enfin ont-ils eu au moins un seul jour un chez soi ?

Ont-ils vécu un seul jour libres?

Je ne peux le dire.

J’entends leurs cris stridents.

La meute est là.

Je devine leurs regards pleins de colère et d’indignation.

Mais comment leur dire.

Et puis ce panneau brandi jusque ma fenêtre.

Novembre, nous te saluons.

Ce panneau qui m’obstrue la vue et m’empêche de voir mon écluse.

Qu’elle était belle mon écluse.

Et le canal est toujours rouge.

Rouge de sang.

Novembre je te salue.

Et je dis mes prières.

Et nous disons les nôtres.

Et invoquons Allah.

Novembre nous te saluons.

Toi qui éclaire toujours notre route.

Et nous fait oublier l’ombre macabre qui longe toujours l’écluse.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici