26.9 C
Alger
jeudi, juillet 29, 2021
No menu items!
Accueil Infos Maghreb et Machrek Prison en Syrie: 13 000 personnes pendues dans un "abattoir humain"

Prison en Syrie: 13 000 personnes pendues dans un "abattoir humain"

3
3233
http://www.msn.com L’Express
Amnesty International accuse mardi le régime syrien d’avoir pratiqué une « politique d’extermination » entre 2011 et 2015 dans la prison de Saydana, près de Damas.© Amesty International accuse le régime syrien d'avoir pratiqué une "politique d'extermination dans une prison près de Damas. Ici, une prison syrienne le 31 mars 2016 en Syrie.afp.com/JOSEPH EID Amnesty International accuse le régime syrien d’avoir pratiqué une « politique d’extermination dans une prison près de Damas. Ici, une prison syrienne le 31 mars 2016 en Syrie.Une « politique d’extermination ». C’est ce dont est accusé le gouvernement syrien par Amnesty International. Dans un rapport, L’ONG accuse mardi le régime d’avoir pendu 13 000 personnes en cinq ans, entre 2011 et 2015, dans une prison gouvernementale près de Damas en Syrie.Intitulé « Abattoir humain: pendaisons et extermination de masse à la prison de Saydnaya », le rapport de l’ONG se base sur des entretiens avec 84 témoins, au nombre desquels des gardiens, des détenus et des juges. Selon le rapport, au moins une fois par semaine entre 2011 et 2015 des groupes de jusqu’à 50 personnes ont été extraits de leurs cellules pour des procès arbitraires, battus puis pendus « en pleine nuit dans le secret le plus total ».

Crimes de guerre et crimes contre l’Humanité

« Tout au long de ce processus, ils restent les yeux bandés. Ils ne savent pas quand et comment ils mourront jusqu’à ce que la corde soit enfilée autour de leur cou », dénonce l’ONG. La plupart des victimes étaient des civils considérés comme des opposants au gouvernement du président Bachar al-Assad.
« Ils les laissaient pendus de 10 à 15 minutes », a témoigné un ancien juge qui a assisté aux exécutions. « Pour les plus jeunes, leur poids n’était pas suffisant pour les faire mourir. Les assistants des bourreaux les tiraient alors vers le bas et brisaient leur cou ». Pour Amnesty, il s’agit de crimes de guerre et de crimes contre l’Humanité qui perdurent probablement jusqu’à ce jour. Des milliers de prisonniers sont détenus dans la prison militaire de Saydnaya, l’un des centres de détention les plus importants du pays situé à 30 km au nord de Damas. L’ONG accuse le gouvernement syrien d’y mener une « politique d’extermination » en torturant régulièrement les détenus et en les privant d’eau, de nourriture et de soins médicaux.

« Deux ou trois mort par jour »

Des prisonniers ont été violés ou forcés de se violer les uns les autres. Des gardiens ont aussi nourri des détenus en jetant leur repas sur le sol de leur cellule, souvent maculé de saletés et de sang. Des « règles spéciales » étaient également en vigueur dans la prison: les détenus n’étaient pas autorisés à parler et devaient prendre des positions particulières quand les gardiens entraient dans leur cellule.
« Chaque jour, il y avait deux ou trois morts dans notre aile. Je me souviens que le gardien nous demandait combien nous en avions. Il disait: « Pièce numéro un, combien? Pièce numéro deux, combien? et ainsi de suite », a raconté Nader, un ancien détenu dont le nom a été modifié.

« Des gargouillis » lors des pensaisons

Selon Nader, après une journée particulièrement violente ponctuée de passages à tabac, 13 personnes sont mortes dans une seule aile de la prison. Un ancien militaire a confié qu’il pouvait entendre « des gargouillis » lors des pendaisons dans la salle d’exécution située en dessous.
« Si on collait ses oreilles au sol, on pouvait entendre une sorte de gargouillement », a confirmé Hamid, arrêté en 2011. « On dormait sur fond de bruit de personnes en train de mourir d’étouffement. C’était normal pour moi à cette période ». Amnesty avait indiqué précédemment que le nombre de personnes mortes dans les geôles du gouvernement en Syrie depuis le début du conflit en mars 2011 était estimé à 17 700. Le chiffre de 13 000 morts dans une seule prison traduit donc une hausse significative.
« Les horreurs décrites dans ce rapport révèlent une campagne cachée et monstrueuse, autorisée aux plus hauts niveaux du gouvernement, visant à écraser toute forme de contestation au sein de la population syrienne », a commenté Lynn Maalouf, directrice adjointe pour la Recherche au bureau d’Amnesty à Beyrouth.

3 Commentaires

  1. I
    l m’arrive souvent d’être lynché sur les réseaux sociaux surtout lorsque j’interviens pour commenter le conflit syrien. Parce que j’ai toujours considéré Bachar ELFASSAD comme un tyran sanguinaire et un aSSaSSin fils d’aSSaSSin que je suis, à chaque fois, pris à partie et traité de tous les noms d’oiseaux de mauvais augure, mais cela ne m’empêche de récidiver pour condamner le crime abominable de Bachar et de ses nervis et autres soutiens venus d’ailleurs.
    Je ne vous cache pas qu’il m’arrive parfois de me demander si je me suis rangé du bon coté et si je n’ai pas tort et/ou que je sois aveuglé par une haine gratuite et inique envers Bachar, une animosité arbitraire et que rien ne peut justifier ! Ceux qui voient en mes réactions violentes à l’égard du régime syrien comme un signe de ralliement avec les forces rebelles et un soutien inconditionnel au peuple syrien épris de justice, ces soutiens de Bachar ELFASSAD sont-ils plus objectifs et plus impartiaux que moi, ou, au contraire, c’est moi qui ai raison en me rangeant du coté du peuple syrien martyr ?
    Nonobstant, j’assume mes convictions et je persiste et signe que Bachar le despote est un CRIMINEL irrécupérable et un ennemi du peuple syrien, cet étron mérite amplement d’être écartelé avant d’être jeté en pâture à des cochons. Le pendre haut et court c’est lui faire trop d’honneur parce qu’il n’est pas digne de subir le sort des bandits de grand chemin qu’il n’est pas en mesure de leur arriver à la cheville à cause de sa félonie, sa lâcheté et de sa poltronnerie congénitale d’autant plus qu’il n’est guère différent de son criminel de père.
    Une terrible guerre horrible, des carnages d’humains avec des bilans qui vous dressent les cheveux sur la tête, et ce n’est que la partie visible de l’iceberg, la réalité est pire et ce n’est qu’une fois le conflit terminé, souhaitons que ce soit dans un futur très proche pour mettre fin au cauchemar que vit le peuple syrien, ce qui est caché est certainement pire que tout ce qu’on peut imaginer. Souhaitons que cette guerre fratricide prenne fin dans les plus proches délais et que Bachar finisse au fond de la poubelle de l’histoire comme ce fut le cas du colonel Elkadhafi ou de Moubarak et autre Ali Salah, etc. …
    Je vous avoue que durant toute ma vie, j’ai rarement vu un conflit avec autant de victimes de tous les côtés, les chiffres qui sont communiqués ça et là vous donnent le tournis. Il faudra attendre plusieurs années avant que des historiens ne se penchent sur cette horrible guerre que rien ne peut justifier sinon l’amour inconsidéré et la soif du pouvoir du criminel sanguinaire Bachar ELFASSAD.
    Et si avec plus de 400.000 en 5 ans et 11 mois, avec toutes ces innocentes victimes sur la conscience et avec aussi entre 100 et 200 milles disparus souvent après transité par les prisons du régime, avec 17.000 torturés et 13.000 pendus dans la seule prison de SADNAYA ; des chiffres auxquels il faut ajouter les 4 millions d’exilés qui errent dans les camps de Jordanie, d’Irak, de Turquie, du Liban ou encore en Égypte, sans oublier 7,9 millions de déplacés à l’intérieur du pays, avec toute cette incommensurable tragédie dont le principal coupable est Bachar ELFASSAD et il se trouve des gens qui lui trouvent des excuses et qui le considèrent comme la pauvre victime d’un malheureux concours de circonstances.
    Faut-il rappeler à ces donneurs de leçons bornés que Bachar n’a jamais été un président élu, mais un héritier de son criminel de père sur les traces de qui il est en train de marcher. Ce criminel fils de criminel, pour asseoir son hégémonie sur un peuple FIER et PACIFIQUE, il n’a pas hésité un seul instant à user de la force la plus violente en s’appuyant sur une armée à la solde d’un potentat qui se croit le Dieu créateur de la Syrie qu’il veut gouverner envers et contre tous quitte à parvenir à son anéantissement total.
    D’ailleurs, pour arriver à ses fins criminelles, ce sanguinaire usera de tous les moyens militaires dont il dispose. En plus son armée et ses Chebi7as, il est épaulé par les mercenaires iraniens et libanais qui viennent lui porter assistance dans le cadre de l’entraide entre les factions alaouites et chiites qui éprouvent une haine viscérale à l’égard des populations sunnites qui sont considérées comme étant l’ennemi à abattre ; ça fait partie de leur culture et même de leur Religion basée sur la haine de tout ce qui a une consonance sunnite.
    Pour imposer sa dictature sanguinaire, en plus de ses hommes et des mercenaires, il n’hésitera pas un seul instant des armes chimiques, des missiles SCUD pour pilonner les populations civiles, il utilisera des armes à sous-munitions interdites par toutes les conventions internationales, sans oublier les bombes à barils et même des armes thermobarriques incendiaires. Et le pire c’est l’intervention de l’aviation russe qui fait des ravages dans les populations civiles qui sont souvent prises pour cibles.
    L’histoire retiendra que l’ère du Néron syrien a été marquée par des carnages et aussi par crimes innommables qui dépassent l’entendement. Son règne sera marqué par la torture systématique, par la violation des droits de l’homme, par les viols, par les enlèvements d’enfants, par les liquidations extrajudiciaires, par les pires exactions commises contre les femmes et les civils en général. Avec toutes ces turpitudes et il se trouve des individus qui le considèrent comme le sauveur de la Syrie qu’il aurait libérée des griffes des djihadistes.
    Du 15 Mars 2011 au 8 Février 2017, ça fait bien 5 ans, 11 mois et 2 jours que le cauchemar de nos frères Syriens dure et s’éternise. Prions pour que Dieu précipite la chute du tyran sanguinaire de Damas pour que la guerre cesse et que les armes se taisent, mais surtout pour que la Syrie retrouve la paix et la sérénité pour panser ses blessures et rêver à un avenir serein et une paix durable dans un pays où les Syriens toutes obédiences confondues apprendront à vivre pacifiquement comme autrefois.
    Puisse Dieu maudire Bachar et le destiner aux flammes ardentes de la géhenne où il aura toute l’éternité pour expier ses crimes abominables. Maudits soient tous ceux qui ont été à l’origine du drame syrien. Dieu, ayez pitié de nos frères Syriens et aidez-les à dépasser les querelles intestines en mettant la main dans la main pour combattre la sédition et les fauteurs de troubles quels qu’ils soient. Votre frère Elbordji qui s’excuse pour la longueur de son coup de cœur sorti de ses tripes. Bonne Journée, mes frères.

    • Bonjour Belkacem,
      Tu as le droit de t’acharner contre Bachar el Assad et Tu as probablement raison. Mais si tu dis que tu te ranges du côté du peuple syrien martyrisé, bombardé, traumatisé…etc c’est ce côté qui devrait passer en premier. Et pour ce faire il suffit de regarder la réalité. Et la réalité (même si bachar est un sanguinaire) Poutine est un allié sans faille de bachar. Donc si on on doit écarter bachar on devra d’abord écarter Poutine. Et si on doit abattre bachar, on devra d’abord abattre poutine. Ce qui semble loin d’être acquis à moins de pulvériser la planète entière au travers d’une guerre nucléaire ou tout le monde lancera sur tout le monde ses missiles de croisières nucléaires longue portée inaugurant ainsi un chaos de plusieurs siècles sur la planète et un hiver nucléaire jamais vu auparavant. Aussi, si on veut alors du bien au peuple syrien, on travaillera surtout à amener bachar et poutine autour d’une table pour d’abord stopper l’enfer qui y règne en Syrie. Bonne journée l’ami.

  2. @ BELKACEM
    ASSAD est certainement une crapule; Pourtant ce n’est un dictateur banal comme il y’en a tant en ces contrées; Pas pire que son geniteur HAFEDH , ni ‘autre Baatiste d’Irak qui gazé son propre peuple pour finir au bout d’une corde parés avoir été pris comme un rat dans un trou;
    Les dirigeants des pays du monde dit Arabe sont tous faits de la même pate; Une pate puante putride collante qui les rend insensibles au malheur d’autrui; Citez moi un seul dirigeant de ces pays ( les morts comme ceux encore sur le koursi)qui accepetrait de ceder sa place dans des collections non traficotées.Pas un seul:
    Citez moi un seul dirigeant de ces pays qui n’aurait pas fait la même chose que Bashar si il est soumis aux memes conditions.( Nous sommes bien placés pour mesurer et comprendre engrenage dans lequel le peuple syrien a été entrainé malgré lui)
    Sous le ciel Syrien se deroule une TRAGEDIE de dimension planétaire dont les tenants et aboutissants depassent de trés loin les capacités et les ambitions du petit dictataur Bashar; Aurait il voulu partir qu’il ne le pourrait pas emprisonné qu’il est dans un système qui s’est refermé sur lui . Il fera face volens nolens jusqu’a ce que dees forces superieures externent decident de sifller la fin de la partie. Dans ce drame syrien précisement et dans les souffrances indicibles de millions d’innocents la responsabilités des voisins et des amis est aussi importante que celle du dictateur maison; Car enfin , sans les armes des wahabites et qatariotes, sans l’ingerence des perfideset cyniques occidentaux notamment Hollande et son endormi de ministre des AE , sans l’intervention des mollah iranien qui ont compris rapidement que le regime actuel de amas est un digue à soutenir quoiqu’il arrive au risque de voir le conflit deborder intramuros; Bien sur il y’a le Grand ours russe qui a compris lui aussi qu’il a un grand coup à jouer :Je l’ai dejà ecrit dans ce site , que les syriens qui sont les descendants des Pheniciens ( les plus grands navigateur de tous les temps)ne raterait pas l’occasion d’offrir aux Russes un accés aux mers chaudes contre un soutioen militaire.Mais il n’ya pas que ; Ce faisant ils ruinent le projet qu Qatar de faire passer un gazoduc à travers le territoire syrien .
    Voyez vous cher ami , le mal car mal il y’a est plus profond que le petite personne d’un dictateur aussi perfide et cruel soit il ; Là ou ces despotes ont réussi c’est dans la lobotimisation et le delitement de leur société ; En effet dés qu’un petit vent de contestation ou de remise en causes de leur magouilles et de leur corruption, ils convoquent leurs baltaguis , leurs islamistes maisons et leurs sbires pour noyauter infiltrer et devier le torrent qui gronde;
    Cette situation a pour origine une seule matrice; Le nationalisme arabo-islamiste; Bati sur des chimères et de fausses bases il tot fait d’etouffer toute voix discordante , anethesiant la société et fermant devant elle toute possibilité d’emancipation en lui otant le droit le plus elemntaire qui est celui de choisir librement ses responsables;
    Dans chacun de ces pays le pouvoir a été usurpé et gardé par des sectes et depuis la fin des années 50.
    Meme notre pays qui dont les valeureux chouhadas ont realisé la plus belle des revolutions n’a pas echappé aux appetit vorace de pouvoir qui 60 aprés ne veut pas lacher prises;
    Bashar est un dictateur. Contrairement aux autres dictateurs arabes il a été confondu par l’histoire; Pensez vous que les Nasser , Boumediene , Ali Salah, KADDAFI , Sadam etc…..auraient agi differement ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici