يومية الجزائر
Édition du
20 October 2019

Lahouari Addi : il est temps de réaménager l’état-major de l’ANP

le 11 octobre 2019

ParLahouari Addi
https://www.dzvid.com

Dans une analyse en réaction à l’extraordinaire mobilisation de ce vendredi 11 octobre, le sociologue Lahouari Addi conseille le pouvoir d’écouter le peuple et de réaménager l’état-major de l’ANP.

La mobilisation populaire du vendredi 34 a été massive et a encore une fois montré la détermination des Algériens à changer de régime.

Des slogans nouveaux ont été entendus de Annaba à Tlemcen et d’Alger à Tamanrasset. Parmi ces slogans, il y a la dénonciation du projet de loi de finances de 2020 et la loi sur les hydrocarbures.

Les Algériens considèrent que ce gouvernement n’a pas la légitimité pour faire des lois qui engagent l’avenir. La loi sur les hydrocarbures, qui sera automatiquement votée par l’Assemblée nationale, ne connaîtra aucun début d’application. Aucune société étrangère ne s’aventurera à investir dans le cadre de cette loi, sachant que le nouveau régime est susceptible d’annuler tout contrat conclu avec l’actuel gouvernement.

Le droit commercial international ne protègera pas des entreprises étrangères qui auront signé avec un gouvernement dont l’existence légale a cessé le 4 juillet 2019 à minuit. La crise n’a que trop duré et il est temps que l’autorité de l’Etat redevienne légale.

L’état-major de l’ANP, en sa qualité d’appareil qui exerce l’autorité publique en ce temps de crise, doit se rendre à l’évidence que la mobilisation populaire ne faiblira pas et que l’élection programmée le 12 décembre n’aura pas lieu.

Il est temps de mettre fin à la crise en réaménageant l’état-major de l’ANP, en mettant à la retraite les généraux qui n’ont pas compris la signification politique du mouvement populaire et qui s’opposent à sa revendication. Il n’y a pas d’autre alternative. Le peuple a décidé et les appareils de l’Etat doivent suivre.


Nombre de lectures : 2737
6 Commentaires sur cet articles

Laisser un commentaire

*

*

  • Dria
    12 octobre 2019 at 3:00 - Reply

    Ce silence prolongé de la muette ne présage rien de bon. Il est où ce pouvoir qui doit réaménager l’Etat-Major. Usant de l’opacité, on veut nous faire croire qu’il est d’impossible de connaître les vrais dirigeants du pays. Et si tout ceci n’est qu’un leurre, le mythe des généraux décideurs prend de l’eau et ne tient plus la route. Et si ces décideurs ne font qu’obéir a une feuille de route qui émane d’un autre pays qui fait tout pour faire durer cette situation de statue-quo.
    C’est dure à avaler mais a voir la situation du pays , des institutions et du peuple ya de quoi , il ne faut pas tirer la sonnette d’alarme. Il faut agir au plus vite pour sauver ce qui reste à sauver
    E
    Le peuple appelle au départ de l’Etat Major en exigeant le départ de Gaid. Que ce départ se fasse en toute transparence. Dépassons ses zones d’ombres et oyez ce couvert de l’opacité qui n’a pas lieu d’être dans la gouvernance.

    Il est temps pour bien faire, l’opportunité de redémarrer sur des bases solides et claires est une occasion à saisir pour le bien être de tous les Algériens civils et militaires.

  • Nacer
    12 octobre 2019 at 3:58 - Reply

    Après des décennies d’un régime autoritaire la révolution populaire arrivait à imposer un espace autour des questions politiques et socio-économiques. Un procesus radical pour changer l’ordre militaro- mafieux qui se voulait éternel; Rien ni personne ne peut arrêter son développement .

  • Nacer
    12 octobre 2019 at 5:45 - Reply

    En effet, l’état major ne peut pas continuer à ignorer ce mouvement pacifique et ses revendications démocratiques. s’il veut sauver l’institution, il doit aller dans le sens de ce mouvement. Il est naïf de croire que le mouvement s’étiole par l’usure et la violence. Le peuple algérien en général et sa jeunesse en particulier ont atteint un niveau de maturité et de conscience tel que rien ne peut le faire décourager, et surtout pas la corruption de la classe politique…

  • Reti
    15 octobre 2019 at 6:42 - Reply

    Mainant qu’ ils ont validé la loi des hydrocarbure ils vont lâché tt les détenus le peuple dit non non non a un régime illégitime YETNEHAW GAA qd a mebrouk il a mangé dans la même assiette qu’ eux donc nous n avons aucune leçon a apprendre de sa part

  • Reti
    15 octobre 2019 at 6:45 - Reply

    Mebtoul est un homme du système donc il n a rien à apprendre au peuple .

    • Salah-Eddine SIDHOUM
      15 octobre 2019 at 1:40 - Reply

      Vous confondez Mohamed Mebtoul et Abderrahmane Mebtoul.

    Lire aussi