يومية الجزائر
Édition du
26 January 2020

LE MESSAGE EST TRÈS CLAIR: ‘’DAZZOU M3AHOM’’.

          Abdellah CHEBBAH  Déc. 2019

Encore une fois, pour la nième, ils ont osé frauder et ainsi imposer un président désigné à l’avance par le cercle de l’état-major de l’armée en dépit du soulèvement populaire. Depuis l’indépendance, il a toujours été de coutume à l’armée de présenter une façade civile au peuple. Aujourd’hui le petit enfant qui vient de naître, tout apeuré, sait que derrière cette vitrine se cache un troufion.

Après 57 ans de sommeil, le peuple Algérien vient d’ être réveillé par ses enfants. Étrange paradoxe. La nouvelle génération 2.0 est branchée sur le monde. Elle voit, elle constate, elle écoute, elle analyse. Elle vient de manifester sa colère sur cette façon de faire de la politique. Elle ne veut plus être bernée comme leurs aînés par une élection présidentielle sans leur participation, ni leur consentement. Ils veulent prendre part.

43 semaines de manifestation n’ont pas suffit à dissuader des généraux de la non conformité des élections qui ne sont ni légales, ni propres, ni justes, mais forcées. C’est une supercherie, une escroquerie, une duperie, une imposture de bandits de grands chemins.

On présente au peuple un candidat dont les antécédents sont peu élogieux. Wali, ministre, premier ministre et père dont le fils est impliqué jusqu’au cou dans une affaire de cocaïne.  Après avoir mangé à tous les râteliers, le voilà futur président qui dirigera notre pays, nous dit-on, sans scrupules ni honte.

Un autre détail vient le discréditer encore. Nacer, un des frères Boutef s’est présenté pour voter et voter aussi par procuration à la place de l’ex-président tandis que l’autre frère Said se trouve en prison condamné à 15 ans de réclusion. Lui qui a juré par Dieu Allah son obédience à l’ex-président.

On a fait sortir des soldats-appelés pour voter en civil dans certaines communes. On a bourré les urnes  et gonflé les résultats, on a fait voter des prisonniers. Au même moment on a tabassé et emprisonné des gens en masse pour avoir dénoncer un état de fait refusé à l’unanimité. 

Ce qui est encore plus intriguant c’est de se faire féliciter rapidement par ‘’nos frères’’ Arabes du Moyen-Orient connus pour les mêmes procédés de gouvernance et leurs relais occidentaux.

Avec des antécédents pareils, monsieur le futur président, quel intégrité avez-vous pour que les  citoyens miseront sur votre sincérité? On vous met de l’avant comme épouvantail pour s’éclipser ensuite et réprimer en sourdine. Pour ce peuple vous ne serez jamais l’homme de la situation. Vous ne serez qu’un pantin qui obéira au doigt et à l’œil. Vous n’aurez aucun crédibilité.

A partir de ce bref rapport le message est très clair pour le peuple:  ’’DAZZOU M3AHOUM’’.

Il est temps pour ce Hirak de s’organiser. Sa cristallisation hebdomadaire ne mènera nulle part. Une opposition politique composée de gens de la diaspora doit impérativement se réunir à l’étranger pour représenter tous les Algériens auprès des instances juridiques internationales. Les marches hebdomadaires vont diminuées de leur ampleur et intensité car la prochaine étape de l’état major est la répression à outrance. Il n’hésitera pas à tirer sur la foule car son maintien au pouvoir est plus que vital.

Le peuple est par conséquent condamné à aller jusqu’au bout ou alors abdiquer pour d’autres décennies de misère, de pauvreté, d’indignation et d’esclavage. Le choix ne se pose même pas pour l’ensemble des Algériens.

Monsieur Tebboune,

Suite à votre discours titubant et devant cette impasse, si vos intentions de rétablir le peuple dans ses droits légitimes, commencez ,un tant soit peu, à le respecter, à libérer les prisonniers politiques, à dissoudre l’APN et le sénat, à organiser des élections législatives libres et à laisser la justice, la presse et les médias faire leur travail convenablement et équitablement sans vos instructions téléphoniques. Là, peut être que vous aurez une chance d’être écouté et de sauver l’Algérie d’un affrontement durable et sanglant.

Vous pouvez dire à votre patron que la porte de sortie est grande ouverte. Il faut qu’il s’en aille, tous. Le temps est révolu pour eux. Condition sinequanone.

                           Le message que vous adresse les Algériens est d’autant plus clair:

                                                                KOUNEK RAJEL OU FHEL. 


Nombre de lectures : 4541
5 Commentaires sur cet articles

Laisser un commentaire

*

*

  • Mourad.A
    15 décembre 2019 at 4:20 - Reply

    ========================================
    LE PEUPLE :” PAS D’ÉLECTION LE 12/12 ”
    12/12 = GAID SALAH A CHOISI SON PRÉSIDENT EN LIEU ET PLACE DU PEUPLE ALGÉRIEN
    ========================================

    Tebboune el Cocaine avait juré avec ( oukssimou billah ) que le programme de FAKHAMATOUHOU BOUTESRIKA NE VA PAS S’ARRÉTER.

    https://www.youtube.com/watch?v=1-s69eV1ul0

    ———————————————-
    Le peuple Algérien a tenu sa parole, pas d’élection avec la issaba, des millions d’Algériens se sont rassemblés le 12/12 pour rejeter les élections de la issaba.

    Maintenant, sont ils au moins capable de dévoiler les 4 millions de votants pour M.Cocaine Gaid salah ?? peut – on voire 4 millions d’Algériens manifester leurs joie de l’élection de M.Cocaine_gaid_salah ???

    NOn, alors ils ont forcé une simulacre d’élections, bien sure en utilisant nos forces de l’ordre, notre entv nos militaires( les appelés) et beaucoup d’élements de la issaba…car tous ce monde est braqué !!!!!! ils ont déclaré 40 % ou 30 ou 60 % tous cela ce sont des chiffres imposé par les généraux de la poubelle.

    ————————————————-
    Maintenat, 15 decembre, leur coup de force est passé, les donnés vont étre plus simple encore…

    TEBBOUNE EL COCAINE DÉGAGE
    MAKANCHE LE 5 EM MANDAT DE BOUTEFLIKA_COCAINE

    ON S’ATTAQUERA SEULEMENT À TEBBOUNE…CIBLE FACILE

    TEBBOUNE EST PRÉSIDENT DES GÉNÉRAUX IMPOSÉ PAR LA FRAUDE

    TEBBOUNE DOIT DÉGAGER …. tebboune el cocaine ne me représente pas …

    le 12/12 je n’est pas voté.

    SILMYA SILMYA

    DJAZAIR HORA DÉMOKRATIA

    DOULA MADANIA MACHI ASKARIA

    libération des détenus, libération des médias, arrét de la répression des marches pacifiques, arréts du blocage d’Alger les vendredi

    ======================================================
    LE PEUPLE : PAS D’ÉLECTION LE 12/12
    12/12 = GAID SALAH A CHOISI SON PRÉSIDENT EN LIEU ET PLACE DU PEUPLE ALGÉRIEN

  • Ara
    15 décembre 2019 at 9:00 - Reply

    Le problème ne se résout pas par la dissolution de l’APN ou le sénat car le vrai ne vient pas principalement de ces deux chambres législatives, mais il vient surtout de l’état major de l’armée.C’est connu que le problème du pouvoir en Algérie vient de l’état major militaire tel que l’avait écrit Ferhat Abbas : “l’indépendance confisquée”; chose que nous connaissons tous.

  • Abdellah CHEBBAH
    16 décembre 2019 at 2:09 - Reply

    Mr. ou Mme ARA.
    Pour venir à bout de l’état-major il faut tout d’abord le priver de tous ses relais et leviers.

  • sacco et vanzetti
    16 décembre 2019 at 5:57 - Reply

    le nouveau president n a pas soufflé mot sur les violences et les agressions de la police, pas un mot sur les centaines d innocents detenus arbitrairement pas un mot sur la justice instrumentalisé pas un mot sur le role de l armée

  • Achraf
    27 décembre 2019 at 8:46 - Reply

    La situation en Algerie doit être observée sous différents angles :
    Angle 1 :Il est tout a fait normal que le système en place exploite le décès de GS (l’architecte du dispositif actuel)comme étant le héros et le sauveur et celui qui a su gérer la crise et faire croire que la crise à été traversée alors qu’il n’a fait qu’ essayer de sauver un système pour le faire réapparaître avec un autre visage.
    Angle02:La population est convaincue que ni le contexte ni les circonstances ni le déroulement ni la participation (une partie intégrante de la population s’est abstenue )ne permette de considérer qu’on peut appeler ce qui s’est passé “élections “ou choix libre du peuple ou fête pour choisir ses représentants.
    Angle 03:Le peuple Algérien qui a démontré sa maturité sa sagesse son pacifisme son attachement aux vertus de l’islam sait rendre les devoirs funèbres à un mort qui rendra compte de ses actes (bons ou mauvais)dans l’au-delà devant notre créateur.
    Angle 04:La question qu’ on devrait se poser serait la suivante :
    Après 10 mois de Hirak qu’ on ferait mieux d’appeler révolution;
    Quels en sont les fruits ou les résultats ?
    Les objectifs ont ils été atteints?
    Le pouvoir en place a t il saisi cette opportunité pour aller dans le bon sens et satisfaire les aspirations de son peuple?

  • Lire aussi