يومية الجزائر
Édition du
30 March 2020

L’ALGÉRIE RISQUE L’ÉPUISEMENT

Abdellah CHEBBAH                                                          Déc. 2019

Suite au décès du général major Gaid Salah chef suprême des armées, il est imminemment urgent pour le peuple et l’armée de penser à établir un bilan de ces 11 mois de perturbation politique.

Il y a une confrontation idéologique entre deux générations, deux mondes diamétralement opposés. D’un côté un peuple majoritairement jeune né dans les années 80-90 et un haut Commandement vieillissant qui refuse d’évoluer politiquement.

Cette jeunesse ouverte sur le monde et vouée à elle-même n’arrive pas à s’imposer sur l’échiquier politique. Son avenir est hypothéqué par une armée militairement puissante mais politiquement archaïque. Le peuple n’étant point une armée ne peut plus et en aucun cas être soumis à un régime disciplinaire que cette armée lui a imposée depuis l’indépendance. Il est par conséquent impératif que celle-ci se restructure  avec des compétences jeunes élargies dont les aspirations et l’appartenance convergent vers le même but qui est celui du bien et du progrès de l’Algérie.

Camper sur ces positions pour des quelconques intérêts matériels ou idéologiques ne feront pas avancer les choses.

Aujourd’hui un recueillement sur la dépouille et une méditation du peuple et de l’armée sont nécessaires. Ces deux antagonistes doivent prendre du recul et méditer pour une issue honorable de ce conflit. Le temps passe et l’épuisement risque d’atteindre les uns comme les autres. Cette situation pourrait économiquement coûter très chèr au pays.

Le moment est à l’apaisement et à la réflexion. Le trait d’union qui est la présidence, reconnue ou pas, est de montrer des signes de bienfaisance pour son peuple et de remettre de l’ordre au sein de cette armée du peuple. Il faut éteindre cette animosité qu’il y a entre les uns et les autres. L’armée Algérienne et sa police ne sont pas l’ennemi du peuple, bien au contraire.

Les détenus d’opinions politiques récemment emprisonnés doivent être libérés. La presse et les médias doivent être détachés d’un quelconque monopole. Remettre la justice au service du peuple est primordial. Ces trois initiatives soulageront la société Algérienne avec toutes ses composantes y compris l’armée. Il faut à tout prix voir des signes de réconciliation de toute la société. Le peuple en a tracé la voie, c’est au tour du politique d’en profiter.

De ce fait, une trêve du hirak, parti d’opposition organisé, lui permettra, avec des garanties, de se structuré pour mettre au devant de la scène ses représentants qui auront la tâche de dialoguer avec le pouvoir en place d’une transition définitive ou le peuple et l’armée seront conjointement d’accord sur la passation du pouvoir du politique vers le peuple. Il ne sera plus question pour le militaire de s’arroger des droits politiques autre que la souveraineté du pays. C’est la seule et unique issue qui réconforterait la société Algérienne dans son ensemble. Le contraire mènerait au suicide collectif.

Rassembler les tenants du pouvoir réel et les représentants du hirak aboutira absolument à une issue positive pour le pays car les enjeux et les convoitises extérieurs sont énormes pour gager l’Algérie.


Nombre de lectures : 4857
3 Commentaires sur cet articles

Laisser un commentaire

*

*

  • mokhnache
    25 décembre 2019 at 4:03 - Reply

    GAID SALAH ALLAH YERAHMOU EST PARTI ! il a emporté avec lui le potentiel d ouverture politique qu il envisage pour le pays et il y a lieu de respecter sa memoire et d en poursuivre le processus! Nous avons un president qui dispose constitutionnellement de pouvoirs immenses , il a toutes les possibilites de negocier , d ecouter , d observer et de decider ! bouteflika a centraliser au niveau de la presidence les pouvoirs qui lui permettaient meme de voler a grande echelles il l a fait soit par des ordonnances soit en forcant la main a ce qui fait office de deputés et de senateurs ils ont approuvé toutes ses forfaitures…
    le hirak doit lui assi observer et faire pression pour obtenir au moins le SMIG DEMOCRATIQUE ET REPUBLICAIN QUI CONSISTE D ABORD :
    -a mettre un terme aux mandats des deputés et senateurs sans delais et , a liquider leurs partis
    -a liberer le champs mediatique de la tutelle politique et a le confier a un conseil de l audiovisuel independant
    -a soustraire la justice de toutes tutelles et reformer le conseil superieur de la magistrature democratiquement elu entre juges procureurs et avocats…
    -proceder immediatement a de nouvelles elections des apc apw et apn et supprimer le senat
    les reformes de hamrouche peuvent etre une source d inspiration
    le hirak doit faire une pression permanente jusqu a obtention des revendications completes …
    ce n est qu a ce prix que le pays peut pretendre sortir du sous developpement et des archaismes qui bloquent toutes ces energies!

  • Abdellah CHEBBAH
    26 décembre 2019 at 3:12 - Reply

    Erratum: Éminemment.

  • Aissa
    26 décembre 2019 at 6:24 - Reply

    A-T-ON REMARQUÉ L’INTELLIGENCE COLLECTIVE DU PEUPLE ALGÉRIEN.
    ————————————————————

    – DES MOIS DURANT LE PEUPLE A FAIT SES ADIEUX À GAID SALAH ET SES ÉLECTIONS

    BYE BYE GAID SALAH, BYE BYE GAID SALAH…HATH AL 3AM MAKANCHE EL VOTE

    1) – GAID SALAH EST PARTIE
    2) – SES ÉLECTIONS AUSSI SUIVRONT DE SITOT CAR :

    – LE PEUPLE ÉTAIT DANS LA RUE, QUAND GAID SALAH FRAUDÉ LES ÉLECTIONS

    – TEBBOUNE EST ILLÉGITIME POUR ÉTRE PRÉSIDENT …LA VÉRITÉ ÉCLATERA BIENTOT !!

    * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * ** * * * * * *

    ** GAID SALAH N’ÉTAIT QUE LE PORTE PAROLE DU SYSTEME…

    ** LE HIRAK VA SE RENFORCER, SE RÉGÉNÉRER, SE REMOBILISER D’AVANTAGE

    ** GREVE GENERALE, MARCHE NATIONALE SUR ALGER

    ** MARCHE NATIONALR COMME EN 2001 SUR LA PRÉSIDENCE POUR CHASSER TEBBOUNE

    ** LES MARCHEURS VIENDRONT D’EST, DE L’OUEST, DU SUD ET DU CENTRE

    ** UN CAMPEMENT SUR ALGER …ALGER ASSIEGÉ JUSQU’AU DÉPART DU SYSTEME

    ** EXIGENCE LIBÉRATION DES DÉTENUS DU HIRAK

    ** MAINTENANT IL FAUT DÉMANTELLER LE SYSTEME

    ————————————————————————-
    L’ALGÉRIE EST PLUS CHER QUE TOUT….SAUVONS L’ALGÉRIE, TOUS UNIS POUR SAUVER L’ALGÉRIE

    SILMYA SILMYA CHA3YA SILMYA ARTICLE 7,8 le pouvoir constituant appartient au peuple

  • Lire aussi