يومية الجزائر
Édition du
28 March 2020

Les voix défaitistes ne doivent pas décourager le hirak

Ait Benali Boubekeur

20 janvier, 21:09 · 

La désignation-élection d’Abdelmadjid Tebboune crée indéniablement un remue-ménage au sein du hirak. Cette situation est par ailleurs prévisible. Et pour cause ! Tous les opposants ne sont pas logés à la même enseigne. Il y a certaines personnalités qui s’opposent, car le régime ne leur accorde pas de places. Il y a d’autres qui estiment qu’au bout de presque une année de contestation, le hirak ne pourrait pas obtenir gain de cause. Heureusement, la grande base du hirak n’est pas dans ces calculs mesquins.
En plus, dans le fond, le hirak ne peut pas échouer. Il ne joue pas. Il exige que les responsables de la crise partent. Même s’il s’arrête un jour, le régime n’oubliera jamais que tout un peuple ou peu s’en faut s’est déjà soulevé contre sa gabegie. De la même manière, le hirak a cassé l’union sacrée de tous les clans. En effet, jusqu’à fin mars 2019, tous les clans du régime soutenaient sans vergogne la candidature de Bouteflika pour un cinquième mandat.
Hélas, le départ de Bouteflika ne bouleverse pas la donne politique. Bien que la pression populaire soit énorme –pour moins que ça, des régimes sont tombés dans les pays où la souveraineté appartient réellement au peuple –, le régime ne veut pas abdiquer. Est-ce une raison de désespérer ? La réponse est non.
En effet, le hirak n’a pas fixé de délais pour atteindre son objectif. Sa seule règle est de préserver, quoi qu’il arrive, le caractère pacifique et civilisé des manifestations. D’ailleurs, pour être réaliste, il est difficile de faire tomber un régime qui s’est emparé de toutes les institutions et de toutes les richesses du pays en quelques mois. Par conséquent, ce serait une erreur si le peuple, privé de la liberté pendant 57 ans, pensait la reconquérir en un court laps de temps.
Toutefois, dans sa tentative de consolider son assise, le régime va tenter de déstabiliser autant que faire se peut le mouvement populaire. Les plus déterminés ne doivent accorder aucun crédit à ces plans sataniques. En tout cas, le 48eme vendredi a prouvé que le peuple algérien restait mobilisé, et ce, bien que quelques voix défaitistes manquent au rendez-vous.
Désormais, le hirak doit compter avec ces défections. À quelques semaines de boucler le premier anniversaire du mouvement, les opposants à la poursuite de la même politique depuis 1962 sont plus que jamais appelés à continuer le mouvement. Pour y parvenir, le hirak doit obéir à son propre calendrier : le départ de tous les responsables de la crise. En attendant de concrétiser cet objectif, il est impératif de garder le caractère pacifique du mouvement. C’est le principal ingrédient de la victoire.


Nombre de lectures : 4002
2 Commentaires sur cet articles

Laisser un commentaire

*

*

  • mokhnache
    24 janvier 2020 at 7:39 - Reply

    Tebounee vient de declarer que les regles universelles de l economie sont en mesure d apporter des solutions aux problemes du pays… c est peut etre uns prise de conscience et un retour a la raison…IL est vrai que la culture rentiere a ses reflexes et il ne serait pas du tout aisé par exemple de mettre tous les citoyens egaux devant la loi et surtout devant l impot par exemple en mettant en oeuvre par exemple cette fameuse regle “a revenu egal, impot egal!” ce serait tres difficile de divorcer avec les pratiques de l egosime et de l aveuglement ou l on trouve des gens qui batissent des fortunes faramineuses sans avoir eu durant toute leurs vies ni heritage ni un le moindre document officiel justifiant une activité lucrative…c est …cette forme d organisation de la societe qui a permis de considerer la societe et ses institutions comme etant une “frissa ” ou on y a va pour s enrechir et ou on n est nullement tenu de produire des idees et des solutions pour justifier sa presence dans les rouages de l etat! Nous avons vu de nombreux “representants” du peuple qui n ont jamais produire une seule phrase et qualifiés par leurs tuteurs comme des personnalités! l heure est venue de faire la part des choses et surtout de nous entendre au moins sur ce mot personnalite , son sens, sa signification exacte dans le projet de l algerie de demain..et quelles sont les barrieres a mettre en oeuvre pour faire barrage aux intrus et allah seul sait qu ils sont tres nombreux!!!!!

  • Dria
    24 janvier 2020 at 4:32 - Reply

    Le HIRAK ne se démobilise point. La réponse du peuple fut sans équivoque, voici quelques slogans qui vous résument la pensée du peuple en ce 49éme Vendredi.
    Non au pouvoir illégitime avec «يا تبون جابوك العسكر مكانش الشرعية و احنا حبنها مدنية » Et le Non catégorique à l’exploitation du gaz de schist avec « ياتبون يا الحركي الغاز الصخري ديرو في باري » …

    Si vous ne voulez pas écoutez ce nième refus du peuple préparez-vous au pire. Car, le refrain le plus répondu fut le fameux « قلنا العصابة اتروح يا حنايا يا انتما . Qulna al 3issaba etrouh yahnaya yantouma » qui signe la détermination des marcheurs pour faire un vrai changement et non pas de continuer à se moquer de millions d’Algériens. Un président illégitime qui a le culot de dire qu’il va discuter les modalités de la nouvelle constitution avec les députés qui sont aussi illégitimes que lui et qui ne représentes qu’eux-mêmes. Le peuple demande la destitution des deux chambres avant de passer à la constitution. Les véritables représentants du peuple sont dans la rue et vous demande le changement du système et non pas une métamorphose ou un changement partiel avec la création de nouveaux partis politiques et un lifting au sein des deux chambres.

    Ayez un peu de décence, respecter vos postes de responsabilités, respecter ce peuple, respecter la mémoire des martyrs, respecter l’histoire de ce pays. Arrêtez votre cirque. Vous ne voulez pas admettre que ce peuple ne reviendra plus en arrière. Vous croyez pouvoir le berner encore. Le “gang des géneraux” en se faisant un peu plus discret depuis la disparition de Gaid et en usant du président marionnette, table sur le traitement à l’usure , ne voient ils pas le pire arriver ….
    La préparation du 53éme Vendredi va bon train et vous aurez la réponse adéquate du peuple algérien que vous êtes entrain de narguer, de défier par vos discours belliqueux, vos mensonges intarissables. Ni vos menaces déguisées, ni vos incarcérations arbitraires, ni le soutien des puissances étrangères n’arriveront à ébranler la détermination de ce peuple pour un vrai changement et linstallation d’un état de droit. Vous etes entrain de forger des nelson mandela dans vos prisons et des ghandis en dehors et de vrais soldats et moudhahidines dans vos casernes.

    Le vendredi 21 Février pointe à l’horizon, la date anniversaire d’une année de mobilisation ne passera pas inaperçu et se fêtera en apothéose et pacifiquement avec الزحف الأعظم vers la capital. Les algériens et algériennes dignes sauront se diriger de façon innée vers la source du mal, afin de remettre le pays sur rail.. Il n’ y a pas d’autre solution.

  • Lire aussi