يومية الجزائر
Édition du
20 February 2020

La montagne a accouché d’une souris.

Lahouari Addi

Les forces pour l’alternative démocratique militent pour :

* l’Etat civil, démocratique et social ;
*La séparation et l’équilibre des pouvoirs ;
* L’indépendance effective de la justice;
* L’égalité en droits entre l’homme et la femme;
*La consécration de toutes les libertés individuelles, collectives, syndicales et associatives en particulier les libertés d’expression et de presse ainsi que le droit de réunion, de manifestation et de grève ;
* la liberté d’organisation politique, sociale, culturelle, économique, associative et syndicale dans le cadre d’un régime déclaratif,
* le respect des droits de la personne humaine dans leurs universalité et intégralité ;
* La liberté de conscience et de culte avec interdiction effective de toute utilisation de la religion à des fins politiques ;
* l’interdiction de tout usage partisan du patrimoine et des symboles historiques de la Nation ;
* etc., etc.

Ce que les signataires de ce texte oublient, c’est que tous ces principes sont dans la constitution. Les généraux algériens et Tebboune signeront ce texte avec les deux mains. Le problème n’est la réaffirmation des principes contenus dans la constitution. LE PROBLEME EST DE TROUVER LES MOYENS POUR RENDRE EFFECTIVE LA CONSTITUTION. C’est ce que demande la hirak. Sa principale revendication est que le commandement militaire n’exerce plus le pouvoir souverain. Il faut des mesures concrètes pour réaliser cet objectif. Entre autres:

-Nomination d’un ministre civil de la défense
-Mise à la retraite de tous les généraux âgés de plus de 64 ans.
-Radiation de tous les militaires ayant des activités commerciales sous leurs noms ou sous des noms d’emprunt
-Dissolution de l’Agence Nationale d’Edition et de Publicité
-Dissolution du FLN, du RND et de l’UGTA et poursuites judiciaires contre leurs dirigeants ayant détourné de l’argent
-Autoriser la police nationale d’avoir des syndicats de policiers pour lui permettre d’échapper au contrôle du commandement militaire et d’être au service de la constitution
-Faire dépendre la gendarmerie du ministère de l’intérieur
-Faire prendre en charge la sécurité de la présidence et du président par la gendarmerie et la police nationale et non par les militaires
-Commission d’enquête sur le budget du ministère des anciens moudjahidines et épuration de la liste d’anciens moudjaheds, -etc., etc.

C’est ce genre de revendications qu’attend la population des partis dits d’opposition s’ils veulent accompagner le hirak. Quant à dire que le pouvoir doit appartenir au peuple, Tebboune et ceux qui l’ont désigné sont d’accord avec ce principe qui n’a jamais été effectif en Algérie. L’élite politique a le devoir d’être à la hauteur des revendications populaires clamées les mardis et vendredis.


Nombre de lectures : 5112
11 Commentaires sur cet articles

Laisser un commentaire

*

*

  • Nacer
    26 janvier 2020 at 8:09 - Reply

    Attendu depuis quelques mois, le PAD ( ffs,rcd,PT,pst et mds exclu ou absent)a manqué un rdv pour converger vers le Hirak. Le PAD ne peut plus dissimuler son identité politique,un pied dans le “parlement” et l’autre dans le Hirak. Ces députés n’ont pas changer de conscience politique et persistent à répéter les mêmes erreurs. Le PAD souffre du syndrome de survivre au dépend de l’intérêt de la révolution en cours. Le Hirak reste l’acteur et le centre politique pour faire barrage au régime militaro-mafieux.

  • armond
    27 janvier 2020 at 7:35 - Reply

    merci monsieur oui un grand merci pour le grand monsieur que vous étés

  • zinou
    27 janvier 2020 at 8:38 - Reply

    salam nacer! C’est le temps pour ces petites formations sans ancrage populaire réel de se saborder; et pour ses membres de se comporter en citoyens du chamgement OU se tenir loin du Hirak et de garder leur noeud de contradictions à l’interieur de leur chapelle. qu’on ne nous fera plus les coups du passé. revulution du peuple,par le peuple, et pour le peuple.

    • Nacer
      28 janvier 2020 at 6:59 - Reply

      Salam,en effet ces partis qui tournent autour du régime ne le gênent nullement pour être cooptés ou récupérés.

  • Kaci
    28 janvier 2020 at 6:04 - Reply

    Comme toujours il y’a ceux qui militent tous les jours pour que les choses changent et ceux qui dorment au somnifères pour ouvrir la bouche juste quand il ne faut pas ou ou pour mettre d’être mettre des grains de sable pour bloquer ou faire tout pour dénigrer . Le pire est qu’ils n’apportent rien de positif au problème soulevé depuis 1 an.

  • Revue de presse
    29 janvier 2020 at 3:33 - Reply

    Le PAD : « une initiative sélective » d’après les propos de certains de leurs membres !
    Par Hichem Ruibah, facebook.f., le 28/01/2020
    D’abord, on doit saluer tout effort qui va dans le sens du Hirak s’il ne porte pas des intentions de récupération -ce qui est difficile à vérifier à priori.

    Ensuite, rappelons que le peuple est sorti en revendiquant une rupture et un changement radical, soit d’autres façons d’aborder la politique. Organiser un cercle partisan, de figures connues et d’acteurs associatifs ou syndicaux sans pouvoir mettre en place des mécanismes inclusifs aux citoyens lambdas (n’ayant aucune affiliation à quelconque structure) est déjà une grande contradiction avec le principe du Hirak.

    Nous avons les moyens technologiques pour passer à un travail collaboratif, participatif et donc évolutif en fonction des doléances du peuple. Autrement, nous resterons dans les mêmes configurations classiques; à savoir quelques personnes qui « dicteront » aux millions de concitoyens ce qui est bien ou pas bien pour eux, ce qui est utile ou inutile pour leur combat politique, ce qui est fondamental ou supplétif pour leurs objectifs etc.

    La politique par procuration parentale est révolue et la démocratie représentative n’a plus de représentative que de nom, et nous avons en face une forme de « libéralisme autoritaire néocolonial » ! Ce n’est sans doute pas avec la participation d’un groupe qui se veut « élitiste » qu’on va le combattre… Il faut une adhésion populaire à un projet, et cette adhésion ne se fera pas sans l’inclusion -ne ce serait que passive- du simple citoyen qui sort tous les vendredis depuis bientôt une année. D’un point de vue de sociologie politique, pour que ce citoyen puisse adhérer à ce projet, il faut qu’il ressente que c’est ouvert pour lui, sinon il aura tendance à rejeter voire à vitupérer l’initiative.

    Sortir du culte de la personnalité et favoriser les idées est, à mon avis, indispensable pour entamer un changement !

  • Ait Amar
    29 janvier 2020 at 4:50 - Reply

    Continuons le combat contre ce Régime dictatorial militaire et mafieux, sanguinaire et assassin, qui a saccagé et ruiné ce malheureux pays, opprime et embrigade la population civile, et tente d’hypothéquer son avenir. La force du Mouvement de protestation populaire (dit Hirak = la mise en mouvement) et de cibler et attaquer directement-frontalement-farouchement-et-radicalement cette Junte militaire et prédatrice, de prendre en charge la ‘ question principale ‘, fondamentale, primordiale, capitale et globale ‘ qu’est ‘ la question du pouvoir, sa nature militaire, ses organes de répression, ses caractéristiques que sont la répression permanente, l’ultra autoritarisme, la corruption généralisée, les manipulations et les provocations… Récusant ‘ le discours identitariste / culturaliste ‘, au profit de la ‘ politique véritable ‘, le peuple insurgé sait parfaitement que c’est ce Pouvoir dictatorial qui est ‘Ennemi principal l’Ennemi commun, le Mal originel, l’Origine de bien des maux et fléaux, le Démiurge …
    .
    La jeunesse insurgée est convaincue que tant que ce Pouvoir militaro-mafieux préside aux destinée du pays, il n’y aura ni libertés, ni paix, ni prospérité, ni justice rien, oulech, niet ! D’où sa détermination totale pour aller jusqu’au bout : la fin de la dictature militaire et clanique (mafieuse).

  • Ait Amar
    29 janvier 2020 at 4:56 - Reply

    Ce fameux PAD n’est qu’une ‘ coupole ‘ de partis discrédités, foutus, soumis et neutralisés depuis longtemps déjà par la Police politique secrète, des partis et groupuscules qui jouent le rôle d’amortisseurs, de ralentisseurs, de contre-feu, tentant chacun de récupérer le Mouvement de protestation populaire (dit Hirak) au profit de sa chapelle. Leur ‘ discours doux et mou ‘, inoffensif, non oppositionnel, voire anti oppositionnel, ne heurte aucunement le Régime dictatorial militaro-mafieux, bien au contraire, il l’arrange. Mais la détermination du peuple est de loin plus avancée que ces faux-opposants et pseudo-démocrates qui n’attendent que l’annonce des prochaines mascarades électorales (APC, PAW, APN, etc.) pour entrer dans l’arène, espérant en profiter du ‘ système de la prédation et du crime ‘… Ces partis et groupuscule sont liés à ce Régime dictatorial : il faut dégager ‘ et ‘ ce Régime et ses/ces officines partisanes à la solde des Généraux…
    …………………
    .
    Ces partis n’ont rien de démocratiques, de plus ils roulent tous le Pouvoir militaro-mafieux. Ils sont tous soumis et neutralisés par la Police politique secrète. Ils n’ont rien d’oppositionnels, et l apopulation civile les hait et les rejette, et ce depuis longtemps. D’ailleurs, ce ne sont que des groupuscule, en raison que leurs ‘ substances numériques ‘ ne dépassent pas quelques centaines, ou quelques dizaines pour certains sigles…. Le peuple s’est insurgé parce qu’il n’attend rien de ces ‘ machins ‘ composés de carriéristes, de khobzistes et d’égoïstes à l’infini, qui ne pensent qu’à servir leurs propres intérêts et ceux de la Junte criminelle qui les emploie et les soumet, les tient en leur octroyant bien des avantages et privilèges…
    …………………..
    .
    La question de la ‘ composante humaine ‘ est importante, et il faut dire que parmi les participants, certains prétendus rhéteurs ou tribuns, qui ne le sont en rien, et que je connais personnellement, connaissant leur opportunisme, leur propension à changer de veste, de camp, leur gout démesuré pour la matière, l’argent, et qui sont capables de voler leurs mères, leurs frères, et j’en passe. Comment peut-on compter avec ces rapaces, ces requins, caméléons, ces khozistes et carriériste. Le peuple du Hirak les connait et les reconnait, les hait et les rejette, et ne reconnait pas leurs déclarations, et voue le mépris pour ces adeptes de discours creux, de juxtapositions de formules, de mots_valises, d’expressions ‘ made in ‘, leurs déambulations et parades…. costumes-cravates-sourires, et qui tapent fort !
    Ces partis et micro-formations ne sont ni oppositionnels, ni démocrates, ni populaires, ni hirakistes : ils sont composés de faux-opposants et pseudo-démocrates, de véritables carriéristes et khobzistes qui roulent pour leurs propres intérêts et pour les intérêts du Pouvoir militaro-mafieux qui les emploie, les nourrit, les utilise et les instrumentalise, il les a achetés en leur octroyant des avantages et privilèges importants, les compromet du coup, et les tient et les enchaîne donc…
    ……………….
    .
    Il faut rappeler que le peuple s’est insurgé depuis le 22 Février 2019 car il sait qu’il n’y a rien de ces partis foutus, soumis et domestiqués par la Police politique secrète, et donc pour le Régime militaro-mafieux….
    ………………
    .
    Il y a deux ‘ forces en présence ‘ : le Pouvoir dictatorial militaro-mafieux et le formidable et gigantesque Mouvement de protestation populaire (dit Hirak = mise en mouvement) qui représente vraiment l’opposition directe-frontale-farouche-radicale face à cette Junte criminelle et prédatrice. Tandis que certains appèlent ‘ l’opposition ‘, celle-ci n’existe pas, car ces partis sont dans la domesticité par la sinistre SM-DRS, et le peuple insurgé s’en est rendu compte, n’attend rien de leur côté, et ne leur accorde aucune crédibilité…

  • Ait Amar
    29 janvier 2020 at 5:15 - Reply

    Une priorité principale : la dissolution de la Police politique secrète, la sinistre SM-DRS. Le fameux PAD a complètement escamoté le sujet.
    .
    Cette POLICE POLITIQUE SECRÈTE (qui créé et manipule partis, mini-formations, groupuscules, associations et médias propagandistes ) doit être dissoute, sinon il n’y aura PAS DE TRANSITION VERS LA DÉMOCRATIE RÉELLE & L’ÉTAT DE DROIT SOCIAL, SOLIDAIRE, MODERNE …
    .
    Ce qu’il faut, d’abord et avant tout, c’est la dissolution immédiate, effective, définitive et inconditionnelle de la Police politique secrète, la SM-DRS, qui est l’Enclave autoritaire principale, le Pouvoir réel, l’Etat profond, l’Etat dans l’Etat, le Sommet de la Pyramide du Pouvoir militaro-mafieux, la Main de fer des Généraux criminels et mafieux qui sont les vrais décideurs, le Cœur et le Cerveau de ce Pouvoir dictatorial spoliateur et assassin, son Centre névralgique, son Laboratoire « d’idées nihilistes, destructrices » , le Lieu où s’effectue « la réflexion » (stratégies de domination, complots et intrigues), son Syndicat du crime, sa Main de fer, son Bras politique, sa Branche politique cachée, sa Digue principale, son Mur de soutènement, le Valet d’atout des Généraux, leur Carte maîtresse, leur Avantage premier sur la population, leur Arme/Armée secrète/cachée, leur Machine de terreur …

    POUR LA DISSOLUTION IMMÉDIATE de la SM-DRS = La Police occulte = la Gestapo de Junte régnante (1962-2020) :
    .
    Pour la dissolution immédiate, inconditionnelle, effective et définitive de la Police politique secrète, et toutes ses ramifications et tentacules, tous ses prolongements, tous ses bras armés et politiques, ses partis-officines, ses associations-relais, ses médias-propagandistes, ses institutions-alibis, ses assemblées-croupions. Il faut procéder par la dénonciation publique et la « neutralisation politique » de ses faux-opposants, ses pseudos-démocrates, ses extrémistes divers, ses sites et blogues infestes; et exiger la dissolution de ses milices armées, ses escadrons de la mort, ses troupes d’assaut, ses groupes dits (pudiquement) d’auto-défense, ses organisations terroristes ( salafistes, djihadistes ) crées dans ses Labos’ pour semer la terreur servant à inoculer la peur, ses Groupuscules séparatistes extrémistes (d’Extrême droite), missionnés pour diviser-fractionner-séparer-isoler afin d’aboutir à la ” neutralisation politique ” de telle ou telle région (…), de tel mouvement, ou telle mouvance…
    Cette Police politique occulte est une « organisation criminelle et mafieuse » , formée sur le « modèle gestapiste », en référence à la Gestapo hitlérienne, la violence extrême étant sa matrice principale, son marqueur distinctif, son identité spécifique : la SM-DRS n’est pas la SM-DRS si elle ne sème pas la terreur ! Cette Police politique secrète a pour mission la surveillance généralisée et la répression permanente de la population civile et de l’Institution militaire (l’Armée, ANP)……au profit de la « caste militaro-mafieuse » dirigeante, qui embrigade et massacre la population, accaparé et pille les richesses du pays, hypothèque l’avenir ….La SM-DRS est responsable et coupable de plusieurs assassinats politiques, sur le sol national et à l’etranger, éliminant des opposants déterminés et irréductibles : B. KRIM en 1970 en Allemagne, Med KHIDER en Espagne en 1967, KAÏD Ahmed en 1974 au Maroc, Ali-André MÉCILI à Paris en 1987, et juste après un militant benbelliste qui enquêtait sur cet assassinat a été lui aussi liquidé en plein Paris, avec la complicité de la DST (actuelle DCRI). Pareillement pour l’Imam SAHRAOUI, et 2004, un Lieutnant de l’ANP en exil à Paris, tué par balles à ” un feu rouge “, à bord de sa voiture … Le Colonel CHABANI, A. MEDEGHRI, Ministre de l’Intérieur, le Colonel Saïd ABID tué dans son bureau par S. Hoffmann, un « homme de main », le Capitaine Md Ouïdir MEZINE, cousin de ma mère, pilote dans l’Armée de l’air et fils d’un Officier de l’ALN (tombé au champ d’honneur en 1958), le peintre O. RACIM en 1973 à Alger , et la liste est longue de ces véritables patriotes victimes de la SM-DRS…..Durant la Guerre interne, la SM-DRS avait assassiné nombreux universitaires, intellectuels, écrivains, artistes, praticiens, opposants, militants et plusieurs Officiers de l’ANP : liabès, Sanhadri, Djaout, Boucebci, Assellah, Mahiou, , Hasni, Matoub, Hachani, etc. etc., la liste est longue. La SM-DRS avait perpétré aussi des attentats: à l’Aéroport d’Alger et aux Agences de voyage suisses canadiennes à Alger, au Bd Amirouche à Alger, au Palais du Gouvernement, etc. etc.Sans la surpression de la cette sinistre Police politique « gestapiste » , criminelle et mafieuse, il n’y’aura pas de véritable transition politique vers la démocratie réelle, ni d’Etat de droit social, solidaire, moderne….. Car cette « Police politique a dévoré le pays » (Cf. Mécili, 1962), gangréné la société, cassé toutes les résistances pacifiques, terrorisé les individus et régenté la société. Cette gangrène appelée SM-DRS est « partout et nulle part » ! ” Partout “, du fait de son quadrillage systématique. ” Nulle part ” en raison de son organisation et sa structuration secrètes, invisibles, imperceptibles (mais décelables) !
    .
    Cette sinistre SM-DRS est le Pouvoir réel, le vrai pouvoir.

  • amar
    29 janvier 2020 at 8:46 - Reply

    Vous dites bien que le PAD militent pour… vous ne dites pas que le PAD dit que ces principes ne sont pas dans la constitution et qu’ils militent pour les mettre dans la constitution.
    L’art est difficile et la critique facile.
    Pour ceux qui diabolisent les partis et ne cessent de répéter que les partis ne représentent pas grand chose et je suis d’accord avec eux qu’il n’y a pas beaucoup de militants ni dans les partis ni en dehors des partis, mais qu’est ce qu’ils attendent pour occuper ce vide en créant des partis forts, représentatifs et capables de créer le rapport de force pour imposer un vrai changement?

  • Betache
    30 janvier 2020 at 11:54 - Reply

    le professeur Addi Lahouari, avec tout le respect qu’on puet lui devoir, refuse que le hirak s’auto organise, il dénie à toute personne de parler au nom du hirak et lui qu’est-ce qu’il nous fait ? eh bien il se permet de parler à la place du hirak pour nous dire: ” …ce que que demande le hirak , c’est …..” , et il défile ses exigences à lui pusiqu’il est impossible d’entendre des millions de personnes une à une ! Addi a l’art de donner des leçons et n’aime que s’écouter ! Il reste rigide dans ses positions même si on lui ramène Einstein, Montesquieu, Voltaire, Ibn Khaldoune, Karl Marks,Malek Benabbi ou amar bouzouar ! J’ai jamais vu un intellectuel têtu comme lui ! Où se sont ses théories qui passe ou c’est rien ! Ya bou guelb ! je plains ces étudiants !

  • Lire aussi