Les profiteurs de guerre ne sont pas toujours ceux que l’on croit

0
1712

Salim METREF

Les profiteurs de guerre, de crise économique, de pandémie, d’urgence sanitaire, … prolifèrent. Même lorsque l’humanité toute entière regarde dans la même direction. Comme présentement. Sortir indemne où le moins meurtrie possible de ce séisme dévastateur qui non seulement nous confine mais ébranle nos certitudes, surtout les plus sournoises et les plus égoïstes. L’économie mondiale tourne désormais au ralenti. Les bourses tremblent avant peut-être de s’effondrer et le doute s’installe. Pourtant, partout les efforts convergent pour sortir l’humanité de cette tempête qui fauche d’innombrables vies.

Et comme toute crise majeure, elle est transformée en opportunité quand l’intelligence vient à sa rencontre. Ainsi, de nouvelles solidarités se tissent, des comportements nouveaux voient le jour et tout un chacun se met soudainement à réfléchir sur soi-même, et beaucoup proposent à que tout change. Nouveaux modes de consommation. Nouvelle conception des relations internationales. Nouveau logiciel de l’économie, etc. Tout est tellement si fragile que tout doit être repensé.  Car comme nous le démontrent certains indicateurs scientifiques, la planète respire mieux en ce moment et l’environnement se régénère.

Oui, le combat contre la pandémie n’est plus un combat pour vivre mais pour survivre car le vers était déjà dans le fruit et la planète depuis bien longtemps dans l’œil du cyclone. Dans ce village – monde qui respire le même oxygène et boit la même eau, des comportements pervers continuent pourtant de voir le jour. Ils sont récurrents. Depuis que s’écrit l’histoire humaine. Ici, par exemple, et pendant que les pouvoirs publics déploient tous les moyens matériels et humains pour faire face à ce fléau, ce qui est leur rôle diront certains, et que les leçons du passé semblent être retenues, voila que s’esquisse déjà l’ombre de ceux qui veulent porter le coup de grâce à ce pays. Sans bien sûr l’élégance du matador. Avec juste la cupidité et l’ignorance en bandoulière.

Oui, ils se frottent déjà les mains à l’idée de gagner vite et beaucoup d’argent et provoquer ainsi la chute des plus fragiles pour sans doute greffer aux multiples crises que nous vivons celle à laquelle rien ne résiste, la famine. Oui, les profiteurs de guerre ne sont pas toujours ceux que l’on croit.  Et beaucoup ne savent pas combien ils nous ressemblent !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici