L’ennemi extérieur est uniquement dans la tête des dirigeants.

0
717

Ait Benali Boubekeur

 La polémique qui s’est engagée, après la diffusion du documentaire sur M6, n’honore pas le régime algérien. Bien que le film soit un raté sur toute la ligne, l’interdiction et puis le dépôt de plainte contre la chaîne française prouvent que le régime privatise le pays. Est-ce que les Algériens se privent de commenter les crises des autres pays ? La réponse est non. Les élections françaises sont systématiquement commentées par les Algériens. De la même manière, les enjeux de l’élection américaine sont tellement importants que toute la planète a les yeux rivés sur les USA.

Pourquoi tous les régimes ne se comportent pas comme le régime algérien ? Les autres régimes n’ont simplement rien à cacher. Pour prendre l’exemple de la France, la présence de l’extrême droite à tous les scrutins décisifs est traitée avec objectivité. Aux USA, un homme sans envergure intellectuelle dirige le pays depuis 4 ans. Et s’ils ne trouvent aucun inconvénient à ces situations, c’est parce que ces choix ce sont ceux de leurs peuples souverains.En Algérie, le pouvoir se substitue au peuple depuis le recouvrement de la souveraineté.

En confondant le pouvoir et l’État, les dirigeants estiment, par la même occasion, que tout ce qui est bon pour le régime est bon pour le pays. Commentant la diffusion du documentaire sur M6, « le ministre de la communication » accuse des médias français de vouloir « fissurer la confiance indéfectible établie entre le peuple algérien et ses institutions. » C’est comme si les 20 ans de Bouteflika ne suffisaient pas à créer un large fossé entre les dirigeants et le peuple.Que le régime le veuille ou non, la révolte de février 2019 émane du peuple algérien, désespéré de voir son pays conduit à l’abattoir par un régime irresponsable. En tout cas, les autres pays n’y sont pour rien. Au contraire, la plupart veulent que rien ne change. Ce qui conforte la thèse du régime.

En tout cas, en 19 mois de contestation sans arrêt, le peuple algérien montre une maturité que les autres pays lui envient. Ainsi, à titre de comparaison, la majorité des Français auraient aimé avoir un mouvement semblable au hirak à la place des gilets jaunes dont la violence a discrédité leurs revendications. Cela n’a pas empêché les autorités françaises de répondre favorablement aux revendications sociales des gilets jaunes.

Qu’en est-il du régime algérien ? Aux revendications du peuple algérien d’appliquer les articles 7 et 8 de la constitution –qui stipulent que le pouvoir émane du peuple –, le régime a préféré la pérennisation du même système. Malgré le rejet de cette solution, le régime s’accroche au trône. Pour justifier son maintien, il fabrique les ennemis. Ainsi, pour Belhimer, la diffusion du documentaire sur M6 s’inscrit « dans le vil but de tenter de démotiver le peuple algérien, notamment sa jeunesse » à l’approche du référendum du 1ernovembre prochain. Or, si la constitution provient réellement de la volonté du peuple, aucun travail de sape des médias mondiaux ne pourra détourner les citoyens de leur objectif.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici