Le Hirak deviendra une référence planétaire

5
601
Zirem Youcef écrivain

La tragédie algérienne des années 1990 aurait pu être évitée. Mais ni le pouvoir en place ni les islamistes du FIS ni une partie de « l’opposition » ni une grande partie des médias ni une grande partie des intellectuels n’ont été à la hauteur. Nous avons tous manqué de lucidité, de sagesse, de clairvoyance, d’amour, d’intelligence. C’est en reconnaissant nos erreurs que nous pouvons avancer. C’est en faisant des lectures objectives de notre Histoire récente que nous pouvons grandir.

Trente ans après, cette tragédie peut s’avérer, à bien des égards, salvatrice. Cette tragédie peut nous guider sur les chemins de la liberté, de la démocratie, de la justice sociale. Il ne faut surtout pas que la junte militaire au pouvoir depuis le 9 septembre 1962 se serve de cette tragédie pour se maintenir. Le Hirak est une idée pacifique extraordinaire qui a réussi la prouesse de faire renaître la fraternité dans la société algérienne. Le Hirak est une conscience qui ne va pas mourir. Le Hirak est une chance pour le peuple algérien et son armée, expurgée de quelques dizaines de généraux mafieux.

Le Hirak algérien, avec son pacifisme généreux, sera certainement un jour une référence planétaire pour les combattants de la liberté. Le Hirak algérien deviendra une précieuse référence car il se bat aussi contre l’ordre établi du monde qui soutient la junte militaire au pouvoir en Algérie. L’ordre établi du monde est constitué des grandes puissances lesquelles se font des concurrences féroces mais sont d’accord sur l’essentiel, tout en produisant des discours politiques de diversion pour la consommation interne. Les USA, l’Europe, La Russie et la Chine forment les grands blocs de cet ordre établi du monde.

C’est un ordre qui n’est guère intéressé par la démocratisation de l’Afrique du Nord. Mais c’est un ordre qui ne peut pas empêcher le peuple algérien de conquérir sa souveraineté et sa liberté pour installer une vraie démocratie. Le Hirak algérien existe aussi en Europe et en Amérique.

La diaspora algérienne s’est agréablement mobilisée depuis plus de deux ans pour accompagner le peuple algérien vers la dignité, la démocratie, le pluralisme, la justice sociale, l’état de droit. Cette diaspora a les capacités de minimiser les visées de l’ordre établi du monde. Cette diaspora est déjà arrivée à transmettre la réalité pacifique du Hirak aux dirigeants de l’ordre établi du monde. Mais il reste encore du travail à faire. Lorsque le Hirak réussira à faire sortir dans les rues de Paris plus de 100 000 marcheurs, la France officielle se posera des questions sur son soutien à la junte militaire algérienne.

Rien n’est impossible mais le chemin est encore long ! Patience, union, solidarité, générosité, endurance, amour, pluralisme, intelligence, respect de l’autre ! La démocratie c’est aussi le vivre-ensemble. Dès qu’une partie de la population est exclue, il n’y a plus de vivre-ensemble, il n’y a plus de démocratie !

Youcef Zirem, écrivain

5 Commentaires

  1. Le Hirak ne peut réussir que s’il s’inscrit dans la perspective du Grand MAGHREB surtout dans cette période ou l’impérialisme planifie le génocide des peuples Arabes (Libye, Syrie, Irak…). Au Maghreb il n’y a qu’un seul peuple, le peuple maghrébin, dans toute sa diversité ethnique, linguistique, religieuse,…que le colonialisme a divisé en plusieurs Etats croupions pour mieux les exploiter et les dominer. Les rivalités entre l’Algérie et le Maroc en sont un cas classic. Sans la construction du Maghreb ils seront condamnés a une autodestruction déjà annoncée du moment que le loup est déjà dans la bergerie. Le Grand Maghreb Démocratique s’il n’est pas une panacée est par contre une nécessite historique car il est l’essence des gènes de chaque Maghrébin. Longue vie au Hirak.

  2. Des journalistes et une certaine presse affidées au pouvoir complices de Tebboune, Chengriha et des généraux, font dans la désinformation ces derniers temps en faisant faire croire que le slogan «dawla madania machi askaria» lancé par les marcheurs du hirak, est un slogan exclusif des FISistes, des Rachadistes ou des islamistes fondamantalistes ! Ils veulent que le hirak ne lance plus ce slogan là pendant les marches ! Eh ben non, le hirak va continuer à le crier haut et fort ! Il est complètement faux de faire croire que c’est un slogan de cette catégorie de marcheurs, car déjà, ce slogan est inspiré de la plate forme de la Soummam (œuvre de Abane Ramdane et Larbi Ben M’hidi, principalement) qui préconisait déjà à cette époque là, la primauté du civil sur le militaire ! Il y était demandé aussi par la même que l’Etat ne soit ni militaire, ni théocratique » ! Bref !

    Les démocrates républicains du hirak sont certes contre l’Etat policier, contre le fait que des généraux fassent de la politique pour être les chouakers, les r’boube edzaeir, mais ils ne sont pas contre l’armée en tant qu’ANP. Ils respectent notre armée et n’ont jamais demandé la destitution ou la mort de l’armée comme le demande les intégristes fondamentalistes ou les partisans de l’Etat théocratique, ces personnes qu’il ne faut surtout pas confondre avec les citoyens musulmans algériens qui ont la foi sincère et qui ne sont concernés par ces positions extrêmes.

    Les démocrates républicains du Hirak sont conscients que c’est une attitude inconséquente, suicidaire que de demander la destitution de l’armée ! En revanche, ils demandent simplement que l’armée ne fasse pas de politique et s’occupe de ses vraies missions constitutionnelles de défense du territoire et de la souveraineté nationale ! Les démocrates républicains n’ont rien à voir avec les intégristes, les Rachadiste du hirak. De plus, ils ne sont pas contre l’islam en tant que religion et spiritualité ! Il n’ont jamais dit « à bas l’islam » , ni « à bas l’ANP » !

    Que les choses soient bien claires!

    • « Les démocrates républicains n’ont rien à voir avec les intégristes, les Rachadiste du hirak. » Qu’est-ce que c’est que ce charabia ? Où avez vous vu des intégristes dans le Hirak? Et comment svp les avez vous identifiés? Et puis, Dem,Rep ou Integ, de quel droit ou sur quelle base vous permettez vous de distribuer ces épithètes ? Le Hirak n’est pas une théorie qu’on discute, c’est un devoir qu’on pratique.

      • Monsieur@still

        Avec tous mes respects les vraies épithètes sont ces appellations que vous énoncez de « rachidiste du hirak » et autres « intégristes ». Pourquoi vouloir s’accaparer le « Hirak » en tant que démocrates républicains ? J’aimerais bien connaître ces démocrates républicains parmi ces leaders du Hirak pour éclaircir nos lanternes, des noms parmi les prisonniers politiques, leurs propositions mise sur le terrain, leurs blogs et chaines YouTube, compte de FB qui rassemble en grand nombre les Algériens avec des lives qui suscitent des débat, proposent et discutent des solutions qu’on met à la disposition du peuple et du Hirak. Quels sont leurs slogans proposés et apprivoiser par le peuple.

        À vous lire les démocrates républicains sont majoritaires dans le Hirak, pour ne pas dire, ils sont les initiateurs et les pourvoyeurs du Hirak que les « rachidistes et autres intégriste » veulent s’accaparer au dernier moment. Non, monsieur je ne suis pas un adepte de Zitout ni un Rachadiste comme vous les appeler (avec une consonance d’intégriste ?) Mais je dois reconnaitre que Zitout (l’intégriste) , Nekkaz (le populiste),Tabou (le berbériste), Belabbes ( le pro-islamiste), AmirDZ (l’illettré)… Ont contribué à faire émerger l’essence du Hirak depuis sa naissance, ils ont participé à l’éveil des consciences et ont pu réunir le plus grand nombre d’Algériens sur un même objectif, l’élimination du « gang des généraux ». Ce que hélas, les « démocrates républicains » n’ont pu réaliser depuis des décennies. Ce genre de discours qu’on entend chez des démocrates républicains telle Zoubida Assoul ou d’un Sofiane Djillali me laisse perplexe, je ne veux pas m’étaler sur leurs propos, ni leurs visions, certes, ils ont fait partie du Hirak et continue d’en faire partie. Est-ce la majorité du Hirak qui se reconnait en eux ? On ne doit exclure personne du peuple ou du Hirak , un peuple c’est un ensemble de différence qu’on doit accepter et que seules les urnes départageront.

        Pour le moment, il faut songer à réunir tous les courants, oui, sans AUCUNES épithètes, les Algériens ne sont pas dupes pour savoir QUI est QUI ? Et QUI fait QUOI ? Nous œuvrons pour l’instauration d’une Algérie nouvelle et un état de droit. Une Algérie où le « sans exclusions ni exclusives » ne sera pas un slogan creux.

        Recentrons nos forces pour faire renverser le « gang des généraux » qui vacille et dans l’Algérie de demain chaque Algérien défendra le courant qui lui sied, démocrate, républicain, islamiste, hypocrite, opportuniste chacun sera libre de son choix. On n’a pas atteint le stade des élections, pour le moment, nous sommes encore en pleine « révolution » , et rare sont ceux qui la pratique…En pratique. Alors a vos postes, nous n’avons pas de temps a perdre.

        Saha ftorkum.

  3. IL FAUT DIRE LA VERITE AU PEUPLE EN 1992 IL Y A EU DES ELECTIONS LIBRES ET LES MILITAIRES N´ON PAS ACCEPTER LES RESULTAT MOI EN TANT QUE DEMOCRATE J´ETAIS CONTRE CET ARRET DU PROCESSUS DEMOCRATIQUE LES DAF ONT DETRUIT L´ALGERIE MASSACRER LES ALGERIENS MAIS PAS SAUVER LA REPUBLIQUE COMME ILS NOUS ONT DIS ET VOUS VOYEZ LES RESULTATS MAINTENANT SALAM AZUL

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici