Une situation de répression alarmante pour les droits humains en Algérie

0
693
Hakim Allouche

Au 02 juin 2021, il y a 207 détenu-e-s représentant une durée de détention cumulée presque 31 ans. Cet indicateur de la répression montre que la situation des droits humains en Algérie est vraiment inquiétante. En plus de ces emprisonnements, il y a des milliers de militants du Hirak (Tagrawla) , poursuivis encore devant les tribunaux, continuellement interpellés, placés sous contrôle judiciaire ou violentés par des policiers ou d’autres services de sécurité.

Les arrestations et les jugements arbitraires touchent l’échelle nationale et toutes les franges de la société en n’épargnant plus personne: les journalistes, les militant-e-s pacifiques, les intellectuels, les mineurs, les handicapés…etc.

Depuis vendredi 116 (81) à ce jour le nombre de détenu-e-s ne cesse de s’accroître. À ce rythme, ce nombre pourrait atteindre en projection 250 détenu-e-s vendredi 120 prochain (09/06/2021). À deux jours de l’échéance électorale législatives (12/06/2021), la durée cumulée de détention prévisionnelle atteindrait probablement 36 ans.

On constate que plus de 60% des détenu-e-s sont à Alger (81), Sétif(25), Skikda (11) et Boumerdes (10). En comparant à la semaine dernière, ce sont les mêmes villes qui restent sur le podium en durée de détention, notée par ordre descendant: Alger (2744), Mostaganem (1108) et Relizane (1036). Aux revendications pacifiques et légitimes de mettre en place un État démocratique respectueux des droits humains portées par le Hirak (Tagrawla) depuis 16 février 2019 à ce jour, le régime totalitaire en place n’a répondu que par le mépris et la répression.

Il est essentiel de rappeler que l’État algérien a ratifié les conventions internationales de protection des droits humains. Cependant, il y a une violation visiblement assumée par les autorités algériennes qui sont du moins qu’on puisse dire dans une situation d’indifférence totale avec même une impression d’ignorance de ces droits humains malgré les nombreuses mises en garde émanant des instances et des organisations internationales: Haut-commissaire aux droits humains de l’organisation des Nations unies, Parlement européen, Amnesty internationale,…etc.

Le 29 mai passé la coordination de l’intercollectif Paris Ile-de-France a remis un rapport accablant, détaillant toutes les violations des droits humains, au HCDH (Haut-Commissaire aux droits humains) à l’ONU. En Ile-de-France, le dimanche prochain 06 juin 2021 un rassemblement est prévu, suivi par une marche grandiose allant de la place République vers Bastille. Ces actions citoyennes d’indignation à l’étranger seront avec le temps certainement fructueuses.

Il y a un signe d’espoir de ce magnifique élan de la diaspora algérienne avec sa démarche pacifique encourageante d’internationalisation en collaborant davantage avec une résultante des forces diverses afin d’aider dans la fraternité en ayant la main dans la main pour libérer le Peuple opprimé.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici