Le largage de la pseudo-aide humanitaire sur Ghaza :Une action de ‘’travestie’’ totalement absurde

0
1885

                Conscient des dommages majeurs, définitivement irréversibles, et amplement mérités apportés à l’image des USA au sein de l’opinion mondiale et ce à la suite de leur soutien dynamique et inconditionnel apporté à l’entité sioniste dans son action génocidaire à l’encontre de la population Ghazaoui, l’administration Biden semble vouloir subitement enjoliver humainement son appui à Israël en décidant le largage d’aides sur Ghaza.

                  L’administration Biden vient donc d’effectuer des largages de vivres dont une bonne partie est tombée en mer. Des sources militaires US ont annoncé un quantitatif de 38 000 repas par opération pour une population de quelques 2,4 millions de personnes. Soit moins de 2% de ghazaoui qui recevra un repas à chaque opération de largage. Pour mémoire, la suspension des aides à l’UNRWA fut orchestrée par la même administration US entrainant dans son sillage à quelques exceptions près une Europe soumise, parachevant ce faisant une ghettoïsation hermétique de la bande de Ghaza. La même administration annonce également la mise en œuvre d’un port flottant (embarcadère) temporaire et dont la réalisation durera quelques semaines, soit assez de temps pour ne pas entraver la politique de la famine destinée à accentuer la pression sur HAMAS et forcer ce faisant le mouvement à accepter le plan Israélien consistant en l’échange des otages détenus à Ghaza par l’arrêt des bombardements et de la nourriture dans le cadre d’une trêve de 6 semaines. Moins hypocrite, et face à l’urgence, un engagement humanitaire aurait imposé à Israël l’ouverture du point de passage de Rafah pour des milliers de camions chacun transportant plus de 4 fois la charge d’un largage selon un membre de l’UNRWA. La population ghazaoui est ainsi prise en otage et pour cible de cette arme redoutable qu’est la famine et des bombardements de toutes natures faisant chaque jour plus d’une centaine de morts.

                  Finalement, comment donc comprendre les motivations de cette opération de ‘’travesti’’ (largage des vivres et construction d’un port) lorsque le secrétaire d’état au foreign office persiste et signe son soutien à une trêve de 42 jours pas plus tard que ce 8 mars et que son pays poursuit son opposition à un cessez le feu durable ? (véto le 20 février dernier à une résolution du conseil de sécurité exigeant un cessez le feu immédiat et durable sur le territoire ghazaoui).

                 En fait, tout prête à penser que l’opinion américaine interne préoccupe gravement le parti démocrate. Les nombreuses manifestations populaires importantes en soutien aux palestiniens dans plusieurs Etats et pas des moindres (Washington, New York, Boston, Los Angeles et d’autres), l’immolation par le feu d’un soldat américain pour dit-il se déresponsabiliser d’un génocide unique en son genre, mais pas seulement. Le plus grave semble-t-il réside dans la naissance d’une association dénommée « Abandon Biden ». Elle regroupe principalement des adhérents du parti ‘’démocrate’’ opposés à la politique américaine en cours à Ghaza. Un responsable de cette association a annoncé que 88 000 voix ont voté ‘’blanc’’ en Caroline du nord, 54 000 dans le Minnesota et 109 000 dans le Michigan lors des primaires du parti ‘’démocrate’’. Ramené à l’échelle de l’ensemble des Etats, quel nombre de voix seront peut-être définitivement perdus par les ‘’démocrates’’ si 251 000 voix se sont dissipées dans trois Etats seulement ? On peut envisager que la prochaine élection présidentielle US connaitra au mieux un taux d’abstention inégalé dans l’histoire du pays, au pire pour les pseudo-démocrates, les républicains reprendront la maison blanche, et c’est à coup sûr là que réside principalement le motif justifiant ces larmes de crocodiles appelées aides alimentaires pour Ghaza.    

                  Dans ce cadre, et juste après les primaires du Michigan (coïncidence ?), la sous-secrétaire à la politique US, madame Victoria Jane Nuland fut ‘’démissionnée’’ le 05 mars courant. Nuland, responsable de la mise en œuvre des politiques US, cheville ouvrière du renversement du Président élu en Ukraine et de l’intronisation de Zelinsky avec la feuille de route pour une guerre avec la Russie est connue, selon Thierry Meyssan (écrivain français), pour appartenir au lobby néoconservateur juif qui soutient à bout de bras le premier ministre israélien. Ce lobby, selon Dominique Delawarde, ancien général français taxé d’antisémitisme par les médias de son pays, comprend près d’une soixantaine de hauts responsables américains citant entre autre Victoria Nuland mais aussi le secrétaire d’état au foreign office, du budget et par hasard celui de la justice qui mène une vrai guerre juridique au candidat républicain à la présidentielle.

                   Ces aides, sont donc en grande partie inhérentes à la politique interne US et aux appréhensions fortement justifiées quant à l’échec d’un deuxième mandat pour l’actuel Président, comme elles sont aussi très insignifiantes pour ne pas gêner outre mesure la politique israélienne d’extermination qui continue par ailleurs à bénéficier de l’armement US en quantité nécessaire et suffisante. Qui dans les fait gouverne réellement les USA ?    

ABU ELHUKAMA

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici