Édition du
12 December 2017

Un rapport accable le président du comité olympique Mustapha Berraf et parle de surfacturation de plus de 100 000 dollars

Chekara1

Rédaction du HuffPost Algérie Publication: 12/01/2017

BERRAFUn rapport établi par l’Inspection générale des finances (IGF) accable le président du Comité Olympique Algérien (COA) Mustapha Berraf et révèle plusieurs irrégularités et contrats douteux, dont une affaire de surfacturation de plus de 100 000 dollars américains (USD), a indiqué jeudi le quotidien Reporters.

Le rapport, dont le journal détient une copie, couvre la période entre 2002 et 2008. Il relève de nombreuses irrégularités dans la gestion des deniers publics dans des affaires « douteuses ». La révélation la plus frappante concerne un contrat entre le COA, que M. Berraf préside depuis 2001, conclu en 2004 et payé 400 000 USD sur deux tranches, soit 100 000 USD de plus que l’accord initial (300 000 USD).

Le contrat concerne les travaux de revêtement synthétique de la piste d’athlétisme de 8 couloirs du Centre Olympique de Djurdjura à Tikjda pour 300 000 dollars. Le marché, attribué sans appel d’offres (contrairement à la réglementation) à l’entreprise IRS Derrich- Boumerdes et conclu en divises (une autre anomalie, le prestataire étant basé en Algérie).

Le rapport de l’IGF affirme aussi que d’autres anomalies ont été constatées dans la phase procédurale, dont l’absence d’un cahier de charges, d’un permis de construire et d’aménagement ainsi que d’autres documents.

Le transfert, illégal, des devises a été effectué sur deux tranches. La première a été faite suite au PV de chantier du 5 octobre 2004 attestant l’avancement des travaux. 150 000 USD ont été virés au compte de l’EURL IRS Derriche ouvert chez l’agence de la banque BADR à Bordj Menail.

Suite à cette première transaction et comme l’atteste le PV №11 du 21 novembre 2004, le président du COA Mustapha Berraf a décidé de « respecter » les procédures bancaires et a rompu le contrat pour le reconduire dans les mêmes conditions avec Degussa-Division Conica Technik (Suisse), un partenaire de…IRS Derriche.

Cette démarche, affirme Reporters, n’est pas anodine car elle masque un blanchiment survenu le lendemain. Un autre transfert illégal, de 250 000 USD cette fois-ci, a constitué le paiement de la deuxième tranche au nouveau partenaire.

L’IGF, suite à sa mission de contrôle, a adressé un procès-verbal d’infraction à Mustapha Berraf, le dirigeant du COA à l’époque et toujours en poste. Le PV a été transmis au procureur de la République, au ministère des Finances et au Gouverneur de la Banque d’Algérie…en 2011.

Depuis, « rien n’a été fait et personne n’a été auditionné pour donner des comptes sur un denier public gaspillé et utilisé de manière illicite », affirme le journal.

La piste devant être revêtue s’est dégradée depuis et le terrain a été « transformé en pâturage », rapporte enfin le constat physique des lieux réalisé par l’IFG.

Ces révélations s’ajoutent aux accusations d’utilisation des deniers publics à des fins personnelles qui ont entouré la participation de l’Algérie aux jeux olympiques de Rio en 2016. Une polémique a éclaté suite aux déclarations de Taoufik Makhloufi, faites après avoir décroché la médaille d’argent aux 1500m, et accusant les responsables du sport algérien de saboter les athlètes.

L’entraîneur du décathlonien Larbi Bourrada, Ahmed Mahour Bacha, a par la suite accusé Mustapha Berraf ainsi que Amar Brahmia, chef de la commission de préparation olympique, de « mentir » au sujet du détournement de biens de l’Etat et d’avoir perturbé la préparation de son athlète.


Nombre de lectures : 4589
6 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • Dria
    13 janvier 2017 at 12 h 34 min - Reply

    Ah bon , alors il va avoir une PROMOTION pour ne pas dire il devient ainsi MINISTRABLE, nous sommes bien dans le règne de l’impunité .




    0
  • BACHIR BACHA
    14 janvier 2017 at 17 h 41 min - Reply

    s il etait un operateur ordinaire ce type d infraction est criminalise et il en aura au moins pour 5ans ! il s agit d abord d une infraction la reglementation des changes mais aussi de passation de marche en contradiction AVEC LE code des marches publics!!!! s il a fait ca ca veut dire soit qu il ne connait rien a la gestion soir « IL ASSUME  » COMME D AUTRES ONT DEJA ASSUME DES DELITS PLUS IMPORTANTS!!!! L IMPUNITE RONGE TOUT LE PAYS SANS AUCUNE REACTION DES GARDIENS DU TEMPLES ! et dire qu il y a des gens qui font semblant de s offusquer lorsque l ont nous classe parmis les societes ou on etouffe le plus!!!!!!




    0
  • Nordine
    14 janvier 2017 at 17 h 45 min - Reply

    il n’est pas tout seul le ZOZO beraf il y a bien entendu la cellule grise de l’état mafieu qui a gravi les échelon par la délation, la trahison par la confiance etc etc , sincèrement il est le plus dégueulassasse de tous les cadres du COA, c’est bien entendu Mr Rabah C. le faux cul du COA !!!!




    0
  • Si Salah
    14 janvier 2017 at 18 h 08 min - Reply

    Effectivement, ce mafioso a un grand avenir devant lui. Vers 1980 de l’age des faussaires, un rapport accablant de la cour des comptes devoilait le vol de plusieurs millions de francs suisses par le ministre des AE de l’epoque. 20 ans plus tard, ce « diplome » lui ouvrit les portes de la presidence a vie dans l’Algeristan…




    0
  • rachid dahmani
    15 janvier 2017 at 7 h 32 min - Reply

    Bonjour à tous,

    Toutes les richesses sur terre finiront par se tarir. Bientôt il n y aura plus rien à voler, à détourner… comment vont ils réagir dès lors? je pense bien qu’ils vont s’exterminer… et tout le monde avec aussi bien sur. Bonne journée à tous.




    0
  • setta
    16 janvier 2017 at 22 h 27 min - Reply

    une autre affaire comme ton dautres bientot ettoufer.




    0
  • Congrès du Changement Démocratique