Édition du
18 August 2017

L’ex-PDG de BRC condamné pour « divulgation d’informations classées secret-défense » nommé PDG de…..SONATRACH

Sonatrach: Mazouzi limogé et remplacé par l’ex-PDG de BRC condamné pour « divulgation d’informations classées secret-défense »
Hamdi Baala, HuffPost Algérie, 20 mars 2017

Le ministre de l’Energie Noureddine Bouterfa a mis fin aux fonctions du PD-g du groupe Sonatrach Amine Mazouzi lundi 10 mars à l’issue du conseil d’administration de l’entreprise à Alger, a indiqué le ministère dans un communiqué.
M. Bouterfa a par ailleurs désigné Abdelmoumen Ould Kaddour comme PD-g de Sonatrach.
M. Ould Kaddour, polytechnicien diplômé du Massachusetts Institute of technologie (Etats-Unis) et ex-PD-g de la joint-venture algéro-américaine de droit algérien Brown and Root Condor (BRC), a été condamné le 26 novembre 2007 à 30 mois de réclusion par le tribunal militaire de Blida pour divulgation d’informations classées secret défense.
BRC, une entreprise spécialisée dans l’ingénierie pétrolière, a été dissoute en janvier 2007 sur instruction du président Bouteflika. Suite à l’enquête d’une inspection de l’IGF (Inspection Générale des Finances), il a été découvert que la compagnie a bénéficié de « privilèges et de complaisance » pour obtenir des contrats en Algérie, notamment avec Sonatrach.
Ould Kaddour a été remis en liberté en mars 2009 après avoir bénéficié d’une liberté conditionnelle.
Le ministre de l’Energie Noureddine Bouterfa a appelé le nouveau patron de Sonatrach à agir « en toute responsabilité » et à faire preuve « d’engagement sans faille » afin de « préserver les intérêts » de la compagnie nationale.
Le ministre a également évoqué « l’exemplarité » avec laquelle il souhaite que Sonatrach « renoue ».
Amine Mazouzi a été nommé PD-g de Sonatrach en mai 2015 par le président Abdelaziz Bouteflika. Il a précédemment été directeur de stratégie et de planification chez cette compagnie depuis 2008.


Nombre de lectures : 3194
13 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • Si Salah
    20 mars 2017 at 16 h 46 min - Reply

    Cette info qui vient de tomber:

    « Le nouveau PDG de Sonatrach, polytechnicien diplômé du Massachusetts Institute of technologie (Etats-Unis), est connu pour ses antécédents judiciaires. Il a été condamné, en février 2007, par le tribunal militaire de Blida à 30 mois de réclusion, dans le sillage du scandale Brown and Root Condor (BRC), joint-venture entre Sontarach (51%) et Halliburton, soupçonné d’avoir bénéficié de nombreux marchés publics en violation de la réglementation en vigueur.

    Ould Keddour, patron du BRC au moment des faits, avait été arrêté par les agents du DRS pour « divulgation d’informations classées secret défense ».

    »
    Il faut reconnaitre au pouvoir assassin le sens de la « coherence » mafieuse. Un ancien ministre des AE condamné en 1980 par la cour des comptes pour « vol » des reliquats budgetaires des ambassades pendant 15 ans, se retrouve « president » a vie de l’Algiristan en 1999.

    Ce Ould Kaddour a « tous les diplomes » pour qu’on lui remette les clés de la Sonatrach: lourd passé judiciaire, corruption, intelligence avec les lobbys americains du petrole, etc…

    Il reste a nommer Khelil comme minitre des cultes et des finances et la boucle est bouclée…

    Mais puisqu’on vous dit que khlet khlet khlet!




    9
  • Rédaction LQA
    20 mars 2017 at 16 h 49 min - Reply
  • Rédaction LQA
    20 mars 2017 at 16 h 50 min - Reply
  • Rédaction LQA
    20 mars 2017 at 16 h 55 min - Reply
  • Rédaction LQA
    20 mars 2017 at 17 h 15 min - Reply
  • lyes laribi
    20 mars 2017 at 18 h 39 min - Reply

    La sonatrach a un nouveau PDG, un délateur au service de la CIA (BIYAA). Voici ce que j’ai écris sur lui dans ce livre p 203:

    Affaire Brown & Roots-Condor

    L’affaire BRC est une affaire où se mêlent espionnage et malversation due à des surfacturations de projets. L’énormité des sommes en jeu laisse peu de place à l’amateurisme. Ceux qui sont derrière cette affaire savaient bien ce qu’ils faisaient. La manipulation comptable permettait d’avoir des liquidités qui auraient permis l’achat d’informations classées secret-défense.

    La BRC est une entreprise mixte de droit algérien opérant dans l’ingénierie pétrolière et de construction. Elle était formée par la Sonatrach qui détenait 40%, le Centre de recherche nucléaire de Draïa qui détenait 11% et Kellogg Brown & Root (KBR), filiale du groupe américain Haliburton dont le vice-président des Etats-Unis, Dick Cheney, était un de ses anciens dirigeants, qui détenait 49% de la société. Haliburton et/ou sa filiale KBR aurait été impliquée dans plusieurs scandales d’ordre financier dans le cadre de reconstruction en Irak .

    Les commissaires aux comptes de la défense du Département d’Etat ont découvert qu’une filiale de Haliburton pourrait avoir surfacturé de 61 millions de dollars un contrat gouvernemental consistant à livrer du carburant en Irak. Dov Zakheim, contrôleur financier du pentagone, a réfuté les allégations de cette malversation dans un article publié par Bloomberg News le 17 décembre 2003.

    BRC emploie 1100 employés avec un chiffre d’affaire de 20 milliards de dinars. Elle compte à son actif plusieurs projets dont la construction du siège du ministère de l’Energie, des hôpitaux militaires de Constantine et d’Oran, de plusieurs bases militaires d’aviation, du centre de criminologie de la gendarmerie et des champs pétroliers…

    En septembre 2007, son PDG Moumen Ould Kaddour a été condamné par le tribunal militaire de Blida à 30 mois de prison ferme après plus de deux heures d’audience (interdite aux journalistes). Deux autres complices ont été condamnés respectivement à 5 ans et à 3 ans de prison.

    Au cours du procès, les accusés ont minimisé les faits et ont plaidé non-coupable au chef d’accusation de divulgation d’informations classées secret-défense. Une enquête qui a été diligentée par la présidence et menée par les services spéciaux du DRS. Au centre du scandale une conversation téléchargée par un officier de centre d’écoute que celui-ci aurait remis à un intermédiaire, qui à son tour l’aurait remis au PDG de BRC, des informations jugées par les avocats de défense sans importance. Une source proche du dossier parle de l’achat par BRC de valises de commandement (télécommunications) qui se sont révélées directement reliées à des satellites d’espionnage étrangers (israéliens).

    Eclaboussé par plusieurs scandales dont l’octroie de marchés sans appel d’offres, KBR a décidé de céder ses parts dans la société de BRC à Sonatrach. En juillet 2007, KBR, devenue société indépendante, a obtenu un contrat de 2,8 milliards de dollars pour la réalisation d’un nouveau train de liquéfaction de gaz à Skikda. KBR est une société qui est présente en Afghanistan, Ouzbékistan, Géorgie, Irak, Koweït, Djibouti, Jordanie et Turquie. Des implantations géographiques qui sont plus que stratégiques pour le domaine du renseignement. Depuis la privatisation du renseignement par les agences gouvernementales de certains pays (Etats-Unis, France, Angleterre…), le commerce de l’information est devenu un des domaines les plus florissants pour certaines sociétés étrangères. L’acquisition du renseignement est devenue une priorité pour ces firmes, ce qui fait d’elles des officines pour les agences gouvernementales.




    6
  • Dria
    20 mars 2017 at 21 h 28 min - Reply

    3la OULED LAHRAM Khardjou Biha tay tay, un autre OULD aux commande d’une société qui fait le bonheur de la junte au pouvoir , quoi de plus normal nommé un Harami comme PDG de Sonatrach,il y a l’odeur du schiste en l’air, histoire de passer les nouvelles directives et il sera plus facile de l’éjecter avec son passé clean comme Boutef.

    Une petite analyse de Mr MALTI s’impose, en attendant un OULD LAHLAL qui descendra du ciel, pour sauver au moins l’honneur des vrais martyrs qui se sont sacrifier pour ce pays.

    Bon retour cher dahmani, et voila le retour de la SAGA de OULED LEBLAD…..il n’y a que RAB EL IBAD qui pourra nous en débarrasser….




    1
  • rachid dahmani
    21 mars 2017 at 8 h 19 min - Reply

    Bonjour à tous,

    Et en attendant, on cherche une issue pacifique au pays et au peuple. Une issue utopique avant bien un demi siècle ou deux et qui ne sera certainement pas pacifique. Je crois bien qu’on perd la raison. Croire que des individus sans vergogne qui forment un clan mafieux, qui se sont accaparés d’un butin précieux à leurs yeux (la rente pétrolière qui les enrichit eux et leurs familles et leurs proches) et qui veulent coûte que coûte se maintenir au pouvoir pour disposer de ce butin vont tout d’un coup avoir pitié du peuple qu’ils oppriment et lui permettent de disposer de la décision sur le pays et lui remettent le monopole de la rente au risque de se faire passer à la barre pour être jugés sur tous les méfaits qu’ils ont commis depuis 62 à nos jours. A croire qu’on tète bien notre pouce.




    2
  • lyes Laribi
    21 mars 2017 at 9 h 58 min - Reply

    Pour pouvoir toucher au pain des Algériens, il faut avoir les mains propres​ monsieur le PDG.




    1
  • Bouzid
    21 mars 2017 at 10 h 02 min - Reply

    Thas is Vrai ont fait de our country une plaque tournante d el(argent sale, malgè l’argent qui coule sans arrêt le peuple est pauvre et ne vit pas contrairement au Maroc egypt tunisie, ont la sécurité et le minimum de vie’ dans ses pays tu peu sortir a n’importe quelle heure la nuit, il y a aussi les services et beaucoup plus compétents que les moutons qu’on a, it’s verry strang when you see notre premier Ministre offre des sommes colossale a l’egypte elle qu’elle en avance ur nous et possède depuis longtemps  » son satellite » dont on est dépendant « rkhasse » n’ont aucune dignité et reste dépendant pour le reste de leurs vie des egyptiens tunisiens soudanais etc…ses gens me représente pas.
    observation ; faites comme moi, regarder bien ce Bouterfa dans les yeux, vous compreniez des choses.




    0
  • djamel
    21 mars 2017 at 14 h 44 min - Reply

    Ils sont en train de boucler la boucle. La légende devient réalité, celle d’Ali baba et ses quarante voleurs, ils complètent l’équipage qui va nous enfoncer au fond de l’abîme celui sans fond vers lequel nous nous dirigeons inexorablement, sans broncher et sans tiquer, sans même faire le moindre mouvement pour faire croire au moins, que nous refusons d’être conduit vers l’abattoir de l’histoire.




    3
  • Si Tchad
    21 mars 2017 at 16 h 28 min - Reply

    « Le ministre de l’Energie Noureddine Bouterfa a appelé le nouveau patron de Sonatrach à agir « en toute responsabilité » et à faire preuve « d’engagement sans faille » afin de « préserver les intérêts » de la compagnie nationale… »

    Ya si boubboutelfa, as-tu lu le « CV » de ce Gueddour? Dommage que tu ne saches pas lire ya si boubboutelfa…




    4
  • Nordine
    21 mars 2017 at 16 h 51 min - Reply

    « divulgation d’informations classées secret-défense »
    HOU HOU HOU !!!
    c’est à en mourir de rire
    Les fromages ont accès aux fichiers DRS, ministères de l’intérieur, des affaires étrangères, de la défense des plus sensibles sans aucuns efforts tous servis sur un plateau et on ou sort ce genre d’âneries …….. !!!!!!!




    1
  • Congrès du Changement Démocratique