Édition du
13 December 2017

الجزائر بين الانتخابات المزيفة والتغيير الحقيقي.L’Algérie entre les élections factices et le véritable changement.

الجزائر بين الانتخابات المزيفة والتغيير الحقيقي 

مرة أخرى، تجند السلطة عملائها من الازلام والريعين لتنظيم ما يطلق عليه الشعب « كرنفال في دشرة » من أجل تجديد غرفتها للتسجيل التي لا يحتاج زيفها وفراغها الى اتباث.

وهكذا يقوم النظام مرة أخرى بتفصيل « مؤسسته » على المقاس، لكي تخدمه وتشكل الواجهة المزيفة « لنظام ديمقراطي » في نظر الرأي العام الدولي – الذي هو أبعد من السذاجة لكي يصدق مثل هذه الخزعبلات.

وستقوم في اليوم الموالي لهذا الكرنفال الانتخابي على طريقة ناجيلان (الذكية على الأقل)، شبكات الدعاية الرسمية للنظام الغير الشرعي والمتملقون المكلفون بمهمة، بعد أن تكون مخابر التزوير قد نفخت وهرّست بالمناسبة وكالعادة، نسبة المشاركة، بالتهدئة من فوق جميع المنابر إن  « الشعب » قد أعطى صفعة الى  « أعداء الأمة »  بالتصويت ( افتراضيا) بكثافة من أجل  « الاستقرار » و « ازدهار » البلاد.

فالمجتمع المتقدم عن  « نخبه » , ليس بحاجة الى تعليمات للتصويت من أجل القيام بواجبه وهو تجاهل هذا الانتخاب المزور، وسيعلن مرة أخرى عن تطليقه لهذا النظام اللاشرعي. فقد عبرّ بعد النسب العالية للامتناع في الاستحقاقات الانتخابية لـ 2007، 2012 و2014 بالرغم من التلاعب بالأرقام، عن وعيه ورفضه الاستمرار في مسعى استراتيجية السلطة في فبركة رجالات السياسة والمؤسسات المزورة غير الممثلين للمجتمع.

وعلى الرغم من هذه الإشارات الواضحة من طرف المجتمع، يرفض هذا النظام الممقوت والمنقطع عن الحقائق بعناد أن يرحل، بل هو على استعداد لكل شيء من اجل البقاء. فلم يتردد في سفك دماء مواطنيه من أجل الحفظ على امتيازاته كلما أبلغته الأمة بانسحابه (أكتوبر 88، جانفي 92، أفريل 2001). فالتوترات بين النظام المتهالك والمتغطرس والمجتمع المدفوع لليأس بعقود من الظلم والاحتقار قد تؤدي لا محالة في المستقبل الى انفجار وفوضى عارمة لا قدّر الله.

فهل يتعين علينا البقاء مكتوفي الأيدي وانتظار التسونامي الشعبي الذي يلوح في الأفق؟

 هل يجب علينا البقاء في هذه الحلقة المفرغة بين شعب بلا سيادة ونظام بلا شرعية؟

 فهل لم يحن الوقت بعد، لتحمل مسؤولياتنا كجزائريين وجزائريات أحرار أمام شعبنا وأمام التاريخ من أجل وضع حد لاغتصاب السلطة الذي يدوم منذ أكثر من نصف قرن؟

 ألم يحن الوقت لوضع حد « لشكايتنا » الأيديولوجية والعشائرية والحزبية العقيمة التي حبسنا فيها هذا النظام في إطار سياسته « فرق تسد »؟

آلم يحن الوقت من أجل العمل على جمع شمل كل الإرادات المخلصة بدون أي اقصاء او استثناء حول مبادئ وقيم مشتركة لتعبئة شعبنا وفرض تغيير حقيقي للنظام السياسي ووضع البلاد على طريق دولة الحق والحريات الديمقراطية؟

انه لمن الواضح إنه ليس هناك سوى مسار ديمقراطي حقيقي وأصيل من شأنه السماح للمواطنين والمواطنات بتقرير مصيرهم بأيديهم بكل حرية وفتح الطريق نحو دولة قانون حقيقية بكل مؤسساتها المنبثقة عن الإرادة الشعبية.

إنه لمن واجبنا جميعا كمثقفين وسياسيين مستقلين المساهمة بكل تواضع في تجسيد هذه الأهداف المشروعة.

ولكن ولأجل هذا، فإن الجزائر بحاجة الى وجوه جديدة وأيدي نظيفة. إن شعبنا لعلى على قدر كبير من الوعي منذ زمن طويل وليس المغامرين من جميع المشارب ولا بالتالي الجثث السياسية المعاد تدويرها التي شاركت بشكل مباشر أو غير مباشر في اقامة هذا النظام اللاشرعي منذ العام 62، من ستخدعه.

قد لا يروق للمتخاذلين، أن بلدنا ليس عاقم في مجال الكفاءات السياسية، فالجزائر التي انجبت بن مهيدي وعبان وبن بولعيد ولمين الدباغين ومالك بن نبي ومولود معمري، يمكنها أن تنجب كذلك رجال دولة حقيقيين لا علاقة لهم مع دمى السياسة الذين تعاقبوا منذ الاستقلال والذين قادوا البلاد نحو الإفلاس الدامي.

 فلنعمل جميعا بكثير من الصرامة الاخلاقية وقليل من الشجاعة السياسية وبتواضع وبدون أي اقصاء على تحرير الجزائر من براثن هذه الأوليغارشية ووضعها على طريق دولة الحق و الحريات الديمقراطية.

الشرف و المجد لشهدائنا الابرار

تحيا الجزائر

صلاح الدين سيدهم
مؤتمر التغيير الديمقراطي

 

________________________________

 

L’Algérie entre les élections factices et le véritable changement.

 

Encore une fois, le pouvoir va mobiliser sa clientèle larbine et rentière et organiser ce que le peuple appelle le « carnaval fi dechra » pour renouveler sa chambre d’enregistrement, dont la facticité et la vacuité ne sont plus à démontrer.

C’est ainsi que le régime se taillera encore une fois sur mesure son « institution » pour le servir et constituer la fausse vitrine d’un régime « démocratique » aux yeux de l’opinion publique internationale – laquelle est loin d’être dupe pour avaler de telles couleuvres.

Au lendemain de ce carnaval électoral à la Naegelen (avec l’intelligence en moins), les propagandistes officiels du régime illégitime et ses thuriféraires attitrés, après que les laboratoires de la fraude aient gonflé et trituré pour l’occasion et comme d’habitude le taux de participation, clameront sur tous les toits que le « peuple » a donné une gifle aux « ennemis de la Nation » en votant (virtuellement) en masse pour la « stabilité » et la « prospérité » du pays.

La société en avance sur ses « élites », n’aura pas besoin de consignes de vote pour faire son devoir qui est celui d’ignorer cette fausse élection. Il signifiera encore une fois son divorce avec ce régime illégitime. Le très fort taux d’abstention de la population aux dernières consultations électorales de 2007, 2012 et 2014, malgré la manipulation des chiffres, avait déjà traduit une prise de conscience et un refus de continuer à s’inscrire dans la stratégie du pouvoir dans la préfabrication d’hommes politiques et d’institutions factices qui ne représentent pas la société.

Malgré ces signaux clairs de la société, ce pouvoir honni et coupé des réalités refuse obstinément de partir. Il est prêt à tout pour se maintenir. Il n’a pas hésité à faire couler le sang de ses propres concitoyens pour sauver ses privilèges à chaque fois que la nation lui a signifié sa retraite (octobre 88, janvier 92, avril 2001).

Les tensions entre le système obsolète et arrogant et la société poussée au désespoir par des décennies d’injustice et de mépris risquent de mener droit vers des lendemains plus chaotiques.

Devons-nous rester les bras croisés et attendre le tsunami populaire qui pointe à l’horizon ? Doit-on rester enfermés dans ce cercle vicieux d’un peuple sans souveraineté et d’un pouvoir sans légitimité ?

Le moment n’est-il pas venu de prendre nos responsabilités d’Algérien(ne)s libres, devant notre peuple et devant l’Histoire, pour mettre un terme à l’usurpation du pouvoir qui dure maintenant depuis plus d’un demi-siècle ?

N’est-il pas temps de mettre un terme à nos « chikayates » idéologiques, claniques et partisanes dans lesquelles nous a enfermé ce régime dans le cadre de sa politique du « diviser pour régner » ?

Le moment n’est-il pas venu d’œuvrer au rassemblement de toutes les volontés sincères, autour de principes et de valeurs communes afin de mobiliser notre peuple et d’imposer un véritable changement du régime politique et mettre le pays sur la voie de l’Etat de Droit et des Libertés Démocratiques ?

Il est clair que seul un réel et authentique processus démocratique, permettant aux citoyennes et citoyens de s’autodéterminer librement, ouvrira la voie vers un véritable Etat de Droit avec ses institutions issues de la volonté populaire. C’est notre devoir à tous, en tant qu’intellectuels et politiques autonomes, de contribuer humblement à concrétiser ces objectifs légitimes. Mais pour cela, l’Algérie a besoin de visages nouveaux et de mains propres. Notre peuple est largement vacciné depuis et ce ne sont pas les aventuriers de tous bords ni les cadavres politiques recyclés qui ont participé directement ou indirectement à asseoir ce pouvoir illégitime depuis 62, qui le tromperont.

N’en déplaise aux défaitistes, notre pays n’est pas stérile en matière de compétences politiques. L’Algérie qui a enfanté Ben M’Hidi, Abane, Ben Boulaïd, Lamine Debaghine, Malek Bennabi et Mouloud Mameri peut également enfanter de véritables Hommes d’Etat qui n’ont rien à voir avec les Pantins de la Boulitique qui ont défilé depuis l’indépendance et qui ont mené le pays vers la faillite sanglante.

Avec beaucoup d’exigence morale et un peu de courage politique, œuvrons humblement, tous ensemble sans exclusion aucune, à libérer notre Algérie des griffes de cette oligarchie et à la mettre sur la voie de l’Etat de Droit.

Gloire et Honneur à nos Martyrs

Vive       l’Algérie                                                                                                 

Alger le 1er Mai 2017

Salah-Eddine SIDHOUM

Congrès du Changement Démocratique

 

 

 

 


Nombre de lectures : 2917
3 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • Smail lam
    1 mai 2017 at 12 h 57 min - Reply

    Depuis le coup d’état perpétré contre le GPRA et son Président Benyoucef BENKHEDDA , notre pays vit non seulement une crise du système fondé sur le mensonge et la dictature , un enferment et un verrouillage d’un champ politique sous une menace de paupérisation permanente de nos populations .
    Par l’usage de parodies d’élections entachées de d’irrégularités programmées , le pouvoir manipule , fait des offres de service à tous ses suppôts dans le seul objectif est de perdurer à la tête du pays .
    Du développement économique de notre pays Rien de tout cela n’est inscrit dans son agenda : cela ne l’intéressé pas du tout !
    L’Algerie , pourtant distinguée par l’immensité de ses richesses naturelles , n’offre à ses enfants que pauvreté et désolation .
    Chers compatriotes , le moment est désompais urgent de nous réveiller et prendre nos responsabilités pour contrer cette oligarchie qui nous a conduit à situation de marasme que nous vivons depuis 1962 .
    Nos enfants méritent mieux , alors réveillons nous pour rejeter l’offre de ce pouvoir maffieux et égoïste !
    Nous n’avons plus le droit de verser dans la facilité en nous laissant se faire séduire par les entourloupettes de ce pouvoir .
    Revendiquons tous ensemble l’élection d’une Assemblée Nationale Constituante , seule alternative qui nous permettra de sauver ce qu’il reste à sauver .




    5
    • Salah-Eddine SIDHOUM
      1 mai 2017 at 13 h 06 min - Reply

      Baraka Allahu Fik, mon cher Smail. Nous sommes sur la même longueur d’ondes. Tant que nous n’aurons pas résolu la question de la LEGITIMITE du POUVOIR, pendante depuis 62, la crise politique ne fera que s’aggraver. Seul le rassemblement de toutes les volontés sincères (et elles existent) et la construction d’une véritable opposition AUTONOME permettront au peuple de reprendre confiance et de se mobiliser en vue de créer une dynamique populaire pacifique pour changer le système, en passant par une transition démocratique et l’élaboration d’une Constitution issue d’une Constituante.
      Merci pour ta contribution.




      4
      • Mohammed
        1 mai 2017 at 18 h 41 min - Reply

        Voilà qui est bien dit,une Assemblée Constituante pour élaborer une Constitution et mettre l’Algérie sur la voie de la démocratie réelle,avec les différentes composantes de la société sans exclusion aucune!

        Voilà le seul but valable et qui mérite tous les sacrifices pour que vive la Nation Algérienne dans la paix et la prospérité!

        Le seul but qui peut chambouler tous les stratagèmes d’un pouvoir mafieux,méprisant arrogant et »Hraimi » envers le peuple.

        Le seul but qui peut rassembler toutes les volontés sincères des citoyen-nes qui n’ont jamais trompés, depuis 1962, dans les méandres et les coulisses d’un champ politique en décomposition totale!

        Le seul but qui peut signifier à l’oligarchie régnante(qui semble jouer sur le temps,pardon avec le temps,et les générations différentes)que la partie est finie
        et que le peuple Algérien(après les différentes occasions ratées pour s’auto-déterminer)il ne reculera devant rien pour s’affranchir de ce régime corrompu et corruptif;avec le seul désir d’avoir un état digne de ce nom,une nation fidèle à elle-même qui prône la liberté,la démocratie,la justice et la solidarité entre tous ses enfants.
        Pour que les sacrifices de nos martyrs (gardés jalousement dans nos mémoires)ne seront jamais vains.
        Avoir la mémoire pour ne pas perdre l’Espoir!
        Et,que Vive l’Algérie,
        la Patrie qui bat la chamade dans le cœur de chaque Algérien-ne Sincère,et que personne ne peut lui ôter ce Désir,ce Rêve Fou de participer au développement de son pays et de voir son drapeau flotter sur les sommets de la Gloire dans tous les domaines.
        Salutations sincères,




        4

    Congrès du Changement Démocratique