Édition du
23 November 2017

Apparences, orgueil, fierté et préjugés.

Abdallah CHEBBAH

Depuis un certain temps, un tas de questions font le va et vient dans ma petite tête.
Je cherche à comprendre le comportement irrationnel de la nature humaine en particulier, plus généralement chez mes frères Arabo- Musulmans et particulièrement mes compatriotes Algériens de tout bord.

Cet être créé dans la perfection de Dieu, a développé pour des raisons de survie, des comportements et des attitudes qui font parfois appel à la raison mais assez souvent à l’émotion.

En m’intéressant à l’anatomie du corps humain, j’ai constaté que tous les organes ont une fonction mécanique excepté le cerveau et le cœur qui ont d’autres particularités.

Cela est d’autant plus vrai qu’il est possible de vivre avec un rein, un pied, un œil, mais pas sans cerveau ou la moitié, ni un cœur ou sa moitié, malgré la fulgurance de la médecine.

Quand le cœur et le cerveau ou l’un des deux s’arrête tout s’arrête. En partant de ce principe de base, j’ai essayé de voir en quoi ces deux organes en question, avaient un autre rôle.

Je m’explique:

Je vous introduis dans le domaine de la spiritualité. Si vous posez à quiconque la question pourquoi il jeûne? Il vous donnera toutes sortes de raisons : du bien-être du corps, à l’affamé sans ressources. En faisant le lien entre le rôle et la fonction de ces deux organes à travers la spiritualité, il jaillit dans ma tête ces notions de raison et d’émotions.

Pendant un mois, nous jeûnons en faisant attention à ne pas désobéir aux préceptes de l’islam qui est notre religion. Nous faisons soi-disant de la repentance par abstinence de tout ce qu’a été interdit par le suprême, pour nous purifier de nos pêchés commis tout le long de l’année. Cependant durant ce mois, nous continuons toujours à être défaillants car le côté caché et intime de l’être humain relève des secrets de Dieu.

Au cours de l’année, nous jeûnons pendant un mois avec raison. Pendant onze mois de la même année, la plupart des musulmans sont dans un état de délire irrationnel où le désir quasi obsessionnel du paraître transcende la raison et le correctement raisonnable.

Entre frugalité et autres excès, il ne reste presque plus de place pour les attitudes humaines raisonnablement recommandées en société pour un mieux vivre ensemble.

Cet état est aux antipodes de la raison.

Notre cœur qui en plus de ses fonctions vitales est le siège ou se fabriquent nos émotions fonctionne de façon binaire, mais il ne remplace jamais notre encéphale, siège de la raison qui fonctionne linéairement dans l’ordre croissant ou décroissant.

Je reviens à mon énoncé concernant la Triptyque : Apparences, fierté, orgueil et préjugés.

Durant mon dernier séjour cet été 2017 en Algérie , j’ai remarqué beaucoup de changements dans notre société du point de vue comportemental , avec surtout l’excessive facilité qu’adoptent mes concitoyens pour se dédouaner de leurs turpitudes et proclamer tous azimuts , pour tout et pour rien que c’est la volonté du seigneur.
Ainsi, « Allah ghaleb », » emselmines emketfines », sont l’acte suprême de notre soumission avérée ou pas à ce Dieu qui nous a « menotté » pour ne rien faire, car il peut être un excellent sous- traitant qui mettra fin à l’état catastrophique, état des lieux de la cité et du pays.

Nous voilà donc soumis à ce Dieu colérique et punissant dans notre contrée mais paradoxalement doux, compatissant et miséricordieux avec d’autres créatures sous d’autres cieux.

Devant cette démission il ne reste donc que l’omniscience de la religion comme Ombudsman pour nous réfugier et nous protéger.

Ainsi nos malheurs, notre sous-développement, nos accidents de la route, nos hôpitaux mouroirs, notre dinar qui ne vaut presque rien ou rien, sont la contrepartie de nos écarts par rapport aux préceptes de l’islam.

Cet état de victimisation consciente relèverait plutôt de la psychiatrie que d’une inobservance supposée des canons de notre religion.

Ailleurs en Égypte ou en Lybie la situation est identique. il n’y’ a pas que le référent religieux qui nous lie, mais surtout l’ignorance qui nous unit.

Si mes compatriotes Algériens faisaient appel à la raison pour comprendre et résoudre leurs problèmes ,au lieu de succomber à l’émotion, aux sentiments d’appartenance, à l’apparence , à l’orgueil démesuré, à la fierté mal placée et aux préjugés, il me semble que la distance qui nous séparera de nos aïeux d’Andalousie qui ont éclairé le monde par la science, la technologie, l’art, le savoir-faire conjugué au savoir vivre dont ils sont nos modèles de fierté s’écourtera de beaucoup, parce qu’enfin c’est notre intelligence qui rentrera en opération et nous offrira les moyens de réfléchir et trouver au lieu et place de notre derwacha devenue la norme et notre ISO.

Nous le disons tous,

Ce que nous voyons actuellement relève de la démence. Des Musulmans Arabes et non arabes confondus, qui s’entretuent, exhibent leurs éphémères richesses issues du pétrole don de Dieu et de la nature, qui revendiquent la fierté d’être musulmans et réinventent Dieu en on faisant leur propriété exclusive qui leur viendra en aide, résoudra leurs inextricable sous-développement, châtiera les autres (impies supposés) pour leur faire plaisir.

Ainsi ,n’a-t-on pas vu des délires paranoïaques s’emparer de ( mauvais) musulmans que nous sommes, dès lors qu’un temple bouddhiste s’effondre, qu’un cyclone dévaste la Chine, qu’un ouragan ravage les USA et plus…..il s’agirait selon nos agents immobiliers de Dieu de la réponse du seigneur à leurs incessantes invocations pour venger leur impuissance à se prendre en charge et détruire leurs « ennemis ».

Je ne suis pas digne de ces gens-là qui sont malgré moi les Miens.

Peut-être, faudrait-il jeûner toute l’année pour comprendre les messages du Dieu unique?

Les occidentaux à qui on reproche certaines mœurs semble-t-il déviantes selon notre « morale », ont compris depuis longue date que la raison doit prévaloir en toutes circonstances. Aux petits enfants on leur apprend à faire appel à leur raison et à bien gérer et contenir leurs émotions y compris dans des moments de deuil, où on pleure discrètement sans les « Nedabates » professionnelles omniprésentes dans les rencontres funéraires et les cimetières.

J’aime, je veux, mais avec modération, attention et réflexion. Ils font toujours appel au bon sens et à la compréhension. Leur cerveau est une machine qui refuse, qui accepte et qui raisonne. Il y a longtemps qu’ils ont tranché entre le bien et le mal. Ils agissent avec clairvoyance. Ils vivent la réalité du monde dans lequel il y a de tout et il la vive bien.

À l’inverse nous sommes encore concentrés à distinguer le hallal du haram alors que 99% de nos activités sont illicites, à commencer par la nuisance sonore que nous ne nous interdisons pas lors de nos mariages et tous leurs excès, la tricherie sur les marchandises, le vol, le mensonge, l’hypocrisie etc…..

L’ère est à la fatwa du cheikh tracomateux et récitant du Coran sans en saisir la profonde portée. Ce même cheikh devenu méga star de la télévision qui détient les clés du paradis et le cachet à nous tamponner sur la peau avec la mention :

Bon pour le paradis ou Bon pour l’enfer.

Notre enfer nous l’avons construit nous-mêmes sans les Chinois, les Turcs ou les Français. Nous y sommes car nous avons fait d’un paradis dénommé Algérie un enfer ou la vie apaisée est devenue presque impossible.

« Alhakoumou étakatour » dit Allah dans le Coran, pour nous avertir de faire preuve de raison et de prudence et de ne pas sombrer dans l’impétuosité.

C’est à nous de tout faire pour séjourner confortablement sur cette terre, car Allah ne voudra jamais le faire à notre place par respect à sa créature, car il ne se déjugera pas pour nous ôter notre libre arbitre et notre raison, nous privant ainsi de la gloire même éphémère qui nous revient.


Nombre de lectures : 1675
3 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • Abdel
    29 août 2017 at 19 h 58 min - Reply

    quand l’incompétence et l’ignorance sont les valeurs boursières d’une société,il n’y’ a rien à à espérer.Dans les écoles gestions et de management on n’apprend pas aux élèves à résoudre des problèmes seulement,mais surtout savoir les prévenir.le pouvoir en place ne sait faire ni l’un ni l’autre,quand au peuple,marginalisé,tétanisé,lobotomisé et dépourvu de ses droits les plus basiques,il est confiné à l’observation,aux prières et autres invocations espérant qu’elles aboutissent à l’avènement d’un miracle…..qui ne viendra jamais.




    2
  • soussou
    29 août 2017 at 20 h 35 min - Reply

    Dans cette vie,il y a des gens qui s’intéressent,uniquement,aux conséquences des dérives comportementales de telles ou telles sociétés,mais ils oublient souvent(en épousant une idéologie néfaste)les autres causes(dictature,pouvoir illégitime,tyrannie…)
    de tout ce qu’il arrive à leur peuple.

    Comme ces pseudo-intellectuels qui pleurent l’assassinat de Boudiaf et mettent en exergue,hypocritement,les seules réactions de joies de certains frustrés( Mata Taghout)alors qu’ils ferment les yeux,le cœur et le cerveau et ne visent jamais les vrais assassins et leurs commanditaires,sujet essentiel qui devrait intéresser tout analyste sociologique objectif.

    Non,c’est comme « le sociologue » qui ferme les yeux sur le viol d’une innocente et accable l’enfant né de cette union contraignante,non officielle ou illégitime de tous les maux de sociétés.

    Ce sont ceux-là mêmes(de pseudo-intellectuels de notre monde arabo-musulman,en connivence avec des dictateurs)qui traitent leurs peuples respectifs de ghachi,de populaces et de gueux!

    Alors que la justice divine ou celle des hommes condamne plutôt le comportement des violeurs de toutes les lois.




    4
  • setta
    3 septembre 2017 at 13 h 46 min - Reply

    lorgueil, la fierte, lhonneur, amour propre, a aucun chapitre du coran ou sourate sa existe.




    0
  • Congrès du Changement Démocratique