Édition du
11 December 2017

Derrière les images horribles de l’ENTV, les messages du pouvoir aux Algériens

TSA

La télévision algérienne a diffusé, dans son journal de 20 heures du jeudi 28 septembre, des images choquantes sur « les années du terrorisme » en Algérie. Des images que l’ex-RTA avait soigneusement cachées durant les années 1990 pour alimenter le discours trompeur du « tout va bien sécuritaire » de l’époque. Hier, elles ont été diffusées de manière brutale, sans même un message d’avertissement pour permettre aux parents d’éloigner les enfants de l’écran.

Soutenues par une musique sinistre, pour appuyer sans doute la recherche de l’émotion chez le public, les séquences sont accompagnées d’un commentaire curieusement explicite : « Ces images provoquent la chair de poule, ou peut-être vont-elles ouvrir les plaies une nouvelle fois. Cela nous rappelle une période douloureuse passée durant laquelle les Algériens ont vécu des moments terribles de sang et de destruction ».

Mais pourquoi l’ENTV cherche-t-elle à « ouvrir » les plaies en 2017 ? Le prétexte tout trouvé est que la télévision d’État « célèbre » le 12e anniversaire du vote par référendum de la Charte pour la Paix et la Réconciliation. Pour les dix ans du référendum sur la Charte, en 2015, l’ENTV n’avait pas fait le même tapage et la même propagande lacrymale. C’est que le contexte polico-social de l’époque était diffèrent de celui d’aujourd’hui.

Les images de l’ENTV, brutalement montées, expriment ce qui est recherché derrière cette « réactivation » de la puce de la peur. Les séquences de victimes déchiquetées par les attentats à l’explosif ou égorgées sont entrecoupées par des discours du président Abdelaziz Bouteflika faisant campagne pour « la Réconciliation nationale » et pour « le pardon » général.

Quel bilan pour « la Réconciliation nationale » ?

Autrement dit, les techniques soviétiques de l’embrigadement psychologique sont toujours aussi vivaces au 21, Boulevard des Martyrs. Pourquoi illustrer les paroles présidentielles par les images de victimes ensanglantées ? D’abord, cette méthode ne sert pas le Président lui-même.

C’est tellement mal fait et tellement flagrant que cela n’a aucun impact sur l’opinion publique. Il n’y a qu’à voir et lire les réactions de dénonciation sur les réseaux sociaux et les déclarations de réprobation des partis.

Ensuite, le fait de montrer les images atroces des victimes est une manière de mettre à nue la barbarie des terroristes qui été pardonnés, sans aucun procès, par le texte de Réconciliation nationale, mis en branle d’une manière collective et sans débat à partir de 2005, en complément du dispositif de « la concorde civile » de 1999. Ce matin, beaucoup d’Algériens se sont sans doute posé la question suivante : qui a osé pardonner à ces barbares ?

Bouteflika a parrainé politiquement les deux processus. Mais, à ce jour, ni l’ENTV ni le ministère de la Justice ni le gouvernement ni encore la Présidence de la République n’ont dressé et publié un bilan détaillé de l’application de la Charte pour la Paix et la Réconciliation.

Quel est le nombre des terroristes, ayant les mains « souillées de sang », qui ont été jugés par les tribunaux ? Quel est le nombre exact de ceux qui se sont rendus aux autorités ? Combien d’armes ont été récupérées ? Qu’en est-il de « l’argent » des maquis ?  Des questions qui ne trouvent pas de réponses à ce jour.

Tous les spécialistes étaient unanimes à dire, lors de la publication de la « Charte pour la Paix», que sans justice et sans vérité, aucune Réconciliation ne peut réussir. L’un des effets inévitables des images brutales de l’ENTV est de rappeler que l’impunité a couvert le processus algérien de Réconciliation, car comment expliquer que des hommes qui ont brûlé, égorgé, violé et volé n’ont pas été inquiétés par les juges sous prétexte de « pardon collectif » ? Et comment expliquer que le dossier des disparitions forcées ne soit toujours pas réglé ?

Commande politique

Il y a une autre lecture au « coup médiatique » de l’ex-RTA. C’est de raviver le sentiment de la peur auprès de la population. Le message n’est même pas subtil. Il est direct : la population doit accepter les choix économiques et politiques actuels, ne pas demander de changement et se taire ; sinon, ça sera le retour de la violence et des nuits de cauchemar et de doute.

Un bémol toutefois : l’ENTV n’a plus l’audience nécessaire pour provoquer une peur-panique dans le pays. Mais, l’intention de perturber, sous prétexte de rappeler de « douloureux souvenirs » est bien là.

Ce n’est évidemment pas l’œuvre ni l’initiative des responsables de la télévision publique. Cette commande politique a pour objectif aussi de répondre à l’opposition et aux personnalités politiques qui ont appelé à l’application de l’article 102 de la Constitution relatif à « l’impossibilité totale » pour le président de la République d’exercer ses fonctions « pour cause de maladie grave et durable ».

Un message implicite

Le message implicite de l’opération télévisuelle est de suggérer que « la stabilité et la paix » (éléments de langage fort présents dans ce qu’a été diffusé par l’ENTV) sont l’œuvre du président Bouteflika à lui seul alors que le processus a commencé à l’époque de Liamine Zeroual en 1995.

Devant le Conseil de la nation, mercredi 27 septembre, le Premier ministre Ahmed Ouyahia a loué « la direction éclairée » du Président Bouteflika. « L’Algérie demeurera à jamais reconnaissante au président Bouteflika de l’avoir ramenée à la paix, à la sécurité, à l’unité et à la fraternité », a déclaré Ouyahia. Et si la campagne pour le 5e mandat pour Bouteflika était lancée ?


Nombre de lectures : 2395
17 Commentaires sur cet article

Répondre à Fechlane Cliquez ici pour annuler la réponse.

*

*

  • Salah-Eddine SIDHOUM
    30 septembre 2017 at 18 h 21 min - Reply

    Les images choquantes de la décennie de sang et de larmes diffusées ce soir par l’organe télévisuel de propagande du régime, constituent un message très clair au « Ghachi » qui réclame un Etat de Droit : c’est nous ou le chaos.
    الرساله واضحة : اذا عدتم عدنا




    12
  • Bendjeffal
    30 septembre 2017 at 18 h 46 min - Reply

    Deux mots: ennahar tv a aussi diffusée le documentaire et ce document a eu de l’effet reel sur ceux qui votent le plus et ceux qui n’ont pas de Fb. C’est Ouyehîa qui a commandé cela. Il n’y a qu’une seule et unique lecture  »terroriser les citoyens mal à l’aise avec les mesures restrectives et l’anatchie avec laquelle il mener le pays.




    3
  • Fechlane
    30 septembre 2017 at 18 h 46 min - Reply

    Aprés le terrorisme véritable subi par le peuple algérien , puis l’assassinat du dernier espoir de ce peuple c’est l’antique chaine TV unique qui prend le relai à des fins politiques d’intimidation . Ce n’est pas une teinture de cheveux qui pourra tromper le peuple.Quoiqu’il en soit le peuple algérien est habitué à l’injustice depuis les différentes colonisations successives qu’il a subi.




    2
  • Zikenni
    30 septembre 2017 at 19 h 35 min - Reply

    Un régime à bout de souffle et agonisant qui a recours au chantage habituel:ma stabilité despotique ou le chaos.Ignoble et sans effet sur la société,car le carburant du régime commence à manquer.Une révolte sourde grande dans la société,ils peuvent mentir et ruser avec les algériens mais ils ne peuvent tricher avec l’économie qui est une science exacte.Le syndrome d’octobre 1988 et du printemps noir de 2001 planant sur l’Algérie.La monnaie de singe ne sera d’aucun secours au régime fantoche en place.Sa mise en oeuvre ne tardera pas à donner les résultats désastreux sur le pouvoir d’achat des algériens.L’inflation et l’augmentation des prix des marchandises ne peuvent être cachés avec un tamis ,des slogans creux ou des incantations stupides et démagogiques.Une crise économique et financière se voit à l’œil nu et c’est là que commence l’insurrection citoyenne ou émetière.La seule planche de salut pour ces despotes d’un autre âge,c’est la « remontada »,la remontée des prix du baril.




    2
  • tarak
    1 octobre 2017 at 0 h 44 min - Reply

    Bonsoir à tous

    Le terrorisme fantomatique ne finira pas tant que ce régime sanguinaire ne tombera pas. Il n’y a qu’à voir combien de terroristes fantomes ont été abattus ces deux dernières années par l’ANP et combien se sont rendus à croire que nous vivons de nouveau la décennie rouge (un rappel continu), d’ailleurs au nom de quel idéal ces terroristes activent encore? à moins que les brigants et délinquents de tout bord sont appelés  »terroriste » pour nous raffraichir toujours la mémoire (il ne faut pas oublier) c’est le message diffusé hier par l’unique n’est ce pas? l’histoire, le peuple algérien et le Bon Dieu vous jugerons bande d’assassins!!!




    3
  • Ramdane
    1 octobre 2017 at 9 h 50 min - Reply

    ces fantoches veulent traumatiser le peuple et les nouvelles generations qui ignore tout de la decennie noire ! mais aucune compassion pour les victimes .
    Boutef , ses Larbins et ses CHIATINES veulent dire au peuple Algerien : Si vous ne voulez pas d’un 5 em Mandat ou bien de JOUMLOUKIA (son frere Said) regardez ce qui vous allez subir …




    0
  • hamdane
    1 octobre 2017 at 9 h 54 min - Reply

    Bonjour / On se demandent si vraiment ont des formation pour gérer l’algérie!? cela relève de la propagande! on dirait que leurs réconciliation national est une Mziya » rahoum darou fina mziya la paix que nous vivons! et oublient complètement doivent protéger leurs peuple et reconnaitre ses droits, insupportable!




    1
  • Dria
    1 octobre 2017 at 11 h 48 min - Reply

    Vous regardez encore l’ENTV et ENNAHAR and CO wallah wallah vous êtes sérieux…




    4
    • MM
      15 octobre 2017 at 13 h 26 min - Reply

      Depuis 2002 .




      0
  • Larbi Anti-impunite’
    1 octobre 2017 at 12 h 13 min - Reply

    Derriere les derniers developement de l’utilisation des images interdites dans une heures de grande audiance qui a choquer des millions parmis eux des enfants. C’est qu’il y a un bureau de consulting et de communication qui a pris en charge la strategie de maintenir le systeme au dela de 2019 avec Ouyahia comme premier ministre puis president.

    Sellal a voulue prendre le controle du dernier gouvernement pour preparer le terrain a sa propre nommination et ainsi devenir president en remplacement a cet handicape’ de president de la Republique Algerienne Democratique et Populaire.

    Le cabinet noir a refuser et Sellal a etait remplace’ par Teboune. Teboune a recu le poste avec la liste des ministres pre-etabli avec une feuille de route qui introduit la notion de crise financiere in contrario aux gouvernements de Sellal.

    Teboune a accepter les propositions du cabinet noir (les fameuses directives du president). Il a introduit la notion de diminuer l’import et de renflouer les caisses du tresor par l’intermediaire du fics. Donc, les hommes et femmes qui ont eu acces aux lignes de credits dont Haddad comme le sommet de l’iceberg doivent remboursser.

    Le cabinet noir Algerien a vu que les noms de leurs enfants (tous des importateurs et de simple remplisseurs de contenants) vont etre mis sur scenes publique. Donc , Teboune doit illico presto foutre le camps et avec lui l’idee’ du hold up du le tresors publique depuis 1991 par ses propres guardiens!

    Arriva le « carterpillar » de la politique Algerienne sur le devant de la scene, sachant pertinament qu’il peut compte sur l’impunite’ sur lequel est base’ tous le systeme de la Republique Algerienne Democratique et Populaire.

    Contrairement a Sellal il a declarer qu’il y a crise, et contrairement a Teboune que la crise n’est pas due aux paraistes dans le cabinet noir et au gardiens du temple avec son tresor publique et a leurs hommes et femmes de mains tel Heddad. Non! la crise et populaire, car ont est bien dans la Republique Algerienne Democratique et Populaire.

    Ouyahia commence par les menaces de marche ou creve: Par ordre chnologique:

    – Il ya crise financiere. (Consomation interne et inetrnationale).

    – Il n’y a pas d’argent dans le tresor publique pour financer les salaires des FONCTIONAIRES du moi de novembre! Fonctionaire sont les travailleurs de l’etats, donc, ministres, wilaya, daira, mairie, universite’, lycee’, ecole, police, etc. Mais pas les autres. Faire peur a ceux qui croient qu’ils/elles peuvent faire des greves ou decider de quelques choses autres que les guardiens du temple (cabinet noir). (Consomation interne).

    – Il n’y a pas d’argent pour payer les fonctionaires et les deputes des assemblees! Les depute’ meme de « l’opposition » sont mis devant le fait accomplis de ne pas recevoir leurs salaires, donc leve ta main et ferme-la (Consomation interne).

    – Il y a possibilite’ pour les TERRORISTES de se rendre (speech devant l’assemblee pour la consomation internationale). Le message et claire, business as usual avec les parasites des services de securite des pays Americains et Europeens ainsi qu’avec des diplomates, politiciens et les media vereux etrangers travaillant sur le dossiier du terrorisme qui ne finira jamais! Ah! Big Business.

    – Les videos d’horreurs pendant le journal (grande audiance) dans des chaines de TV national sans aucune retenue. C’est un crime que d’expose’ des enfants a de tel images!
    le message et claire: nous ou ca sera cela, vous etes les prochains!

    Et ca continue…(Quel est le prochain slogan ou acte des exeperts en consultings et communications du cabinet noir?)




    3
  • Djazairi
    1 octobre 2017 at 15 h 03 min - Reply

    Commettre les mêmes fautes pour ne pas être débusqué,tout en s’adressant aux autres,naïfs ou ghachi,c’est ce que l’on appelle « jouer avec l’esprit des gens ».
    De toute façon c’est ce que font nos gouvernants et leurs services de propagandes et rien de plus.
    Oulhdith kyass.




    2
  • Abdellah Chebbah
    1 octobre 2017 at 18 h 36 min - Reply

    Je trouve cela mesquin, abjecte, irrationnel, destructif …enfin tout ce qui a de plus bestial. Je les croyais un peu plus intelligent que ça. Un piège enfantin.
    J’appelle cela de la provocation. Le peuple est uni et d’accord pour vous mettre dehors. Vous n’avez pas encore compris depuis le 4 mai dernier. Dégagez. Le reste c’est notre affaire. Nous n’avons pas peur du terrorisme. On est immunisé et sommes conscient et pouvant maîtriser et régler la situation. Partez c’est tout.




    2
  • Rédaction LQA
    1 octobre 2017 at 19 h 40 min - Reply

    Le chargé des sales besognes félicite l’organe télévisuel de propagande pour son horrible « documentaire ».
    https://youtu.be/5UZgors7e_8




    1
  • Fechlane
    2 octobre 2017 at 0 h 43 min - Reply

    Il reste encore beaucoup de place en enfer




    1
  • Fechlane
    2 octobre 2017 at 0 h 51 min - Reply

    Afin de placer leurs amis dans l’importation ils ont détruit toutes entreprise publiques qui faisaient vivre des centaines de familles et qui avaient rendu le pays autonome contre l’importation .




    3
  • Fechlane
    2 octobre 2017 at 1 h 00 min - Reply

    Bouteflika mourra certainement dans un fauteuil, et apparemment il n’a pas l’air de s’inquiéter sur les conséquences à moyen et long terme que subira le pays et ses habitants.C’est honteux les européens doivent rire sous cape pour qu’un pays pétrolifère nage dans les difficultés, en pratiquant l’injustice envers ses habitants et la caisse destinée pour le clan immortel.




    2
  • MM
    15 octobre 2017 at 13 h 29 min - Reply

    L’origine de notre malheur c’est la Françafrique, pour le reste ce sont que des barbouzes et des sbires .




    2
  • Congrès du Changement Démocratique