Édition du
21 November 2017

Apres l’impôt sur la fortune, à quand la déclaration du patrimoine !

 

« Le club des riches  Algériens  sont pour l’économie irréelle »

 

Les images d’objets de luxe qui ornent notre contexte  au quotidien sont  des  insultes au peuple, à la justice sociale et à l’inégalité. Il s’agit de superbes villas, autos de luxe, de grands commerces etc… qui valent des dizaines et des dizaines d’années de travail.

 

En Algérie, posséder un tel patrimoine  sinon une fortune n’a jamais attiré  l’attention de l’état ,du  fisc, ni mis à nu, ni puni (taxé), ce qui a permis de favoriser  de contempler un spectacle socialement insultant et dégoutant  à la fois ,entrainant  dans ce sillage de  beaucoup de « pourquoi  » sans réponses officielles ,par conséquent cette richesse étant  permise par l’état,   alors que la justice se fait  en principe au non du peuple dont ce denier conteste  même  cet état de fait injuste  dont le comment  de ce pourquoi n’est pas clarifié au yeux du monde .

 

Que les maudits  faux riches iront donc ailleurs et plus ailleurs (France, Espagne, suisse etc..) et ne pollueront pas la vue des pourfendeurs d’inégalités ! Quoi de mieux  et bien peut être que de partager entre amateurs populaires  de « justice sociale » des plaisirs simples de lambadas  issus du bon sens, de la raison et de la sueur  de toute pratique  sociale juste et équitable …

 

Ce phénomène  montre que la mentalité algérienne  misérabiliste d’un coté  et envieuse  de l’autre reste problématique  devant cet état de fait  surtout chez les représentants du peuple  qui font disparaitre la lumière de leurs cœurs  une fois élus et mettent  en branle  dans leurs têtes des compteurs pour mieux et bien faire les bons calculs pour devenir de petits sales  faux  bourgeois et rejoindre le club des riches et être à la merci de toutes les insultes du peuple .

 

« Les spéculateurs peuvent être aussi inoffensifs que les bulles d’air dans un courant régulier d’entreprises. Mais la situation devient sérieuse lorsque l’entreprise n’est plus qu’une bulle d’air dans un tourbillon spéculatif. Lorsque dans un pays, le développement du capital devient sous- produit de l’activité d’un Casino, il risque de s’accomplir en des conditions défectueuses. » J.M.Keynes

 

C’est un  miracle inattendu ou une astuce préparée peut être, pour une fois, une décision fiscale qui n’est pas d’une imbécillité totale et absolue, et qui n’est pas non plus  une vengeance de fonctionnaire-élu  ou élu fonctionnaire, cette décision tant attendue vient d’être prise enfin, chez nous,  en taxant  timidement le patrimoine ou la fortune ,une astuce pour économiser du nouveau  impôt sur la fortune  en déclarant la juste ou bien la fausse  valeur du patrimoine dispatché à travers du nouveau né à l’ainé et noyé entre la petite et grande famille. Vous payez l’impôt sur la fortune immobilière, vous préparez une donation, vous devez sortir d’une indivision…

Comment valoriser au plus juste les biens, quelles méthodes rationnelles vont être mises en jeu pour mieux taxer la fortune. Cette fortune qui défie toute la chronique sociale en attendant encore la réponse à la question  qui préoccupe le plus  ce peuple  du  « d’où  as-tu  acquis   cette fortune ?».

 

« La spéculation est un luxe tandis que l’action est une nécessité »

H.Bergson

 

 

Actuellement, l’état a besoin de beaucoup d’argent elle fait semblant de mettre cet impôt sur la fortune pour se légitimer face au pauvre peuple. Cet impôt servira  pour financer d’abord la consommation via l’importation d’où l’état finance les états fournisseurs d’ailleurs.

*la rente pétrolière a tari sans pouvoir  être utiliser pour créer l’outil  nécessaire  de création de richesse et d’accumulation de capital, dans le but de faire avancer le pays dans tout domaine entrant dans le cadre du progrès industriel , scientifique , social et culturel  en un mot de la prospérité pour ce peuple et non  favoriser la consommation, la paresse ,la médiocrité ,l’incompétence et tout ce qui sert de mal pour ce peuple et ce pays

,*l’augmentation du taux de la TVA n’a pas suffit pour  autant de renflouer les caisses de l’état car la consommation est devenue par la force sociale et la paix sociale une exigence de premier plan et la médiocrité s’est emparée de toutes les décisions des institutions administratives ,économiques, sociales et culturelles même sportives .La monnaie non conventionnelle  permet  de ce fait de créer légalement  de la monnaie sans valeur ( monnaie des singes)pour mieux payer les petits bourgeois qui vont faire un petit effort de payer la taxe  de leur fortune d’une part et de garantir la paix sociale d’autre part pour un petit temps seulement.

 

Il est tout aussi dangereux d’être gouverné par l’argent que par la maffia politico-financière organisée

 

 

Le jugement populaire n’a jamais  été pris en considération par l’état pour  ceux qui  devront investir leur propre argent me paraît d’une valeur  bien supérieure à ceux qui investissent l’argent des autres par voie de spéculation.

Chaque Dinar qui ne passe pas par la banque algérienne pour irriguer l’économie réelle a donc plus de chance ,de succès et de bénéfice Investir dans de vrais projets d’entrepreneurs, mettre son épargne au service d’entreprises qui ont des clients, et ont besoin de grossir est plus gratifiant que de financer la gabegie de l’Etat comme l’autoroute Est-Ouest  estimée pour 8Milliards de Dollars non encore finalisée dont le cout selon les medias va au delà de 20Milliards  de $ alors que la transsaharienne plus utile économiquement et politiquement  à été construite par la force de notre jeunesse d’un cout dérisoire.

 

« L’Economie informelle chasse l’économie formelle  par la déliquescence  de l’Etat »

 

Il faut dire qu’il ya un système politique  qui est régit par  deux économies parallèles dont l’économie informelle s’impose  en premier plan sur le marché des biens, services et finances. comment se fait il que le nouveau pouvoir d’achat fondé sur le crédit et le cash vont  déclencher dans un proche avenir une  forte hausse des prix ?

Cela devient un peu sérieux  car il faut reconnaitre qu’il existe une économie du quotidien (formelle et informelle)  et une économie financière (formelle et informelle), des prix à la consommation et des prix liés aux capitaux spéculatifs (immobiliers, obligations…..)Qui se transfèrent vers l’extérieur via le marché parallèle des changes (différence est de 66,48DA entre la vente officielle et informelle pour 1Euro échangé  no  comment ?)

Je vais vous dire pourquoi  les prix à la consommation  ont  augmenté ?

*1-les ménages  devront grignoter la part de l’épargne constitué du revenu qui n’a pas évolué et dont la productivité est negative, ils vont dépenser la totalité du revenu  sans pouvoir épargner  un sous.

La dépense des ménages  était destinée pour acheter des gadgets venus de chine, la masse monétaire algérienne a augmenté mais une grande partie est allée via la place port Saïd (change informel )à l’étranger ou elle a créé pour le plaisir d’autrui , un financement de la production des infrastructures et de l’immobilier à l’étranger.

Un autre phénomène apparait dans ce système vicieux ou le trucage de fait par l’argent falsifié (monnaie conventionnelle).la banque emprunte non pas sur la base de la masse de l’épargne  constituée mais sur une épargne falsifiée (monnaie non conventionnelle) et sans valeur.

L’inflation dans ce cas précis des prix à la consommation augmentent  car le marché est inondé de crédits qui ne participent pas à l’investissement créateur de richesse d’une part et d’autre part il est constitué  d’argent irréel.

 

 

Au lieu de l’argent facile – le seul type d’argent qu’ait connu une génération médiocre, Nous souhaitons  une nouvelle politique basé sur l’investissement, sur la création de richesse et chacun sera rétribué de l’effort créatif qu’il  puisse fournir.

La rigueur monétaire c’est du dernier cri. Et lorsque la création de crédit commence à se contracter face aux effets spéculatifs… lorsque les investisseurs commencent à comprendre que l’argent facile, c’est terminé… alors des univers parallèles (formel et l’informel) se télescopent. L’économie financière  dupée par le crédit  non conventionnel va rentrer  forcement  dans l’économie réelle du quotidien.

Elles vont mener un dur combat sans prendre trop de risque Et, une fois de plus… elle réagira de façon inappropriée, bien entendu. Ou le système se casse la gueule pour laisser place à plus de compétence et moins  de charlatans en politique et en économie

 

BENALLAL MOHAMED


Nombre de lectures : 1677
2 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • Ayoub Bouazza
    18 octobre 2017 at 9 h 19 min - Reply

    La préservation de ce qui est cher est du ressort des grands.Les aveugles ne pourront en aucun cas gérer un peuple pour la majorité au pas. Un parlement élu légalement avec des élus honnètes et des institutions étatiques compétentes et une justice neutre empècheront la main mise et les voleurs d’ALI Baba de s’accaparer le Bled en partage depuis longtemps déjà avec les forces étrangères qui les assistent au dépend d’UN peuple livré poings et pieds liés au pied du nouveau colon.




    1
  • SLIMANE
    18 octobre 2017 at 16 h 46 min - Reply

    Boumedienne avait deja tenté d’obliger ses ministres et haut cadres de l’état à déclaré leurs patrimoine ….
    on sait ou cela l’a emmené !!!




    1
  • Congrès du Changement Démocratique