Édition du
22 January 2018

Être citoyen et se faire respecter.

Abdel Adel

Dans un pays où prévaut le droit,la loi et la citoyenneté,il n’est pas besoin ni utile de recourir aux démonstrations de force pour faire reconnaître sa différence.
cette dernière est consacrée par la loi suprême qui est la constitution.

Le citoyen libre,responsable ,respecté et respectable est au centre des préoccupations de ses dirigeants et non pas l’objet d’intrigues,de manipulations de la part de représentants élus par la fraude.

il n’est pas non plus l’esclave soumis par la force à un gouvernement illégitime,ni la victime du satanisme des services psychologiques du DRS ( toujours en activité),dont la mission est de comploter pour prolonger la vie de ce régime moribond qu’il sert au lieu de servir le pays et le peuple.

La mission d’ un gouvernement est de protéger le pays et le citoyen.n’est ce pas messieurs les indus occupants de la république?

Ce régime est -il entrain de tout détruire y compris les fondements millénaires de la société Algérienne avant de s’effondrer?
Il est l’exacte image du forcené armé d’un burin et d’un marteau pour rendre inhabitable et invivable un pays en entier.

Pourquoi aujourd’hui et maintenant?

Le peuple Algérien dans toute ses composantes a toujours vécu en paix, en harmonie et n’a jamais été habité par la haine.

Nos frères et sœurs kabyles,chaouis,oranais, mozabites,constantinois ,algérois ,biskris, soufis, etc….ont toujours vécu avec nous,parmi nous et nous avec eux, parmi eux,librement sur tout le territoire national. Nul n’a été opprimé ou exclus parce qu’ils n’est pas originaire ou natif de la région.

Nous devons restés très vigilants et nous opposer de toutes nos forces pour faire échouer ce plan diabolique dont l’inéluctable objectif est la montée des extrémismes et l’avènement d’un schisme qui divisera pour des siècles le peuple Algérien et disloquera le pays.

Cette fois ci,il s’agit bien d’une guerre ethnique et suprematiste qui est programmée pour démembrer l’Algérie et l’offrir aux charognards assoiffés de sang.

Soyons lucides et intelligents pour rester ensembles dans l’amour et la fraternité,car nous sommes un seul peuple et l’Algérie est notre pays.

Nos frères et sœurs qui revendiquent la reconnaissance et le respect de leur langue,n’ont pas besoin d’autorisation,ni de référendum d’une quelconque officine ( illégitime).ils sont libres de parler,de vivre,de mourir,de chanter,de danser,lire et écrire en berbère.

ils sont chez eux,sur leurs terres,dans leur pays parmi leur peuple et ne sont pas les invités du régime illégitime.

Je partage avec vous la manière très inspirante de ce vieux monsieur qui revendique pacifiquement son droit à la différence et exige tout le respect,car ce n’est point négociable.

 » Le Canada m’a déjà inspiré, quand j’étais petits dans les années 1940, mais depuis j’ai déchanté. Lors de la dernière campagne électorale, j’ai trouvé l’attitude de Trudeau inspirante et je l’ai «liké» quelque fois, et depuis, je reçois plein de communiqués des libéraux fédéraux, et cela, systématiquement en anglais. J’ai signalé à plusieurs reprises que je suis francophone et que comme tel, j’ai droit à être informé en français. On m’a quelque fois dit que le français venait après la version anglaise, puis ça continue, seulement en anglais. Où est le respect du français? Suis-je moins respectable parce que je suis francophone? J’aimerais qu’on cesse de m’envoyer des communiqués en anglais. Ma langue c’est le FRANÇAIS. Le Canada pour moi vient après le Québec qui est mon vrai pays. Je ne déteste pas le Canada. Je le préfère nettement aux Etats-Unis, par exemple, mais ce n’est pas mon vrai pays. Le Canada prétend être accueillant, mais que fait-il pour un vieux francophone de près de 80 ans qui veux être servi dans sa langue? »


Nombre de lectures : 833
UN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • kaci Seddiki
    20 décembre 2017 at 17 h 12 min - Reply

    Je rejoins ce vénérable citoyen : Arrêtons de demander aux autres ce que nous devons effectuer nous-mêmes! Avons nous besoin de l’autorisation de ces traites à la nation pour êtres des citoyens accomplis, vivant leur histoire comme il se doit et leur présent comme ils l’entendent.




    0
  • Congrès du Changement Démocratique