Édition du
13 December 2018

A la veille de la nouvelle année 2018, qui sera j’espère de tout cœur, l’année de la délivrance et de l’instauration de la nouvelle république…….

Fatma A.

A la veille de la nouvelle année 2018, qui sera j’espère de tout cœur, l’année de la délivrance et de l’instauration de la nouvelle république basée sur la justice, les droits de l’homme et le vivre ensemble, je prie tous les lecteurs du Quotidien d’Algérie de lire la lettre du Général De Gaulle datant du 03 Juillet 1962 et adressée au Président de l’Exécutif Provisoire de l’Etat Algérie Mr Abderrahmane Fares ainsi que la réponse de ce dernier.

Lorsque j’ai pris connaissance pour la première fois de ces deux documents oh combien importants, j’étais tellement heureuse que je n’ai pas pu m’empêcher de pleurer comme un enfant. J’ai immédiatement pensé à tous nos valeureux moudjahidine tombés au champ d’honneur qui n’ont pas pu assister à l’aboutissement de leur noble combat, vivre et savourer ces moments de joie indescriptible pour lesquels ils  ont sacrifié leur vie.

Dans sa lettre, le Général De Gaulle disait expressément ceci : « La France a pris acte des résultats du scrutin…..  ELLE A RECONNU INDÉPENDANCE DE L’ALGERIE ». Il ajoute plus loin ceci : « ….. Les compétences afférentes à la souveraineté sur le territoire des anciens départements français d’Algérie, SONT, A COMPTER DE CE JOUR, TRANSFÉRÉES A EXÉCUTIF PROVISOIRE DE L’ETAT ALGÉRIEN. »

En réponse à cette lettre, Mr Abderrahmane Fares, écrit : « J’ai l’honneur, au nom de l’exécutif provisoire de l’Etat Algérien, de vous accuser réception de votre message et de PRENDRE ACTE DE LA RECONNAISSANCE OFFICIELLE, DE LA REPUBLIQUE FRANCAISE DE L’INDEPENDANCE DE L’ALGERIE……. »

Ci-joint le Journal Officiel n°1 de l’ETAT ALGERIEN datant du vendredi 06 juillet 1962, reprenant les résultats du Référendum d’autodétermination du 01 Juillet 1962, les deux lettres précitées ainsi quelques décrets et décisions..

_______________________________________________________________________________________

LETTRE DU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE

                                                                                                      au

PRÉSIDENT DE L’EXÉCUTIF PROVISOIRE DE L’ETAT ALGÉRIEN

 LE GÉNÉRAL DE GAULLE

Paris, le 3 juillet 1962

Monsieur le Président,

La France a pris acte des résultats du scrutin d’autodétermination  du I er juillet 1962 et de la mise en vigueur des déclarations du 19 mars 1962. Elle a reconnu l’indépendance de l’Algérie.

En cette solennelle circonstance, je tiens à vous exprimer, Monsieur le Président, les VŒUX profondément sincères, qu’avec la France tout entière, je forme pour l’avenir de l’Algérie.
En conséquence et conformément au chapitre 5 de la déclaration générale du 19 mars 1962 les compétences afférentes à la souveraineté sur le territoire des anciens départements français d’Algérie, sont, à compter de ce jour, transférées à l’Exécutif Provisoire de l’Etat algérien.

Je vous prie de croire, Monsieur le Président, à ma haute considération.

C. DE GAULLE.

Monsieur Abderrahmane FARES Président de l’Exécutif Provisoire de l’Etat Algérien.

__________________________________________________________________________

LETTRE DU PRÉSIDENT DE L’EXÉCUTIF DE L’ETAT ALGÉRIEN

                                                                                               au

PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE

 

EXÉCUTIF PROVISOIRE

                DE                                                                                                                                          

L’ETAT ALGERIEN                                                                                                                                                                                            Rocher Noir, le 3 juillet 1962.

 

Le Président

Monsieur le Président,

J’ai l’honneur, au nom de l’Exécutif Provisoire Algérien, de vous accuser réception de votre message et de prendre acte de la reconnaissance officielle, par la République française, de l’Indépendance de’ l’Algérie.

Conformément au chapitre 5 des déclarations d’Evian du 19 mars 1962 l’Exécutif Provisoire a ainsi reçu ce jour transfert des compétences afférentes à la souveraineté sur le territoire algérien.

Je vous remercie des vœux sincères que vous formulez à l’adresse de l’Algérie et j’exprime à mon tour, au nom de l’Exécutif Provisoire, en cette journée historique, des vœux sincères pour la France et pour une coopération féconde et prospère entre nos deux pays.

Je vous prie de croire, Monsieur le Président, à l’expression de ma haute considération.

A. FARES.

Général DE GAULLE

Président de la

République Française


Nombre de lectures : 3313
12 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • Abdellah
    29 décembre 2017 at 19 h 12 min - Reply

    Bonsoir fatma, vous êtes un ange, vous venez de me faire pleurer alors que j’ai 75 ans. Je me rappelle bien sûr de cette date et de cet événement, vous m’avez transporté très loin, on dirait que ce n’était qu’un rêve et pourtant tant de larmes et de sang ont coulé pour arriver à ces moments. Encore une fois mille mercis, je ne savais pas que c’était sur un journal officiel et de plus le premier de l’Etat Algérien, je vais tout de suite le télécharger, l’encadrer et l’accrocher au-dessus de mon lit.




    7
  • marouan
    29 décembre 2017 at 19 h 24 min - Reply

    C’est vraiment émouvant, merci madame pour ce partage et puisse Dieu vous écouter et nous aider à éliminer cette vermine qui nous suce le sang et nous tue à petit feu. C’est tout de même bizarre, ce géant (De Gaulle) a abdiqué, alors que les minus comme Boutesrika, Ould Abbas et leur meute de chiens nous pourrissent la vie.




    8
  • omar
    29 décembre 2017 at 19 h 50 min - Reply

    Voici preuve à l’appui pour ceux qui ont la mémoire courte, ce qu’était l’Algérie des hommes de cette époque; et regardez ce qu’elle est devenue aujourd’hui; la risée du monde, merci madame pour le rappel et le partage. Au fait; je ne sais pas ce qu’est devenu ce Monsieur Aderrahmane Fares après l’invasion des sauterelles venues d’Oujda; que celui qui a des informations sur lui nous informe merci. Aujourd’hui c’est le premier ministre qui présentent les excuse et au nom de tout le peuple Algérien comme si on l’a mandaté; à ces bédouins wahhabites d’Arabie, quel gâchis !




    7
  • El houari
    30 décembre 2017 at 15 h 12 min - Reply

    Ceux qui ont délivré le pays sont morts durant la guerre et les armes à ma main, par contre ceux qui ont volé l’indépendance et qui commandent depuis 1962, ont combattu dans les salons d’Oujda entourés de belles créatures payées avec les cotisations des émigrés de France.
    Madame, détrompez-vous De Gaulle est certes parti car il n’avait plus le choix mais il a laissé derrière lui les DAF, qui font du bon boulot à sa place et sans le moindre sous pour la France.
    En tous cas merci pour ce rappel, je lis souvent vos interventions, l’aimerai qu’il y ait beaucoup de vrais patriotes comme vous.




    4
  • Jamal
    30 décembre 2017 at 18 h 44 min - Reply

    Merci madame,pour la publication de ces documents historiques,véritables extraits de naissance de la nation Algérienne.Ce n’est pas sans raison que chaque fois qu’on entend KASSAMAN,on a les larmes aux yeux.De ces hommes et femmes qui se sont sacrifiés pour en arriver là,peu restent.
    FATMA.madame,permettez moi de dire que vous avez enrichi ce site.Votre éducation,patriotisme,Algerianite sont à féliciter.Et en ces temps troubles,l’Algérie a besoin de tous ses enfants.Et Le gendre,comme l’a prouvé notre histoire n’est pas obstacle.
    Je propose votre nomination comme notre KAHINA.Et merci.




    6
  • SLIUMANE
    1 janvier 2018 at 16 h 52 min - Reply

    Non seulement degaulle gagne militairement en 61 notre glorieuse armee de liberation national, mais au lieu de donner la victoire à ses generaux (qui est la cause du putch), la donne à « SON FLN »
    aujourd hui nous avons des escrocs usurpateurs illégitimes et rentiers de pensions d’anciens « moujahids » profite ainsi des soufrances qui ne sont pas les leurs et dont elles ne les ont jamais atteints ….
    des salopards
    c’est un petit clin d’œil à Mr Mellouk qu’Allah le guerrisse et lui rend justice




    6
  • SLIMANE
    5 janvier 2018 at 17 h 10 min - Reply

    Madame Fatma A,
    En 1960, Castro à l’ONU, suite à la demande americaine, affirmait le refus de soumettre son peuple au referendum d’autonomie, voici un extrait de son discours.
    «…. quand les rues de la havane et de Santiago, étaient jonchées par centaines, de corps de jeunes cubains assassinés par l’armée de batista, appuyé et équipé par l’amerique qui aujourd’hui nous demande d’effacer notre révolution par un vote d’humiliation, après avoir vaincu et dégager batista et son armée chez leur maitres americains ……. ».
    Dans sa majorité Le peuple cubain apporta son soutien au « mouvement du 26 juillet » dirigé par Castro, sacrifiant ainsi leurs vies, leurs biens et leurs libertés pour la libération de leurs pays,
    En 1977, à la question, de la volonté du peuple à s’exprimer concernant son indépendance, le président vietnamien Ton Duc Thang répondit « nous avons combattu les usa pendant dix ans, convaincu qu’ils(les americains) ne pouvaient plus nous vaincre, ont massacré, affamé, empoisonné et soumis aux pires services le peuple vietnamien, 6 millions de vietnamiens ont péri durant cette guerre. Nous avons vaincu et sorti l’amerique sans concession, avec l’unité, la volonté et la détermination du peuple vietnamien, n’est ce pas suffisant ? Êtes-vous encore douteux ?» Propos affiché au 1er étage du bloc 4 de l’université Ton Duc Thang de Ho Chi Minh.
    Les dirigeants Cubains et Vietnamiens refusèrent l’octroi de leurs indépendance par un referendum universel, parce qu’ils estimèrent à juste titre que s’était grâce à la majorité de leurs peuple et aux prix d’énormes sacrifices qu’ils arrachèrent leurs indépendance. Castro et Ton Duc Thang comprirent aussi que c’était une ruse aux conséquences multiples, en acceptant, cela les auraient décrédibiliser, réduits et rabaisser au rang de vainqueur sans conditions, à celui de vainqueur par soumission avec « accords ». Ce qui aurait occasionné auprès de la population, méfiance et perte de confiance à l’égard du pouvoir et de ces dirigeants.
    Kurt Waldheim, secrétaire d’état à l’onu en 1982, établit la même requête au prés du président de la Corée du nord, Kim Jung Il l’expulsa de son pays ……
    Pourquoi demander la souveraineté du peuple par un vote ? Alors qu’il a chèrement payé le prix du sang pour sa victoire.
    Que faut-il prouver de plus ???
    Malheureusement, le FLN, accepta ce referendum imposé « selon les accords » malgré la détermination du peuple d’en finir jusqu’au bout de cette occupation et de ses souffrances interminables qu’elle subissait encore et toujours …..
    En 1961, Degaulle gagna militairement l’ALN, non parce que l’armée francaise était forte mais parce que nous étions faibles et pourquoi étions nous faibles ? Parce que nous étions désunis ! Et pourquoi étions nous désunis ? Parce que toute volonté d’unions avaient été empêché et saboter de l’intérieur !!!.
    1ere preuve ou était l’aide et le soutien destinés à nos frères de l’intérieur totalement abandonner de l’armée des frontières quand l’armée française les pilonnèrent sans relâchent ? Aujourd’hui nous pouvons affirmer avec certitude que l’ALN aurait reçu l’aide des frontières comme il était convenu, le visage de la guerre n’aurait pas était le même voir désastreuse pour la France …
    2eme preuve, sommet de la Soummam les principaux axes et directives ont elles été appliquées ? Non, l’essentiel n’a pu être mis en œuvre car torpiller de l’intérieur.
    Au lieu de donner le pouvoir à ses généraux qui avaient mouillé leurs chemises pour leurs victoires (la cause du putch), Degaulle, donna le pouvoir à SON FLN !!!
    Pourquoi s’être battu après tant de morts, de malheurs pour ensuite accepter l’avis du peuple. N’est ce pas le gagnant qui impose ses règles ???? Pour nous, c’est l’inverse « le vaincu impose au gagnant » ……..
    Aujourd’hui, Combien sont ils dans l’arnaque aux faux moujahids, ceux qui n’ont jamais combattu pour l’indépendance, qui au contraire pour nombres d’entres eux, été d’authentiques ennemis-collabos pendant la guerre de libération. Ils ont obtenu et ont fait obtenir à leurs femmes, enfants et proches les avantages dû au statut d’ancien « moujahid » (des postes importants dans les hautes administrations, dans l’armée, dans la police, des rentes et autres énormes privilèges). Depuis, ils bénéficient des souffrances qui ne sont pas les leurs !!!!!, Messieurs les magistrats ou en êtes vous sur ces affaires ???????? ……..
    On comprend pourquoi le peuple algérien, depuis 1962 est continuellement massacré et mis dans la misère pire qu’à l’époque coloniale ….. Comment, dans un pays aussi riche, il puisse y avoir autant de misères ? Avez-vous la réponse ?
    Je finirais par une des plus belles citations d’Aït-Ahmed.
    « A peine avions nous avions sellé la selle, qu’elle était déjà parterre »




    8
    • fatma
      6 janvier 2018 at 16 h 24 min - Reply

      Bonsoir Monsieur SLIMANE
      A mon sens, vous nous donnez là un avis tout à fait inédit sur le référendum d’autodétermination du 1er Juillet 1962. En tout cas pour ma part c’est la première fois que je me trouve en face d’une autre lecture de cet événement très important pour notre pays. En sommes, vous considérez qu’il aurait mieux valu pour le FLN et donc pour l’Algérie de refuser ce référendum et de continuer le combat jusqu’à la victoire finale au lieu et place d’une victoire négociée ou pire encore je vous site : « octroyée par De Gaulle à son FLN ».
      N’étant qu’une enfant au moment de ces faits, je m’interdis donc de porter un jugement quelconque sur cet événement, cependant et au risque de me tromper, il me semble que personne parmi acteurs de la révolution (FLN et ALN) n’était contre les négociations qui ont abouti aux accords de cessez le feu, puis au référendum d’autodétermination. De plus la population quant à elle, a favorablement et unanimement accueilli les résultats de ce scrutin dans une liesse indescriptible, personne que je sache n’a refusé le référendum et encore moins les restas, bien au contraire.Pour tout le peuple, il s’agissait tout simplement d’une libération, d’une reconquête de la dignité et du pays sur le colonisateur Français, il s’agissait aussi de la fin de l’effusion du sang, de la torture et des humiliations de tous genres.
      Est-ce que tout ce beau monde était manipulé par De Gaulle ? Peut-être, mais vous semblez oublier que bien avant l’arrivée de ce général au pouvoir, des tentatives de négociations avaient déjà été entamées, mais comme l’intention des colonisateurs n’étaient pas saines et avaient au contraire pour seul but la division des rangs au sein de l’ALN, alors ça n’a jamais marché. Ce général lui-même, n’a-t-il pas essayé d’amadouer les combattants de l’ALN en leur proposant la « Paix des braves » sans y parvenir ? Donc et à mon avis ce n’est que lorsqu’il a bel et bien compris qu’il n’y a plus rien à faire qu’il a accepté de se mettre à la table des négociations avec ce qu’ils appelaient les terroristes, les rebelles, les fellagas. De leur coté les révolutionnaires Algériens n’ont accepté d’ouvrir des négociations sérieuses et officielles que lorsqu’ils ont reçu des garanties qu’elles allaient aboutir à l’indépendance totale et absolue de l’Algérie.
      Enfin je vous rappelle qu’avant même le début de la guerre, le FLN avait dans son Appel du 1er Novembre 1954 au peuple Algérien, souhaité les négociations en le précisant dans un paragraphe comme qui suit :
      « En dernier lieu, afin d’éviter les fausses interprétations et les faux-fuyants, pour prouver notre désir de paix, limiter les pertes en vies humains et les effusions de sang, nous avançons une plate-forme honorable de discussion aux autorités françaises si ces dernières sont animées de bonne foi et reconnaissent une fois pour toutes aux peuples qu’elles subjuguent le droit de disposer d’eux-mêmes.
      1) La reconnaissance de la nationalité algérienne par une déclaration officielle abrogeant les édits, décrets et lois faisant de l’Algérie une terre française en déni de l’histoire, de la géographie, de la langue, de la religion et des mœurs du peuple algérien.
      2) L’ouverture des négociations avec les porte-parole autorisés du peuple algérien sur les bases de la reconnaissance de la souveraineté algérienne, une et indivisible.
      3) La création d’un climat de confiance par la libération de tous les détenus politiques, la levée de toutes les mesures d’exception.

      Quant à la plateforme de la Soummam, elle a consacré toute sa deuxième partie (elle en compte trois), aux buts de la guerre, aux conditions du cessez le feu et aux négociations pour la paix, je n’ai pas besoin de vous rappeler que le congrès de la Soummam s’est tenu le 20 Aout 1956 donc bien avant l’arrivé du général De Gaulle au pouvoir et bien avant toutes ses manigances.

      Fallait-il appliquer une politique jusqu’auboutiste et continuer le combat et l’effusion de sang jusqu’à une victoire finale certes inéluctable, mais dont les délais et les couts en vie humaines sont inconnus ? Je ne sais pas. Mais soyons un tant soi peu objectif, qu’a-t-on perdu au juste dans cette affaire ? Moi sincèrement je ne vois pas, puisque le colonisateur est parti, le pays tout entier est revenu aux mains de ses enfants, n’est-ce pas cela l’objectif premier de la révolution du 1er Novembre ? Que demande le peuple ? Maintenant si vous me demandez dans quelles mains est tombée l’Algérie indépendante ça c’est une autre histoire, c’est un autre livre noir que nous écrivons chaque jour.

      Pour revenir aux pays que vous avez cités comme exemples (Cuba, Vietnam et Coré du Nord), je pense que le cas de l’Algérie n’est pas n’est pas tout à fait similaire à eux. A l’origine dans ces pays, il y avait me semble-t-il des conflits internes qui ont dégénéré en guerres civiles et les belligérants ont fait appel à des puissances étrangères différentes qui les ont aidées par intérêts géostratégiques. C’étaient des guerre d’influence mais par procuration, les capitalistes contre l’avancé des communistes, c’est un peu comme ce qui s’est passé en Afghanistan et on nous dit à nous que c’est pour l’Islam. Chez nous, il ne s’agit pas de ça du tout, c’était une guerre de libération proprement Algérienne, effectivement beaucoup de pays nous avaient aidés mais l’Algérie a toujours refusé une ingérence quelconque. D’ailleurs cette position a été nettement précisée dans la plateforme de la Soummam qui dit ceci : « La Révolution Algérienne, malgré les calomnies de la propagande colonialiste, est un combat patriotique, dont la base est incontestablement de caractère national, politique et social. Elle n’est inféodée ni au Caire, ni à Londres, ni à Moscou, ni à Washington. Elle s’inscrit dans le cours normal de l’évolution historique de l’humanité qui n’admet plus l’existence de nations captives.»
      Mais dans tous les cas, ce qu’il faut retenir en conclusion, c’est qu’on ne sort jamais indemne d’une colonisation, comme il n’y a pas d’accouchement sans douleur. Cuba et la Coré du Nord ont payé et continuent de payer un prix très lourd leur indépendance, la dictature ne les a plus lâché un instant, ils ont vaincu et chassé un ennemi de l’extérieur, ils l’ont remplacé par le pire. Le Vietnam a subi l’une des plus atroces et des plus destructives guerres dans le monde, plus de 6 millions de morts et un pays ravagé. Ils ont chassé les français d’abord et les Américains ensuite, pour qu’ensuite ils rentrent dans de nouveaux conflits aussi dramatiques que les précédents, souvenez-vous les « boats peoples » durant la fin des années 70 ou des centaines de milliers de gens ont péri en mer en fuyant le régime en place. Heureusement pour ce peuple qui mérite tout le respect, que les choses vont beaucoup mieux maintenant.
      Notre pays n’a pas été épargné par cette malédiction, puisqu’avant même que l’indépendance ne soit proclamée, elle était détournée dans les laboratoires du fameux groupe d’Oujda au détriment de tout le peuple. Depuis ce jour on ne là plus revue.




      7
      • Ahmed
        8 janvier 2018 at 16 h 51 min - Reply

        Bonjour madame, j’ai l’impression que Monsieur Slimane est très déçu par la tournure prise par l’indépendance de l’Algérie et il y a de quoi; ce qui lui fait dire en quelques sortes que c’est De Gaulle qui l’a donnée à son FLN. D’autres part, en faisant un parallèle avec les autres pays anciennement colonisés il n’a choisi que ceux qui ont opté pour la poursuite du combat, il n’a pas cité nos voisins, ni le Liban, la Syrie etc… Vous avez fait une belle démonstration que ce n’est pas les mêmes contextes et que finalement qu’importe la manière seul le résultat compte et le résultat dans ce cas précis c’est l’indépendance. Vous avez bien prouvé que même le FLN Originel (novembre) d’abord et celui plus tard de Abane Ramdane et Larbi Ben mhidi ensuite n’ont jamais été contre une solution négociée, ils l’ont même suggérée au colonisateur Français. Peut-être que c’est un scoop pour certains mais c’est la pure vérité et je vous remercie infiniment pour cela.




        2
      • batni
        8 janvier 2018 at 22 h 37 min - Reply

        Pour ajouter un point a votre judicieux développement, l’Algérie était une colonisation de peuplement contrairement au autres pays cités, qui eux étaient les dindons de la farce du combat que se livrés les 2 blocs (Est et Ouest).

        Mes respects,




        2
  • SLIMANE
    8 janvier 2018 at 16 h 00 min - Reply

    Bonjour Madame Fatma A,
    Voyez-vous Madame, mon « avis » est extrait de faits prouvés et suivi d’arguments visibles.
    Les trahisons d’hier ne sont elles pas les conséquences d’aujourd’hui ?
    Pourquoi alors, écarter la critique d’une « autre lecture », depuis démontrer par bon nombres que cette « indépendance » n’a jamais été à l’avantage de « ses enfants » ….
    Voyez-vous Madame, que vaut la vie d’un citoyen algérien depuis 1962 ? Plus de 300 000 morts à ce jours et aucunes condamnations, pourquoi ?????
    Voyez-vous Madame, vous affirmez « vous interdire tout jugement parce que enfant » ???
    Sachez alors Madame, qu’au nom du refus du jugement et de l’abandon de « leur mémoire », ce sont les 2 eme et 3 eme générations du peuple dit « élu », au nom de leur « holocauste », enfants ou même pas nés à cette époque ont soumis à leurs causes les plus grandes puissances, l’occupation de la Palestine et aujourd’hui Jérusalem comme capital …
    Croyez vous Madame, qu’en refusant affirmer son opinion et jugement, parce qu’enfant à cette époque, que l’on pourra obtenir ne serait ce P A R D O N que nous doit la France…….
    À l’évidence, la nature de votre texte me parait bien orwellien…….

    La citation du regretté Aït-Ahmed :
    « À peine avions nous sanglé la monture, qu’elle était déjà parterre »




    3
    • fatma
      9 janvier 2018 at 0 h 35 min - Reply

      Bonsoir Cher Monsieur,
      D’abord je n’ai jamais songé à écarter ou rejeter votre avis, au contraire j’ai toujours respecté les avis des autres, j’ai seulement dit qu’il était inédit ou original du moins pour moi, car jusqu’ici je n’ai jamais entendu quelqu’un regretter l’indépendance ou plus précisément la manière dont a été obtenue, ce n’est donc pas un rejet.
      Nous ne divergeons pas du tout sur le détournement de l’indépendance par la bande d’Oujda et encore moins sur les conséquences catastrophiques de leur « gestion » et ce sur tous les plans, la dessus nous sommes d’accord. Par contre, vous semblez lier les problèmes actuels du pays et sa non gestion à l’acceptation du référendum, alors que moi je considère que ce sont des faits indépendants même si les colonisateurs ont laissé derrière eux des « amis ». Moi, je fais une nette distinction entre deux situations diamétralement opposées à savoir : l’Algérie d’avant le 03 juillet 1962 et l’Algérie après 03 juillet 1962. Avant nous étions colonisés, depuis le référendum d’autodétermination nous sommes devenus indépendants, il nous appartenait à nous de nous prendre en charge comme il se doit. Malheureusement une bande de mafia est venue s’accaparer du pouvoir en violation de toutes les règles et notamment en ignorant le GPRA, est-ce la faite du référendum ?
      Par ailleurs, ce n’est pas la fuite de responsabilité qui me fait dire « N’étant qu’une enfant au moment de ces faits, je m’interdis de porter un jugement quelconque sur cet événement », au contraire, c’est par respect à tous ceux qui morts ou encore vivants ont combattu pour notre indépendance et donc eux seuls à mon avis avaient la légitimité pour décider du bien fondé de leurs actions et l’histoire en jugera.
      Par contre, je suis d’accord avec vous pour dire que tant que la même bande est au pouvoir, l’Algérie n’obtiendra jamais le pardon de la France, ce n’est pas une question de génération mais une question de volonté.




      4

    Congrès du Changement Démocratique