يومية الجزائر
Édition du
12 November 2019

36e vendredi : la réponse cinglante de « quelques individus » à Bensalah

Le mouvement populaire répond rapidement au chef de l’Etat intérimaire, Abdelkader Bensalah, qui a qualifié, jeudi dernier devant le président russe, Vladimir Poutine, le hirak de « quelques individus ».

le 25 octobre 2019
https://www.inter-lignes.com/

ParMelissa NAIT ALI

Marche du 36e vendredi Alger

© INTERLIGNES | Marche du 36e vendredi Alger

Il n’a pas attendu longtemps pour recevoir la cinglante réponse des manifestants qui ont participé massivement au 36e vendredi de la protestation. En effet, l’intervention du chef de l’Etat et son attitude qualifiée de « scandaleuse » à Sotchi en marge du sommet Russie-Afrique ne sont pas passée inaperçu.

« quelle honte ! »

Les milliers de manifestants qui ont pris par la marche d’aujourd’hui le dénoncent vigoureusement. « Ce ne sont pas quelques individus qui marchent, mais tout un peuple », scandent-ils. Des foules immenses venant des différents quartiers de la capitale et qui ont convergé par Alger-Centre, ont toutes tenu à brocarder Abdelkader Bensalah en préparant des slogans spéciaux pour lui. « Bensalah ya l3etrous (Bouc) chetka bina l russe (Bensalah s’est plaint de nous auprès des russes », « quelle honte ! »… condamnent les protestataires.

Ces derniers expriment également leur rejet « du plan du pouvoir en place » et son agenda électoral qui s’apparente plutôt à « casting des anciens du régime Bouteflika » Le 1er Novembre arrive Ce faisant, ils disent tout simplement « non » au scrutin du 12 décembre prochain. « Makench intikhabat ya el 3issabat (pas d’élection espèce de bandes) » et « Les jeunes rahou fi l’boti, kheli la police t-voti (les jeunes fuient le pays sur des barques de fortune et il laisse la police voter) », scandent les protestataires.

Guerre de libération nationale

Vers 15h00, les places de la grande poste et Maurice Audin sont déjà pleine à craquer. Mais les manifestants continuent déjà d’affluer vers le centre ville. « Cela rappelle les premiers vendredis du Hirak », affirme un manifestant. Comme d’habitude, les « hirakiens » ont chargé aussi violement le chef d’état-major de l’armée et les généraux. « Gaid Salah dégage ! », « les généraux à la poubelle et l’Algérie recouvrera son indépendance », « Daoula madania, match 3askaria (pour un Etat civil et non pas militaire) » et « y’en a marre des généraux ! », lancent-ils.

Les participants à cette nouvelle journée de mobilisation annoncent une grande marche à l’occasion de la journée du 1er novembre, date anniversaire du déclenchement de la guerre de libération nationale. « Rahou djay Novembre (le 1er Novembre arrive) », affirment-ils. Des appels, rappelons-le, sont lancés depuis quelques jours sur les réseaux sociaux pour organiser une imposante marche populaire à Alger, avec la participation des citoyens de toutes les wilayas du pays.


Nombre de lectures : 2033
Pas de commentaires

Laisser un commentaire

*

*

Lire aussi