FACE AUX INONDATIONS : CHÈQUES, BRICOLAGE , INCOMPETENCE ET NÉGLIGENCES CRIMINELLES.

0
4001
Abbes Hamadene

  

Les causes des inondations peuvent être d’origine naturelle ou humaine (anthropiques) ou le plus souvent sous forme de combinaison des deux facteurs.

Les dégâts peuvent être plus ou moins importants en fonction de la qualité des mesures préventives mises en place par l’état .

L’objectif d’une politique de prévention est de protéger les vies humaines et les biens matériels . Mais aussi, de limiter les risques en optimisant et facilitant l’écoulement des eaux pluviales .

Je n’ai pas la prétention de vouloir traiter ce problème en spécialiste des catastrophes naturelles, mais en simple citoyen préoccupé et touché par les récentes inondations qui ont ravagé plusieurs régions de notre pays. Depuis plusieurs jours, de nombreuses questions trottent dans ma tête .

Des questions qui soulignent en pointillés une urgence, celle qui consiste à mettre en place des politiques et programmes de prevention SÉRIEUX ET RIGOUREUX face aux risques de catastrophes naturelles (inondations, incendies, séismes …).

Connaissant l’incompétence des dirigeants au plus haut niveau et leur indifference face aux souffrances des citoyens et à l’intérêt général, je pose ces questions et malheureusement sans rien attendre de constructif venant de leur part.

VOICI QUELQUES UNES DE MES QUESTIONS :

1-Y-aura-t-il une enquête de terrain pour établir les causes et les responsabilités de ces inondations dévastatrices afin de prévenir des risques de même nature pour l’avenir ?

2- Existe t’il des plans de prévention des risques naturels (séisme , incendies, inondations, épidémies …) dans notre pays ?

Un plan ou programme de prévention est l’un des instruments essentiels de l’action que doit mener chaque état qui se respecte pour protéger les citoyens, leurs biens et l’environnement dans lequel ils vivent.

3- Existe t’il dans notre pays une carte des zones inondables constructibles et non constructibles ?

En fonction de chaque zone seront définies les mesures opérationnelles nécessaires pour réduire les risques d’inondations.

4- Existe t’il une réglementation rigoureuse concernant la gestion des eaux pluviales ( par exemple intégrer dans toute conception de bâtiment un réseau de Collecte et d’évacuation des eaux pluviales vers les canalisations publiques ) ?

5- Existe t’il un programme budgétisé de rénovation , de réparation ou d’entretien des canalisations qui recueillent les eaux pluviales ?

6- Existe t’il une réflexion autour de cette question épineuse : comment mieux bâtir en zones inondables constructibles (normes spécifiques , matériaux garantissant la solidité des constructions, aménagement adapté de l’espace …) ?

7- Quelle est la place accordée au facteur risque d’inondations dans les politiques d’aménagement du territoire et des plans d’urbanisation ?

8- Existe t’il des mesures fiables de prévention concernant une possible contamination des eaux de robinet dans les zones ravagées par les récentes inondations ?

En effet, les inondations laissent souvent place à des pollutions de toutes sortes (carburant, produits chimiques émanants de dépôts…) qui pourraient affecter l’eau potable .

Les mêmes questions peuvent être posées lorsqu’il s’agit des autres risques de catastrophes (incendies, séismes et épidémies essentiellement).

Il est temps de mettre fin au bricolage et aux négligences criminelles de l’Etat.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici