Décés de Pierre Audin

0
1256

https://blogs.mediapart.fr/histoire-coloniale-et-postcoloniale/blog

Inauguration d’une place AUdin en présence de Josette Audin et de son fils. LE 14 septembre 2018. ©lahcène ABIB

Pierre Audin avait quelques mois quand son père, Maurice Audin, militant du Parti communiste algérien qui combattait pour l’indépendance de l’Algérie, a été arrêté le 11 juin 1957 à son domicile d’Alger par des parachutistes français qui l’ont torturé puis assassiné. La veuve de Maurice, Josette Audin, qui avait alors 25 ans, a dû attendre septembre 2018 pour qu’un président de la République mette fin à soixante-et-un ans de mensonges d’Etat en reconnaissant enfin ce crime. Pierre Audin, qui n’a cessé de poursuivre son combat pour que les circonstances précises de ce crime soient enfin dites par les autorités françaises, est mort à Paris le 28 mai. 


Communiqué de l’Association Josette et Maurice Audin

C’est avec une immense tristesse que nous annonçons le décès de notre ami Pierre Audin, survenu ce dimanche 28 mai 2023, des suites d’un cancer.

La vie de Pierre aura été consacrée au combat incessant, aux côtés de sa mère Josette, pour que soit dite toute la vérité sur les circonstances de la disparition de son père, Maurice Audin, mathématicien et militant actif du Parti communiste algérien. Engagé sans réserve pour l’indépendance de l’Algérie, il fut enlevé le 11 juin 1957 à Alger, puis torturé et tué par les militaires français. Ce combat, qui concernait aussi les milliers d’autres algériennes et algériens qui ont subi le même sort, est devenu emblématique de la lutte contre la torture et les exactions commises au nom du « maintien de l’ordre » et de la « pacification ».

Avec sa mère Josette et sa soeur Michèle, Pierre aura dû attendre septembre 2018, soit plus de 61 ans après les faits, pour savourer une première victoire, lorsque le président de la République a rendu visite à Josette Audin à son domicile et reconnu la responsabilité de l’État français dans la mort de son mari, rendue possible « par un système légalement institué qui a favorisé les disparitions et permis la torture à des fins politiques ». Mais de nombreuses questions subsistent et Pierre Audin avait continué sans relâche sa lutte pour qu’il y soit également répondu.

Quelles ont été les circonstances exactes de la disparition de Maurice Audin ? Où se trouvent son corps et ceux des nombreux combattants pour l’indépendance de l’Algérie et civils victimes de disparitions forcées ? Quand les historiens pourront-ils enfin accéder sans entraves à toutes lesarchives, sur ce sujet et sur tous les autres ?

L’Association Josette et Maurice Audin est plus que jamais déterminée à poursuivre cette quête pour que toute la lumière soit faite sur « l’affaire Audin » et sur tous les crimes commis à l’époque au nom de l’État, en Algérie comme en France.

Pierre Audin était Algérien et Français. Il avait été très fier d’obtenir enfin il y a un peu plus d’un an le passeport algérien qui lui était promis depuis longtemps. À chacun de ses nombreux voyages en Algérie, il était reçu avec une ferveur populaire extraordinaire. Le rassemblement sur la Place Audin à Alger il y a exactement un an, pour l’inauguration d’un buste de Maurice Audin, en est le témoignage le plus récent.

La vie de Pierre aura aussi été marquée par sa passion pour les mathématiques et son désir de permettre au plus grand nombre l’accès à la culture scientifique, langage universel, lien entre les peuples et emblème de la liberté. Il a magnifiquement mis en pratique ses idées dans ce domaine en passant la plus grande partie de sa carrière au Palais de la Découverte, où il a communiqué son enthousiasme à des générations de jeunes et de moins jeunes.

Il a aussi, autant qu’il a pu, porté ce message en Algérie où, à chaque occasion, il a captivé, avec un humour communicatif, des auditoires divers. Le développement de la coopération scientifique entre la France et l’Algérie lui tenait particulièrement à coeur. Il a conçu dans ce but un projet consacré à la médiation scientifique. Il s’agit de contribuer à la création en Algérie d’un réseau de centres de culture scientifique couvrant tout le pays et coordonnés par un centre national, ainsi que d’une formation universitaire de médiateurs scientifiques.

Pierre Audin agissait aussi depuis longtemps pour la coopération franco-algérienne en matière de recherche en mathématiques. Il a activement participé à la création du Prix de mathématiques Maurice Audin et à son maintien, contre vents et marées, au fil des années. La pérennisation de ce prix, à laquelle il était tant attaché, deviendra très probablement une réalité dans les tout prochains mois, grâce aux efforts conjugués des responsables algériens de la recherche et de l’enseignement supérieur, de l’Académie des sciences, des sociétés savantes de mathématiques et de notre association.

Dans ces domaines également, l’Association Josette et Maurice Audin entend poursuivre les actions de Pierre et espère les voir se concrétiser très rapidement.

Comme celui de Maurice et de Josette Audin, le souvenir de Pierre sera un guide pour l’Association Josette et Maurice Audin, qui poursuivra sans relâche les actions qu’il menait sur tous les fronts.

Esprit d’une grande finesse, rigoureux, lucide et exigeant, Pierre Audin était un homme attachant, généreux, prévenant, passionné et plein d’humour. Le connaître et travailler avec lui a été un honneur et une chance.

Nous adressons à la famille Audin toute notre sympathie . Nous sommes toutes et tous à ses côtés en ces circonstances douloureuses.

Paris, 28 mai 2023


Association Josette et Maurice Audin (AJMA), c/o Ligue des Droits de L’Homme, 138 rue Marcadet, 75018 Paris

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici