يومية الجزائر
Édition du
20 February 2020

LA DÉSINTOXICATION

Abdellah CHEBBAH Déc.2019

En cette nouvelle année 2020, le peuple Algérien doit se désintoxiquer et s’immuniser complètement de tous les virus que le pouvoir a injecté en lui depuis l’indépendance. Ces microbes contaminants ne sont pas seulement biologiques mais surtout psychiques et psychologiques au point d’avoir transformé le citoyen Algérien en zombie. Pendant plus de six décennies, tout Algérien qui naissait portait en lui des germes funestes. Il est de naissance, violent, susceptible, menteur, voleur, peureux, tricheur, arrogant, traître, hypocrite, corrupteur, inconfiant, inconstant, ambivalent… On a avant tout injecté en lui des anabolisants corporels de telle sorte à le réduire en une masse de chair qui ne devait ni réfléchir, ni parler, mais paradoxalement, pouvait affronter le plus puissant des puissants sur cette planète. Ensuite, des virus idéologiques sont venus investir son mental sans faire appel à la raison. Et ainsi à chaque fois qu’un Algérien naissait l’erreur se répétait.

Le hirak par lequel tous les Algériens se reconnaissent aujourd’hui a fait ressurgir certains remèdes de guérison grâce à la réflexion, à la non violence et à la prise de conscience du malheur commun que porte en soi chaque citoyen Algérien. Il commence finalement à sortir du coma dans lequel on l’a plongé.

Dans cette prochaine étape, il est du devoir pour chaque individu de réveiller en lui des sentiments universels s’il veut vivre comme tous les autres peuples, libres et indépendants.

La raison et le bon sens doivent prévaloir par un éveil pédagogique. Ce n’est que par l’esprit qu’on pourra dissuader les Algériens septiques au mouvement de liberté. Il faut parler juste et franc pour atteindre leur conscience. Le Hirak doit non seulement se maintenir mais il doit travailler en douceur et en profondeur. Manifester sans éducation politique ne servirait à rien. Il faut sensibiliser chaque citoyen, lui ouvrir ses yeux sur la réalité qu’il vit et qui l’attend. Assurer son présent et détruire son avenir et celui du pays c’est le suicide collectif. Il faut guérir de toutes ses maladies contagieuses. Trouhou Ga3 concerne aussi ces virus psychopathiques. Il faut redonner espoir à cet Algérien lambda qui vivote au jour le jour et qui voudrait s’accrocher à n’importe quelle bouée de sauvetage. La solidarité, la confiance, l’entre-aide, la reconnaissance, l’espoir, tout ce qui est positif et réel serait le bienvenu. Il n’en est qu’une victime par désespoir et par ignorance. Il faut le convaincre de la démarche politique du Hirak.

Il y a encore des franges de la société Algérienne, qu’on surnomme la populasse, dans l’Algérie profonde ignorante, non convaincue et amoindrie socialement dont le pouvoir utilise pour semer la discorde. Ces gens doivent être pris en charge par le Hirak pour les conscientiser sur les revendications. Ils doivent être récupérés et non marginalisés. Ces personnes qui rejoignent les ‘’baltagias’’des ‘’srabess’’ sont à la merci de toute séduction illusoire. Leur naïveté et leurs ignorance les détournent des vérités dont ils en souffrent.

La société Algérienne doit absolument guérir de tous ces poisons ingurgités depuis plus d’un demi siècle. Elle doit se prémunir contre tous les virus psychiques et psychologiques dont le pouvoir diabolique n’arrête pas encore de propager. Elle doit prendre conscience de la réalité quotidienne et amère qui va de mal en pis. Cela fait 60 ans que l’Algérien est pris en otage et en captivité par une horde de voyous et de bandits qui n’ont pour leitmotiv que la ruine de notre pays et de son peuple. Il faut réveiller les consciences encore endormies. Il faut guérir cette cécité de voir la réalité dans laquelle on l’embusque. Il faut les sortir de cette torpeur et de cette léthargie d’assistés. Il faut désarmer ce pouvoir de tous les moyens humains, de tous ces pions qu’il séduit, élit et trahis par la suite.

Le mot d’ordre doit être maintenu jusqu’à la victoire. Le hirak doit travailler en profondeur.

           Les illusions sont du domaine du magicien.

Nombre de lectures : 2828
Pas de commentaires

Laisser un commentaire

*

*

Lire aussi