LE HIRAK EST UNE RÉALITÉ ET NON UNE CHIMÈRE

1
327

      Abdellah CHEBBAH       Août, 2020

Quoique peuvent penser certains, le hirak est une réalité et non une illusion fabuleuse. C’est même plus, c’est une question de vie ou de mort de tout un pays.

Un pouvoir plongé dans l’improvisation depuis plus de quarante ans, sans projet, sans ligne de conduite, sans vision, devant un peuple qui a, jusque là, contenu ses colères, ne peut, tôt ou tard, qu’échouer dans ses tentatives de diversion et de dérision. Cela prendra le temps qu’il faudra mais l’échéance finale sera sa chute.

On ne peut pas bâtir un pays sur des décombres. On terrasse d’abord.

Cela prend des matériaux neufs, des fondations et des piliers solides.

Qu’on le veuille ou non, le changement du système de gouvernance de servilité et d’incivilité sera l’enjeu des prochaines années. La frange de société qui n’a pas compris cet enjeu est en cours d‘élimination. Tôt ou tard la tempête arrivera.

Le mot incivilité n’est pas anodin ni choisi au hasard. Cela renvoie à toute la société, tendances et idéologies confondues. C’est clairement un message d’imputabilité de ma part. Ce qui est frappant c’est l’apathie des dirigeants qui domine tout cela.

Le peuple vit des réalités abominables au quotidien et le pouvoir indolent est toujours sur un mode fiction. Il se fout catégoriquement de ce peuple.

Sans faire une revue détaillée de constats des événements récents, dont on en a assez parlé, les partis soi-disant d’opposition, les députés, la presse, la justice, les intellectuels de façades, autistes et sourds, supposés défendre le peuple, ne daignent pas relevé un quelconque défi, ni se prononcer sur des décisions aléatoires. Ce silence assourdissant ou atténué au dernier décibel, dévoile, s’il en est encore besoin, la soumission, le côté «collabo» et malheureusement l’indifférence d’une certaine intelligentsia abrutie au sein du système.

Comment expliquer à un sourd muet que le peuple Algérien est voué à lui-même?

Comment les Algériens peuvent-ils encore gober le bla bla de la caste politico-médiatique aux ordres? 

Ceux qui l’a composent ont un point commun. Ils n’ont aucune empathie envers ce peuple, ni pour l’Algérie. Cela est archi sûr. Leur projet est tout autre.

Ce qui se déroule devant nos yeux, jour après jour, n’est pas fortuit. C’est bien voulu. Confinés, décontaminés, reconfinés, isolés, oubliés, ignorés, laisser pour compte, emprisonnés, persécutés, de mieux en mieux chez les incompétents qui ne gouvernent plus rien.

C’est vraiment triste.

Certains proposent ces jours-ci de faire un procès de l’ex. président Bouteflika. Un procès qui, évidemment, n’aboutirait jamais. Il masquerait une réalité. Un procès sans intérêt qui permettrai uniquement à justifier ceux qui sont en place.

La triste réalité c’est que l’improvisation continue.                                                                    

Le hirak soutenu par sa jeunesse est dans une réalité. Il n’est nullement dans l’improvisation. Ses slogans et sa détermination sont plus que significatifs.

Gare aux somnolents.

1 COMMENTAIRE

  1. Effectivement , le Hirak n’est pas dans l’improvisation, il sait très bine ce qu’il veut, ses slogans et sa détermination sont plus que significatifs, mais on ne peut pas faire une révolution citoyenne avec des slogans et des marches seulement. Il faut que la vraie opposition, les vraies forces du changement, que se soit les islamistes, les conservateurs, les nationalistes ou les progressistes , dans une union concertée intelligente arrivent à encadrer ce hirak pour lui donner des perspectives claires, une visibilité !

    PS : Sans l »union de ces forces avec des concessions intelligentes entre elles sur ce que sera l’Algérie de demain, le pouvoir ne pourra jamais être ébranlé ! Le Hirak ce n’est pas « on va d’abord mettre à genou le pouvoir et après on verra » ! Pou moi, rester dans cette posture c’est du bricolage , de la politique d’autruche, une fuite en avant !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici