APPEL A L’UNION.

8
545

Le collectif Libérons l’Algérie invite l’ensemble des organisations, de l’inter-collectif, des Algériens mobilisés à Paris pour le changement radical et pacifique en Algérie à tenir une réunion unitaire, sans exclusion.Tout en saluant la participation des algériens à la marche du 13 septembre qui a eu lieu à Paris, de la place de la République à la place de la Bastille, Libérons l’Algérie propose de réhabiliter le fonctionnement collégial de l’inter-collectif autour d’un Pacte d’Éthique et d’Engagement, permettant d’instaurer l’union dans la diversité, la clarté et le respect de l’autonomie de chaque collectif.Libérons l’Algérie lance un appel pour ressouder les rangs afin de réunir les conditions qui nous permettent d’organiser UNE MARCHE UNITAIRE LE 1er NOVEMBRE 2020.

DÉCLARATION APPEL

Le processus révolutionnaire est loin d’être un long fleuve tranquille. Remettant tout un peuple – et à travers lui d’autres peuples- au cœur de l’histoire, son élan de libération en recèle la complexité et fait face aux dures épreuves que lui oppose le temps. Au plus fort de ces épreuves surgissent le doute, la suspicion et les semeurs du désespoir qui incitent à la division. C’est, justement, dans ces moments que nous devons faire preuve de lucidité et de capacité à dépasser nos divergences pour œuvrer, ensemble, au triomphe de ce que le peuple algérien a offert de plus beau au monde en ce début du XXIe siècle : la Silmiya qui, de part son endurance et sa résistance dans le temps, a su, sait et saura séparer le bon grain de l’ivraie.

Sous le prisme de la Silmiya, le changement révolutionnaire se fait pacifiquement et avec le plus beau sourire que l’on puisse admirer, celui d’un peuple porté par une jeunesse qui sait donner à l’avenir les traits de l’espoir sur le visage de la paix. Alors que le monde reste soumis à l’évolution de la pandémie de Covid-19 et à ses effets géopolitiques tendant à généraliser la condition du néo-indigénat à l’ensemble des peuples de la planète, la junte militaire algérienne est à la merci de son instinct de survie qui remobilise sa police politique et ses relais pour anéantir toute possibilité de retour des manifestations massives dans les rues. A ce propos, il est utile de rappeler que la mobilisation populaire entamée le 16 février 2019 en Algérie et le lendemain à Paris, constitue un traumatisme profond pour le régime algérien.

Ce traumatisme a une puissance agissante qui aggrave la paranoïa des généraux-décideurs et les pousse à sacrifier certains d’entre-eux au cannibalisme clanique.

LE SYNDROME DE COTARD ET LE RISQUE DE DISLOCATION DE L’ARMÉE

Le régime algérien n’est plus souverain. Il n’a plus la capacité de se projeter à l’échelle de l’histoire. Son maintien est dû à l’équilibre des intérêts géopolitiques et économiques des puissances étrangères que sont la France, les États-Unis, la Russie, la Chine et leurs sous-traitants régionaux que sont les Émirats Arabes Unis, l’Arabie Saoudite, l’Égypte, le Qatar et la Turquie. Adopté par un parlement croupion, la nouvelle mouture de la constitution comporte des incohérences qui trahissent l’âpreté des luttes claniques au sein d’un régime que l’incompétence et la corruption ont rendu perméable à souhait aux officines étrangères.

Le syndrome de Cotard dont souffre le régime aggrave celui du colonisé qu’il porte depuis sa naissance d’une conspiration contre le Projet Historique de la Révolution de Novembre, celui d’une République Algérienne Démocratique et Sociale, articulé autour d’un État constitutif d’un pouvoir institutionnalisé. C’est ce que le Congrès de la Soummam a préconisé en établissant, comme préalable, la primauté du politique sur le militaire et de l’Intérieur sur l’Extérieur. Le projet de la nouvelle constitution pousse le délire hypocondriaque aggravé du régime jusqu’à mettre le « président » au-delà de tout contrôle, à lui coller le poste de « vice-président ». Le souci des clans étant de faire passer leurs vœux par décrets « présidentiels » et de veiller, sous l’œil du « vice-président », à ce qu’aucun clan ne grille l’autre pour les privilèges et les ressources rentières qui diminuent de plus en plus. Comble du délire, les scribes constitutionnalistes de la junte militaire ont été soumis à l’injonction de formuler la proposition d’instituer le poste de Premier ministre et de chef du gouvernement.

Les prérogatives que réserve le projet de la nouvelle constitution au pseudo-président lui permettent d’envoyer des troupes de l’armée algérienne pour intervenir en dehors des frontières. Ainsi est programmée la réduction de l’institution militaire à une milice prête à être engagée dans des conflits régionaux par procuration et sous les ordres de commandements militaires étrangers pour aider les puissants à maintenir leur domination et pour obtenir en contrepartie le soutien actif des pays forts au pouvoir totalitaire d’Alger. En cette situation, l’armée est exposée à des risques majeurs de dislocation qui peuvent avoir des conséquences désastreuses sur le pays. Quant au statut accordé à Tamaziɣt, pilier fondateur de notre nation, il reste tributaire de la volonté des clans à replonger le pays dans les antagonismes identitaires pour empêcher la construction d’une identité citoyenne ouverte sur les mémoires collectives des peuples, notamment, ceux de l’espace nord-africain et de l’espace méditerranéen.

LA POLICE POLITIQUE ET LE SYNDROME DU « TERRORISME PÉDAGOGIQUE »

La mort de Maître Tarek Zedam, membre du collectif des avocats pour la défense des détenus d’opinion à Bordj Bou Arreridj, percuté par une voiture alors qu’il faisait du vélo, le 7 septembre dernier, l’arrestation musclée, dans la même région, qui s’en est suivie du jeune activiste Brahim Lalami ( il a reçu plusieurs décharges électriques de pistolet Taser), de ses trois frères et d’un ami à eux, les révélations faites par certains titres de la presse sur le chauffard qui, selon des « sources concordantes », se serait rendu à la police, rappellent la période où le DRS tuait au nom du « terrorisme pédagogique ». Les conditions de détention de Khaled Drareni, d’autres journalistes et détenus d’opinion, la désignation des avocats qui les défendent comme des cibles de la machine judiciaire et de la police politique, les campagnes de diabolisation des militants politiques, le harcèlement policier qui vise l’ensemble des activistes et leurs familles et bien d’autres pratiques indignes rappellent de tristes moments dans notre histoire récente : les assassinats programmés, en prison, du militant Kamel Eddine Fekhar et du journaliste Mohamed Tamalt.

Ces tristes moments font remonter en surface les assassinats de Tahar Djaout, de Saïd Mekbel, de beaucoup de journalistes, d’avocats, d’intellectuels, de militants et d’activistes politiques au début des années 1990. Remobiliser les traumatismes provoqués par « les fleuves de sang » a pour objectif de replonger la société dans la peur.Pour éviter le retour des manifestations massives en Algérie, la junte militaire a mis dans son viseur la mobilisation des Algériens en France, notamment, à Paris. La réapparition de certaines pratiques de la junte militaire est liée au retour de quelques « anciens » de la maison DRS. Dans son rapport du 27 juillet 2020, intitulé  » Algérie : vers le dé confinement du hirak ? », l’International Crisis Group, une Organisation non gouvernementale (ONG) avertit : « Le Camp des dits « anciens du DRS » se renforcerait ainsi, promouvant davantage la neutralisation des figures du Hirak par la cooptation, le chantage aux dossiers, l’emprisonnement suivi de négociations sur les modalités de réhabilitation conditionnelle, la récupération des mots d’ordre démocratiques et populaires, l’infiltration d’organisations associatives, syndicales et politiques ainsi que la réorientation de leurs sources de financement. »

L’IMPORTANCE STRATÉGIQUE DE LA MOBILISATION DES ALGÉRIENS A PARIS

Le syndrome colonial maintient Paris et Alger dans le piège historique de « la Françalgérie ». Ce piège est fait des deux raisons d’État qui agissent pour maintenir les peuples des deux rives de la méditerranéenne dans l’aliénation mémorielle.La Silmiya a permis de rendre visible ce piège. Pour entretenir l’espoir qu’elle a suscité de permettre la naissance d’une Algérie démocratique, diverse, plurielle, ouverte et capable de participer à l’instauration d’un Ordre Mondial des Peuples, le maintien de la mobilisation des Algériens à Paris est d’une haute importance stratégique. Actuellement, le peuple algérien subit une pression terrible. Cette pression se traduit par une « violence résiduelle » visant des régions identifiées, des arrestations ciblées, des actes de provocation policière, une vie quotidienne de plus en plus précaire, un couvre-feu imposé sous couvert de confinement, un matraquage médiatique de désorientation, un discours de haine…C’est dire que la mobilisation des Algériens à Paris, notamment à la Place de la République, leur est d’un apport psychologique des plus importants. Aussi, elle permet d’établir et de multiplier les réseaux de solidarité des peuples pour maintenir le régime et ses pratiques sous le regard de la vigilance citoyenne au-delà des frontières. Ce peuple, nous sommes ses enfants, ne l’oublions pas !La junte militaire n’aime pas être visible et prévisible. Pourtant, elle est dans cette situation. C’est l’une des raisons pour lesquelles elle vit dans la peur. Le simulacre de référendum sur la nouvelle constitution que tente d’organiser le régime, le 1er Novembre, est une atteinte à la mémoire de la Révolution algérienne, une insulte aux martyrs et une injure au peuple. Pour toutes ces raisons, nous avons LE DEVOIR HISTORIQUE, de nous transcender, de dépasser nos divergences et de travailler, la main dans la main, lors de nos prochaines réunions et manifestations.Le principe de la collégialité est l’un des acquis de la Révolution de Novembre, que nous devons réhabiliter.Le 1er Novembre prochain, nous avons un nouveau rendez-vous avec l’histoire. Soyons à la hauteur pour l’honorer en organisant : UNE MARCHE UNITAIRE DE TOUS LES ALGÉRIENS RÉSIDENTS EN FRANCE, EN EUROPE ET DANS LE MONDE.

Continuons notre combat pacifique pour :

– Le rejet de la nouvelle constitution dans le fond et la forme.

– Le rejet massif du calendrier électoral du régime

– La libération de tous les détenus d’opinion.

– La dissolution de la police politique.

– Le démantèlement de la junte militaire.

– La libération du champ médiatique.

– L’indépendance de la justice

– La primauté du politique sur le militaire.

– L’ouverture d’une transition démocratique indépendante du système.

– Le transfert de la souveraineté vers le peuple via un processus constituant.

– L’instauration d’un Etat démocratique garant de la pluralité et de la diversité.

– Le respect de la liberté de conscience, de la liberté d’expression et de toutes les libertés démocratiques.

– La consécration de la justice sociale.

– La libération du pays de l’économie rentière.

– L’arrêt immédiat de la torture et des kidnappings opérés par la police politique.

Aussi importantes les épreuves que le temps mettra sur le chemin de notre combat pacifique, notre union nous permettra de les surmonter.

VIVE L’ALGÉRIE LIBRE, PLURIELLE ET HEUREUSE. VIVE LA SILMIYA. GLOIRE A NOS MARTYRS.

8 Commentaires

  1. Bonjours chers compatriotes algériens ! j’adhère évidemment à cet appel et j’espère que le mouvement va s’amplifier ! Oui pour l’union pour une algérie démocratique, libre, indépendance et juste .

    Mais de temps en temps, essayons de parler peu, mais bien de notre pays. J’admets la controverse, la contradiction, l’avis contraire évidemment ! Mais je donne mon avis sur une petite grosse question et aux autres de me donner la contradiction !

    En Algérie, il faudrait de temps en temps faire l’effort d’être clair et intellectuellement honnête quand on fait des analyses politiques, historiques, sociologiques ou anthropologiques sur le pays : la « catastrophe Algérie » n’est pas tant la langue arabe ou de l’islam en tant que tel, mais l’origine vient de l’idéologie politique arabo-islamique, donc de l’islam politique et tout cela véhicule hélas comme force de régression, d’arriération, aberration qui s’est diluée dans toute notre société. Donc l’islam politique ce n’est quand même pas rien dans ce désastre. C’est aussi ce qui a permis au pouvoir de prendre le pouvoir et d’asseoir sa domination sur le peuple en le maintenant dans l’ignorance, et surtout isolé du monde. Cette idéologie s’est engouffrée jusque dans notre moelle épinière, nos neurones et nos gènes et ce sera difficile d’en guérir ! Moi en tant que personne, en tant qu’individu, je crois m’être sorti quelque part de cette maladie (oui pour moi l’islam politique est une maladie, je ne parle pas de l’islam en tant que religion), et donc par moi-même et pour moi-même (mais je sais qu’il y en aussi d’autres comme moi) mais la société algérienne, elle, ne s’en est pas sorti, au contraire çà s’aggrave pour elle.

    L’origine vient du travail de massacre politico idéologique initié par le « célèbre » collectif Ben Bella-Boumediène – Bouteflika – Ali Kafi – Mahsas- Taleb Ibrahimi et tant d’autres encore de cet acabit, ce symbole que même les islamistes qu’aujourd’hui veulent combattre mais pas pour les mêmes raisons que celles des démocrates républicains progressistes. Pourtant la plupart de ceux qui ont détourné notre révolution contre le colonialisme en 62, étaient plus ou moins imprégné (ont même côtoyé durant des années) la culture et les langues de pays étrangers modernes (puisqu’ils étaient à l’étranger durant la révolution), ils y ont fait des études, des formations, ils ont assisté à l’évolution du monde aussi bien avant qu’après l’indépendance grâce à leur voyage et leurs missions à l’étranger ! Beaucoup d’entre eux sont même de parfaits bilingues et faisaient même concurrence à Charles De Gaulle en matière de maîtrise de la langue du colon. Ce sont eux qui sont à l’origine de l’article 2 « islam religion de l’Etat » et de la pensée unique du type FLN de 62 qui dénature complément l’idée de liberté universelle et que même des intellectuels de haut niveau continuent encore d’exiger le maintien de l’article 2 dans cette dernière Constitution. Ils sont toujours imprégnés de cette idéologie poltiique. Il y avait chez ce collectif qui a pris le pouvoir en 62, cet entêtement, cet acharnement, cet aveuglement à inoculer à l’Algérie très tôt et dans la précipitation l’idéologie arabo-islamique et le panarabisme, et ce à n’importe quel prix. Les historiens honnêtes et les personnes avisées savent que l’imprégnation de cette idéologie remonte déjà au mouvement national, dès les années 40. C’est l’Egypte qui en est le pourvoyeur attitré et principal avec la secte des Frères Musulmans puissante à l’époque, avec évidemment à ses côtés l’Arabie Saoudite, ces pays là qui voulaient nous noyer à tout prix dans la même bassine de la Oumma islamya. On sait ce qu’est devenu cette « Oumma » au fil du temps.

    C’est ce qui explique ce spectacle catastrophique de régression qui nous éclate au visage et qui continue, alors que l’Algérie est un pays d’abord tourné géographiquement vers la méditerranéen. Théoriquement sa culture ne devrait pas à voir grand chose avec la culture et les coutumes des pays du golfe persique et des monarchies du golfe ! Actuellement ce sont les mouvances islamistes du type Frères Musulmans, FIS, Daech, el qaida, Rachade etc… etc… qui ont pris le relais pour maintenir l’aliénation, la régression, la destruction de leur propre pays, en se faisant même manipuler par les puissances occidentales ! Nous en Algérie on aura très bien pu faire l’effort depuis l’indépendance de s’imprégner de l’islam des lumières (même si cela n’a duré que 2 siècles au maximum) plutôt que de verser progressivement dans l’islam politique moyenâgeux. Dommage pour les modernistes, les progressistes, les républicains, les partisans des libertés individuelles et collectives, les partisans du vrai multipartisme, plurilinguisme et multiculturalisme !

    PS : Pourtant je me souviens qu’à une certaine époque les pays arabes eux-mêmes disaient de nous : « les algériens ne sont pas des arabes » et ce, au regard de notre mentalité, notre manière et notre façon de vivre ! Il faut donc admettre et reconnaître que cette idéologie a joué un grand vivre dans notre régression à tous les niveaux qu’on observe aujourd’hui et qui continue. Je n’ai aucune haine ni envers les arabes, ni envers l’islam, ni envers les berbères, ni envers les croyants, ni envers les autres religions, ni envers ammi ali !!

    Merci de me publier, juste pour le débat positif qui va faire avancer les choses dans la bonne direction et pour le vrai changement.

    • @Hamza
      Je pensais avoir à faire à un vrai démocrate qui voulait réellement discuter sans préjuger et sans tabous avec d’autres algériens sans exclusion ni exclusif. Mais en arrivant à ce passage « Actuellement ce sont les mouvances islamistes du type Frères Musulmans, FIS, Daech, El Qaida, Rachade etc… etc… qui ont pris le relais pour maintenir l’aliénation, la régression, la destruction de leur propre pays ». Et cette phrase assassine ou vous introduise RACHAD avec des Terroristes de DAECH c’est mesquin et lâche de votre part.

      Je ne fais pas parti de Rachad et je n’ai pas l’intention d’y adhérer, bien que je partage beaucoup de leurs idées et actions, c’est une composante des plus actif du Hirak et des plus engagée sur le terrain. RACHAD, j’ai découvert au cours du Hirak, je ne vais pas et je ne veux faire l’apologie du parti, ni leur jeter des fleurs. Les comparer à des TERRORISTES c’est purement de la malhonnêteté intellectuelle. Ce genre de discours frelaté émane des services et de leurs sbires. Si vous en êtes un je comprends et personne ne vous fera changer d’avis. Mais dites-moi qu’est-ce qui vous dérange tant chez RACHED, ces membres ZITOUT, DHINA … ? Leurs CV ou leurs casiers judiciaires ? Quels crimes vous leur reproché Monsieur le démocrate invétéré parlant derrière le pseudo de HAMZA, alors que ZTTOUT parle à visage découvert quotidiennement aux algériens, ces lives suivi par des milliers voir millions de compatriotes, est ce que ces algériens qui le suivent sont tous des tarés ou des terroristes ? Faite de même et diffuser votre idéologie si saine, sans vous trompez de société.

      Pourquoi tant d’acharnement sur des algériens qui ont servi le Hirak et qui continuent de le faire. Quand on veut noyer son chien on dit qu’il est enragé. Arrêter votre cirque et allégation gratuite. Les algériens engagés ne dérangent que le « le gang des généraux ». c’est le cas de RACHED, du MJS et NEKKAZ , c’est le cas de tous ces patriotes que le HIRAK nous a fait découvrir les AMIR DZ ; IMAD LAKHDARA , MADINA FLIGHT ; MOMAMED MOH…. et tant d’autres braves qui rêvent d’une Algérie libre et prospère avec un état de droit, une justice libre et indépendante, une presse au service du peuple ; et la liberté de parole et de pensée a tous les algériens.

      De grâce éparger nous cette diversion sur fond d’ISLAMISTE ou de BERBERISTES ou autres; vous n’arriverrez jamais à nous faire oublier le seul ennemi des algériens qu’’est le « gang des généraux » qu’il faut neutraliser avant leurs nième scrutin mascarade pour la nouvelle constitution ( de leur nouvelle Algérie factice). Le gang fait repousser la rentrée scolaire, la rentrée universitaire et la rentrée sociale de peur de la reprise du Hirak, qui reprendra tôt ou tard et il n’y aura aucun scrutin le 1er novembre 2020 car des PATRIOTES de RACHED de RAJ du MJS et de simples algériennes et algériens comme moi feront tous pour avorter le seul TERRORISME en algérie le TERRORISME d’ETAT.

    • .
      .
      .
      .
      Pour justement

      APPEL A L’UNION.

      et

      pour dire

      Non, non et non à la division, non à la guerre au nom des idéologies dévastatrices, …………… الفتنة

      Non au scénario 1988-1998 – RCD VS FIS – Les Généraux Éradicateurs, Nezar, Touati, Taghit, le duo Amari, Mediene, Hassen, Tartag,VS MIA, AIS, GIA, GSPC, Al-Qaida au Maghreb

      et

      la liste est longue

      Des montres, des bourreaux, des malades, des inconscients et des imbéciles.

      Les victimes entre des militaires et des civiles Algériens, 250 000 morts, 20 000 disparus, 2 000 000 de déplacés des zones rurales, 4 000 000 exilés dans le monde.

      Sans parles des conséquences économiques, sociales, et la régression dans tous les sens et azimut.

      $1000 000 000 de gâchis, pour produire, Rebrab, Haddad, Tahkouk, Kouninef, Mazzouz, Bairi

      ou

      Pour produire Tebboun, Sellal, Ouyahia, etc

      ou

      Pour produire Gaid, Bey, Chentouf, Larbi Cherif etc….

      .
      .
      .

      Le paradoxe.

      .
      .
      .

      Un jeune Algérien plein de sagesse

      https://www.youtube.com/watch?v=aVOhaN1V0PY&ab_channel=AskAnouar

      L’Algérie passe d’un président physiquement impotent

      à

      un Président intellectuellement impotent .

      https://www.youtube.com/watch?v=tO76WyyahZQ&ab_channel=ELBILADTV

      Qui devrait diriger l’Algérie le jeune sage ou le vieux fonctionnaire corrompu et de surcroît nul.

      Habass el bagra

  2. .
    .
    .
    Si le peuple n’est pas souverain, il ne peut pas être libre.

    Algérie doit penser comment recouvrir sa souveraineté totale et entière, avant même de penser aux libertés individuelles et collectives, avant même de penser de réécrire une constitution.

    Se libérer du complexe de s’aliéner impérativement aux valeurs occidentales (faussement qualifiées de soit disant universelles) en tournant le dos aux valeurs propres et spécifiques de l’Algérien, ses origines, sa culture, son appartenance, son histoire, ses traditions, ses rêves et ces aspirations (jadis , l’Algérie faisait partie intégrale et intégrante de grandes civilisations qui ont brillé des siècles durant et façonner l’histoire de la méditerranée ).

    Ni un texte constitutionnel, ni les libertés individuelles et collectives (droit de l’homme, l’égalité des sexes, des enfants, des minorités, droit du culte, des orientations sexuelle etc) ne seront possible sans » la SouVeRaiNeTé » .

    Je vous invite à méditer, à réfléchir et de vous posez la question, Pourquoi l’Algérie a échoué à construire une ETAT souverain malgré les sacrifices durant des années ?

    1
    Le constat après 60 ans d’indépendance, l’amertume, la désolation.

    https://www.youtube.com/watch?v=lzN0pMIjbMc&ab_channel=RMC

    https://www.youtube.com/watch?v=2AgOnLowIk0&ab_channel=ELBILADTV

    2
    La constitution, un texte ou un outil ?

    ردود الفعل الأولية على مسودة الدستور الجزائري الجديد

    https://www.youtube.com/watch?v=H72OGYgTqGc&ab_channel=%D9%82%D9%86%D8%A7%D8%A9%D8%A7%D9%84%D9%85%D8%B3%D8%AA%D9%82%D9%84%D8%A9

    3
    L’APN de l’ANP, c’était après la révision constitution de 2016.

    ANP

    Mai 2017 ( L’APN de Gaid salah, le sauveur de la république, le martyre, le père spirituel de l’Algérie Nouvelle)

    APN ( 1 ier chambre TA3 elchkara )

    https://www.youtube.com/watch?v=YMnnuBvxP_4&ab_channel=DarnaTelevision

    https://www.youtube.com/watch?v=zXLqjSvGbcQ&ab_channel=%D8%B3%D9%83%D8%A7%D9%8A%D9%86%D9%8A%D9%88%D8%B2%D8%B9%D8%B1%D8%A8%D9%8A%D8%A9

    Sénat ( 2ieme chambre Ta3 sahbi oua sahbek, les imposteurs )

    https://www.youtube.com/watch?v=ivVQ8A9fvdY&ab_channel=AlghadTV-%D9%82%D9%86%D8%A7%D8%A9%D8%A7%D9%84%D8%BA%D8%AF

    4
    Pourtant le Hirak réclame autre chose ( le complot, la manipulation et le mensonge)

    https://www.youtube.com/watch?v=Cs5rRkK3YA0&ab_channel=AFALebanon

    5
    Inévitable et pour bientôt

    سنعود انشاء الله كما كونا

    https://www.youtube.com/watch?v=RBVyPjjGxrs&ab_channel=algerievif

    Ce que veulent les Algériens et ce depuis toujours.

    La fondation d’un État moderne au sens propre du mot, par un changement de la nature du régime, né le lendemain de l’indépendance de la France, les Algérien ne veulent pas d’un système politique militarisé.

    Une révision profonde du texte constitutionnel est elle une revendication du Hirak ?

    Je dirai non, les revendications étaient, entre autres la nécessité d’un veto sur les prérogatives du chef de l’État, le rôle de l’armée dans la politique, l’équilibre et la séparation des pouvoirs, l’exécutif, législatif et judiciaire, plus de libertés individuelle et collectives, la bonne gouvernance.
    .
    .
    .

    Changement constitutionnelle, cela veut nécessairement un changement des institutions.
    La question qui s’impose, es ce que l’élite militaire est pour ce changement qui certainement touche le rôle des militaires dans le processus de décisions au sens le plus large, (politique, économique, sociale, culturelle etc…)? Es ce que l’élite politique est en mesure d’assumer les changements des institutionnels (Présidence, Parlement etc…)? Es ce que la société civile est en mesure de s’organiser pour assumer son rôle? Es ce que la société est en mesure de contribuer à la reconstruction de l’État Algérien ver2.0.

    Certes la constitution actuelle n’est pas fonctionnelle, elle n’a jamais été depuis l’indépendance, comme tant d’autres institutions Algériennes (APN, APW, APC, etc….) des coquilles vides, des amendements suffisent pour passer à autres chose.

    Sur les prérogatives du chef de l’État, le rôle de l’armée dans la politique, l’équilibre et la séparation des pouvoirs, l’exécutif, législatif et judiciaire, plus de libertés individuelle et collectives, les règles de la bonne gouvernance (selon des critères de transparence, étique, équité, égalité et légalité etc….)
    6
    Mes conseilles aux Hirakistes à ceux et celles qui veulent la renaissance ou la naissance d’un État Algérien moderne.

    https://www.youtube.com/watch?v=KkRASwyLwSM&ab_channel=%D8%B1%D8%A4%D9%8A%D8%A9%D9%84%D9%84%D9%81%D9%83%D8%B1

    Un peu d’histoire récent et tragique de l’Algérie 1988 ( la chute du mur de Berlin et la naissance d’un nouvelle ordre mondiale).

    7
    1988 Les jeunes émeutiers Algériens n’ont jamais revendiqué des reformes politiques

    Madania machi askaria

    https://www.youtube.com/watch?v=NB8Ph4RcKhc&ab_channel=CharefAbed

    8
    Conclusion

    https://www.youtube.com/watch?v=-pInenfzZVI&ab_channel=algerievif

    • Cher compatriote @WAHID !

      Qui t’a appris que penser aux libertés individuelles et collectives, c’est un attitude de complexé, une attitude qui nous aliènent impérativement par rapport aux valeurs occidentales. Dans quelle école, dans quelle faculté tu as appris cela ! Les libertés individuelles et collectives sont des valeurs universelles humaines, des valeurs pour la dignité humaine, pour le respect de l’humain sur son choix de libre penseur, sur sa liberté de pensée, d’opinion, de culte, de croyance, de non croyance etc ! Qui te dit que ce sont des valeurs occidentales alors que ce sont des valeurs nobles propre à l’homme et à la femme, ces créatures de Dieu ! La liberté ne porte atteinte ni à notre culture, ni à notre religion l’islam, ni à nos langues que sont l’arabe et tamazight, ni aux autres langues étrangères qui sont les bienvenues chez nous, ni à nos traditions si vraiment on s’applique à instaurer la vraie république, la vraie démocratie non seulement par le respect de la démocratie participative (les urnes) mais aussi par le respect des droits et des libertés de chaque citoyens ! Je ne suis pas d’accord avec ta conception.

      PS : Je suis pour la chute de ce régime évidemment, et c’est ce que demande le Hirak, mais il ne demande pas seulement cela, il demande aussi la vraie démocratie, la vraie liberté, la vraie justice terrestre et pas céleste seulement. Je suis de ceux qui disent qu’il faut s’entendre dès maintenant entre nous les islamistes et les progressistes, s’unir pour combattre le régime avec un seul front jusqu’à la victoire (incha allah). mais sur une base politique engageante pour tous les partis politiques afin de respecter LA démocratie dans toute sa dimension. L’islam a sa place et largement dans notre pays, mais à mon avis l’islam politique (l’islamisme) est dangereux pour la paix civile, la cohésion sociale. Comme d’ailleurs le régionalisme.

      La séparation du politique et du religieux n’est pas du tout un danger pour notre religion et la langue arabe qui ont pris largement toute leur place dans notre société et en profondeur ! Il ne faut donc pas se raconter des histoires ! Ce n’est pas parce qu’on est une majorité de musulmans dans notre pays (en fait certains sont pratiquants, d’autres non pratiquants, d’autres non croyants etc..etc..) qu’on doit justifier l’article 2 (islam religion de l’Etat), car cet article va ruisseler automatiquement (et c’est sûr) sur toutes les libertés propre à une république authentiquement démocratique, libre et juste, qui n’est pas l’apanage des pays occidentaux détrompe toi ! Mes respects, cher WAHID

  3. Mes respects compatriote, j’ouvre la parenthèse

    Je ne parlais pas de la Justice, la Liberté, la Fraternité et la légalité, qui sont des valeurs universelles.

    Par contre

    La démocratie occidentales n’est pas une valeur universelle, elle n’est surtout pas exportable, la preuve l’histoire des guerres récentes, en Europe ( Ex Yougoslavie, l’Ukraine), en Afrique (Somalie, Ruanda), en orient (l’Irak, l’Afghanistan), plein d’exemples d’échec, même en Europe occidental ( La France et les gilets jaunes, L’Espagne et les catalans ), même en Amérique les USA avec les afro américains et les hispanophones.

    Je parlais de la démocratie occidentales VS les valeurs spécifiques aux Nord Africain qui eux font partie du moyen l’orient l’historiquement depuis des siècles et géographiquement par ce que c’est la géographie .

    C’est vous qui avait fait le lien entre le premier paragraphe et le deuxième paragraphe et vous avez déduit ce que vous avez voulu déduire. L »école ou j’ai été, elle me n’a jamais appris que la justice, la liberté, la fraternité et la légalité sont des valeur universelles, ni elle m’a appris le contenu de la charte des droits de l’homme, je vois que vous; vous l’avez bien récité.

    Par ce que je suis +ou- francophone, non francophile, j’ai entendu l’expression, liberté fraternité égalité au primaire dans l’école des missionnaires en Algérie.

    J’ai simplement dit , sans la souveraineté point de liberté.

    Comme vous m’avez interpellé, et par ce que la faculté ou j’ai été m’a pas appris j’ai du consulter google et surprise, par intuition je n’ai pas fais de fausse note.

    http://www.revuegeneraledudroit.eu/blog/2015/11/05/souverainete-et-liberte-neuvieme-lecon/

    Je ferme la parenthèse.

    Le message que je veux transmettre à mes compatriote, et je reviens toujours quant c’est nécessaire.

    IL est impératif de faire capoter le projet de la révision de la constitution le 1 Novembre 2020, pour le salut de l’Algérie.

    Une fois rejeté le texte constitutionnel tel qu’il est proposé par le pouvoir, je vous dirais quoi faire dans la phase qui va suivre, une belle surprise pour le Hirak.

    L’essentiel….

    Les sauveurs de la république ou le criminel en fuite

    Le caporal, mon Général

    https://www.youtube.com/watch?v=H0N6VWuK6JQ&ab_channel=%D8%A7%D9%84%D8%AA%D9%84%D9%81%D8%B2%D9%8A%D9%88%D9%86%D8%A7%D9%84%D8%B9%D8%B1%D8%A8%D9%8A-AlarabyTV

    Le caporal, mon Général ou parrain du milliardaire

    https://www.youtube.com/watch?v=nZBy3A-G70g&ab_channel=AHMEDTAZIR

  4. .
    .
    .

    Pour la justice

    L’institution militaires devrait continuer à faire le ménage dans sa cour.

    Les militaires, individuellement, qu’ils soient morts ou vivants, ceux qui ont trahi la république, qui ont sali l’institution militaires, qui ont tué, torturé et fais disparaître des citoyens, qui ont nui à l’économie nationale, dilapidé des fonds publics, comploter contre l’État Algérien, doivent être traduit devant la justice militaire.

    comme

    Les institutions civiles aussi devraient continuer à faire le ménage dans leur basse-cour.

    Les civiles, individuellement, qu’ils soient morts ou vivants, ceux qui ont pris les armes contre la république, tué, terrorisé des citoyens Algériens, doivent être traduit devant la justice Algérienne, aussi ceux qui ont participé activement à nourrir la division, la haine, l’exclusion des citoyens Algériens et pousser des millions de civiles Algériens à fuir leur régions ou leur pays par peur de leur vie, dignité et intégrité devrait être traduit par la justice.

    Surtout pour les condamner.

    Pour que les actes commis entre 1988-2019 , contre l’État Algérien, contre les citoyens Algériens et contre l’économie national, contrel’intérêt national ne se reproduisent plus jamais.

    Pour

    ne pas laisser aux générations futures des conflits latents dont ils ne sont ni les auteurs ni les responsables des tragédies qu’a enduré le peuple Algérien depuis l’indépendance .

    Leur laisser une Algérie, sereine, apaisée et leur donner de l’espoir de continuer à vivre en paix dans leur territoire, et le goût de rester construire leur avenir dans leur pays.

    https://www.youtube.com/watch?v=iabMhA4OcMM&ab_channel=DZLIVE

    Les monstres, les bourreaux, les malades, les inconscients et les imbéciles.

    Comment ils ont fait pour détruire un aussi beau pays comme l’Algérie, un si vaste et riche territoire.

    https://www.youtube.com/watch?v=ZYyBZ7gW02M&ab_channel=LouisLecompte

    Comment ils ont pu rendre ce paradis terrestre un enfer à fuir dans des embarcations de fortunes et traverser la méditerrané pour aller chercher un meilleur avenir dans les comptés lointains.

    Voila les Généraux putschistes ce qui ont fais de l’Algérie

    Des victimes entre les militaires et les civiles Algériens, 250 000 morts, 20 000 disparus, 2 000 000 de déplacés des zones rurales, 4 000 000 exilés dans le monde.

    Dilapider le $ 1000 000 000 et produire entre autres Rebrab, Haddad, Tahkouk, Kouninef, Mazzouz, Bairi

    ou

    Pour produire entre autres Tebboun, Sellal, Ouyahia,

    ou

    Pour produire entre autres Tafer, Bey, Chentouf,

    Ou

    Pour produire entre autres Sidi said .

    Basta, ce peuple à trop endurer, la colonisation, la décolonisation, l’errance, la peur, la mort le terrorisme, la dictature, el Issaba.

  5. .
    .
    .
    1

    العشرية السوداء في الجزائر | مذكّرات الجنرال خالد نزّار – وزير الدفاع الجزائري الأسبق

    https://www.youtube.com/watch?v=-RuFGncTIU4&ab_channel=%D8%A7%D9%84%D8%AA%D9%84%D9%81%D8%B2%D9%8A%D9%88%D9%86%D8%A7%D9%84%D8%B9%D8%B1%D8%A8%D9%8A-AlarabyTV

    .
    .
    .
    2

    أي دور للّواء خالد نزّار خلال العشرية السوداء في الجزائر؟ │ مذكّرات

    https://www.youtube.com/watch?v=yKZO2dtnXcA&ab_channel=%D8%A7%D9%84%D8%AA%D9%84%D9%81%D8%B2%D9%8A%D9%88%D9%86%D8%A7%D9%84%D8%B9%D8%B1%D8%A8%D9%8A-AlarabyTV

    .
    .
    .
    3

    من أعطى التعليمات بقمع مظاهرات أكتوبر 88 في الجزائر؟ وماهي حقيقة اعترافات اللواء خالد نزّّار؟│مذكرات

    https://www.youtube.com/watch?v=MuWRtEcZZvA&ab_channel=%D8%A7%D9%84%D8%AA%D9%84%D9%81%D8%B2%D9%8A%D9%88%D9%86%D8%A7%D9%84%D8%B9%D8%B1%D8%A8%D9%8A-AlarabyTV

    .
    .
    .
    4

    La sagesse

    Eviter l’escalade de la violence.

    https://www.youtube.com/watch?v=l50yYYllygE&ab_channel=WELLATV

    L’Algérien Samir Hchicha parle du Hirak inclusif. point de vue (sans idéologie ) 27072020

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici