Le énième échec du régime algérien face au triomphe prometteur de la révolution pacifique

0
487
Hakim Allouche

À la veille des élections législatives prévues en date du 12 juin 2021 en Algérie , la répression massive affreuse atteint les 222 détenu-e-s d’opinion et politiques touchant un seuil affligeant d’une durée cumulée de 34 ans. Après avoir enregistré un boycott majoritaire des élections présidentielle en 2019 et une abstention écrasante au référendum constitutionnel le 1er novembre 2020, les législatives prévues, d’ici un jour, seront inévitablement un énième échec des rendez-vous électoraux vains.

Le régime au pouvoir qui s’est fixé, depuis deux ans, de redorer son blason à l’extérieur et surtout tenter de gagner la confiance du Peuple recueille un constat accablant avec un objectif complètement manqué qui n’a cessé de répondre par une répression massive intolérable aux revendications légitimes d’un mouvement populaire pacifique. La violence vise toutes les catégories de la société et toutes les organisations sans aucune exception: les activistes politiques, les journalistes, les avocats, les mineurs, les parties politiques, les syndicats,…

Cette situation amère est bien explicitée dans l’éditorial du journal le Monde publié en date de dimanche 06 juin et lundi 07 juin titré :<< L’Algérie dans l’impasse autoritaire>> qui a eu un effet d’un séisme des plus violents dans les rangs agonisants de la junte militaire au pouvoir.

Voici un extrait concluant:<<… L’Algérie ressemble à un pays verrouillé. À l’approche de 60ème anniversaire, le 5 juillet 1962, vit la énième mutation d’apparence immuable, où les militaires et une classe de privilégiés confisquent l’avenir d’un pays qui ne manque pourtant ni de richesses naturelles ni des potentiels humains>>Après ces législatives, le vendredi 121, 16/06/2021, les prévisions des indicateurs de la répression s’accentuent de plus en plus en couleur rouge indiquant que le nombre des détenus d’opinion serait 250 personnes avec une durée cumulée de détention de près de 40 ans.

Le seul espoir est dans l’image brillante du grand mouvement populaire Hirak, Tagrawla continuant à fructifier sa voie victorieuse qui n’arrête pas de susciter que l’admiration de l’humanité entière par son caractère tolérant, inclusif, national, pacifique et exemplaire.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici