CES HARRAGAS QUI « BRÛLENT » LES COEURS

1
726

ElWatan

jeudi 30 septembre 2021.

PAR HAMID TAHRI

Osons , cette parabole, ô combien révélatrice, du gars, ayant perdu ses clefs, ne les cherche, que sous un réverbère. Face à la perte des repères, l’éblouissement des lumières ,supposées ou réelles, mais rêvées par les Harragas ,ces laboureurs des mers, ont pris le terrible pari ,de soigner leur désespoir, au péril de leur vie !Ainsi en est il, de ces dizaines de personnes, de tous âges , des deux sexes, qui fuient le pays, à un rythme effréné et effarant. Le compte macabre des disparus, est sinistrement édifiant .

Dans cette grave recrudescence de l’émigration clandestine, chacun des partants ,pour un illusoire Eldorado, évoque son propre motif, sa propre raison. et son « indiscutable  » logique . Bien entendu, on doutera, que les clefs du sauvetage, soient à chercher sous le seul réverbère. Aveuglé par le miroir aux alouettes, par l’outrance des illusions, le potentiel naufragé, est obnubilé par les délices d’un paradis virtuel.

Tragique spectacle, que ces dizaines de Harragas désemparés ,au cœur d’une mer ,en furie, partis sur des embarcations de fortune, parfois des canots ,souvent au prix fort, exigé par des passeurs cupides , sans foi ,ni loi. La nouveauté, et ce qui frappe les esprits, c’est que les candidats à la Harga, partent aussi en famille ,parfois avec des bébés, issus ,pas seulement des couches sociales, défavorisées, comme on l’a ,constaté par le passé. Des médecins, des ingénieurs, des enseignants et même une femme enceinte et des footballeurs professionnels!!

Pourquoi fuient ils le pays?. Ce qui est sûr, c’est que cette péripétie est une convulsion d’un monde troublé au bord de la crise de nerfs! Si nous abordons ,ce sujet brûlant et dramatique, zappé par les médias publics, alors que la communauté nationale tout entière, en est éprouvée, c’est que les départs suicidaires pour l’autre rive nous interpellent chaque jour, après des traversées qui se soldent souvent par des drames.

Des dizaines de personnes prennent la mer ,chaque jour. Alors que c’est la mer ,qui les prend hélas au grand désarroi de leurs familles éplorées. Ces deuils ,auront déferlé sur nous, comme jamais, à intervalles réguliers. Devrions nous regarder ailleurs, jouer à l’autruche et nous déculpabiliser ou au contraire, tenter d’en connaitre les tenants et les aboutissants.

Ce fléau, parce que c’en est un, ne saurait s’expliquer seulement ,par le mal être et la mal vie. Hypothéquer sa vie, la risquer dangereusement, n’est il pas une négation de soi en se déconsidérant au plus haut point. ? Posture que notre religion réprouve. Ce qui est sûr, c’est qu’en embarquant vers l’inconnu, les harragas se font violence! Ici, la violence ,est condamnée pour ses conséquences non pour elle même.

Pour certains, la violence est aussi manquement par un individu ou un groupe ,à un ensemble de règles communes .Pour d’autres, cette violence est le produit d’une société qu’ils accusent. Entre les deux discours, une démarche froide , scientifique, plus que souhaitée, tarde à se faire jour. Car ce phénomène ,risque de connaitre des développements, encore plus douloureux. ‘L’essentiel c’est d’y voir, naître une conscience collective, pour un défi commun, celui de régler cette problématique. Car l’autre danger est que les rescapés, de ces virées aléatoires et suicidaires, deviennent des monnaies d’échange où des otages dans les pays où ils ont eu la chance de débarquer.

H.T

1 COMMENTAIRE

  1. Les haragas sont le produit le plus pur de la situation créée par l’état-major de l’armée et les services de sécurité. Les haragas sont les témoins vivants de la faillite et l’effondrement du pays. Évidement, à part les ennuis que pourrait avoir l’état-major de l’armée et des services de la part des européens à l’issue de ces boat people, ils s’en foutent royalement du sort des algériens. Plus que ça, ils ont même innové dans leur logiciel mental. Dans la mesure où ils ont découvert au fur et à mesure que le mouvement des boat people prenne place,ils en déduit que ce dernier peut leur servir d’outil de chantage à l’égard des européens. Désormais, le phénomène des haragas n’est plus une honte pour un pays en faillite et en plein effondrement, mais c’est bel et bien une opportunité, voire une rente pour l’état-major de l’armée et les services.il faut ¸être une véritable ordure pour penser de la sorte.
    J’étais très surpris des déclarations de macron, le président français. Pour la première fois je sens une incompréhension de la part des français à égard de cet ogre qu’ils ont créé un certain jour de 1962 en soutenant Boumediene et ben bella par les armes conte le GPRA, tout en les infiltrant par les nezzar et co….. C’est-à-dire malgré les milliards de tonnes d’informations qu’ils ont sur les voyous d’Alger, il leur est resté toujours un biais dans lequelle on sent qu’ils peuvent se laisser surprendre par l’état-major de l’armée et les services. Les français connaissent tout sur l’état-major de l’armée et les services. Vraiment tout. Ils savent que pour eux la France est leur oxygène dans le monde. C’est la France qui permet à ces voyous d’être présentable avec des attributs d’état à l’extérieur.
    La déclaration de macron comporte trois niveaux. Deux apparentes et une qui ne l’est pas. La première est celle où il assène des vérités dans l’ensemble en parlant d’un régime affaibli et qui a été affaibli par le hirak, un régime politico-militaire et enfin la serpillière d’El mouradia qui serait otage. D’abord dire que le régime est un régime politico-militaire est en partie faux et ceci pour une raison simple est qu’il n’y a pas de politique en Algérie. Si on veut être bien élevé on va dire que c’est un régime dictatorial militaro-sécuritaire et si on va dans les profondeurs on dira que ce sont des voyous et des délinquants avec des titres de ministres, presidents , général major OUHALOUMA -JARRA. Ce n’est pas de l’insulte de les traiter de la sorte à partir du moment où nous avons même la famille de la serpillière d’el mouradia qui commerce dans la drogue.Les premiers à savoir que ce ne sont pas des insultes ce sont les concernés eux mêmes.
    La deuxième partie de la déclaration de macron c’est où il parle de la Turquie, de l’inexistence de la nation algérienne et la rente mémorielle. Ceci, est juste une bouée de sauvetage à l’état-major de l’armée et des service qui leur permettra de tourner le disque des souffrances de la colonisation et le lot des 5 millions de chouhadas ect, ect,ect. D’ailleurs, c’est très troublant de voir que ceux qui éventraient les femmes enceintes à Bentalha, sidi-rais et ramka nous parler des 5millions et 300 milles et quelques martyrs pendant 130 ans de colonisation. Admirez la précision. Mais….. Nous savons que les voyous n’ont honte de rien. Donc, on passe le message et on envoie une porte de sortie (vis-à-vis du peuple) à l’esclave qui a tendance à sortir du chemin tracé.
    La troisième partie non-apparente est celle des vraies raisons qui ont poussé le président français à traiter ses esclaves de l’état-major de l’armée et des services de la sorte. Ceci peuvent osciller entre l’incapacité de la France à outrepasser la justice français dans la délivrance des opposants jusqu’à l’entrée des russes au mali, surtout après le coup de pied qu’ont reçu les français de la part des américains lors de la construction de l’Alliance aukus.
    Mais… détrempez-vous. La France a énormément d’effets de levier sur ces voyous. Ils les connaissent tous. Ils savent qu’ils sont d’une traîtrise légendaire à l’égard du peuple. Ils savent d’eux qu’ils n’ont d’algériens que le nom .Ils savent d’eux qu’ils n’ont aucune dignité. Ils savent d’eux qu’ils n’ont qu’un seul ennemi. C’est le peuple. Après les avoir empêtrés dans la guerre des années 90, la France les tienne par deux volets. D’abord par les crimes, donc par le tribunal pénal international. Le deuxième volet est celui de l’argent volé qu’ils se sont empressés de le mettre dans les banques de l’ex-colonisateur, tous les biens immobiliers, les biens commerciaux et les autres biens de toute nature. Il y a un gars des services français qui est intervenu sur RT et qui avait dit qu’il ne fallait pas prendre les voyous d’Alger au sérieux car il y a 800 ministres binationaux qui s’empresseront à venir en France dans le cas où des islamistes prendraient le pouvoir. Le mot islamiste chez ce gars des services français veut dire un authentique algérien, patriote, musulman et qui n’a qu’un seul souci, servir son pays. Voilà ce que veut dire le mot islamiste chez les services français. Aujourd’hui, et je le pense vraiment, que le discours qui consiste à culpabiliser chengriha, toufik, nezzar et le revenant mhenna djebar est totalement révolu et dépassé. Ceux, aujourd’hui, qui portent l’entière responsabilité de la situation dans lequel se trouve l’Algérie, ce sont ces millier de cadres de l’armée qui continuent à obéir à l’état-major de l’armée et des services . C’est par ce que c’est avec eux et grâce à eux et à leur obéissance aveugle, que chengriha, nezzar et tewfik continuent à mener le pays vers le chaos et le mur d’effondrement. La pédagogie du hirak doit certainement se faire à l’égard du peuple qui ne voit pas l’issue encore, mais aussi à l’égard de l’armée. C’est sur cette dernière que compte chengriha , tewfik et nezzar pour mater le peuple.
    Le pays n’est pas géré .Le pays est laissé à l’abandon. Ce n’est pas un pays qui a un problème d’eau et d’oxygène qui peut damer le pion à un pays comme la France.Soyons sérieux. Ce n’est pas un pays qui ne produit rien et qui est assis sur une rentre pétrolière qui peut affronter ses ennemis. Ce n’est pas un pays qui ne produit pas ses propres armes qui peut faire face aux menaces. Il n’est pas dans l’intérêt de la nomenklatura de développer le pays ou de produire quoi que ce soit. Comme ils veulent toucher des commissions dans tout, ils privilégient l’importation. Donc, c’est un pouvoir antinational, anti algérien. Alors posons la question suivante aux troupes. POURQUOI CONTINUEZ-VOUS À OBÉIR À UN POUVOIR DONT L’INTERÊT EST CONTRAIRE À CELUI DE L’ALGERIE ET DE SON PEUPLE ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici