VÉRITÉ ET JUSTICE POUR HAKIM DEBBAZI

0
630

Abbes Hamadene

 Le ministre de la Justice Abderrachid Tebbi, s’est enfin exprimé, sur le décès de Hakim Debbazi, alors qu’il était en détention à la prison de Koléa.

UN MINISTRE DÉPOURVU DE TOUTE HUMANITÉ

Le ministre ne s’est exprimé que dans le seul but de disculper l’État de toute responsabilité dans cette mort tragique.Il s’est exprimé avec une froideur méprisante et un cynisme effronté, bravant toutes les règles de convenance et déniant le respect dû à la mémoire du défunt.

Sans vergogne, le ministre n’a pas hésité à bafouer la présomption d’innocence en lui collant des accusations farfelues alors qu’il était en détention provisoire et en attente d’un jugement.Le crime de Hakim Debbazi ? Des publications pro-Hirak sur Facebook. Pouvait il constituer une menace contre » les institutions de la République », alors que le pauvre homme n’avait qu’une audience très faible avec à peine 121 abonnés ?Le ministre a parlé sans aucune compassion pour sa famille et proches et sans se soucier des souffrances engendrées et de leurs cœurs brisés.

LA RESPONSABILITÉ DE L’ÉTAT DANS LA MORT DE HAKIM DEBBAZI

L’Etat porte une responsabilité accablante dans la mort de Hakim Debbazi . D’abord et de façon évidente parce que son arrestation est injuste et illégale. Ensuite, malgré son état de santé inquiétant, une demande de remise en liberté provisoire déposée par ses avocats a été rejetée, comme l’a affirmé la LADDH.La responsabilité de l’État est de ce fait établie, mais seule une enquête sérieuse et indépendante peut établir la responsabilité de toutes les personnes impliquées dans cette tragédie : le directeur de la prison de Koléa, le directeur général des prisons, le juge d’instruction qui a décidé de son incarcération, le ministre de la justice et éventuellement d’autres représentants de l’Etat.

Pour le ministre de la justice, Hakim Debbazi est décédé d’une mort naturelle et cela suffit pour dire que la loi et les droits de Hakim Debbazi ont étés respectés. Comme si une mort naturelle ne pouvait pas être la conséquence d’une assistance à une personne en danger.

Mais que valent les paroles émanant du représentant d’un système qui vit et respire par le mensonge et la manipulation ?Que valent les paroles d’un ministre qui symbolise un système devenu depuis longtemps, trop longtemps, un véritable gouffre dans lequel ont fait naufrage les valeurs humanistes les plus élémentaires ?L’exercice d’auto-disculpation auquel s’est livré le ministre de la justice cherche vainement à éluder la vérité, mais il ne fait que le submerger dans la honte.

Puisse cette honte que vous inspirez vous poursuive longtemps encore. C’est le seul cadeau que l’histoire peut vous faire.

Que l’âme de notre frère Hakim Debbazi repose en paix.Force et courage à ses enfants et à toute sa famille.

الله يرحم الفقيد حكيم دبازي و يأتي بالصبر والسلوان لكل أفراد عائلته و لكل أقاربه.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici