Édition du
6 December 2016

Non, Aït Ahmed n’est pas récupérable par les clans, il est l’homme de la nation.

Publication:

La mort de Hocine Aït Ahmed donne lieu à des expressions de reconnaissance venant même de ceux qui l’ont constamment insulté, dénigré et qui ont menti sur lui avec un aplomb extraordinaire. C’est inévitable et ses proches, sa famille, qui ont l’élégance du défunt sont obligés de faire avec et de laisser passer, d’attendre que la poussière retombe…

Pourtant, avouons-le, il nous est insupportable d’entendre Ammar Saadani dire, avec une absence de pudeur qui nous hérisse, que Hocine Aït Ahmed, « comme Boudiaf et même Bouteflika… ont fait l’objet d’injustice de la part de petits ».

Il nous est insupportable de l’entendre dire que lui et son clan veulent la démocratie que voulait Hocine Aït Ahmed. C’est faux. Hocine Aït Ahmed a combattu un régime autoritaire avec tous ses clans, par conviction et sans aucune compromission.

Il nous est insupportable d’entendre de la part d’un représentant d’un clan du régime suggérer que Hocine Aït Ahmed ait besoin d’une quelconque « réhabilitation ». Cela est indécent de la part d’un représentant qualifié d’un régime qui a dilapidé le capital historique et humain d’une des plus grandes révolutions du 20ème siècle.

Que ses proches nous pardonnent d’exprimer notre colère en ces temps de recueillement, Ammar Saadani, ne s’étant pas contenté de faire le minimum protocolaire mais a rompu la trêve de la pudeur.

Il faut donc lui rappeler que Hocine Aït Ahmed a combattu l’ensemble du régime avec sa police politique et ses meutes d’aboyeurs politiques et médiatiques qu’il lâchait contre les militants de la démocratie et de la liberté.

Il faut donc lui rappeler que Hocine Aït Ahmed n’a jamais, au grand jamais, joué un clan contre un autre et qu’il les considérait, tous, comme faisant partie d’un même régime, d’une même entreprise de saccage systématique de l’énorme potentiel de notre nation.

Hocine Aït Ahmed était bien dans l’opposition au régime mis en place à l’orée de l’indépendance, il n’était pas seulement opposé « à certains responsables dont il contestait le mode de gouvernance et la méthode de gestion. », selon la formule de Bouteflika.

Non, Hocine Aït Ahmed n’est pas récupérable. Irrémédiablement, il a pris le camp de la société contre le régime. Et ce n’est pas une déclaration scandaleusement opportuniste de M.Saadani qui changera les choses.

Hors de question d’apporter une quelconque légitimité à certaines parties du régime contre d’autres. Ils font partie, pour lui, du même désastre.

aït ahmed avec saïd djaafer et ali boudoukha

Il était ce que vous nous avez empêché d’être

Hocine Aït Ahmed, contrairement aux éléments de langage que le régime a fourni à ses fonctionnaires politiques et à ses médias, n’a jamais été un homme qui ne dit « que non ». C’était un grand homme politique, un dirigeant responsable, soucieux d’éviter que le pays n’éclate en morceaux en raison de l’impéritie de ceux qui le gouvernent.

Et même s’il ne tenait pas en grande estime ceux qui détenaient le pouvoir, il a toujours affiché sa disponibilité à discuter la recherche d’un compromis vertueux pour faire sortir le pays et la société de la régression, pour aller vers le rétablissement de la souveraineté de peuple et sortir d’une confiscation aux conséquences désastreuses.

Disponibilité au compromis mais intransigeance absolue sur sa finalité qui ne peut être qu’un sortie ordonnée et pacifique vers l’Etat de droit et la démocratie. Hors de question de participer à la guerre des clans ou de l’alimenter.

C’est ce qui rendait absolument pitoyables ces journaux qui ont « vu » Hocine Aït Ahmed avec le général Toufik à l’aéroport de Boufarik ou ceux qui n’en finissaient pas de trouver les preuves du « deal ».

Ce n’est pas aujourd’hui qu’on instrumentalisera SI L’Hocine. Aucun clan ne peut l’utiliser car il était contre le système des clans. Il n’était pas contre Toufik pour être avec Bouteflika ou Saadani.
Trop grand pour ces mesquineries. Il avait une autre idée de la politique et de l’Algérie.

Il était jusqu’au bout ce rêve d’une Algérie humaine, plurielle, moderne et citoyenne que les clans nous ont empêché d’avoir. Et de voir. Et que nous voulons toujours.

Laissez-nous donc enterrer Hocine Aït Ahmed, sans vos pitreries, sans vos opportunismes. Laissez les Algériens saluer le départ d’un grand sans vos parasitages. Que l’on ne nous force pas à aller plus loin. Ne nous forcez pas à rompre la trêve de la pudeur.

Qu’on se le dise: Hocine Aït Ahmed n’a pas besoin d’une « réhabilitation » de la part du régime, de ses hommes, de ses clans. Il est au paradis des révolutionnaires, dans le cœur des femmes et des hommes. Dans nos cœurs.


Nombre de lectures : 4742
6 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • DRIA
    26 décembre 2015 at 0 h 01 min - Reply

    il faut dire qu’il n’a pas besoin non plus de leur oraison funèbre , ni de leur cimetière d’El Alia, il ne voulait certainement pas côtoyé les tombes de ceux qui ont trahi l’Algérie et surtout de ne pas être à coté des Abdeka El Mali des Saidani and co (qui ne sont pas éternels)…

    Repose en paix sur les cimes de larbaa-nathirathen, les prières sincères, les témoignages entendus et recueillis par les algériens et algériennes de tous bords témoignent de la reconnaissance de ce PEUPLE qui sait faire la différence du bon grain de l’ivraie…

    Les carrés réservés d’El Alia ne sont pas une référence ni dans la vie d’ici bas ni dans celle de l’au-delà,les hommes intègres n’ont pas besoin de ce genre de RÉHABILITATION et même mort ne peuvent faire objet d’une RÉCUPÉRATION politique.

    REPOSE EN PAIX RAHIMAKA ALLAH.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 26

  • lyes laribi
    26 décembre 2015 at 0 h 02 min - Reply

    Le plus choquant, c’est de voir toutes ces pleureuses verser des larmes de crocodiles sur un homme dont ils ne souhaitaient que sa mort. Auch tchouf. Hadahoua nifak.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 23

  • Si Tchad
    26 décembre 2015 at 10 h 57 min - Reply

    Ce sont les larmes d’un animal hideux, moitié crocodile, moitié loup,
    le crocodib…

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 9

  • AMOKRANE Lakhdar
    26 décembre 2015 at 12 h 32 min - Reply

    GEANT
    En ce jour du 23 Décembre 2015,notre grand frère militant Hocine Ait Ahmed est rappelé par Dieu. Aujourd’hui, demain et tous les jours que Dieu fera, son souvenir restera vivace dans le cœur de tous ceux qui l’ont connu.
    Que c’est dur de parler de Si El Hocine au passé, et de dire de Da L’Ho, qu’il était l’incarnation de l’abnégation et le symbole indélébile de toutes les luttes pour la défense des « Maghbounines » et des « Mahgourines ».
    Son charisme et son militantisme ont fait de lui une personnalité nationale et internationale incontournable dans le combat pour la démocratie, l’état de droit et la justice sociale.
    Dirigeant de la révolution, puis du FFS après l’indépendance, il avait toujours sacrifié sa vie de famille pour porter haut et fort les mots d’ordre du combat pour la liberté et les droits de la personne humaine.
    Il était juste. Il était humble. Il était affable. Il était courageux. Il était sincère.
    Ses adversaires politiques lui vouaient un respect incommensurable pour la constance de ses principes.
    Il était un troubadour de la liberté et de la justice, et un combattant invétéré de la démocratie qui a su donné un sens à la lutte politique dans une Algérie démembrée, sans repères.
    Il a offert à toute les générations de militants qui l’ont connu ou approché l’amour de la patrie et l’exemple du combat le plus loyal et le mieux rempli pour que triomphe le bien sur le mal.
    C’était un peu cela Si L’Hocine.
    Qu’il repose en paix
    Dr Lakhdar AMOKRANE
    Ancien cadre militant du FFS

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 8

  • lyes laribi
    26 décembre 2015 at 18 h 39 min - Reply

    Ils ne manquent que quelques noms pour que ce bal des hypocrites soit complet. Va-t-on jusqu’à voir les Nezzar, Toufik, Haroun, Mokdad Sifi, Ghozali, Said Saadi…lui rendre hommage. Ce que je vois depuis 3 jours me fait prédire que c’est possible. Allah yahfed ouyester min had el qom.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 16

  • Madjid
    29 décembre 2015 at 13 h 05 min - Reply

    Hommage à Monsieur Hocine Ait Ahmed
    J’ai rêvé que vous étiez le président de l’Algérie et j’ai pleuré 2 fois.
    La première fois de joie quand j’ai vu ce qui était possible avec vous si ce pays n’avait pas raté son rendez avec l’histoire, car je me suis senti citoyen entier dans cette terre arrosée par le sang d’Abane , Ben mhedi , Ben boulaid et d’1 million et demi de vos Compagnons.
    J’ai pleuré une seconde fois quand j’ai vu ce que ce pays est devenu sans vous avec ces charognards qui nous gouvernent et qui nous ont exilés.
    Ils ont volé la jeunesse de ce pays, sa richesse, son intelligence
    Ils ont volé son histoire, ses archives, ses héros
    Ils ont volé ses terres, ses banques, ses usines, ces plages
    Ils ont volé l’argent du peuple , tous ce qui est payable et qui a une valeur à leurs yeux
    Mais ils n’arriveront jamais à nous voler ta mémoire et celle de tes semblables
    Vous n’avez rien à faire de leur ministère des moudjahidine qui n’a même pas fait de déclaration car pour vous « Un seul héros, le peuple »
    Vous n’avez jamais accepté l’offre « des faiseurs des présidents » sans passer par le suffrage universel car entre eux et vous, une rivière de sang et de larmes vous sépare.
    Vous n’avez pas besoin d’être enterré à El Alia , car la Kabylie vous accueille et l’Algérie vous reconnait et ça vous suffit.
    Vous n’avez pas besoin de 8 jours de deuil, car votre deuil c’est l’Algérie entière qui le portera tant que votre idéal démocratique ne s’est pas réalisé.
    Pour notre génération, vous serez toujours enterré dans nos cœurs, car vous avez fait l’histoire de ce pays. La terre de chikh mohand el hocine et milles fois pure que leurs résidence du « Club des pins »
    Aujourd’hui Vous n’êtes ni du FFS ni kabyle ni marabout Mais vous êtes le père de tous les algériens qui aiment ce pays comme vous l’avez tant aimé
    Dans le paradis où vous allez, avec amirouche et si Lhoues , Krim Terbouche et chibani et le reste des chouhada el abrar, priez pour nous la jeunesse, pour que le pays que vous avez libéré ne soit pas entre les mains des ennemis que vous avez hier combattu.
    Une page de ce pays signée de votre empreinte se tourne, elle sera pour l’histoire, la preuve de la grandeur de votre âme et de l’Homme « Argaz » que vous fûtes.
    Ak irhem rabi à si lhocine ath ahmed
    Madjid. T / Belgique

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 10

  • Congrès du Changement National

    Galeries photos