Édition du
26 September 2016

Il y a quinze ans, le pouvoir et les Arouch se lèguent contre la démocratie.

 

ArouchsS’il y a un événement à exclure pour désigner une date symbolique, c’est indubitablement la date où la manipulation se mêle à la violence. La marche du 14 juin 2001réunit les deux critères. À ce titre, elle ne peut être une date symbolique pour la Kabylie.

En tout cas, s’il faut en choisir une, autant que ce soit une journée où la manifestation a été pacifique. Cela dit, pour qu’il n’y ait pas d’ambigüité, la grande responsabilité, dans les violences subies le 14 juin, incombe au régime. Mais, personne ne peut affirmer –à moins que ce soit du pur mensonge –que les manifestants étaient exempts de tout reproche.

Hélas, quinze ans après cet événement, certains choisissent la facilité en refusant de situer toutes les responsabilités. Bien que les citoyens de la région se soient mobilisés en vue de juguler l’effusion de sang, force est de reconnaître que cette préoccupation n’a pas été celle de tous les pseudos délégués, dont certains ont été de véritables pompiers pyromanes.

En tout état de cause, malgré l’exploitation sans vergogne de la tragédie –beaucoup de personnes ont eu tort de croire que Belaid Abrika et ses amis cherchaient à éteindre l’incendie –, le chef charismatique, Hocine Ait Ahmed, en vieux routier de la politique, a décelé d’emblée le piège. « Au départ déjà, la nature populiste fascisante de ce mouvement s’est trahie en jouant sur la surenchère du consensus communautaire, c’est-à-dire sur l’unicité de la Kabylie à travers son unicité politique. Le dessein maquillé étant de détruire le dernier bastion de toutes les formes de pluralisme arrachées de haute lutte », écrit-il le 26 mars 2002 dans une note intitulée « Arch, la tribu ; Arouch, les tribus ».

De toute évidence, l’avènement de cette organisation archaïque inaugure l’une des phases les plus sombres de la région. En effet, en moins de deux ans d’action sur le terrain, les Arouch ont détruit tout ce qui faisait la force de la Kabylie : la tolérance politique.

Malheureusement, bien que cette organisation ait disparu, depuis pas mal d’années déjà –et c’est tant mieux pour la démocratie en Algérie –, les conséquences de son œuvre se ressentent encore de nos jours. Ainsi, depuis le 14 juin 2001, toute manifestation est interdite à Alger. Malgré la levée de l’État d’urgence en 2011, cette mesure demeure applicable dans la capitale.

Bien évidemment, les mauvaises langues vont dire que le régime était prêt à saborder la marche du 14 juin. Ceci n’est pas faux, mais en partie seulement. En effet, bien que la responsabilité du régime soit importante, celle des manifestants n’était pas négligeable. Étant présent à cette marche, on était plusieurs à supplier les manifestants zélés d’abandonner leurs armes blanches. Vainement.

Par ailleurs, à peine cette organisation antidémocratique est réduite au silence, une autre organisation encore plus dangereuse, pour l’Algérie en général et la Kabylie en particulier, prend le relais. D’ailleurs, pour le fondateur du MAK, dont les intentions sont quasiment les mêmes que les Arouchs, tant que ceux-ci occupaient le terrain, il mettait uniment son mouvement en sourdine.

Comme les Arouch, le MAK joue la carte de l’unicité politique de la Kabylie. Or, s’il y a un esprit dangereux pour l’épanouissement de la démocratie, c’est la recherche d’une forme d’unanimisme dans une société. D’ailleurs, les récentes polémiques sur le droit d’une gamine de parler en arabe sur un plateau télé ou les attaques au vitriol contre les deux symboles de la chanson kabyle, Ait Menguellet et Idir, sont autant d’indices qui corroborent la dangerosité du mouvement séparatiste. Et ce n’est pas étonnant que ce mouvement choisisse cette date comme son symbole.

Pour conclure, il va de soi que le 14 juin 2001 est une date à ne pas oublier. La région doit tirer les enseignements qui s’imposent. Car, plusieurs personnes sont mortes à cause de l’esprit irresponsable du régime et des pseudos délégués de la région. Enfin, si l’on doit rendre un service aux victimes de cette tragédie, il faudra s’éloigner autant que faire se peut des idées extrémistes, et ce, quels que soient leurs auteurs. C’est à ce prix que l’Algérie en général et la Kabylie en particulier retrouveront l’apaisement.

Aït Benali Boubekeur


Nombre de lectures : 1878
12 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • ham
    14 juin 2016 at 11 h 06 min - Reply

    LES Arouches, le Mak etc…tous c’est du préfabrication Francaise et autre « se connaissent » dans le seul but c’est de troubler perturber et tous ce qu’on veut la stabilité de l’algérie, en efft sont entrain de faire sa avec la Turquie en jouant la carte des Kurdes » mais les autorités turquie sont malin et bien uni ne laisse pas le diable renter parmis eux.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 4

  • Mohand
    14 juin 2016 at 12 h 01 min - Reply

    @Aït Benali Boubekeur

    Ton article est suspect ! Il n’apporte rien de constructif ou d’informatif. Au contraire il ajoute de l’huile au feu !!

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 16

  • fatma
    14 juin 2016 at 21 h 58 min - Reply

    Ce n’est certainement pas avec ce genre d’articles qu’on va apporter de la sérénité et la paix pour notre pays, d’ailleurs il n’y a qu’à lire le commentaire de l’internaute ham qui décrète que les Arouch sont une fabrication française, et même à des milliers de kilomètres les Kurdes le dérangent parce qu’ils luttent pour la reconnaissance de leur identité et de leur territoire. On soutient un état oppresseur contre un pauvre peuple sans défense. Que dira-t-on alors de l’état sioniste vis-à-vis du peuple Palestinien ?

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 16

  • Ait Benali Boubekeur
    15 juin 2016 at 20 h 59 min - Reply

    Contrairement à vous, Mohand et Fatma, le plus grave problème, me semble-t-il, c’est quand des commentateurs se disent choqués par un modeste texte traduisant un avis. En effet, ce texte ni une sourate ni un hadith. Je vous rassure donc: je ne prétends pas détenir la vérité. Mon texte décrit seulement ma grande déception des mouvements qui cherchent l’unanimisme. Sur ce point d’ailleurs, je ne changerai pas d’avis. Personnellement, je n’aurai aucune réaction négative si vous me dites que les Arouch et le MAK sont l’incarnation de la démocratie. Et c’est là qu’on reconnait la valeur d’un démocrate. Saha Ftour des lecteurs de LQA

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 10

  • fatma
    16 juin 2016 at 11 h 33 min - Reply

    @Aït Benali Boubekeur.
    Mais pourquoi donc voudriez-vous qu’on dise que les Arouch et le MAK sont l’incarnation de la démocratie ? Je ne crois pas avoir dit ou insinué cela. Par ailleurs, si comme vous le dites vous avez la prétention de reconnaitre la valeur d’un démocrate, alors en ce qui me concerne, tranquillisez vous car je n’ai pas la prétention d’incarner la démocratie, loin s’en faut, c’est une culture, une manière de pensée et de régir la société, c’est un très long processus encadré par un ensemble de règles basées essentiellement sur le respect de l’autre, je pense pour ma part que nous sommes encore loin très loin du compte. Ceci dit, nous sommes ici dans cet espace de liberté pour exprimer des avis et/ou commenter les avis des autres internautes (dans le respect total) sans plus. Au demeurant vous dites vous-même que votre texte n’est pas sacré donc sujet à débat, pourquoi donc vous vous offusquez d’un autre avis que le votre ?
    J’ai cru comprendre deux choses qui m’ont en effet choqué dans votre texte : La première, vous confondez ou associez un mouvement citoyen Arouch (avec toutes ses insuffisances) avec le MAK dont les objectifs sont aux antipodes de ce dernier. Comment et pourquoi faites vous cet amalgame ? La deuxième c’est que vous renvoyer dos à dos le pouvoir criminel et le mouvement pacifique et citoyen, cela je n’arrive pas non plus à le comprendre, ça me dépasse. Je ne vois pas en quoi ces « pseudos délégués » comme vous les appelez ont-ils véhiculé des iddées extremistes. Il est vrai, que ce mouvement a dévié par la suite de sa trajectoire initiale. Pourquoi ? Parce qu’il a été manipulé, pris dans l’étau du DRS ? d’Ouyahia et consort. Et quand vous êtes pris en charge par ces monstres, vous n’avez aucune chance de vous en sortir, c’est ainsi depuis 1962, les Arouch ce n’est qu’un petit épisode qu’ils ont réglé à leur façon, mais il reste à jamais dans nos mémoires. Maintenant, je connais d’autres antagonistes qui se réjouissent de « l’échec » de ce mouvement, ce sont tous les partis politiques implantés dans la région, FLN, FFS, RCD, PT HAMAS. Ces partis et c’est de bonne guerre ne voyaient pas d’un bon œil l’arrivé de ces « charlatans », de ces « énergumènes » qui voulaient marcher sur leurs plates-bandes, empiéter sur leur domaine, leur espace réservé pour ne pas dire leur fonds de commerce. C’est partis avaient beau gesticuler dans tous les sens, ils ont été balayés comme s’ils n’avaient jamais existés. Lorsque notre existence même est en danger, on réagit, c’est humain et cela va de soit, c’est ce que ces partis ont fait et continent de faire, on pardonne à tout le monde mais on n’oublie pas. A bon entendeur salut.Saha f’tourkoum

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 12

  • moh belkadi
    17 juin 2016 at 8 h 34 min - Reply

    Bonjour à tous,
    J’ai lu avec intérêt l’article et les commentaires qui ont suivis. Quels que soient les convictions de chacun, les échanges révèlent avant tout le degrés de maturité d’une région assez meurtries par des tragédies épisodaires.
    Quant à moi, qui ne suis pas encarté j’ai vécu dans la douleur ces événements comme tout citoyen de la région. en revanche je n’ai jamais porté le mouvement né des arouch dans mon coeur. c’est une expression subjective mais un tel mouvement mérite des hommes mieux que certains visibles que j’ai envie de traiter de voyous. les arguments ne manquent pas.
    Sghur muhd, Montpellier

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 2

  • Ait Benali Boubekeur
    17 juin 2016 at 12 h 35 min - Reply

    J’avoue que j’aurais dû répondre séparément à toi et à Mohand. Cela dit, dans ton dernier commentaire, tu rejoins l’idée de Mohand en parlant d’un article suspect. Je tiens à te préciser qu’en 2001 je vivais encore en Algérie. Depuis 1997, j’ai été membre du comité de village. A ce titre, dès les premiers jours de la protestation légitime de la jeunesse kabyle,les comités de villages commençaient à se réunir. Donc, quand tu parles du mouvement citoyen, avec ma modeste contribution à mon humble niveau, j’ai participé à son éclosion. Dans le texte ou dans mes différentes discussions, je défends toujours cette dynamique. Mais, peu à peu le mouvement dévie de sa trajectoire.
    Quant à la similitude du MAK et des Arouch -ce fameux mouvement citoyen détourné de son objectif -, la comparaison se situe dans le fait qu’il se revendique de l’unicité politique de la Kabylie. Là aussi je continuerai, tant que Dieu me prête la force morale, à dénoncer ce genre de dérive.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 1

  • Sami
    18 juin 2016 at 7 h 55 min - Reply

    Bonjour,

    Je n’attaque pas l’auteur de l’article ni l’accuse de quoi ce soit, mais, je réponds scientifiquement à ceux qui veulent semer la division, le racisme, la haine et la guerre entre Algériens arabophones et berbérophones, car depuis 2001, on entend parler de mensonges et des contre-vérités scientifiques, tels que « peuple » Kabyle autochtone millénaire opprimé sur sa terre ancestrale, par les arabophones qui ne sont que les descendants des arabes bédouins envahisseurs de la Berbérie au 7 ième puis au 11 ième siècle après J.C (les Hilaliens). Ma réponse est la suivante: nous Algériens sommes un seule peuple qui une histoire millénaire commune et une même religion depuis 14 siècles, nous sommes un peuple berbère, métissé avec les noirs pour les Touaregs et les gens du Sahara, et avec tous les peuples qui avaient envahi l’Algérie ou la Berbérie central, entre autre les Arabes, pour les autres régions d’Algérie. C’est l’anthropologie génétique qui le démontre. En effet une étude génétique effectuée, en 2008, sur les populations arabophones de la région d’Oran, et publiée au journal American Journal of Human genetics des prestigieux National Instituts of Health américains au dizaines de prix Nobel en médecine, a démontré qu’ils ont les gènes Y transmis par les pères aux pourcentages suivants: 45.1% pour les gènes berbères E3b2 ( ou E1b1b1) et 22.5% pour les gènes arabes J1. Une autre étude sur les gènes des populations de la région de Tizi Ouzou publié en 2004 sur le même journal, montre que leurs gènes Y transmis par les pères sont : 47% pour les gènes berbères E3b2 (ou E1b1b1b) et 25% pour les gènes arabes. Les titre sont respectivement: Analysis of Y-chromosomal SNP haplogroups and STR haplotypes in an Algerian population sample, et A Predominantly Neolithic Origin for Y-Chromosomal DNA Variation in North Africa
    Les liens des études sont :
    http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/17909833
    http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC1216069/figure/FG1/ http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC1216069/. D’autres sites qui montrent la présence de l’Haplogroupe J chez les Kabyles à un taux supérieur à 25 % : http://www.thegeneticatlas.com/J_Y-DNA.htm et http://www.eupedia.com/europe/Haplogroup_J1_Y-DNA.shtml
    Un autre étude publiée en Dec 2015 sur le même journal et effectuée sur les populations berbérophones de Vgayeth (Béjaia), confirme qu’ils ont les mêmes gènes que les arabophones à presque les mêmes pourcentages. Le titre est « STR-based genetic structure of the Berber population of Bejaia (Northern Algeria) and its relationships to various ethnic groups. ». Le lien est: http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/26253162 et https://www.researchgate.net/publication/280910250_STR-based_genetic_str
    La génétique c’est de la chimie et des mathématiques, des sciences exactes et pas les mensonges des incultes sécessionnistes.
    Avant 1830, Il n’y a jamais eu de peuple Kabyle, ni de région appelée Kabylie. Tout ce qu’il y avait comme nom pour cette région c’était idhurar n’Djerdjer (montagnes de Djerdjer), et ses populations étaient appelés Izwawen ou Zwawa par les autres Algériens. Entre eux ces populations ne s’appelaient même pas par Izwawen ou Igawawen, mais, ath Ahmed, Beni Ghovri, Ath hicham, ouled ou ath Laarbi, Beni Douala, Beni Yenni…L’appellation Kabyle donnée aux populations des régions de Tizi et Vgayeth est vraiment une création française qui dérive du mot arabe Kbayel قبايل pluriel de Kabila قبيلة.
    L’Algérie a été libérée par tous ses enfants chacun dans sa Willaya. Les Mudjahidines Kabyles de la Willaya 3 n’ont jamais combattu ni aux Aurès, ni aux Constantinois ni à l’Algérois ni en Oranie. Les grandes batailles contre l’armée française ont eu lieu partout en Algérie. Il n’ y a qu’à regarder la composition des 9 historiques qui ont déclenché la révolution:
    Belkacem Krim, un Kabyle
    Hocine Aït Ahmed, un Amravedh (Marabout) d’origine Quoreïchite et pas berbère ou Kabyle
    Ahmed Ben Bella, un zénète arabophone de la région de Tlemcen,
    Mustapha Ben Boulaïd, un chawi zénète des Aurès
    Larbi Ben M’Hidi, un chawi zénète des Aurès
    Rabah Bitat, un nord constantinois, berbère Kutamien arabophone
    Mohamed Boudiaf, un arabo-zénète de Boussaada
    Mourad Didouche, un Algérois arabophone originaire d’Ibeskrien de la commune d’Aghriv, qui est un village dont les habitants sont originaire de Biskra et ses environs qui avaient migré au moyen âge ou à l’époque Turque en Kabylie,
    Mohamed Khider un biskrite zénète arabophone.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 3

  • djamel
    18 juin 2016 at 12 h 15 min - Reply

    Il faut reconnaître que l’article est intéressant ne serait-ce que par les commentaires qu’il a suscité. Etant de la région j’ai vécu cette période dans la douleur et le déchirement. Je retiens deux choses importantes de ces évènements 1) sur le plan économique Bejaia et sa région a payé cher. Je sais que plusieurs investissements privés ont été délocalisés (insécurité et coupure de routes) 2) plusieurs des pseudo-délégués ont profité de leur «statut» ce qui veut dire qu’ils sont identiques avec ceux qui gouvernent ou peut-être plus vil parce qu’ils sont des charognards.
    Quant à l’unicité de la région elle n’a jamais existé, nous sommes une partie de L’Algérie.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 2

  • Toufik
    27 juin 2016 at 10 h 07 min - Reply

    @fatma
    Salam alaikoum,
    « vous confondez ou associez un mouvement citoyen Arouch (avec toutes ses insuffisances) avec le MAK dont les objectifs sont aux antipodes de ce dernier. »
    Lors de la marche du 14 juin les manifestants ont tout saccagé à la Maison KIA à El-Kharouba, par contre le grand parc de Hyundai à Dar-El-Baida, n’a curieusement pas été touché.
    Ceci, nécessite explication, ou bien ce mouvement citoyen est sponsorisé par Rebrab, ou il a été ménagé parce que ce mouvement citoyen fait de la distinction non citoyenne.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  • IKZERA MAO
    3 juillet 2016 at 13 h 20 min - Reply

    Il y a effectivement beaucoup de déceptions à inscrire sur le registre de cette marche du 14 Juin en particulier et sur le mouvement des arouch en général. Beaucoup de luttes intestines , au départ, laissaient déjà présager la division, l’échec programmé.La fameuse plateforme d’ElKseur, curieusement affublée de la précision « explicitée à Larba Nath Irathen » comprenait en son sein les signes annonciateurs de cet échec « programmé ». Comment attribuer la qualité de démocratique à un mouvement qui se fait appeler « arouch », organisation sociale archaique et qui dans ses revendications déclare que la plate forme est scellée et non négociable: pourquoi alors vouloir la déposer à El Mouradia? Pourquoi demander le départ de la gendarmerie de la Kabylie. Rappelons que la Gendarmerie est une force Républicaine de Sécurité. Au lieu et place de cette revendication, qui d’emblée ne pouvait être acceptée et les membres des « conclaves  » le savaient,il aurait mieux valu exiger de sanctionner les gendarmes tueurs et mieux encore, exiger de dévoiler ceux qui, soit ont donné l’ordre de tirer à balles réelles, ou tout au moins de fermer les yeux sur les crimes commis. Pourquoi la wilaya de BEJAIA a refusé l’appellation de comité des arouch préférant celui de comité de coordination et de suivi civil, suivant les délimitations modernes de quartier, communes, deira wilaya. D’où sortent ces leaders Abrika et Gherbi?

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 1

  • mustapha
    9 juillet 2016 at 10 h 06 min - Reply

    les Aarouchs et le Mak sont des créations politiques de conjoncture pour isoler tous les efforts positifs qui peuvent faire un sursaut démocratique pour le pays,la kabylie est la région la plus sensible et on utilisent « ses tripes » pour des objectifs malsains,d’ailleurs un monsieur a bien dit que le MAK est une création de BOUTEFLIKA pour un équilibre de pouvoir « le remaq » des années 80 opposés les berbéristes et les islamistes et laisses faire le parti unique,mais le schémas presque est le même TAMAZIGHT est servi laissez tous ce qui est politique pour SAADANI,BENFLIS ET LES AUTRES RCD ET LE FFS.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 1

  • Congrès du Changement National

    Galeries photos