Édition du
5 December 2016

A qui le tour ? À vous, monsieur Rebrab?

Rebrab-boutefDans une tribune, l’avocat de l’entrepreneur algérien pose la question pour nous embarrasser et que l’on prenne position. Si les actes d’une dictature militaire sont toujours à combattre, je ne laisserai jamais mon esprit perdre son discernement afin de juger par mes propres opinions.

La liberté de la presse est menacée ou, plutôt, n’a jamais cessé de l’être. Le régime de Said Bouteflika est dans une fuite en avant dramatique pour lui, pas pour nous car nous ressentons bien sa chute imminente. Des journaux sont encerclés, d’autres sont intimidés et les incarcérations pleuvent aujourd’hui comme elles ne l’ont jamais été depuis un moment.

Rien de nouveau et nous ne pouvons que répéter à ceux qui ont participé aux élections et porté ce régime là où il est, avec des youyous et des manifestations grandioses d’accueil de l’éternel dictateur, qu’ils ont eu ce qu’ils ont demandé, de quoi se plaignent-ils ?

Voila qu’un milliardaire se trouve en conflit avec un régime militaire qui l’a fait milliardaire, qu’avons-nous à avoir dans cette histoire ? Certes, les intimidations et les interventions sont
probablement scandaleuses. Certes, le droit est, à première vue, toujours du côté de celui qui subît les menaces d’un pouvoir militaire.

Devons-nous le soutenir dans sa démarche ? Les éléments fournis dans la presse nous pousseraient, à première vue, à l’affirmative.
Et de toute façon, j’aurais toujours ce penchant naturel d’être aux côtés de la presse, même si El Moudjahid ou Le soir d’Algérien venaient à être inquiétés. La démocratie, c’est très difficile et il faut accepter de ravaler des couleuvres pour le bien de son idéal, bien plus éminent.

Cependant, une fois les choses dites, nous ne perdons pas le Nord et serions bien curieux de savoir d’où provient cette fortune. Je ne connais pas ce monsieur, juste le temps de me retourner dans un exil lointain et voilà que j’apprends la fortune colossale d’un citoyen algérien. Ce sont des activités légales me dit-on, l’homme est entreprenant et perspicace, sa fortune a été faite dans les règles de l’art dont il a magnifiquement joué. Tout est légal, circulez, il n’y a rien à voir, le méchant est la dictature militaire.

Oui, certainement que la dictature militaire y est pour quelque chose, je n’y reviendrai pas. Mais allons au-delà de tout cela. Le montant supposé en milliards possédé par l’homme me pose un gros
souci de compréhension. Je n’ai peut-être pas les compétences d’un entrepreneur milliardaire mais j’ai tout de même une capacité de raisonnement intacte et, surtout, libre.

Mon premier questionnement est de savoir comment un homme seul dans un pays de loups financiers, de par ses seules compétences, a pu en arriver à ce point ? Moi, je suis assez naïf et incompétent mais il m’avait semblé que pour la moindre affaire, le moindre milliard exporté, le contrôle par la puissance militaire et les corrompus civils était des plus féroces. A une époque où l’Algérie ouvrait ses marchés à la libre concurrence et ne se risquait pas aux aventures économiques solitaires, comment a-t-il pu parvenir à amasser une telle fortune ?

La question n’est ni polémique ni diffamatoire puisqu’elle n’est en aucun cas une affirmation. L’état du droit algérien ainsi que l’explosion des affaires de corruption posent un questionnement qui
est légitime. Monsieur Rebrab serait l’homme le plus honnête du monde que je n’en affirmerais aucunement le contraire.

Mais continuons le questionnement intrigant. On dit que la fortune n’est pas seulement en dinars algériens, ce qui pourrait encore se justifier, mais en devises. Alors là, je me gratte la tête et me dis que je suis vraiment incompétent et ne connais rien aux affaires financières ni au droit. J’ai lu et relu mille fois les textes de droit de la dictature algérienne, à aucun moment je n’y ai lu une
quelconque possibilité de rapatrier légalement à l’étranger les sommes acquises sur les transactions du marché algérien.

Il était résident à l’étranger lorsque le capital s’est amassé ? Tiens donc, avec l’extraordinaire verrouillage des conditions d’appel d’offres, la concurrence internationale sévère et les généraux aux portes de la douane financière, on peut en arriver à ces montants ? Décidément, l’homme est l’entrepreneur le plus extraordinaire du monde. Il s’est joué de toutes les difficultés, sans l’appui de quiconque, chapeau bas.

Et combien même, si toute cette fortune a été acquise dans la pure légalité des textes (malgré le questionnement troublant sur cette possibilité), il reste encore un autre point à aborder. Et là, je
ne plaisante plus car c’est le militant des années quatre-vingt-dix qui ressort sa colère et son mépris pour ceux qui font de l’agent avec les dictatures. Ce n’est plus un questionnement mais une
affirmation des plus tranchées.

Pendant que nous nous acharnions à combattre pour l’établissement de la démocratie, pendant que la population algérienne souffrait d’une paupérisation des plus navrantes, pendant que l’éducation et la prise de conscience étaient absolument indispensables à ce pays, l’unique apport à la nation de ce monsieur a été de cumuler un capital aussi indu que tout à fait étonnant, avec une dictature militaire.

Non, même le droit ne justifie pas tout. Lorsqu’on a fait une immense fortune avec un régime qui assassine, incarcère et bafoue toutes les règles du droit et de la démocratie, je ne suis pas du
tout enclin à signer les pétitions pour ce pauvre monsieur. A qui le tour ? Nous dit son avocat. Mais le nôtre est passé, maître, nous avons payé de la perte du pays qui nous a vu naître. Que peut-on payer d’autre ?

Pour l’affaire d’El Khabar, je renvoie votre client à ceux qui l’ont enrichi, pourquoi venez-vous nous importuner avec votre menace. Ils sauront trouver un terrain d’entente et une sortie de crise. Les négociations féroces, les contrats et les avocats d’affaires, c’est ce qui est de la compétence de votre client, non ? Il trouvera bien un moyen de s’en sortir tout seul. La dictature militaire, il s’y est
confronté avec compétence et génie, nul doute qu’il en a une expérience solide.

Que tout le monde vous soutienne et vous sacralise comme les combattants actuels de la lutte contre la dictature. Je ne serai pas au rendez-vous car cet argent, même légal, est celui de l’écolier,
du petit fonctionnaire, de l’handicapé sans ressources, des mères isolées et de bien d’autres.

Votre combat n’est pas le mien car je n’ai aucune dévotion envers ceux qui font fortune lorsque l’époque est au sang, à la misère et à la corruption. Même sous le sceau de la légalité….d’une dictature militaire.

SID LAKHDAR Boumédiene
Enseignant


Nombre de lectures : 10834
27 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • bencheikh
    1 juillet 2016 at 19 h 53 min - Reply

    Lorsque des étrangers viennent en Algérie pour dilapider nos richesses c’est tout à fait normal ( Orascom, Djezzy, Lafarge, Mittal, les fonds Qatari, etc…) mais quand il s’agit d’un algérien il lui est interdit de pouvoir réussir.Tout le monde sait depuis des lustres que les marchés en Algérie sont adjugés parle pouvoir, dans ces cas là l’argent je préfère qu’il finisse dans les poches d’un algérien, car à choisir entre le Boss de Vimpelcom , celuu d’Orascom je vote sans hésitation pour Rebrab

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 63

  • Toofeek
    1 juillet 2016 at 20 h 46 min - Reply

    @SID LAKHDAR BOUMEDIENE AZUL, SALAM,BONSOIR

    Votre papier m’a laissé comme un arriére gout dans la gorge; J’ai me une trés haute opinion de vous. J’ai decouvert et fais decouvrir votre blog sur le droit des berberes (que vous avez arrété à notre grand dam ) à beaucoup de personnes ;Votre defens de la berberité avec courage votre lucidité et votre d’honeteté intellectuelle sont rares pour que je me que je me permettes de les relever ici;

    Mais sur ce coups je ne vais pas aller par 36 chemins , je n’ai ni la force de persuasion qui est la votre ni le temps de developper ici les contre arguments à votre Analyse;

    Mais je dois vous dire que de mon point de vue d’ALGERIEN LAMBDA vous avez été trés dur avec Mr RABRAB;

    Que nous soyons clair ! Je ne defends pas REBRAB en tant que personne; Car comme ont dit en langue algerienne 9ADR 3ALLA CH9AH. Quand on a amassé un tel niveau de dinars et de dollars on peut toujours retomber sur ces pieds en cas de pepins,
    Par contre le dementelement de son empire (nonobstant les conditions de sa realisation)entrainera un cataclysme social; Oui monsieur ce sont ds dizaines de milliers de familles qui en tirent leur subsistance;
    La defense de REBRAB est dans la situation du pays un acte de patriotisme avant s’etre un acte de bon sens;
    Rebrab est milliardaire ? En chine des fortunes mille fois plus importantes ont été erigées en 3 fois moins de temps ; Cherchez l’erreur;

    Par ailleurs Rebrab n’a pas tapé directement dnas le pipe line pour invetir dans l’immobilier à paris ou las vegas ou pour plcement offshore;
    Rebrab n’a pas utilisé sa fortune pour acheter un siege de deputé ou de senateur;
    Au risque de me repeter dans la situation qui est la notre REBRAB reprente un symbole de reussite et et j’ai la conviction profonde que c’est pour ça qu’il est ciblé;
    Sa defaite sera la defaite à tous , car quioqu’on dise il n’ya pas photos entre lui et les vraispredateur qui sont en face;
    La fermeture de EL WATTAN d’EL KHABAR et de LA tv KBC seront autant d’espace qui vont etres occupés par les medias de la regression de l’abrutissement et de l’endormissement national que sont ENNAHAR tv ET CHOUROUK tv qui elles sont agrées et peuvent se permettre de jouer tranquillement aux radios des mille collinees
    Voilà c’est mon cri de colére il fallait que l’exprime ce qui est fait :

    cordialement

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 42

  • fatma
    2 juillet 2016 at 0 h 21 min - Reply

    J’ai hésité longtemps avant de me décider de poster ce commentaire. Je suis en effet déconcertée et déçue de constater qu’un enseignant de votre niveau se range aussi facilement du « bon » côté de la barrière. Pourtant le pouvoir n’a pas besoin de ce coup de pousse pour détruire Monsieur Rebrab, il a les moyens et le savoir faire. De plus il a à sa disposition une multitude de pourfendeurs tout excités à l’idée de briser du citoyen. La chaine de Tv Ennahar s’en est d’ailleurs donnée à cœur joie sans compter tous ces charognards érigés en personnel Boulitique. Voyez-vous, je ne me permettrai pas de vous assimiler à ces rapaces, mais je ne comprends pas pourquoi vous ne faites pas preuve de discernement. Voilà, je ne vais certainement pas me hasarder à défendre Monsieur Rebrab, il est considéré comme coupable, il est déjà condamné sans être jugé et sans preuves, en vérité vous ne faites que confirmer le châtiment, Ok et après à qui le tour ?

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 37

  • rachid dahmani
    2 juillet 2016 at 3 h 42 min - Reply

    Sbah el kheir 3alikoum,

    Encore une démonstration que l’on cherche tous à nous enrichir. C’est l’un des premiers instincts inscrits dans nos gènes. Qu’on ne vienne pas me dire que si les opportunités sont offertes à chacun d’entre nous pour amasser autant d’argent que Monsieur Rebrab, Bouteflka ou un autre on ne l’aurait pas fait. Trêve de plaisanteries, ceux qui sont restés sans le sou c’est qu’ils n’ont pas trouvé le moyen de mettre dans leurs poches et de gonfler leurs tirelires et autres comptes en banque. Rebrab a trouvé l’environnement pour ça et il l’a fait. D’autres ont essayé et se sont retrouvés en prison. D’autres encore ont tenté et ont réussis partiellement, ce ne sont pas de grosses fortunes. et puis d’autres sans se fatiguer ont juste du se servir en tapant dans les caisses de l’état, c’est la majorité je pense…et ainsi de suite. Les citoyens auront tous (la majorité) tenté de s’enrichir chacun à sa façon et à son niveau et chacun y arrive selon ses moyens, ses connaissances, ses compétences, son environnement…etc. Rebrab a eu un concours de circonstances adéquat. La volonté y était. Les connaissances furent disponibles. L’environnement s’y prêtait. il fallait juste engager. Le voila milliardaire. Maintenant la question de conscience est totalement un autre problème. D’ailleurs je ne sais pas si tout le monde comme on est on se la pose en pareils cas. Vous me direz cela dépend du degré d’enrichissement, peut être. Mais qui vole un oeuf, vole un boeuf à ce qu’on dit. Saha shourkoum et bonne journée.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 10

  • Hellal
    2 juillet 2016 at 5 h 29 min - Reply

    Barakallahou fik.Étonnant ,les Algériens qui vous jugent selon votre région et origine.Et qui assument leur racisme.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 9

  • Abdelhamid Charif
    2 juillet 2016 at 12 h 47 min - Reply

    Débat très relevé, avec des arguments, de part et d’autre, très pertinents. Très difficile de relativiser, peser, et choisir. Pourtant un arbitrage impartial, devant trancher, doit jeter une des deux séduisantes thèses à la poubelle. Ce qui me fait penser à une règle du terroir, très simple, et qui a le mérite d’être très économique avec zéro gaspillage philosophique :
    اللهم اضرب الظالمين بالظالمين
    A l’intention de l’auteur :
    Dieu que votre plume est pertinente et agréable !
    Je ne vous connais pas. J’ai lu deux de vos articles, et également celui où vous proclamez votre athéisme.
    Déçu. Mais pas désagréablement surpris. La franchise. Le mérite de la clarté. Zéro hypocrisie. Zéro confusion. Incapacité totale à faire du mal à quiconque.
    Je n’ai aucune équation à vous proposer pour vous faire plier, ou bien clore un simple différend entre cartésiens.
    Il y a quand même une arme très efficace, ne garantissant pas le résultat escompté, à laquelle on peut recourir, pas seulement dans les moments de faiblesse et d’impuissance : La prière.
    Vous ne risquez pas de peser sur l’Histoire comme un Omar Ibn Al-Khattab, pas plus que ne le feront les intellectuels occidentaux qui se convertissent à l’Islam.
    J’ignore si vous avez dépassé le seuil de l’irréversibilité, mais une pulsion affective intime à laquelle je n’ai pas envie de résister, quitte à vous faire rire, me pousse à exprimer ce sermon, en invitant les lecteurs à dire Ameen :
    Puisse Allah, Maître Absolu de La Création, guider l’auteur de cette contribution vers la hidaya.
    Merci d’excuser l’intrusion.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 36

    • Djaballah
      26 juillet 2016 at 21 h 40 min - Reply

      Salam .Merci pour la rigueur ,pas de concessions dans les principes .Je commence par dire de tout mon coeur AMINE au sermon de si Abdelhamid Cherif et finis par mon souvenir de dossiers ouverts par le premier ministre de l’epoque Mr Bellaid Abesslam , qu’on ne peut dans le cas accuser de regionalisme,et qui seraient cause de son depart d’apres certains , contre Mr Rabrab (import. de lafer rond, fraude fisquale…)…La gestion informelle des affaires et la mauvaise répartition de la rente au cours des années de sang ont permis de passer de la legitimité revolutionnaire devenue obsolete au pouvoir de l’argent mais toujours sous la bonne garde de l’épée qui designe ses depositaires ,mais le clanisme a sa logique .

      Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 2

  • Farid
    3 juillet 2016 at 11 h 58 min - Reply

    Rebrab est juste un autre corrompu ni plus ni moins, la seule difference est qu’il est comptable de formation et qu’il a ete fabrique par le DRS et Ouyahia, il n’a aucun probleme a accaparer un terrain agricole en utilisant son influance clanico-mafieuse pour en faire un terrain industriel pour ses complexes equipes de machines d’occasion coutant a l’Algerie et a nos poches deux fois le prix des machines neuves,
    Ali Haddad est un ingenieur en geni-civil tout aussi kabyle que rebrab et c’est aussi un autre corrompu de l’ere de boutef et cie, reveillez vous mes amis, Rebrab avait le monopole de l’huile vegetale et du cafe grace a ses influences claniques et mafieuses n’importe quel algerien aurrait reussi a sa place, il suffit qu’on lui donne de l’argent et le tour est joue, dans nos pays, ca a toujours ete comme ca,et ca sera toujours pareil alors svp revenez sur terre, rebrab est un autre corrompu de l’algerie du temps du DRS et Ouyahia rien de plus.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 25

  • Salim
    3 juillet 2016 at 17 h 13 min - Reply

    El Moudjahid inquiété un jour ? Vous jouez sur du velours ! Mais lui associer à votre éventuelle « mansuétude » Le Soir d’Algérie , quel rapport ???

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 1

  • bouhbou
    3 juillet 2016 at 19 h 36 min - Reply

    « L’emprisonnement sans jugement depuis plus de neuf mois d’un officier général à la retraite qui avait osé critiquer le frère du président Bouteflika ou les tracasseries infligées à Issad Rebrab, le plus riche homme d’affaires d’Algérie, dit-on, en rivalité avec un autre mieux placé que lui auprès des puissants de l’heure, font craindre qu’à l’inaction et à la paupérisation s’ajoute bientôt la répression. »

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 12

  • falsflag
    3 juillet 2016 at 23 h 58 min - Reply

    Bien dit. En plus, comment faisait ce Rab Rab pour bloquer des importateurs de ramener du sucre, de l’huile…!!?
    Personne ne devait importer ce qu’importait Rab Rab. Le parrain de l’huile, du sucre, des voitures, du café, de l’air.
    Comment est-on arrivé là avec ce gars qui veut en plus sauver des entreprises en faillite en France, Italie…!!?

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 16

  • Dudesert
    4 juillet 2016 at 1 h 25 min - Reply

    Dommage pour un écrit d’un enseignant de ne ne faire aucune référence à des publications, des donnes comptables et financières ou douanières pour expliquer et analyser la réussite d’un homme d’affaires.
    Dommage aussi de faire passer un horizon temporel de 45 ans en un laps de temps.
    1- rebrab a fait sa fortune en 45 ans et pas du jour au lendemain
    2- rebrab à expliqué dans le livre écrit par Tayeb Hafsi qu’il avait systématiquement investi et réinvesti ses bénéfices. Alors que ses premiers associés dépensaient les chiffres d’affaires et bénéfices chaque week-end et en voyages de plaisance.
    3- rebrab a pu s’entourer de compétences qui lui ont permis de dénicher des opportunités d’affaires, des préparer les business plan et de négocier.
    4- rebrab a su comment se défendre contre les injustices et les coups
    5- rebrab a su chercher des leviers de croissances et developer des stratégies telles que la colocalisation. Développée par x ou y n’est important mais le plus important est de les appropriés et de les déployées.

    Maintenant : celui qui dispose de preuves de malversations qu’il les présente à la justice, c’est le moment opportun puisque ses sois disant soutien ne sont plus la. Mais, il faut avoir le courage de le défendre en cas de besoins si ces preuves sont préfabriqués.

    Nb : tous les spécialistes vous diront que le plus dure dans l’acte de l’entteprenariat ce n’est pas l’argent mais l’idée, le positionnement sur une segment porteur et enfin la capacité et le courage de s’engager.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 27

  • INvestigateur
    4 juillet 2016 at 8 h 31 min - Reply

    « A qui le tour » est un appel pour s’inquiéter de notre futur en tant que nation algérienne. L’auteur a choisi comme des millions d’algériens de ne se soucier que de son présent et de cogiter sur le passé de manière très simpliste. Les moutons qu’on prépare pour l’abattoir ne sentent la mort que quand il est trop tard.
    Vous dites que ce n’est pas votre combat mais on n’en reparlera quand l’Algérie sera divisée et en ruines dans dix ans au plus tard.
    Rebrab fait partie de ceux qui ont investi en Algérie pour créer des emplois. Il pourrait délocaliser à l’étranger ses activités. Il ne le fera pas comme il n’a pas licencié quand on lui a brûlé ses usines à Bordj.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 18

  • TSOUFIK 18
    5 juillet 2016 at 14 h 16 min - Reply

    @ DUDESERT
    Merci pour cette mise au point.
    J’ajouterais seulement que l’auteur de ce requisitoire à charge contre le capitaine d’instrie est tout de même enseignant en gestion et comptabilité;
    Malgré cela , comme vous l’avez souligné il a pondu un papier dans la pure tradition de la plus part des analystes algeriens (devrons nous continuer à les apeler ainsi) qui tirent à vue sur tous ceux qui ne sont pas du meme bord ou de la meme chapelle politique;
    Mr REBRAB est un champion dans son domaine; Qu’on le veuille ou non ses performances parlent pour lui; Il est au monde des affaires ce que ZIDANE et MARADONA sont au foot ball des genis tout simplement;
    Certains semblent se delecter de ses deboires avec le pouvoir; Quelle cecité!
    Accabler le plus grand createur de richesse , le plus grand contribuable et plus plus grand employeur du pays et accepter stoïquement que les Tliba , les JEMAI et les Fakakirs de tous poils nous concoctent des lois liberticides;
    Allez Haro sur le baudet;
    La ville de Bejaia et maintenant Setif ont vraiment la chance d’acceuillir chez elles les investissements de ce grand capitaine;

    Dommage pour Jijel et sa region que les pouvoir lui a préféré les Qatari dans l’affaire du complexe de Bellara; On verra dans quelques années les contre coups de cette mascarade lorques les Khalidjis s’en iront on laissant derriere une ardoise et un champ de ruine;
    Peu de gens savent que Mr REBRAB avait fait une offre a SAWIRIS pour reprendre DJEZZY; L’affaire allait aboutir et rebrab avec le concours de buraux conseil avait convaincu SAWIRIS que son affaire valait tout au plus 4,5 à 5 milliards Usd; Lorsque le pouvoir a eu vent de ‘operation il a intervenu avec ses gros sabots pour brandir le droit de preemption; resultat des courses l’agerie à payé 7,5 milliards Ce que Rebrab aurait pu avoir pour 50% moins cher(information puisée dans le serieux journal electronique MAGHREB EMERGENT et signée EKI).Mais non il n’est pas question de le laisser faire il deviendrait trop important et incontrolable;
    Idem Pour son idée de creation d’un port en eu profonde dont il se chargeait seul de lever les fonds et une fois le port receptionné il serait propriété de l’Etat Algerien; Là aussi refus categorique;
    Des dizaines de cas comme ça ont jalonné les projets ce ce visionnaire; J’ai eu la chance d’assister à une conference qu’il avait donné au campus de TARGA OUZEMOUR, je peux temoigner de sa maitrise quasi academique du monde des affaires de la prospective et d’une connaissance qui frisent l’erudition; il n’aborde un sujet qu’on le decoriquant pour en sortir les faiblesses et proposer les solutions idoines;

    Nous avons déjà dilapidé un acteur imortant dans le developpement du pays à travers le demantellement des affaires de TAMZALI.
    Aussi je ne peux m’empecher de faire le parallelle entre les deux hommes;

    Rebrab est pour Bejaia ce que fut TAMZALI dans les années, post independance, Un self mad man genie des affaires et grand capitalistes; Les premiers ministres et meme le president de la republique francaise s’inviter à sa table (In Wassila Tamzali dans une « education algerienne « ; Tamzali malgré la richess et les honneurs il est est resté proche de son peuple qu’il aidait du mieux qu’il pouvait ;les Bejaouis reconnaissant l’ont designé president du Mythique club des martyrs le MOB de bejaia ;Tamzali est mort d’une main algerienne pendant la Revoution; Le colonel AMIROUCHE attristé et attérré par cet acte a ecrit un message manuscrit à son fils pour lui dire que le coupable sera chatié;
    Madame Wassila Tamzali rapporte dans son livre une education algerienne que sa famille possedait à bougie outre les affaires de negoce et de commerce la plus belle ferme d’Algerie; cette ferme qui occupe la langue de terre qui ceinture le golf de Bougie s’etend depuis l’embouchure de l’oued soummam juqsqu’a TICHY.
    Cette ferme nationalisée à l’independance fut versé dans les domaines autogérés; elle periclita au point de devenir un immense no mans land envahis par les ronces et les mauvaises herbes; L’Etat l’a restitué à ses proprietaires;
    Ironie de l’histoire c’est encore REBRAB qui l’a rachete via Cevital pour y implanter un mega projet touristique;
    Esperons que cette fois encore l’etat n’intervient pas pour nous sortir un lapin de son chapeau

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 21

  • TSOUFIK 18
    5 juillet 2016 at 14 h 21 min - Reply
  • L.’ere de l oppulence
    6 juillet 2016 at 5 h 58 min - Reply

    Tous ceux qui benificient de monopoles reussissent et c est dans tous les domaines… maintenant il faut réfléchir ….on a besoin de tout le monde pour sauvegarder les emplois en cetre conjoncture difficile .

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 11

  • Dudesert
    6 juillet 2016 at 23 h 43 min - Reply

    @ Tsoufk’ 2000

    L’affaire Djezzy est dramatique pour l’Algerie :
    1- prise de participation de Djezzy 51% avec un prix fort. Avec le même prix il aurait été possible de prendre le contrôle d’orascom télécom a l’international.
    2- même en faisant une bonne affaire commerciale, Sawaris a introduit une action arbitrale internationale contre l’Etat Algerien
    3- même avec un contrôle de Djezzy avec 51%, le management de Djezzy est cédé à l’actionnaire minoritaire Vimplecom.
    4- au moment où l’Etat contribue au financement des investissements et de l’exploitation de 51%, la rentabilité de Djezzy suit une courbe descendante. Ce qui remet en cause la rentabilité de cette acquisition et augmente les dépenses d’Etat dont les principales recettes sur proviennent des Hydraucarbures, richesse virtuelle non renouvelable.

    L’affaire de la construction du port de cherchel vs port de cap djinet est aussi dramatique pour l’Algerie

    1- Au moment où cevital se présente pour piloter la levée des fonds en atomisant les participants ce qui facilitera leur gestion dans des situations conflictuelles et qui pourrait éventuellement faciliter les rachats de dettes, l’Etat a choisi de négocier avec la grande Chine. Que pourrait faire l’Algerie devant le Chine en cas de litige? Est ce que l’Algerie aura des leviers de négociation et de contrôle de la construction du port de cherchel et sa gestion.
    2- Au moment où cevital proposait une zone industrielle avec pour objectif de créer 1 millions d’emplois et d’exporter pour plus de 25 milliards, aucun chiffre n’est communiqué pour le port de cherchel.
    3- consequence cevital s’en est faire la même chose à Piombino en Italie avec le soutien du président du conseil M.Renzi.

    À quand la fin du massacre? À quand le réveil ?

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 13

  • TSOUFIK 18
    7 juillet 2016 at 23 h 28 min - Reply

    @DUDESERT
    On a beau être magnanime et compréhensif, force est de constater que par quelque bout qu’on prenne le problème , on arrive à la meme conclusion ;
    Ces gens travaillent contre les intérêts de l’Algerie; Ils ont juré de détruire tout ce qu’elle produit de positif de creatif de lumineux et de beau. Aux poètes ils préfèrent les meddahs aux créateurs de richesses ils préfèrent les prédateurs et les ripoux, aux scientifiques integres les medioccres escrocs; A la beauté la laideur de leurs villas ;
    Le train etait mal parti déjà en 62; Au fil des etapes il devenu comme train fou qui a perdu son mecanicien et qui amorce une pente abrupte avant le choc frontal;
    Il faudrait un miracle pour esperer une issue heureuse.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 6

  • fatma
    8 juillet 2016 at 10 h 11 min - Reply

    @L.’ere de l oppulence
    Je ne crois pas que le monopole soit un gage de réussite, certes il constitue un avantage, mais il ne pousse pas à faire des efforts, il agit comme un anesthésiant qui engendre des rentiers et non des entrepreneurs créateurs de richesses. On a vu le retard et les dégâts qu’il a engendré dans les pays qui ont adopté le communisme basé notamment sur le monopole. Chez nous rares sont les entreprises publiques qui ont réellement réussi. C’est plus un fardeau qu’autre chose pour l’état – déficits récurrents, effacement des dettes, restructurations et recapitalisations, l’état n’a pas cessé d’injecter inutilement l’argent du contribuable sans rien recevoir en retour en termes d’impôts.
    Cela dit, si vous parlez du monopole qu’exerce un individu ou un groupe d’individus, je suis entièrement d’accord que c’est largement profitable. Mais Ces situations sont théoriquement et légalement interdites dans les pays libres ou s’exerce la vraie conccurence, on ne les rencontre que dans les pays de dictature où ces pourris bénéficient de la protection et de la complicité des hommes dits forts du pouvoir en place.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 9

  • À Mme Fatma
    8 juillet 2016 at 19 h 17 min - Reply

    Des gens ont rendu des gens riches …très riches …célèbre et même très …maintenant sagissant de Mr Rebrab …reconnaissant lui ….une bonne gestion ….entre metal sider et maintenant …il y a eu des progrès ..

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 6

  • djamel
    9 juillet 2016 at 19 h 09 min - Reply

    Dire que Rebrab n’était pas associé à la mafia politico-militaire me paraît difficile même très difficile. Certe beaucoup ont profité surtout des années noires ou rouges c’est selon et Rebrab aura été peut-être le plus entreprenant ce qui est possible. Mais dans un pays quadrillé par l’ex SM, DRS une administration parmi les plus corrompue du monde, un pays où un droit des plus banal se paie comptant Rebrab s’est accaparé d’une bonne partie d’un port réalisé aux frais du trésor public et ça par son intelligence seulement, c’est dur a avalé.
    Oui M. Rebrab a créé des emplois,implanté des usines, paie des impôts, met des produits made in algeria sur le marché c’est tant mieux. En fait je préfère celui-là que ceux qui s’offrent des affaires offshore et de luxueux appartements à Paris.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 7

  • Le salaire de la peur
    10 juillet 2016 at 19 h 30 min - Reply

    S’il y a 10 Rebrab ,on les acceptent ,si on diabolise nos hommes d affaires et les traitent de n importe quoi …on va où comme ça … laissant l eau coulée …si j ai 100 millions et que l’Algerie à besoin de 50 …et bien je l’ai lui donne…

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 12

  • dziria
    22 juillet 2016 at 21 h 44 min - Reply

    Les uns défendent le gain pain d autres s érigent en moralisateurs, qu avons nous appris ,rien , c est une anlyse pragmatique sans plus , quant à ceux qui comparent Mr Tamzali à Rabrab Aib , Mr Tamzali est une vieille fortune bien avant l independance il faisait parti de la véritable bourgeoisie locale, une bourgeoisie pleine d humilité comme ceux qui l étaient à cette epoque, les vieux bourgeois n avaient pas le privilege des banques coloniales, ils trimaient en famille , et leur benefices etaient restes en Algerie , deux fortunes differentes Mr tamzali est un Bougiote , et sa fortune il avait acquise à Bougie .Il n ya que les authentiques industriels qui n ont aucun fil à la patte qui pourront perdurer ……

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 1

  • Le Che
    23 juillet 2016 at 8 h 16 min - Reply

    Les Algériens doivent garder leur sang froid ,la conjoncture actuelle …nationale et internationale …l insécurité …les guerres …la déstabilisation des pays comme la Libye ,l Irak et la Syrie suivi par les différents attentats en Europe et les risques de déstabilisation mondiale nous commende de rester vigilants …de faire des économies …de retrousser les manches et cesser de comploter les uns contre les autres …´l’ Algerie doit rester unie ….

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 17

  • abed
    2 août 2016 at 7 h 53 min - Reply

    Rebrab a un atout essentiel, a l’instar des Haddad, Tahkout et Cie: il est kabyle et profite d’un environnement administratif très fortemenent kabylie. Le reste n’est que bavardage.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 2

  • wahid
    22 août 2016 at 17 h 46 min - Reply

    @ SID LAKHDAR Boumédiene

    Monsieur Rebrab était l’homme le plus honnête du monde, mais de puis …….

    1
    Passage de la vidéo. Rebrab sur almagharibia TV

    de 15:40 a 16:20

    2
    Passage de la vidéo. Benhadid sur Radio M

    de 21:18 a 24:58

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  • wahid
    23 août 2016 at 2 h 49 min - Reply

    1
    Passage de la vidéo: Rebrab sur almagharibia TV (Monsieur rebrab a abordé le sujet avec al magharibia sans que le passage soit censuré).

    https://www.youtube.com/watch?v=ZjXQu97Diew

    de 15:40 a 16:20

    2
    Passage de la vidéo: Benhadid sur Radio M (le passage a été censuré la ou Benhadid explique les raisons du refus des militaires de la candidature de Boutef a la magistrature suprême de l’état Algérien)

    de 21:18 a 24:58

    https://www.youtube.com/watch?v=LqTlrKXB-Io

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 0

  • Congrès du Changement National

    Galeries photos