Édition du
5 December 2016

Ce qui nous manque… à nous autres!

 

Embouteillage Bir Mourad Rais

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un regard bien droit, clément et sans mépris d’un responsable au guichet, un sourire même à peine esquissé sur les lèvres, un salut ou un bonjour chaleureux au petit matin, la ponctualité, la disponibilité, la sympathie ne coûtent sûrement rien! Ça crée la confiance, ça ouvre l’appétit au dialogue ; l’empathie ; l’entente ; la bonhomie, etc.

Ça décompose l’air empesté de notre quotidien, ça remonte le moral, ça rafraîchit et ranime l’ambiance alourdie sous l’effet de cette paperasse futile de la bureaucratie, ça donne envie de vraiment partager avec les autres le fardeau de ces soucis qui nous pèsent sur le cœur, vivre intensément chaque moment qui passe dans un élan compréhensif ; convivial ; fraternel…

Combien d’entre nous en manquent-ils tant, aujourd’hui, dans nos administrations, les bureaux de poste, les services municipaux et dans tous ces lieux où l’on va souvent demander un petit quelque chose à même d’alléger un petit peu, qui sait, nos galères à n’en plus finir?

Combien d’entre nous qui, après avoir pesté devant les multiples bouchons de circulation, les feux rouges, les stops, les ronds-points, les intersections, les dos-d’âne, les interdictions de stationnement qui parsèment nos routes se voient-ils, tristement, opposer une fin de non-recevoir injustifiée à leurs demandes ou doléances dans un bureau d’impôts, une caisse de retraite, une agence d’assurances ou une succursale d’A.A.D.L?

Sans doute beaucoup… beaucoup!

 

Mais ces derniers peuvent-ils supporter tous ces désagréments-là et tant d’autres encore? Comme ces bruits sourds en bas des barres d’immeubles mal entretenus, l’insalubrité dans les couloirs, le manque de savoir-vivre dans nos rues, la ruralisation sauvage des comportements, la vulgarité des délinquants qui y font parfois la loi? Et aussi les ascenseurs toujours en panne, les portes qui claquent, les nuisances sonores, le linge étalé anarchiquement sur des balcons, en parallèle avec des tubes cathodiques qui amochent l’image urbaine de nos quartiers, les pots d’échappements de motos qui détonnent même au milieu de la nuit, ces klaxons pour rien, l’insécurité inquiétante dans des cités-dortoirs périphériques et sans commodités, la promiscuité, l’indiscrétion de certains voisins et leurs palabres à voix forte, les quelques énergumènes hypocrites qui molestent les filles qu’ils jugent «impudiques» parce que simplement non-voilées, les «parkingueurs» au verbe acerbe, à la mine de voyous et au «couteau» facile qui soutirent à chaque coin de l’argent aux automobilistes, les kidnappings d’enfants…? La liste de nos ennuis est un interminable chapelet dont les périls nous attendent partout. L’Algérien ne peut-il pas, d’ailleurs, se nommer lui-même «attente»? Ça paraît bizarre pour certains mais c’est comme ça! Car, ce dernier aurait probablement appris à «attendre» que tout ça s’arrange seul, miracle divin aidant, sans qu’il fasse aucun effort. Attendre juste pour ne pas mourir d’angoisse alors qu’une autre voix intérieure qui se cache en lui, rouspète, fulmine et le harcèle, sans cesse, pour aller dans le sens contraire. S’il manifeste, en effet, un air de joie, ce n’est que pour couvrir une colère volcanique permanente. Preuve en est que, dès que l’on s’en approche, il se met à énumérer et à pérorer avec assurance tous les maux qu’il croit fièrement avoir surmontés. Ah! quel vilain défaut que d’être médiocrement fier. L’Algérien l’a toujours été hélas, l’a vécu et l’a même revendiqué contre lui-même, contre les autres, contre la société. Ne soutient-il pas, somme toute, que «el khobz we’lema, rassi fes’sma»? (le pain nu avec l’eau mais la tête haute comme jamais).
Kamal Guerroua


Nombre de lectures : 2121
9 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • AMAR MOKHNACHE
    5 novembre 2016 at 11 h 09 min - Reply

    Merci! vous nous rappelez notre triste condition …etre algerien est un veritable metier et penible de surcroit !mais lorsque vous evoquez ce dicton de nos ancetres « el khobz wel ma …. » dicton que l on associe surtout a la patience et a la fierte , je ne suis pas d accord!! de nos jours la patience se conjugue surtout avec l egoisme, le mepris ou carrement la menace! « dicidite » declarait recemment l hotesse d air algerie qui demeure toujours en poste malgre une surmediation de sa fameuse declaration ! auprealable SIDI SAID DECLARAIT j »assume » et cela en sortant dun palais de justice ! Certes nos ancetres etaient tres impregnes de cette culture de la simplicite et de la conviviabilite il n y avait pas de difference entres notables et gens ordinaires!!! Autres TEMPS, AUTRES moeurs! La responsabilite est devenue un « butin »de guerre ! Le ministre de la sante n’ a t-il pas declare le plus simplement du monde QU IL N ARRIVAIT PAS A IMPOSER L INFORMATISATION DES STRUCTURES DE SANTE! ET LE DRAME IL RESTE EN POSTE! PEUT ETRE QUE C EST CA LA PATIENCE DES LAGERIENs ! LA PATIENCE DEVANT TOUTES SORTES DE FORFAITURES!!!! oui cette patience devant le lynchage d un voleur !!!!LA QUESTION, LA VRAIE, COMMENT A T ONT REUSSI A FAIRE DE L ALGERIEN CE QU IL EST? OUI CERTES LE FAUX Y EST POUR BEAUCOUPS ET PAS EULEMENT LES FAUX MOUJAHIDINES! le faux et le mensonge ont envahit meme l universite c est a dire ce qui doit etre le meilleurs de nous meme!!!

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 4

    • Alilou
      19 novembre 2016 at 2 h 07 min - Reply

      Mr AMAR MOKHNACHE

      la réponse a votre question: nous ne sommes pas fait pour être des hommes libres nous méritons la matraque.
      faites un petit saut dans le temps post indépendance….juste avant Chadli….la discipline a la place du civisme…belkazoule…le seul langage que nous comprenons

      dites moi quel est l`attribue qui caractérise satanas …n`est=il pas décrit en premier comme Menteur…le mensonge est un péché majeur la mère de tous les péchés…delà découle tous les maux de la societé algerienne…we are fake

      Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 1

  • djelloul habib
    5 novembre 2016 at 22 h 04 min - Reply

    IL existe deux autres dictons qui résument assez bien notre état d’esprit.
    le premier:
    – quelqu’un est interpellé: »l’incendie fait rage dans ton village »!!
    – réponse: « Eh bien qu’il épargne ma maison »
    – mais il touche ta demeure!
    – Alors qu’il épargne ma tête!
    le second:
    – eli khda m’na houa bouna!

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 4

  • rachid dahmani
    6 novembre 2016 at 7 h 33 min - Reply

    Bonjour à tous,

    Cela s’appelle « équilibre précaire ». Ce qui sous entend instable. Tôt ou tard l’équilibre sera rompu et l’inédit naîtra. Tout comme les contraintes pourront s’atténuer et un autre équilibre s’instaurera. Dans l’état actuel des choses et si cela persiste en s’accentuant, il y aura forcément pétage des plombs tôt ou tard et les conséquences seront dramatiques. Bonne journée à tous.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 3

  • lend
    6 novembre 2016 at 10 h 07 min - Reply

    Bonjour, Cette image en haut de la fiche, décrit parfaitement l’état général dans lequel se pays se trouve, un manque de communication, une solution qui ne vient pas, un esprit typique d’algérien « c’est moi qui raison » et retard mental d’une société qui n’a pas encore sortie de l’auberge cela est surement du à l’incompétence de ses dirigeants, des choses comme on les trouvent pas quant on visite d’autres les ont dépassés de loin malgré le petrol le gaz l’algerie est toujours en retard je dirais cette fois ci mental.

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 3

  • Setta
    6 novembre 2016 at 14 h 30 min - Reply

    En face Dune commissaria depolice a oran il ya le Tram les voitures satationne sur le trotoire ds pietons donc il ya danger les pietons marche sur les rayes et les policier Don face ne leves pas le petit doigt

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 7

  • rochdi
    7 novembre 2016 at 21 h 19 min - Reply

    Dans la sociologie d’IBN KHALDOUN on appelle cette situation « UN PEUPLE LIVRE A LUI-MÊME ». Dans l’eschatologie de la fin des temps « l’heure approche et les turpitudes se multiplieront », vous rajoutez à cela un pouvoir qui a un pied à l’étranger un pied chez nous et vous comprendrez qu’ils s’en foutent éperdument du sort de l’Algérien s’ils arrivent à comprendre le jeu de société. Rabbi ikoune fil 3awne, Incha Allah

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 1

  • HAMID
    9 novembre 2016 at 8 h 08 min - Reply

    Tout est au rouge, t’a bien raison sauf les feux, j’aimerai bien savoir où est-ce que tu les as vus ?

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 2

  • Alilou
    19 novembre 2016 at 1 h 53 min - Reply

    Pensez-vous sincèrement que cette attitude est confiné en Algérie ou bien elle colle a la peau de l`algérien ou qu`il se trouve ….

    personnellement, j`ai vécu les 30 dernières années dans des pays lointains ou nos expatriés sont de la catégorie disons sélectionnée pour l`immigration….!!!! et croyez-moi … cette attitude algérienne nous colle a la peau ou que nous soyons, notre comportement est le même ailleurs ou in situ….ce qui me pousse a vous confirmer que c`est génétiquement transmissible.

    une anecdote…. dans un parking de supermarché je faisais une manœuvre pour me garer j`ai arrêté ma manœuvre car je voyais une mère ayant échappé ces sacs de courses et de se fait perdu le contrôle de son fils et se dernier se dirigeait vers la voiture en face celle-ci conduite par un compatriote qui ne faisait que regarder ma façon de me garer ne voyait pas le gamin et il allait le percuter je lui ai fait signe pour attirer son attention sur le gamin…et croyez moi j`en ai pris pour mon compte en insultes a faire rougir les tomates…en plus il était en compagnie de son épouse…voilée …. j`avais peur pour le gamin autrement ça aurait était un arbre je l`aurait laissé se le prendre…

    c`est génétique my friends…..allez dans nos consulats et admirez le comportement de nos ressortissants c`est n`importe quoi…mais quand nos compatriotes ont affaire aux autochtones…. ils sont de mignons toutous tout sucre tout miel….car c`est écrit sur tous les murs «  Any custumer who raises the voice his gesture will be considered as an act of violence and violence is punished by the LAW « 

    entre nous on s`entre-tue…avec les autres nous sommes des agneaux….on veut se montrer civilisé ….

    vous savez la meilleur qui me soit arrivée avec nos compatriote … elle est géniale cerise sur le gâteau

    j; ai accompagné mon épouse qui n`est pas algérienne dans un salon de coiffure tenue par une algérienne…mon épouse ne parlant pas français me demande de lui expliquer a la coiffeuse ce qu`elle désirait comme coiffure…la patronne me dit que ma présence n`était pas désiré dans ce salon car il y avait des femmes algériennes et je n`vais pas le droit d`entrer..j`ai pris la main de mon épouse et je lui ai dit tranquillement allons ailleurs …et j`ai tourné mes pas pour partir et je vous jure wallahi all aadhim que c`est vrais…cette femme est sortit pour m`insulter moi et toute ma race et même mes ancêtres et j`ai été traité de sale chrétien dans le pays des chrétiens qui lui ont ouvert les portes a cette ….

    je vous laisse méditez la dessus…

    moi je retourne dans la foret la civilisation j`en ai ma claque…je n`ai jamais vu d`animaux commettre des massacres mis a part cet être qu`on dénome humain il n`a d`humain que le nom

    Ce commentaire vous plait ? : Thumb up 1

  • Congrès du Changement National

    Galeries photos