Édition du
24 June 2017

Heureux les Abane, Amirouche, Krim, Si M’Hamed, Malika Gaïd, Si Salah, Didouche…..qui n’ont rien vu !!!!

Marche du 20 avril 2017 à Tizi-Ouzoumarche mak kabylie


Nombre de lectures : 3181
9 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • Abdellah Chebbah
    21 avril 2017 at 17 h 26 min - Reply

    Ils n’ont peut-être rien vu mais ils doivent se retourner dans leur tombe. ALLAH YERHAMHOUM WA KOUL CHOKR 3ALIHIM.




    1
  • Asma Itim
    21 avril 2017 at 18 h 01 min - Reply

    je suis vraiment déçu, nous avons oublié ce que nos ancêtres ont subit pour lutter contre le colonialisme qui n’a pas pu diviser ce peuple, les manipulateurs,l’ignorance,l’injustice,l’absence de l’Etat, la corruption, nous a mené à cette terrible situation,des jeunes kabyles demande l’indépendance de la Kabylie, au profit du nouveau colonialisme, somme nous conscients? notre pays est en crise!

    Asma Itim




    3
  • younes
    22 avril 2017 at 10 h 21 min - Reply

    nos martyres ont été trahie depuis 1962




    4
  • djamel
    23 avril 2017 at 9 h 33 min - Reply

    C’est désolant, triste, très triste un pays construit par des siècles de sacrifices et d’efforts en proie à la division pour que quelques moribonds puissent enfin s’asseoir sur les fauteuils du pouvoir. Certe le pays est mal géré, gangrené par la corruption, le passe-droits, la médiocrité, la mesquinerie mais il ne mérite pas le sort que ces apprentis veulent lui réserver.




    4
  • Nordine
    1 mai 2017 at 17 h 02 min - Reply

    un début de brèche vers la libanisation du pays qui a pour unique responsable les chiens du pouvoirs DRS




    5
    • Ait Amar
      12 juin 2017 at 23 h 02 min - Reply

      DES EXTRÉMISTES INSTRUMENTALISÉS PAR LES MAITRES MANIPULATEURS ET CRIMINELS DE LA SM-DRS-DSS
      .
      Il n’est pas exigé de sortir de Harvard ou Oxford pour le déceler : ces nervis extrémistes servent amplement le Pouvoir militaro-mafieux. Ces zygotos ne font que diviser-isoler-séparer-discréditer-délégitimer la Kabylie (une région, plusieurs département) rébellionnaire, fortement contestataire et protestataire, fer de lance des soulèvements, proche de la Capitale, le lieu symbolique et géographique du Pouvoir dictatorial régnant.
      .
      D’ailleurs, ce MAK (droite extrême / extrême droite) ou ce RPK (nouveau bébé-éprouvette de ladite Police politique secrète) sont des ramifications du RCD, lequel RCD a été instigué par le puissant Clan Belkheir-Ayyat-Touati-Belkaid-Khédiri-Megueddem-etc (puissant car puissamment amarré à la puissante et sinistre SM)…. Et que les Sadi, Ferhat, Benyounès, Khalida, etc. etc sont  » allés très loin dans la compromission avec les Généraux faucons  » qui leur ont octroyé des privilèges et avantages, donc tenus et enchainés, et ne peuvent rebrousser chemin …
      .
      Ce sont ces faux-opposants et pseudo-démocrates, alias les  » éradicateurs « , alias les  » chiens de garde  » du Régime militaro-mafieux qui étaient les complices des Généraux ultras dans la mise en œuvre de la  » Stratégie de la tension / Guerre interne  » (1991-2017) qui continue (à faible allure)…..
      .
      Et la Dictature continue !




      5
      • Mennad
        14 juin 2017 at 9 h 29 min - Reply

        Exact, ce sont des extrémistes instrumentalisés par la SM/DRS/CSS
        .
        Le MAK de Ferhat, le MPA-UDRs de Benyounès, le RPK de Boumédine sont des ramifications du RCD, ce RCD créé par la sinistre SM à la faveur de  » l’ouverture contrôlée  » de 1989 … Le MAK a été instigué au printemps 2001 juste après les tractations secrètes de Ferhat avec le Colonel Rachid Aissat (SM), proche de Zerhouni, ancien Attaché militaire auprès de Zerhouni à Washington….. Bref !
        .
        Ce sont des partis-officines, comme l’extrême majorité des partis créés après 1989 ….
        .
        Ce que font ces gens là vise à diviser, séparer, isoler, discréditer / délégitimer la Kabylie = (sa) neutralisation politique …




        3
        • Amokrane
          16 juin 2017 at 13 h 36 min - Reply

          Il est clair que le positionnement politique du MAK vire à l’extrémisme de droite, à l’extrême droite, et vise la division, la séparation et l’isolement de la Kabylie. D’où le soupçon sur la manipulation de la SM/DRS, une gigantesque manipulation ….
          .
          Je parle du positionnement politique, pas des revendication de l’autonomie ou de l’autodétermination, qui sont aussi des mouvances ou tendances politiques, qui existent un peu partout dans le monde, et qui ont tout à fait le droit d’exister, de s’exprimer …..Mais l’extrémisme du MAK n’aboutira ni à l’autonomie, ni à l’autodétermination : il sert plutôt le Régime militaire du fait qu’il vise à neutraliser politiquement la Kabylie ….




          3
  • Hamid Belaïd
    16 juin 2017 at 16 h 52 min - Reply

    Pourquoi quand il s’agit de parler de mouvement politique kabyle comme celui du MAK qui cherchent l’indépendance de la Kabylie (ou l’autonomie, ou le régionalisme ou le fédéralisme) ce qui entre parenthèse n’est pas la majorité de cette partie du peuple algérien, on fait appel toujours aux Krim, Amirouche et Abane Remdane, alors que ceux qui faux interpeller en premier lieu c’est le pouvoir de 1962. Je dirais même plus, il faudrait interpeller d’abord et avant tout une des tendances du Mouvement National qui a, dès les années 30 et 40, tout fait pour rejeter ou écarter toute revendication de la culture et de la langue berbère comme faisant partie intégrante de l’identité ALGERIENNE et à part entière. C’est ce qui a débouché d’ailleurs sur la grave crise berbère de 1949, survenue donc bien avant le déclenchement de la révolution le 1er novembre 1954. Et encore, je tais et ne parle pas de la manière dont le MALG a éliminé Abane en l’étranglant à l’aide de mains, sans même gaspiller une balle de pistolet, sans même le juger et sans qu’on prouve qu’il ait fait acte d’intelligence avec l’ennemi. je tais aussi l’assassinat de Krim à Francfort en 1970 par la Sécurité Militaire de Boumediène. Et bien oui, on peut évoquer Abane, Krim et Amirouche mais en même temps aussi l’histoire du tendance du Mouvement National et de la guerre d’indépendance où a été concoctée toute l’idéologie politique du FLN de l’époque et jusqu’à aujourd’hui,qui ne voulait entendre parler que d’une Algérie « arabe, arabe, arabe » trois fois, et pour crier au monde que l’Algérie est « viscéralement et éternellement » arabe etseulement arabe,en paraphrasant l’expression de Manuel Walls en parlant de son rapport avec Israël. Moi quand je lis les interventions de certains internautes patriotiques qui condamne le MAK, et je suis bien d’accord avec eux sur le fond puisque que je suis contre l’indépendance de la Kabylie, bien que je sois Kabyle par le sang, la culture, les traditions et l’histoire, mais je ne comprends pas que ces internautes jouent à la politique de l’autruche et refuse de montrer du doigt le vrai premier responsable de cette dérive du type Ferhat Mehheni,à savoir le POUVOIR ALGERIEN. Il faut dire clairement et hautement que le MAK n’existe que par la faute du FLN de 1962 et celle du pouvoir Algérien en général. Un point d’orgue : que ceux qui voudront me parler des Kabyles de Services (KBS) au sein du pouvoir, je les arrête nette et je leur demande de m’épargner une réaction de ma part car les KBS ne sont pas eux-mêmes les promoteurs de la pensée idéologique du FLN de 1962 mais simplement des supplétifs pour participer à la mangeoire (comme les Mouloud Kassem, Ouyahia etc… pour ne citer que ceux là). La patience des Kabyles qui ont attendu longtemps qu’on reconnaisse leur langue et leur culture a été lessivée et laminée par toutes les persécutions, les emprisonnements des militants de tamazight, les assassinats de manifestants, de militants berbères pourtant civils et sans Kalachnikovs. La patience a des limites. A trop tendre la corde, elle rompt c’est évident. C’est tout çà qui a abouti à des dérives et des excès comme celles de Ferhat Mehenni ! Si une partie de la Kabylie bascule dans les extrêmes, il faut faire un effort de comprendre pourquoi et d’où çà vient ! çà ne sert à rien de condamner Ferhat Mehenni puis de rentrer chez soi prendre une bonne chorba et une z’labya en pensant qu’on a fait son devoir patriotique et qu’on a réglé définitivement cette question d’identité hautement politique et qui fait appel à la gouvernance démocratique du pays et à la liberté dans toutes ses dimensions. Saha F’tourkoum djami3hène !




    4
  • Congrès du Changement Démocratique