Édition du
18 August 2017

Koul ou wekel Ya Djamal !

 

 

 

 

 

 

 

Youcef L’Asnami

« On va manger tout et seuls ? Non, on va partager avec les autres » aurait déclaré Ould Abbes à la suite des résultats des élections. Chouf dhak el vocabulaire !

Chouf Dhik el hadra du Chef du « premier Parti algérien ». Pauvreté du langage ! Pauvreté de l’argumentation. Refus d’accepter le verdict, même tronqué, de l’une des rares occasions données au peuple pour s’exprimer.

Non, Ya Si Ould Abbes, la mangeoire sera bel et bien partagée entre vous et le RND avec quelques miettes pour le reste des « Partis », le « Tout-venant » ! Mais cette mangeoire a ses limites… Une fois vide, vous allez faire quoi ?

Comme pour les précédentes élections législatives, une grande majorité de la population, en désertant les urnes, a démontré sa prise de conscience et son rejet quasi viscéral du système en place : un système aveugle, « haggar », sourd aux aspirations légitimes des citoyens qui aspirent à plus de justice sociale, moins de bureaucratie, et un investissement dans l’humain plus que dans la quincaillerie, une société où le travail et l’effort sont valorisés ; un système qui protège le pays de ces importations sauvages de toutes sortes de gadgets au détriment de l’investissement productif.

Ya Bou Galb, il suffit de parcourir certaines analyses très documentées et très argumentées pour se rendre compte de ce qui ne va pas en Algérie et de ce qui pourrait être fait pour améliorer la situation !

Que ce soit pour notre système bancaire, notre agriculture, notre système éducatif, notre culture, notre dispositif de santé publique, les solutions existent pour sortir le pays de son immobilisme. Surtout que l’Algérie dispose de moyens financiers considérables pour les mettre en œuvre.

Non il ne faut pas s’attendre à une réaction spectaculaire du pouvoir pour remettre les pendules à l’heure. Aussi longtemps que le pétrole coulera et les besoins de base des citoyens assurés, ce pouvoir se maintiendra en place sans que l’on sache qui gouverne dans ce pays.

Certainement pas ceux qui viennent d’être élus pour la mangeoire ! Galhoum de Croisset « Au théâtre, l’abstention se traduit par le sommeil et c’est la plus sonore des opinions ».

La seule question légitime que l’on est en droit de se poser c’est «jusqu’à quand?».

Hada Makane !


Nombre de lectures : 2823
4 Commentaires sur cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

*

*

  • Abdellah Chebbah
    5 mai 2017 at 21 h 37 min - Reply

    Pour une fois, dans la vie politique de notre pays, les frontières se sont estompées, les cartes sont sur table et les tabous brisés. L’enjeu est de taille pour le peuple Algérien. Nos gouvernants ne sont pas prêts d’abdiquer. Que faire pour limiter aux maximum les dégâts? Le débat est ouvert.




    4
  • Dria
    5 mai 2017 at 22 h 13 min - Reply

    On ne s’attend a aucune réaction spectaculaire du pouvoir, a quand la réaction spectaculaire du peuple qui comme moi et vous qui excellons en tant que spectateurs…

    Faut il devenir tous des youtubeurs, oui c’est l’une des options

    Jusqu’a quand ? jusqu’a ce que la peur change de camps…

    Mafiha walou, mabrouk 3alina wa 3alihum on va se taper un nouveau parlement semblable a ces predecesseurs , ces niveaux députés ont déjà formé leurs mains pour lever et élever les chekara …




    4
  • llo
    6 mai 2017 at 10 h 12 min - Reply

    Rzak babah el maltais profiteur allah yagiblak moussiba, ya jmaâ el douaâ el douaâ inchallah




    3
  • Abbes Othmane
    19 mai 2017 at 21 h 38 min - Reply

    ça marche bien chez nous




    1
  • Congrès du Changement Démocratique